La gravité voyage

Proposé par
Invité
le
dans

Tous les commentaires (63)

L’anecdote est malheureusement totalement fausse...la gravité n’est pas une force, c’est une déformation de l’espace temps induite par la présence d corps massif. Si le corps disparaît d’un coup, la déformation disparaît également instantanément. Et l’exemple qui est pris est le plus parlant. En réalité, à l’instant même où le soleil disparaîtrait, la Terre commencerait à suivre une ligne droite qui correspondrait à celui d’un espace temps non déformé par la présence du soleil. Les ondes gravitationnelles qui, elles, voyagent à une vitesse proche de la lumière, ne sont que l’expression d’une déformation de l’espace temps lié à un phénomène extrêmement brutal (collision de trous noirs par exemple). Si on faisait une analogie, c’est comme si on avait un bol de gelée, la forme qu’à la gelée (l’espace temps) est induite par la présence du vol (équivalent du soleil) et les ondes gravitationnelles seraient l’équivalent du mouvement de la gelée si on y faisait exploser un pétard à l’intérieur. C’est dommage d’avoir une anecdote qui dit exactement l’inverse de ce qui a été prouvé scientifiquement.

Cette anecdote est fausse la gravité est une courbure de l'espace temps (Relativité générale) elle n'a aucune vitesse de propagation et les orbites planétaires sont des lignes droites dans un espace courbé (Géodésique s) donc si le soleil venait à disparaître instantanément toutes les planètes suivaient donc ces lignes droites dans un espace non courbé....Instantanément !

Posté le

android

(1)

Répondre

La gravité n'est pas une force qui se propage mais une courbure de l'espace temps (Relativité générale) la trajectoire des planètes autour du soleil sont des géodésiques (Lignes droites dans un espace courbe) dès lors si le soleil venait à disparaître instantanément les planètes suivraient ces même géodésiques mais alors dans un espace non courbe...Donc instantanément

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Cette anecdote est fausse la gravité est une courbure de l'espace temps (Relativité générale) elle n'a aucune vitesse de propagation et les orbites planétaires sont des lignes droites dans un espace courbé (Géodésique s) donc si le soleil venait à disparaître instantanément toutes les planètes suivaient donc ces lignes droites dans un espace non courbé....Instantanément ! Afficher tout Tu commets la même erreur que Newton...

a écrit : Je te l’accorde , la simplification est hasardeuse mais alors je ne vois pas ce qui te gêne dans l’anecdote. A mon avis, c'est le titre qui dérange.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L’anecdote est malheureusement totalement fausse...la gravité n’est pas une force, c’est une déformation de l’espace temps induite par la présence d corps massif. Si le corps disparaît d’un coup, la déformation disparaît également instantanément. Et l’exemple qui est pris est le plus parlant. En réalité, à l’instant même où le soleil disparaîtrait, la Terre commencerait à suivre une ligne droite qui correspondrait à celui d’un espace temps non déformé par la présence du soleil. Les ondes gravitationnelles qui, elles, voyagent à une vitesse proche de la lumière, ne sont que l’expression d’une déformation de l’espace temps lié à un phénomène extrêmement brutal (collision de trous noirs par exemple). Si on faisait une analogie, c’est comme si on avait un bol de gelée, la forme qu’à la gelée (l’espace temps) est induite par la présence du vol (équivalent du soleil) et les ondes gravitationnelles seraient l’équivalent du mouvement de la gelée si on y faisait exploser un pétard à l’intérieur. C’est dommage d’avoir une anecdote qui dit exactement l’inverse de ce qui a été prouvé scientifiquement. Afficher tout On ne sait pas dire comment a quelle vitesse l'espace-temps se "décourberait" si la masse qui la déforme à tel endroit disparaitrait instantanément, car rien ne peut disparaitre instantanément.
Personnellement, je ne vois pas pourquoi l'espace-temps (ET) reprendrait sa position de repos instantanément et sans faire de vagues : il s'agit d'un changement brusque dans l'ET comme la fusion de 2 trous noirs générant ces fameuses ondes gravitationnelles. Le changement passe par une phase transitoire. Je pense que quasi tout changement d'état passe par des phases transitoires. Rien n'est instantané. Y compris dans le domaine de la relativité générale. (Peut-être est-ce different en physique quantique).
C'est pourquoi j'ai répond à Gabben qu'en cas de disparition subite et instantanée, je supposait que les satellites du Soleil continuerais un certains temps leur "gravitation" au-tour du dit Soleil. Mais avec des réserves. Je suppose en effet que leur orbite sera progressivement modifiée pour finir par ne plus orbiter autour de l'étoile absente.
Mais il se pourrait aussi que des ondes gravitationnelles repousse soudainement les planète, voir les détruises : on n'en sait rien, car on ne sait pas imaginer le procédé qui ferait disparaitre instantanément une masse solaire. Ni quelle (non) durée prends cet instantané.
Cela dit, après le phénomène transitoire, cette endroit de la galaxie ne sera plus déformée par notre étoile et les il n'y aura plus rien à orbiter autour.
Mais il me semble impossible de décrire de phénomène transitoire puisqu'il l'hypothèse de départ sort du carte de la physique.

