Maurice de Seynes refusa d'abandonner son mécanicien

Proposé par
le

Maurice de Seynes fut un pilote français du régiment de chasse Normandie Niémen durant la Seconde Guerre mondiale, se battant alors en Union Soviétique. Victime d'une fuite d'essence dans l'habitacle, il refusa de sauter en parachute par solidarité avec son mécanicien soviétique qui n'en avait pas. L'avion s'écrasa et tous deux moururent.

L'exemple d'honneur de Seynes et de son mécanicien fut repris par la propagande soviétique. Staline lui même, ordonna que les deux soldats soient enterrés ensemble, dans la même tombe.


Commentaires préférés (3)

Ce sacrifice est vraiment magnifique.

Mais une question me taraude :

N’y avait-il pas moyen de sauter à deux en se tenant ?

(La question est peut être stupide et j’en suis désolé).

a écrit : Ce sacrifice est vraiment magnifique.

Mais une question me taraude :

N’y avait-il pas moyen de sauter à deux en se tenant ?

(La question est peut être stupide et j’en suis désolé).
Se sacrifier par solidarité c'est magnifique ? Je ne trouve pas du tout.

Se sacrifier en sautant sur une grenade pour sauver ces camarades, c'est magnifique.
Se sacrifier en sauvant ces enfants, c'est magnifique.
Se sacrifier et donner son parachute au mécanicien, c'est magnifique.
Se sacrifier par solidarité, c'est stupide.

Et ta question n'est pas stupide du tout, il aurait pu essayer. Ce que l'anecdote ne dit pas, c'est qu'ils se sont tués en essayant d'atterrir une dernière fois. Il ne s'est donc pas sacrifié par solidarité mais il a essayé de les sauver tous les deux et c'est franchement différent.

a écrit : J'ai lu l'anecdote et la source.
Du coup, y'a une question, évidente et possiblement stupide:

S'ils sont tous les deux morts, comment on a fait pour connaître cette histoire de sacrifice, de solidarité, etc?
Genre, normalement, pour raconter une histoire...bah faut pas être mort.
Ahah je me la suis posé aussi la première fois que j'ai entendu cette histoire. Et bien tout simplement parce que de Seyne était en contact radio avec son commandant qui lui ordonna à plusieurs reprises de sauter. C'était la première et la dernière fois qu'il désobéissa aux ordres.


Tous les commentaires (26)

Ce sacrifice est vraiment magnifique.

Mais une question me taraude :

N’y avait-il pas moyen de sauter à deux en se tenant ?

(La question est peut être stupide et j’en suis désolé).

a écrit : Ce sacrifice est vraiment magnifique.

Mais une question me taraude :

N’y avait-il pas moyen de sauter à deux en se tenant ?

(La question est peut être stupide et j’en suis désolé).
Se sacrifier par solidarité c'est magnifique ? Je ne trouve pas du tout.

Se sacrifier en sautant sur une grenade pour sauver ces camarades, c'est magnifique.
Se sacrifier en sauvant ces enfants, c'est magnifique.
Se sacrifier et donner son parachute au mécanicien, c'est magnifique.
Se sacrifier par solidarité, c'est stupide.

Et ta question n'est pas stupide du tout, il aurait pu essayer. Ce que l'anecdote ne dit pas, c'est qu'ils se sont tués en essayant d'atterrir une dernière fois. Il ne s'est donc pas sacrifié par solidarité mais il a essayé de les sauver tous les deux et c'est franchement différent.

Il y a un coté romanesque qui doit beaucoup plaire à l'idéologie communiste.
Et je comprend qu'on puisse trouver quelque chose de magnifique à cela mais je ne partage pas cet avis. Je rejoins TybsXckZ là dessus.
Il peut y avoir beaucoup de sacrifice qualifiable de magnifique (et là encore c'est sujet à débat. Par exemple je trouve que le capitaine qui se laisse couler avec son navire est magnifique car par cet acte il reconnait et assume sa responsabilité quant à la catastrophe et aux morts et considère qu'il doit être le premier à en payer le prix.)

