Des insectes comme armes de guerre

Proposé par
le

L’unité japonaise 731 a mobilisé des insectes au début de la Seconde Guerre mondiale. Les bombes « yagi  » contenaient des puces porteuses du bacille de la peste ou des mouches transmettant le choléra. En 1945, les membres de l’unité 731 échangeront leurs compétences avec les Américains.

L’unité 731 fut responsable de 400 000 morts environ. Dirigée par Shiro Ishii, elle pratiquait des expérimentations sur des cobayes humains ainsi que des recherches sur des maladies dévastatrices comme la peste, le typhus et le choléra afin de s’en servir comme armes bactériologiques.


Tous les commentaires (52)

a écrit : Quel rapport avec la neutralité ? On parle de monstres japonais, on ne parle pas de savoir s’ils étaient dans le camp du bien ou du mal.
On a à faire à des scientifiques qui ont pratiqué des expériences monstrueuses sur des etres vivants couverts par la guerre.
Menguele a été jugé, ils en méritaient autant.
Neutralité "historique". Les faits passés le sont. La perception que nous en avons varie en fonction de la société. Il y a 10 siècles, les autochtones de l'actuelle France auraient sans doute tué un visiteur qu'ils auraient trouvé trop "anglais" à leur goût. Et ce sans que cela parraisse poser le moindre soucis à quiconque. Quand on fait de l'histoire, on évite au plus les mots "magnifique", "monstrueux", "dépravé",... etc... qui tiennent plus du jugement de valeur, bien peu à leur place lorsque l'on parle d'une période que l'on a pas vécu et dont on ignore les codes.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et il a malheureusement arrêté sa série il y a quelques jours Et Nozman en refait le tour

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Quel rapport avec la neutralité ? On parle de monstres japonais, on ne parle pas de savoir s’ils étaient dans le camp du bien ou du mal.
On a à faire à des scientifiques qui ont pratiqué des expériences monstrueuses sur des etres vivants couverts par la guerre.
Menguele a été jugé, ils en méritaient autant.
Mengele n’a pas été jugé.

a écrit : Ne soyez pas ridicule, je parlais évidemment des personnes qui ont collaboré intentionnellement avec le régime. Von Braun n'a pas seulement inventé des missiles, il a surtout développé des missiles construits par des prisonniers des camps de concentration, au profit du régime nazi, pour bombarder la Grande Bretagne. C'est plus clair comme ça? C'est un peu la même différence qu'entre le chimiste qui découvre un gaz mortel et celui qui perfectionne le Zyklon B pour trucider des gens dans une chambre à gaz... Afficher tout Non, ce n'est pas exactement pareil. Dans votre exemple, vous parlez d'un gaz mortel.
von Braun était un passionné d'astronomie et d'aérospatial, pas un mec qui voulait fabriquer/découvrir des trucs mortels.
Lui et d'autres passionnés n'avaient pas les moyens de s'offrir ces rêves, mais l'armée leur en a offert, à condition de partager les recherches. Puis Hitler est arrivé au pouvoir, et la suite vous la connaissez.

Wikipedia, page sur les V2 :
"En janvier 1933, deux mois après le début des travaux de von Braun pour le compte des militaires, Hitler arrive au pouvoir. Le nouveau régime prend immédiatement des mesures autoritaires en muselant l'opposition. Becker [NDLR: le militaire qui faisait le lien entre le club d'astronomie amateur et l'armée] profite de ce nouveau climat pour mettre pratiquement fin aux travaux du groupe d'amateurs de fusées de la V.f.R. car il souhaite maintenir le secret sur les travaux dans ce domaine pour préserver l'élément de surprise que pourrait créer la nouvelle arme. L'association V.f.R., privée de moyens financiers et de terrain de lancement par la ville de Berlin, est dissoute en janvier 1945. "

C'est a partir de là et dans ce climat que von Braun et d'autres ingénieurs passionnés ont commencé à travailler pour le parti Nazi.