a écrit : J'ai l'impression que nous avons sur cette anecdotes plusieurs problèmes liés à la sémantique.
Ne doit-on pas faire la différence entre gravité et gravitation ?
Ne doit-on pas faire la différence entre gravitation et ondes gravitationnelles ?
Ne doit-on pas distinguer mort thermique et mort froide ?
Oui.
Pour les 2 premiers, je pense que la confusion est déjà dans l'anecdote.

a écrit : 24 images par secondes tu voulais dire je pense.
Par contre, je ne vois pas pourquoi la vitesse de chute serait réduite ? Je dirais que c'est plus un effet donné par le dessinateur pour faire un effet comique.
Si le dessinateur est bon et qu'il reproduit la chute correctement, la vitesse de l
a chute ne bouge pas. Pour moi, il y a d'un coté la chute du personnage et de l'autre le dessinateur qui va prendre des clichés de ladite chute et te montrer 24 images par secondes. Si il avait mis 240 images, son dessin paraîtrait plus fluide mais la chute ne paraîtrait pas tournée en accélérée. Afficher tout
Oui, par secondes, je me suis trompé.

Pour le reste, ce n'était que du second degré sans prétention scientifique...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : L’anecdote est malheureusement totalement fausse...la gravité n’est pas une force, c’est une déformation de l’espace temps induite par la présence d corps massif. Si le corps disparaît d’un coup, la déformation disparaît également instantanément. Et l’exemple qui est pris est le plus parlant. En réalité, à l’instant même où le soleil disparaîtrait, la Terre commencerait à suivre une ligne droite qui correspondrait à celui d’un espace temps non déformé par la présence du soleil. Les ondes gravitationnelles qui, elles, voyagent à une vitesse proche de la lumière, ne sont que l’expression d’une déformation de l’espace temps lié à un phénomène extrêmement brutal (collision de trous noirs par exemple). Si on faisait une analogie, c’est comme si on avait un bol de gelée, la forme qu’à la gelée (l’espace temps) est induite par la présence du vol (équivalent du soleil) et les ondes gravitationnelles seraient l’équivalent du mouvement de la gelée si on y faisait exploser un pétard à l’intérieur. C’est dommage d’avoir une anecdote qui dit exactement l’inverse de ce qui a été prouvé scientifiquement. Afficher tout C’est assez bizarre le nombre de personnes qui affirment qu’une anecdote est fausse alors que les sources émanent d’autorités reconnues.
Avant de commenter, tu ferais mieux de bien lire les sources, histoire de vérifier si quelque chose ne t’a pas échappé.
En ce qui concerne ta première remarque par exemple, voici un extrait de Wikipedia :