J'ai lu l'anecdote et la source.
Du coup, y'a une question, évidente et possiblement stupide:

S'ils sont tous les deux morts, comment on a fait pour connaître cette histoire de sacrifice, de solidarité, etc?
Genre, normalement, pour raconter une histoire...bah faut pas être mort.

a écrit : Il y a un coté romanesque qui doit beaucoup plaire à l'idéologie communiste.
Et je comprend qu'on puisse trouver quelque chose de magnifique à cela mais je ne partage pas cet avis. Je rejoins TybsXckZ là dessus.
Il peut y avoir beaucoup de sacrifice qualifiable de magnifique (et là encore c
9;est sujet à débat. Par exemple je trouve que le capitaine qui se laisse couler avec son navire est magnifique car par cet acte il reconnait et assume sa responsabilité quant à la catastrophe et aux morts et considère qu'il doit être le premier à en payer le prix.) Afficher tout
Ce qui est surtout pris en exemple dans la propagande soviétique c'est que de Seyne était noble (de). C'est donc l'amitié entre un noble français et un paysan russe jusque dans la tombe pour défendre la mère patrie, c'était l'histoire parfaite pour la propagande communiste

a écrit : J'ai lu l'anecdote et la source.
Du coup, y'a une question, évidente et possiblement stupide:

S'ils sont tous les deux morts, comment on a fait pour connaître cette histoire de sacrifice, de solidarité, etc?
Genre, normalement, pour raconter une histoire...bah faut pas être mort.
Ahah je me la suis posé aussi la première fois que j'ai entendu cette histoire. Et bien tout simplement parce que de Seyne était en contact radio avec son commandant qui lui ordonna à plusieurs reprises de sauter. C'était la première et la dernière fois qu'il désobéissa aux ordres.

a écrit : Ce sacrifice est vraiment magnifique.

Mais une question me taraude :

N’y avait-il pas moyen de sauter à deux en se tenant ?

(La question est peut être stupide et j’en suis désolé).
Je me suis posée la même question : je les imagine se tenant bien fort et sautant à 2.
Mais peut-être que le parachute ne peut porter qu'une personne sinon il se déchire, ou peut-être qu'on n'imagine pas la force qu'il faut pour rester accroché à quelqu'un quand on tombe dans le vide... je n'ai jamais fait de parachute.
Si quelqu'un s'y connait et peut nous donner son avis.

a écrit : Il y a un coté romanesque qui doit beaucoup plaire à l'idéologie communiste.
Et je comprend qu'on puisse trouver quelque chose de magnifique à cela mais je ne partage pas cet avis. Je rejoins TybsXckZ là dessus.
Il peut y avoir beaucoup de sacrifice qualifiable de magnifique (et là encore c
9;est sujet à débat. Par exemple je trouve que le capitaine qui se laisse couler avec son navire est magnifique car par cet acte il reconnait et assume sa responsabilité quant à la catastrophe et aux morts et considère qu'il doit être le premier à en payer le prix.) Afficher tout
Oui d'ailleurs en me relisant, je ne voulais pas être si vindicatif. Je trouve juste qu'on a parfois tendance à encenser certaines morts alors qu'elles auraient pu ou du être évité.
Cela me fait penser à cette citation de jeux vidéo :
"Stand in the ashes of a trillion dead souls and ask the ghosts if honor matters. The silence is your answer" Javik (Mass Effect)

a écrit : Ce sacrifice est vraiment magnifique.

Mais une question me taraude :

N’y avait-il pas moyen de sauter à deux en se tenant ?

(La question est peut être stupide et j’en suis désolé).
C'était un pilote de chasse et ils étaient que deux. Ils étaient donc très surement dans un chasseur. Les sièges étaient surement l'un derrière l'autre. Impossible de se tenir l'un l'autre.

Et meme si.. En 44 j'imagine qu'une seule personne chutait à environ. Une personne est freiné jusqu'à 18 km/h environ alors que deux personnes atteindront le sol à une vitesse plus de deux fois plus élevé. Parce qu'ils sont deux fois plus lourds, que le parachute perd en largement en efficacité a cause de la surcharge.

a écrit : Se sacrifier par solidarité c'est magnifique ? Je ne trouve pas du tout.