On est dans un régime totalitaire, à la fin de la guerre, dans un climat de guerre totale. si vous ne voulez pas collaborer, peut être que quelques heures de torture vous feront changer d'avis... Si ce n'est pas le cas, vos amis et votre famille seront torturés également (s'ils ne sont pas encore morts à la guerre)...

von Braun n'était pas un salaud. C'était un ingénieur passionné d'astronomie. Son but, c'était d'envoyer des fusées dans l'espace. Oui, il était contraint de fabriquer des armes mortelles. Oui, il connaissait probablement les conditions de travail de ses "employés". Néanmoins, il n'a pas tué, c'est l'usine et les militaires qui ont tué. Et s'il avait refusé de travailler, Hitler aurait trouvé d'autres ingénieurs, la V2 aurait quand même existé.
L'histoire a été écrite ainsi, c'est tout...
Aujourd'hui, la conquête spatiale a apporté un nombre gigantesque de technologies utilisées quotidiennement par les civils. Alors, un mal pour un bien ?

On ne connait pas bien cet homme, on ne connait pas bien cette époque, on ne connait pas toutes les pressions qu'a pu subir cet homme et on ne sait pas comment on aurait réagi à sa place.
Donc je vois mal comment le juger aussi facilement.
Ce n'était pas un salaud, ce n'était pas un ange. C'était juste un gars qu'on ne connait pas beaucoup, qui a vécu au il y a longtemps au bon endroit, au mauvais moment, qui a suivi un rêve et qui est à la base, avec d'autres, de la conquête spatiale.

a écrit : Non, ce n'est pas exactement pareil. Dans votre exemple, vous parlez d'un gaz mortel.
von Braun était un passionné d'astronomie et d'aérospatial, pas un mec qui voulait fabriquer/découvrir des trucs mortels.
Lui et d'autres passionnés n'avaient pas les moyens de s'offrir
ces rêves, mais l'armée leur en a offert, à condition de partager les recherches. Puis Hitler est arrivé au pouvoir, et la suite vous la connaissez.

Wikipedia, page sur les V2 :
"En janvier 1933, deux mois après le début des travaux de von Braun pour le compte des militaires, Hitler arrive au pouvoir. Le nouveau régime prend immédiatement des mesures autoritaires en muselant l'opposition. Becker [NDLR: le militaire qui faisait le lien entre le club d'astronomie amateur et l'armée] profite de ce nouveau climat pour mettre pratiquement fin aux travaux du groupe d'amateurs de fusées de la V.f.R. car il souhaite maintenir le secret sur les travaux dans ce domaine pour préserver l'élément de surprise que pourrait créer la nouvelle arme. L'association V.f.R., privée de moyens financiers et de terrain de lancement par la ville de Berlin, est dissoute en janvier 1945. "

C'est a partir de là et dans ce climat que von Braun et d'autres ingénieurs passionnés ont commencé à travailler pour le parti Nazi.

On est dans un régime totalitaire, à la fin de la guerre, dans un climat de guerre totale. si vous ne voulez pas collaborer, peut être que quelques heures de torture vous feront changer d'avis... Si ce n'est pas le cas, vos amis et votre famille seront torturés également (s'ils ne sont pas encore morts à la guerre)...

von Braun n'était pas un salaud. C'était un ingénieur passionné d'astronomie. Son but, c'était d'envoyer des fusées dans l'espace. Oui, il était contraint de fabriquer des armes mortelles. Oui, il connaissait probablement les conditions de travail de ses "employés". Néanmoins, il n'a pas tué, c'est l'usine et les militaires qui ont tué. Et s'il avait refusé de travailler, Hitler aurait trouvé d'autres ingénieurs, la V2 aurait quand même existé.
L'histoire a été écrite ainsi, c'est tout...
Aujourd'hui, la conquête spatiale a apporté un nombre gigantesque de technologies utilisées quotidiennement par les civils. Alors, un mal pour un bien ?