« In the relativistic sense, the "speed of gravity" refers to the speed of a gravitational wave, which, as predicted by general relativity and confirmed by observation of the GW170817 neutron star merger, is the same speed[1] as the speed of light (c). »

a écrit : 24 images secondes ^^ C pas un diapo Quatrième fois que la remarque est faite, lire les commentaires avant, pour éviter des doublons, c'est pas une diapo aussi

Posté le

android

(2)

Répondre

Y'a un truc que je pige pas. L'anecdote dit, sources à l'appui que, je cite:
"La gravité n'est pas quelque chose qui s'applique de manière instantanée comme l'avait envisagé Newton, mais elle voyage à une vitesse relativement proche de la lumière."
C'est quoi que certains ne comprennent pas, le mot "instantané" où le mot "voyage"?

La gravité, dans l'anecdote, on se fout comme de l'an 40 de savoir ce que c'est, ca se déplace à une vitesse mesurable qui peut être proche de celle de la lumière, point barre! C'est tout ce que voulait dire l'anecdote.

Les trois quarts des commentateurs essaient d'expliquer ce que c'est, comment ca se propage et dans quoi, et que si le soleil disparaissait ca serait tout noir... mais bon, bien que le débat soit passionnant et m'ait foutu une migraine carabinée, ce n'est pas le sujet, d'autant que, scientifiquement parlant PERSONNE ne sait ce que c'est, la gravité.
-MAIS SI c'est une déformation de l'espace-temps! T'est con où quoi?
-Et c'est quoi, l'espace-temps?
-Heuuu...

^^

Ce qui est intéressant, c'est de savoir que les ondes gravitationnelles ont une vitesse variable, on a eu le même cas de figure avec la lumière il y a deux siècles, on pensait que la lumière était instantanée, mais en fait, non, la science avance. ;)

a écrit : Très proche de la vitesse de la lumière, puisque en Théorie rien ne peut l'atteindre ben si un photon dans le vide :D

a écrit : C’est une des théories mais il me semble que ce n’est la plus prisée.
Il y a le big crunch que tu décris qui je crois est de moins en moins probable, le big freeze avec « mort » thermique et atteinte d’une entropie maximale et expansion de plus en plus lente puis le big rip ou l’expansion continue jusqu’à « déc
hirer » l’univers jusqu’au niveau atomique.

Il me semblait avoir lu que les dernières observations permettait de pencher en faveur du big freeze.
Afficher tout
Le problème du scenario est presque métaphysique. En fait 95% de l'énergie dans l’univers nous est inconnu. Comment tirer un plan sur la comète avec ça ? On y verra mieux quand on sera ce qu'est la matière noire déjà. Me trompé-je ?

a écrit : il y a un truc qui m'a toujours fasciné c'est que l'addition des vitesses relatives ne marche pas pour la lumière. La lumière observée à partir de 2 référentiels en mouvement garde la mème vitesse ! C'est un invariant C'est toute la base de la théorie de la relativité restreinte: En application de la formule de la vitesse (v = distance/temps), si la distance parcourue dans un même temps est plus importante, la vitesse est forcément supérieure.
Puisque dans le cas de la lumière la vitesse est constante si elle a parcouru une plus grande distance alors c'est forcément le temps qui a varié... même si de notre point de vue extérieur la durée était la même