Se sacrifier en sautant sur une grenade pour sauver ces camarades, c'est magnifique.
Se sacrifier en sauvant ces enfants, c'est magnifique.
Se sacrifier et donner son parachute au mécanicien, c'est mag
nifique.
Se sacrifier par solidarité, c'est stupide.

Et ta question n'est pas stupide du tout, il aurait pu essayer. Ce que l'anecdote ne dit pas, c'est qu'ils se sont tués en essayant d'atterrir une dernière fois. Il ne s'est donc pas sacrifié par solidarité mais il a essayé de les sauver tous les deux et c'est franchement différent.
Afficher tout
Je ne comprends pas la fin de ta phrase

« Il ne s’est pas sacrifié par solidarité mais en essayant de les sauver tous les deux »


Ouai, donc il s’est sacrifié, puisqu’il aurait pu sauter. Il ne pouvait ps donner son parachute puisqu’ils étaient dans un chasseur.

Il s’est bien sacrifié et c’est magnifique.

Et quand bien même ce ne serait pas le cas, je trouve que rester parce que le mécanicien n’a pas le choix est un acte d’une noblesse infinie. C’est mon avis évidemment.

Le faire pour ses enfants, pour sauver d’autres etc c’est très beau évidemment.
Mais là, on parle de symbole, et je trouve ça d’autant plus noble.

a écrit : Je me suis posée la même question : je les imagine se tenant bien fort et sautant à 2.
Mais peut-être que le parachute ne peut porter qu'une personne sinon il se déchire, ou peut-être qu'on n'imagine pas la force qu'il faut pour rester accroché à quelqu'un quand on tombe dans le vide...
je n'ai jamais fait de parachute.
Si quelqu'un s'y connait et peut nous donner son avis.
Afficher tout
Effectivement, le parachute se serait probablement déchiré mais pas forcément, ils étaient beaucoup moins solides qu'aujourd'hui, et en plus de ça, plus petits, les hommes tombaient déjà assez vite quand ils étaient seuls (à tel point que, sans une bonne préparation, c'était une jambe en miette à coup sur) alors à deux, quasiment aucune chance de survie.
J'imagine que, comme dit plus haut, le pilote s'est dit qu'il était plus chevaleresque de tenter de se sauver lui et son mécano car les mécanos ne sont pas pilotes^^ plutôt que de sauver sa peau et condamner l'autre à mort à coup sur et de devoir vivre avec ça pendant que son chef estimait (malheureusement avec raison) qu'un mécano était plus facilement remplaçable qu'un pilote...

Oui, je trouve que c'est un beau geste quand même, mais ce n'était pas un sacrifice puisqu'il a essayé de poser l'avion, il comptait bien survivre! Et comme dit plus haut, c'était un avion de chasse, impossible de donner son parachute au mécanicien et de tenter seul de se poser. C'est a peine si on peut se gratter les pwet dans ce genre de cockpit.

a écrit : Effectivement, le parachute se serait probablement déchiré mais pas forcément, ils étaient beaucoup moins solides qu'aujourd'hui, et en plus de ça, plus petits, les hommes tombaient déjà assez vite quand ils étaient seuls (à tel point que, sans une bonne préparation, c'était une jambe en miette à coup sur) alors à deux, quasiment aucune chance de survie.
J'imagine que, comme dit plus haut, le pilote s'est dit qu'il était plus chevaleresque de tenter de se sauver lui et son mécano car les mécanos ne sont pas pilotes^^ plutôt que de sauver sa peau et condamner l'autre à mort à coup sur et de devoir vivre avec ça pendant que son chef estimait (malheureusement avec raison) qu'un mécano était plus facilement remplaçable qu'un pilote...

Oui, je trouve que c'est un beau geste quand même, mais ce n'était pas un sacrifice puisqu'il a essayé de poser l'avion, il comptait bien survivre! Et comme dit plus haut, c'était un avion de chasse, impossible de donner son parachute au mécanicien et de tenter seul de se poser. C'est a peine si on peut se gratter les pwet dans ce genre de cockpit.
Afficher tout
Merci pour ta réponse. C'est vrai qu'un parachute, ça doit être individuel.
Je suis d'accord avec toi, ça reste un beau geste car il aurait pu sauver sa peau, mais il a risqué sa vie (et l'a perdue) en essayant de sauver son mécano...