On ne connait pas bien cet homme, on ne connait pas bien cette époque, on ne connait pas toutes les pressions qu'a pu subir cet homme et on ne sait pas comment on aurait réagi à sa place.
Donc je vois mal comment le juger aussi facilement.
Ce n'était pas un salaud, ce n'était pas un ange. C'était juste un gars qu'on ne connait pas beaucoup, qui a vécu au il y a longtemps au bon endroit, au mauvais moment, qui a suivi un rêve et qui est à la base, avec d'autres, de la conquête spatiale.
Afficher tout
Je ne comprends pas pourquoi vous cherchez des excuses à ce type alors que même après le guerre, il n'a jamais nié avoir participé au régime nazi. Non, ca n'était en rien une pauvre victime qui avait peur de finir dans un camp. Il a adhéré au NSDAP avant même le début de la guerre, et ne s'est pas contenté d'être membre du parti nazi puisqu'il était même engagé dans la SS, où il avait été promu au grade de sturmbannführer par Himmler lui-même. Il ne doit qu'à l'opération Paperclip de ne pas avoir fini sur le banc des prévenus à Nuremberg...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L'unité 731 était vraiment terrible, les agents membres de cette unité pratiquaient des expériences odieuses sur les personnes qu'elles utilisaient comme cobailles.
Le pire c'est que les responsables de ces expériences atroces n'ont jamais été poursuivies en justice pour leurs actes odieux. /> Voici des liens pour en
Savoir plus guerre-bacteriologique.over-blog.fr/pages/Cobayes_humains_et_experiences-4507680.html
mobile.lesinrocks.com/2018/10/01/actualite/monde/pourquoi-lhistoire-de-lunite-731-reste-taboue-au-japon/
www.dinosoria.com/unite_731.htm
Afficher tout
Je vais faire de beau rêve avec ça
Merci ^^

a écrit : Je ne comprends pas pourquoi vous cherchez des excuses à ce type alors que même après le guerre, il n'a jamais nié avoir participé au régime nazi. Non, ca n'était en rien une pauvre victime qui avait peur de finir dans un camp. Il a adhéré au NSDAP avant même le début de la guerre, et ne s'est pas contenté d'être membre du parti nazi puisqu'il était même engagé dans la SS, où il avait été promu au grade de sturmbannführer par Himmler lui-même. Il ne doit qu'à l'opération Paperclip de ne pas avoir fini sur le banc des prévenus à Nuremberg... Afficher tout Être membre du parti nazi n'implique ni d'adhérer à ses idées, ni de commettre des atrocités.
Cet homme n'a pas commis d'atrocité, alors je ne vois pas pourquoi je le diaboliserai. Le fait qu'il soit membre du parti nazi ne suffit pas à en faire un criminel de guerre.

Je ne suis pas omniscient et je ne prétends pas connaître parfaitement cet homme. Mais l'histoire officielle n'en fait pas un monstre, sa relation avec le parti nazi était apparemment très complexe. Donc dans le doute, cet homme n'est ni bon, ni mauvais.
Ce que je sais, par contre, c'est qu'il a activement participé à la conquête spatiale, ce qui lui donne des "bons points" et participe à son image "d'homme qui a donné à l'humanité", malgré les circonstances malheureuses dans lesquelles il a travaillé et le malheurs indirect qu'il a pu procurer aux prisonniers de l'usine.

L'histoire est complexe, les gens ne sont pas juste méchants ou gentils, blanc ou noirs... Ils sont des nuances de gris. Apparemment les intérêts de von Braun n'étaient pas ceux du parti nazi.

L'article wikipedia de von Braun :
"
Von Braun a eu une relation complexe et ambivalente avec le régime nazi. Il est devenu par commodité, dit-il, membre du NSDAP le 12 novembre 1937 sous le no 5 738 69217:96. Reçu et félicité par Hitler en personne, il rejoint en 1940 la SS avec le grade de SS-Untersturmführerb et le no 185 068 : après trois promotions il finira en juin 1943 SS-Sturmbannführer. Il prétend l'avoir fait par nécessité pour pouvoir continuer ses recherches d'ingénieur et affirme n'avoir porté que quelquefois l'uniforme SS, ce que des témoins de Peenemünde confirment. Il existe d'ailleurs une photo où il est en uniforme SS aux côtés de Himmler. Il s'est dit aussi ignorant des conditions de travail inhumaines des déportés dans les tunnels de Peenemünde, qui est situé sur l'île Usedom en mer Baltique et donc à des centaines de kilomètres de Mittelwerk proche de Nordhausen, Thuringe, soit du camp de concentration de Dora ce qui est une invraisemblance manifeste. Pourtant von Braun reconnaissait « Beaucoup de ces détenus étaient dans un état effroyable de dénutrition. Je ne veux ni ne peux le nier. Les affamait-on systématiquement, comme on l'a souvent répété, pour les exterminer progressivement » (tiré de l'ouvrage : Wernher von Braun par Bernd Ruland, page 152). Après certaines tensions avec la Gestapo qui craint son départ pour l'Angleterre en mars 1944, il rentre en grâce et reçoit la croix du Mérite de guerre le 29 octobre 1944. Il ne se livrera aux Américains qu'après la mort de Hitler le 2 mai 1945.