a écrit : On ne sait pas dire comment a quelle vitesse l'espace-temps se "décourberait" si la masse qui la déforme à tel endroit disparaitrait instantanément, car rien ne peut disparaitre instantanément.
Personnellement, je ne vois pas pourquoi l'espace-temps (ET) reprendrait sa position de repos inst
antanément et sans faire de vagues : il s'agit d'un changement brusque dans l'ET comme la fusion de 2 trous noirs générant ces fameuses ondes gravitationnelles. Le changement passe par une phase transitoire. Je pense que quasi tout changement d'état passe par des phases transitoires. Rien n'est instantané. Y compris dans le domaine de la relativité générale. (Peut-être est-ce different en physique quantique).
C'est pourquoi j'ai répond à Gabben qu'en cas de disparition subite et instantanée, je supposait que les satellites du Soleil continuerais un certains temps leur "gravitation" au-tour du dit Soleil. Mais avec des réserves. Je suppose en effet que leur orbite sera progressivement modifiée pour finir par ne plus orbiter autour de l'étoile absente.
Mais il se pourrait aussi que des ondes gravitationnelles repousse soudainement les planète, voir les détruises : on n'en sait rien, car on ne sait pas imaginer le procédé qui ferait disparaitre instantanément une masse solaire. Ni quelle (non) durée prends cet instantané.
Cela dit, après le phénomène transitoire, cette endroit de la galaxie ne sera plus déformée par notre étoile et les il n'y aura plus rien à orbiter autour.
Mais il me semble impossible de décrire de phénomène transitoire puisqu'il l'hypothèse de départ sort du carte de la physique.
Afficher tout
"Rien n'est instantanée. [...](Peut-être est-ce différent en physique quantique)" -> ça l'est et c'est une des choses qui rend vraiment dingue les physiciens. En effet la limite absolue de c est bien démontré dans le modèle de la relativité générale et n'a jamais été prise en défaut.
Dans le même temps, le principe de l'intrication quantique implique que dans le cas de 2 particules intriquées, tout changement d'état de l'une s'applique instantanément à l'autre. Ce qui signifie que l'information voyage entre ces 2 particules plus vite que c. Et effectivement une expérience l'a prouvée.

a écrit : C'est toute la base de la théorie de la relativité restreinte: En application de la formule de la vitesse (v = distance/temps), si la distance parcourue dans un même temps est plus importante, la vitesse est forcément supérieure.
Puisque dans le cas de la lumière la vitesse est constante si elle a parcouru u
ne plus grande distance alors c'est forcément le temps qui a varié... même si de notre point de vue extérieur la durée était la même Afficher tout
ouai désynchronisation des horloges locales. Pareil pour l'espace. c'est comme une balle qui tombe à la verticale dans un train en mouvement. Par rapport au quai la trajectoire fait une oblique. Une distance plus grande !

a écrit : "Rien n'est instantanée. [...](Peut-être est-ce différent en physique quantique)" -> ça l'est et c'est une des choses qui rend vraiment dingue les physiciens. En effet la limite absolue de c est bien démontré dans le modèle de la relativité générale et n'a jamais été prise en défaut. /> Dans le même temps, le principe de l'intrication quantique implique que dans le cas de 2 particules intriquées, tout changement d'état de l'une s'applique instantanément à l'autre. Ce qui signifie que l'information voyage entre ces 2 particules plus vite que c. Et effectivement une expérience l'a prouvée. Afficher tout "Rien n'est instantané"

J'ai beau ressasser ces mots dans ma tête, je ne trouve aucun moyen de les contredire.

AUCUN!

Quand j'étais gosse, on m'a posé une question débile: C'est quoi, le temps, pour toi?
J'ai répondu: c'est ce qu'on a pas quand on est pressé?^^ non en vrai j'ai répondu: c'est ce qu'il faut pour faire quelquechose, une action,dans le sens où c'est peut être le mouvement de la matière qui créé le temps, ca reste cohérent avec la théorie de la relativité générale mais contredit la physique quantique qui, elle, montre des phénomènes instantanés! L'univers et ses mystères...

Continuons de chercher, un jour, on en fera une machine et on construira l'Enterprise... ^^ (j'en suis convaincu, sérieusement)

Non, chuis pas un geek!

a écrit : "Rien n'est instantané"

J'ai beau ressasser ces mots dans ma tête, je ne trouve aucun moyen de les contredire.

AUCUN!