Ce que l'anecdote ne dit pas, c'est que l'avion en question est un Yak 3, un monoplace. Cherchez sur google image et imaginez dans quelle conditions devaient être le mécanicien. Une chose est sûr il n'était pas confortablement installé sur un siège, il était à l'intérieur de l'avion, dans une sorte de soute, sans visuel, sans radio, et n'avait pas conscience de se qui se passait. C'était une habitude pour les pilotes, lors de convoi, d'emmener leur mécanicien avec eux, histoire de l'avoir directement sur place au poser de l'avion.



Quand je lis certains de vos commentaire, ça a tendance à m’hérisser les poils.



Comme fuust l'a mentionné en exemple même s'il ne partage pas mon avis, j'y vois en effet le sacrifice d'un capitaine qui coule avec son navire, en l'occurrence un commandant de bord qui n'a pas pu faire atterrir son avion, et qui a préféré rester dedans plutôt que d'abandonner lâchement son mécanicien.

Se sacrifier pour les autres est d’une noblesse infinie et mérite tous les éloges voire la canonisation.

a écrit : Ce que l'anecdote ne dit pas, c'est que l'avion en question est un Yak 3, un monoplace. Cherchez sur google image et imaginez dans quelle conditions devaient être le mécanicien. Une chose est sûr il n'était pas confortablement installé sur un siège, il était à l'intérieur de l'avion, dans une sorte de soute, sans visuel, sans radio, et n'avait pas conscience de se qui se passait. C'était une habitude pour les pilotes, lors de convoi, d'emmener leur mécanicien avec eux, histoire de l'avoir directement sur place au poser de l'avion.



Quand je lis certains de vos commentaire, ça a tendance à m’hérisser les poils.



Comme fuust l'a mentionné en exemple même s'il ne partage pas mon avis, j'y vois en effet le sacrifice d'un capitaine qui coule avec son navire, en l'occurrence un commandant de bord qui n'a pas pu faire atterrir son avion, et qui a préféré rester dedans plutôt que d'abandonner lâchement son mécanicien.
Afficher tout
Il a justement essayé une dernière fois d'atterrir pour sauver les deux. Pour moi, ce n'est pas tellement un sacrifice, c'est un sauvetage raté. Cela n'enlève rien à la noblesse du geste.

Par contre, si on imagine un avion en feu impossible à faire atterrir et que le pilote refuse de sauter par solidarité avec son mécanicien, c'est franchement stupide. Surtout en temps de guerre où les pilotes d'avion ne courent pas les rues.
Même en me mettant à la place du mécanicien, je trouverais ça sacrément stupide.

Comment cette tragique fin nous est elle arrivée ? C'est très romanesque et un peu stupide. Soit ils sautent tous les 2 l'un accroché a l'autre. Soit l'un des 2 saute.

a écrit : Se sacrifier par solidarité c'est magnifique ? Je ne trouve pas du tout.

Se sacrifier en sautant sur une grenade pour sauver ces camarades, c'est magnifique.
Se sacrifier en sauvant ces enfants, c'est magnifique.
Se sacrifier et donner son parachute au mécanicien, c'est mag
nifique.
Se sacrifier par solidarité, c'est stupide.

Et ta question n'est pas stupide du tout, il aurait pu essayer. Ce que l'anecdote ne dit pas, c'est qu'ils se sont tués en essayant d'atterrir une dernière fois. Il ne s'est donc pas sacrifié par solidarité mais il a essayé de les sauver tous les deux et c'est franchement différent.
Afficher tout
Le pilote à tenter de ce poser à plusieurs reprise et a d’ailleurs donner à son nom à la Ba115 de Orange -Carrita

Ce qu il s est REELLEMENT passé:

"ah putain Ivanovitch tu t es encore bourré à la vodka, regarde moi ce boulot , t as pas resserré les joints et mainant y a pu d‘ kéro!"

"Et beh toi aussi franzuski t es bourré puisqu'on a bu ensemble (c'est même toi qu'a eu l'idée)"

"ouais tovaritch mais nous français quand on boit on fait not' boulot correctement..et mieux encore! Regarde moi cet atterrissage que je vais nous faire..et prends en de la graine!"