La fabrication des V2 fera plus de morts (plus de vingt mille prisonniers ont perdu la vie à Dora) que leur utilisation comme arme. Dans son livre autobiographique, Wernher von Braun n'admet pas de responsabilité, minimisant sa position dans le camp. Il affirmera toujours n'avoir rien su de la souffrance des déportés et des morts de Dora-Mittelbau. D'après le Hollandais Albert van Dijk, survivant du camp, cette ignorance est invraisemblable. Tom Gehrels, astronome néerlando-américain, membre de la résistance néerlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale a interrogé des prisonniers survivants. Il affirme dans la revue Nature à l'occasion d'un commentaire sur un ouvrage faisant référence à von Braun que ce dernier ne pouvait ignorer la situation des déportés : « Von Braun arrivait le matin accompagné d'une femme non identifiée, il devait enjamber les corps des prisonniers morts et passer sous d'autres corps suspendus à une grue ».

Dans De l'université aux camps de concentration, Charles Sadron, scientifique déporté à Dora en février 1944, a écrit, concernant Wernher von Braun :

« Je dois, cependant, satisfaire à la vérité en signalant que j'ai rencontré un homme qui a eu, vis-à-vis de moi, une attitude presque généreuse. Il s'agit du Professeur von Braun, l'un des membres de l'état-major technique qui mit au point les torpilles aériennes. Von Braun est venu me voir à l'atelier. C'est un homme jeune, d'aspect très germanique, et qui parle parfaitement le français. Il m'a exprimé, en termes courtois et mesurés, son regret de voir un professeur français dans un tel état de misère, puis il m'a proposé de venir travailler dans son laboratoire. Certes, il ne peut être question pour moi d'accepter. Je refuse brutalement. Von Braun s'excuse et sourit en s'éloignant. J'apprendrai plus tard qu'en dépit de mon refus, il aura essayé quand même plusieurs fois d'améliorer mon sort, en vain d'ailleurs. »

Lorsque Charles Sadron parle de son « atelier », il s'agit des tunnels dans lesquels travaillaient, vivaient dans des conditions inhumaines et mouraient beaucoup de déportés.
"

a écrit : Être membre du parti nazi n'implique ni d'adhérer à ses idées, ni de commettre des atrocités.
Cet homme n'a pas commis d'atrocité, alors je ne vois pas pourquoi je le diaboliserai. Le fait qu'il soit membre du parti nazi ne suffit pas à en faire un criminel de guerre.

Je n
e suis pas omniscient et je ne prétends pas connaître parfaitement cet homme. Mais l'histoire officielle n'en fait pas un monstre, sa relation avec le parti nazi était apparemment très complexe. Donc dans le doute, cet homme n'est ni bon, ni mauvais.
Ce que je sais, par contre, c'est qu'il a activement participé à la conquête spatiale, ce qui lui donne des "bons points" et participe à son image "d'homme qui a donné à l'humanité", malgré les circonstances malheureuses dans lesquelles il a travaillé et le malheurs indirect qu'il a pu procurer aux prisonniers de l'usine.

L'histoire est complexe, les gens ne sont pas juste méchants ou gentils, blanc ou noirs... Ils sont des nuances de gris. Apparemment les intérêts de von Braun n'étaient pas ceux du parti nazi.