Quand j'étais gosse, on m'a posé une question débile: C'est quoi, le temps, pour toi?
J'ai répondu: c'est ce qu&
#039;on a pas quand on est pressé?^^ non en vrai j'ai répondu: c'est ce qu'il faut pour faire quelquechose, une action,dans le sens où c'est peut être le mouvement de la matière qui créé le temps, ca reste cohérent avec la théorie de la relativité générale mais contredit la physique quantique qui, elle, montre des phénomènes instantanés! L'univers et ses mystères...

Continuons de chercher, un jour, on en fera une machine et on construira l'Enterprise... ^^ (j'en suis convaincu, sérieusement)

Non, chuis pas un geek!
Afficher tout
En réalité la propulsion supra-luminique dans Star Trek est cohérente avec la relativité générale. En effet, elle repose sur l'idée de placer le vaisseau dans un bulle d'espace (le sub-espace) et de déplacer cette bulle en contractant l'espace à l'avant et en le dilatant à l'arrière. Or les lois de la physique interdisent à toute chose de se déplacer plus vite que la lumière dans l'espace... mais l'espace lui-même peut aller aussi vite qu'il lui plait.
D'ailleurs, concernant l'expansion de l'univers, des scientifiques pensent qu'il est possible que très très très très loin, l'espace se dilate à plusieurs fois la vitesse la lumière.

Et maintenant si vous voulez halluciner, l'information qui déchire: cette théorie du voyage hyperspatiale qui est tout de même très poussée et est cohérente avec nos connaissance actuelle en astrophysique est déjà présente dès les début de la série (celle avec le capitaine Kirk). Or la série a débutée BIEN AVANT que ces lois soient établies par les physiciens.
=> ultra mega coïncidence... ou alors les scénariste viennent du futur... ou alors ce sont des aliens qui avaient déjà des connaissances plus avancées que les notre en astrophysique -> Je vous laisse choisir votre solution préférée ;)

Y a quand même des légère incohérence aussi. Par exemple, les vaisseaux sont censés être équipés de déflecteurs spéciaux qui les protègent contre les impacts de particules extérieurs lors du voyage en distorsion.
Or le vaisseau étant en réalité immobile dans sa propre bulle d'espace rien n'entre ni ne sort, il n'y a donc pas de risque d'impact avec des particules extérieures. Heureusement d'ailleurs car à titre de comparaison, des objets de quelques millimètres représentent déjà un danger dans l'espace orbital de la Terre où ils peuvent acquérir d'importante vitesse (mais très loin de celle de la lumière quand même). Autant dire que même un atome isolé percuté à plusieurs fois la vitesse de la lumière aurait une énergie de malade. Et des particules y en a plein le "vide" stellaire. Les déflecteurs pour contrer cela consommeraient une énergie inimaginable.

Non! je suis pas un geek non plus.
Bon j'y vais. Longue vie et prospérité à tous!

a écrit : "Rien n'est instantané"

J'ai beau ressasser ces mots dans ma tête, je ne trouve aucun moyen de les contredire.

AUCUN!

Quand j'étais gosse, on m'a posé une question débile: C'est quoi, le temps, pour toi?
J'ai répondu: c'est ce qu&
#039;on a pas quand on est pressé?^^ non en vrai j'ai répondu: c'est ce qu'il faut pour faire quelquechose, une action,dans le sens où c'est peut être le mouvement de la matière qui créé le temps, ca reste cohérent avec la théorie de la relativité générale mais contredit la physique quantique qui, elle, montre des phénomènes instantanés! L'univers et ses mystères...

Continuons de chercher, un jour, on en fera une machine et on construira l'Enterprise... ^^ (j'en suis convaincu, sérieusement)

Non, chuis pas un geek!
Afficher tout
Je crois que c’est Paul Valéry répondant à la question « qu’est-ce que le temps »:
« Jeûnez pendant 3 jours et vous verrez le temps! »