L'article wikipedia de von Braun :
"
Von Braun a eu une relation complexe et ambivalente avec le régime nazi. Il est devenu par commodité, dit-il, membre du NSDAP le 12 novembre 1937 sous le no 5 738 69217:96. Reçu et félicité par Hitler en personne, il rejoint en 1940 la SS avec le grade de SS-Untersturmführerb et le no 185 068 : après trois promotions il finira en juin 1943 SS-Sturmbannführer. Il prétend l'avoir fait par nécessité pour pouvoir continuer ses recherches d'ingénieur et affirme n'avoir porté que quelquefois l'uniforme SS, ce que des témoins de Peenemünde confirment. Il existe d'ailleurs une photo où il est en uniforme SS aux côtés de Himmler. Il s'est dit aussi ignorant des conditions de travail inhumaines des déportés dans les tunnels de Peenemünde, qui est situé sur l'île Usedom en mer Baltique et donc à des centaines de kilomètres de Mittelwerk proche de Nordhausen, Thuringe, soit du camp de concentration de Dora ce qui est une invraisemblance manifeste. Pourtant von Braun reconnaissait « Beaucoup de ces détenus étaient dans un état effroyable de dénutrition. Je ne veux ni ne peux le nier. Les affamait-on systématiquement, comme on l'a souvent répété, pour les exterminer progressivement » (tiré de l'ouvrage : Wernher von Braun par Bernd Ruland, page 152). Après certaines tensions avec la Gestapo qui craint son départ pour l'Angleterre en mars 1944, il rentre en grâce et reçoit la croix du Mérite de guerre le 29 octobre 1944. Il ne se livrera aux Américains qu'après la mort de Hitler le 2 mai 1945.

La fabrication des V2 fera plus de morts (plus de vingt mille prisonniers ont perdu la vie à Dora) que leur utilisation comme arme. Dans son livre autobiographique, Wernher von Braun n'admet pas de responsabilité, minimisant sa position dans le camp. Il affirmera toujours n'avoir rien su de la souffrance des déportés et des morts de Dora-Mittelbau. D'après le Hollandais Albert van Dijk, survivant du camp, cette ignorance est invraisemblable. Tom Gehrels, astronome néerlando-américain, membre de la résistance néerlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale a interrogé des prisonniers survivants. Il affirme dans la revue Nature à l'occasion d'un commentaire sur un ouvrage faisant référence à von Braun que ce dernier ne pouvait ignorer la situation des déportés : « Von Braun arrivait le matin accompagné d'une femme non identifiée, il devait enjamber les corps des prisonniers morts et passer sous d'autres corps suspendus à une grue ».

Dans De l'université aux camps de concentration, Charles Sadron, scientifique déporté à Dora en février 1944, a écrit, concernant Wernher von Braun :

« Je dois, cependant, satisfaire à la vérité en signalant que j'ai rencontré un homme qui a eu, vis-à-vis de moi, une attitude presque généreuse. Il s'agit du Professeur von Braun, l'un des membres de l'état-major technique qui mit au point les torpilles aériennes. Von Braun est venu me voir à l'atelier. C'est un homme jeune, d'aspect très germanique, et qui parle parfaitement le français. Il m'a exprimé, en termes courtois et mesurés, son regret de voir un professeur français dans un tel état de misère, puis il m'a proposé de venir travailler dans son laboratoire. Certes, il ne peut être question pour moi d'accepter. Je refuse brutalement. Von Braun s'excuse et sourit en s'éloignant. J'apprendrai plus tard qu'en dépit de mon refus, il aura essayé quand même plusieurs fois d'améliorer mon sort, en vain d'ailleurs. »

Lorsque Charles Sadron parle de son « atelier », il s'agit des tunnels dans lesquels travaillaient, vivaient dans des conditions inhumaines et mouraient beaucoup de déportés.
"
Afficher tout
Bon, en fait, Von Braun a adhéré au parti nazi, a travaillé pour lui jusqu'au bout, faisait partie de la SS où il avait un grade élevé, avait été promu par le Reichsführer Himmler en personne, voyait quotidiennement comment étaient traités les prisonniers des camps, mais finalement, c'était un brave gars qui avait un bon fond. Comme disait le grand philosophe Hubert Bonnisseur de la Bath : "Je connais cette théorie". Werner von Braun était juste un bon spécialiste des fusées, tout comme Albert Speer était juste un bon architecte. Manque de bol pour ce dernier, le pôle Emploi US recherchait plus de spécialistes des trucs qui font boum que des architectes...
Sinon, à l'époque, il y avait aussi un ancien pilote d'avion très doué dans son taf qui s'appelait Herrmann Göring. Plutôt que de rester en Allemagne où son avenir professionnel était assez bouché, il aurait dû postuler chez PanAm ou Delta Airlines, le con!

Posté le

android

(1)

Répondre

Je m'en tiens seulement au faits et à ce que je peux lire sur ces différents personnages.
On ne peut pas juger un homme sur son appartenance a un groupe ou a ses inactions ! Qu'est ce que vous lui reprochez exactement ? D'avoir construit des fusées ? Des armes mille fois moins mortelles que celles que l'on fabrique aujourd’hui (dans un contexte de guerre) ? De ne pas avoir sauvé des gens ? De faire partie d'un groupe idéologique qui lui a fourni les moyens de développer ses fusées et d'y avoir été promu pour la qualité de ses inventions ?
Tout cela ne me permet pas de le diaboliser, à la différence des deux autres hommes que vous me présentez, qui ont eu une carrière politique très active au sein du parti nazi et qui sont accusés d'avoir d’avoir autorisé, planifié et dirigé des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.

Tous les nazis ne sont pas d'ignobles connards, et c'est pourquoi les hommes ont été jugés un par un en fonction de leurs actes.
Un homme est libre de penser ce qu'il veut et d'agir comme il le souhaite tant qu'il n'entrave pas les libertés d'un autre individu;
Les allemands n'étaient pas tous des nazis, et les nazis n'ont pas tous les mains sales. D'ailleurs, les alliés n'ont pas tous les mains propres non plus, comme l'a découvert Hubert : "Mais enfin Armand, le général de Gaulle n'a t'il pas dit que toute la France avait été résistante ?"

Etre membre du parti nazi ne fais pas de vous un criminel de guerre, tout comme faire partie des alliés ne fait pas de vous un héros de guerre. Les hommes doivent être jugés uniquement selon leurs actes et au cas par cas.

Et dans le cas de von Braun, on ne peut pas, aujourd'hui, statuer sur un crime de guerre.

Je suis d'accord que si il avait été jugé en temps et en heure, on aurait peut être découvert de quoi l'accuser. Mais on a pas de preuve, alors je ne l'accuse de rien.
Certes il a échappé au procès, mais est-ce une si mauvaise chose au vu des avancés technologiques qu'il a apporté à l'humanité ? La question a le mérite d'être posée...

Un autre bonhomme dont le cas est aussi intéressant : Fritz Haber
Même s'il n'a pas été membre du parti nazi, il a mis au point la synthèse de l’ammoniac et a ensuite créé différents gaz toxiques d'attaque comme le dichlore ou le zyklon B (indirectement). Il a même supervisé des attaques de gaz alors qu'à l'époque, il est déjà considéré comme un crime de guerre d'utiliser des gaz toxiques de combat.
Mais cet homme, grâce à la synthèse de l'ammoniac, a aussi inventé l’engrais.
Engrais qui aujourd'hui permet de nourrir des milliards de personnes puisque sans lui, il me semble que la production totale de nourriture ne pourrait subvenir qu'aux besoins d'un petit milliard d'individus.
Alors "ce bon vieux Haber", si il était jugé aujourd'hui, on en ferait quoi ? Il a tué des milliers d'hommes, mais en a sauvé (et en sauve encore) des milliards d'autres. Il reste un criminel, mais ce serait un peu dommage de le laisser croupir en prison...

Apparemment, il aurait déclaré "Un savant appartient au monde en temps de paix et à son pays en temps de guerre."
Encore une fois, tout n'est pas blanc ou noir.
"L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi alors qu'en fait c'est lui."

a écrit : Je m'en tiens seulement au faits et à ce que je peux lire sur ces différents personnages.
On ne peut pas juger un homme sur son appartenance a un groupe ou a ses inactions ! Qu'est ce que vous lui reprochez exactement ? D'avoir construit des fusées ? Des armes mille fois moins mortelles que celles
que l'on fabrique aujourd’hui (dans un contexte de guerre) ? De ne pas avoir sauvé des gens ? De faire partie d'un groupe idéologique qui lui a fourni les moyens de développer ses fusées et d'y avoir été promu pour la qualité de ses inventions ?
Tout cela ne me permet pas de le diaboliser, à la différence des deux autres hommes que vous me présentez, qui ont eu une carrière politique très active au sein du parti nazi et qui sont accusés d'avoir d’avoir autorisé, planifié et dirigé des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.

Tous les nazis ne sont pas d'ignobles connards, et c'est pourquoi les hommes ont été jugés un par un en fonction de leurs actes.
Un homme est libre de penser ce qu'il veut et d'agir comme il le souhaite tant qu'il n'entrave pas les libertés d'un autre individu;
Les allemands n'étaient pas tous des nazis, et les nazis n'ont pas tous les mains sales. D'ailleurs, les alliés n'ont pas tous les mains propres non plus, comme l'a découvert Hubert : "Mais enfin Armand, le général de Gaulle n'a t'il pas dit que toute la France avait été résistante ?"

Etre membre du parti nazi ne fais pas de vous un criminel de guerre, tout comme faire partie des alliés ne fait pas de vous un héros de guerre. Les hommes doivent être jugés uniquement selon leurs actes et au cas par cas.

Et dans le cas de von Braun, on ne peut pas, aujourd'hui, statuer sur un crime de guerre.

Je suis d'accord que si il avait été jugé en temps et en heure, on aurait peut être découvert de quoi l'accuser. Mais on a pas de preuve, alors je ne l'accuse de rien.
Certes il a échappé au procès, mais est-ce une si mauvaise chose au vu des avancés technologiques qu'il a apporté à l'humanité ? La question a le mérite d'être posée...

Un autre bonhomme dont le cas est aussi intéressant : Fritz Haber
Même s'il n'a pas été membre du parti nazi, il a mis au point la synthèse de l’ammoniac et a ensuite créé différents gaz toxiques d'attaque comme le dichlore ou le zyklon B (indirectement). Il a même supervisé des attaques de gaz alors qu'à l'époque, il est déjà considéré comme un crime de guerre d'utiliser des gaz toxiques de combat.
Mais cet homme, grâce à la synthèse de l'ammoniac, a aussi inventé l’engrais.
Engrais qui aujourd'hui permet de nourrir des milliards de personnes puisque sans lui, il me semble que la production totale de nourriture ne pourrait subvenir qu'aux besoins d'un petit milliard d'individus.
Alors "ce bon vieux Haber", si il était jugé aujourd'hui, on en ferait quoi ? Il a tué des milliers d'hommes, mais en a sauvé (et en sauve encore) des milliards d'autres. Il reste un criminel, mais ce serait un peu dommage de le laisser croupir en prison...

Apparemment, il aurait déclaré "Un savant appartient au monde en temps de paix et à son pays en temps de guerre."
Encore une fois, tout n'est pas blanc ou noir.
"L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi alors qu'en fait c'est lui."
Afficher tout
Bravo, vous avez découvert la lessive qui lave plus blanc les uniformes de Sturmbannführer SS! C'est Hugo Boss qui serait content! En tout cas, bien que l'ennemi soit con, il est toujours possible de le reconnaître, comme le faisait remarquer le général Gamelin qui lui, n'avait pas reconnu son fils. Tout comme on peut aisément distinguer l'amour des toilettes, car si l'amour est enfant de bohème, les toilettes, elles, sont au fond du couloir, à droite...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Bravo, vous avez découvert la lessive qui lave plus blanc les uniformes de Sturmbannführer SS! C'est Hugo Boss qui serait content! En tout cas, bien que l'ennemi soit con, il est toujours possible de le reconnaître, comme le faisait remarquer le général Gamelin qui lui, n'avait pas reconnu son fils. Tout comme on peut aisément distinguer l'amour des toilettes, car si l'amour est enfant de bohème, les toilettes, elles, sont au fond du couloir, à droite... Afficher tout Et oui mon brave, en Europe on a un truc qui s'appelle la présomption d'innocence, que ça vous plaise ou non.
Alors si votre raisonnement ne tient que sur "il était habillé comme les méchants donc c'est un méchant", vous comprenez bien que je ne peux pas vous prendre au sérieux...

PS. Le jeu de mots c'est : "les toilettes sont enfant du couloir" ;)

a écrit : Et oui mon brave, en Europe on a un truc qui s'appelle la présomption d'innocence, que ça vous plaise ou non.
Alors si votre raisonnement ne tient que sur "il était habillé comme les méchants donc c'est un méchant", vous comprenez bien que je ne peux pas vous prendre au sérieux...

PS. Le jeu de mots c'est : "les toilettes sont enfant du couloir" ;)
Afficher tout
Non, c'était un méchant parce qu'il faisait partie de la bande, pour laquelle il bossait activement et non à son corps défendant, et parce qu'il exploitait les prisonniers des camps.
Quand aux toilettes, c'était une perche car il ne vous aura pas échappé que je connaissais cette oeuvre inestimable de notre grand Penseur...

Posté le

android

(0)

Répondre