Des insectes comme armes de guerre

Proposé par
le

L’unité japonaise 731 a mobilisé des insectes au début de la Seconde Guerre mondiale. Les bombes « yagi  » contenaient des puces porteuses du bacille de la peste ou des mouches transmettant le choléra. En 1945, les membres de l’unité 731 échangeront leurs compétences avec les Américains.

L’unité 731 fut responsable de 400 000 morts environ. Dirigée par Shiro Ishii, elle pratiquait des expérimentations sur des cobayes humains ainsi que des recherches sur des maladies dévastatrices comme la peste, le typhus et le choléra afin de s’en servir comme armes bactériologiques.


Tous les commentaires (52)

a écrit : Donc suivant votre logique, devrait être condamnés les fabricants d'armes, munitions, véhicules, produits chimiques etc. En gros toutes personnes qui a fabriqué ou inventé un objet ayant servi à blessé ou tué d'autre personnes. Si on choppe le mec qui a inventé la poudre et celui qui a inventé le canon, ça va faire des étincelles! ^^

a écrit : Les américains et les soviétiques ne se sont pas trop gêné pour récupérer les scientifiques nazis ou japonais, en glissant leurs crimes de guerre sous le tapis. Le cas le plus symbolique fut sans doute celui de Werner von Braun, qui fabriquait des missiles pour tonton Adolf avec de la main-d'œuvre venue tout droit des camps de concentration, qui après la guerre a travaillé pour la NASA sur le programme Apollo. Stanley Kubrick s'en est inspiré pour son personnage de Dr Strangelove... Afficher tout C'est normal. Personnellement je jugerais négativement un responsable politique qui n'aurait pas profité de l'opportunité de rendre mon pays plus fort. Les idéaux sont à défendre avec pour limitation l'intérêt national dirais je (et c'est là certes le point sensible du raisonnement :la définition du dit intérêt)

a écrit : Quel rapport avec la neutralité ? On parle de monstres japonais, on ne parle pas de savoir s’ils étaient dans le camp du bien ou du mal.
On a à faire à des scientifiques qui ont pratiqué des expériences monstrueuses sur des etres vivants couverts par la guerre.
Menguele a été jugé, ils en méritaient autant.
C'est "drôle"... on parle souvent des monstres japonais ou des monstres allemands... mais jamais des gentils américains qui ont utilisé leurs propres soldats pour étudier les effets des rayonnements lors des premiers essais atomiques... ou de leurs troupes copieusement arrosées d'agent orange lors de la guerre du Vietnam...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Les américains et les soviétiques ne se sont pas trop gêné pour récupérer les scientifiques nazis ou japonais, en glissant leurs crimes de guerre sous le tapis. Le cas le plus symbolique fut sans doute celui de Werner von Braun, qui fabriquait des missiles pour tonton Adolf avec de la main-d'œuvre venue tout droit des camps de concentration, qui après la guerre a travaillé pour la NASA sur le programme Apollo. Stanley Kubrick s'en est inspiré pour son personnage de Dr Strangelove... Afficher tout Les amerlochs ont commis les 2 plus gros attentats de l'histoire. Ils vont pas se gêner. Les ruskofs c’était Staline

a écrit : C'est surement ce qui a inspiré les recherches sur les insectes comme arme biologique aux États-Unis, et ces mêmes recherches en laboratoire sur les tiques sont probablement responsable de la maladie de Lyme. C’est de la désinformation archidebunkée , c’est pas top de polluer les pensées avec un fake comme ça...

a écrit : C'est surement ce qui a inspiré les recherches sur les insectes comme arme biologique aux États-Unis, et ces mêmes recherches en laboratoire sur les tiques sont probablement responsable de la maladie de Lyme. C’est de la désinformation archidebunkée , c’est pas top de polluer les pensées avec un fake comme ça...

a écrit : Les américains et les soviétiques ne se sont pas trop gêné pour récupérer les scientifiques nazis ou japonais, en glissant leurs crimes de guerre sous le tapis. Le cas le plus symbolique fut sans doute celui de Werner von Braun, qui fabriquait des missiles pour tonton Adolf avec de la main-d'œuvre venue tout droit des camps de concentration, qui après la guerre a travaillé pour la NASA sur le programme Apollo. Stanley Kubrick s'en est inspiré pour son personnage de Dr Strangelove... Afficher tout Werner von Braun a été engagé par les américains dans le cadre de l'opération paperclip qui visait a recruter des éminents scientifiques allemands afin de bénéficier de leurs connaissances assez avancées pour l'époque.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Voila ce qui se passe quand il y a un racisme d'état. Au nom du bien national, on voit plus l'énormité du mal qu'on fait. Bien dit

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'aime la neutralité historique qui entrelace votre commentaire ;-) Merci

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Les amerlochs ont commis les 2 plus gros attentats de l'histoire. Ils vont pas se gêner. Les ruskofs c’était Staline Si tu veux compter en nombre de morts inutiles sous couvert de la guerre, le massacre de Nankin vaut bien la médaille d'or...

a écrit : C'est "drôle"... on parle souvent des monstres japonais ou des monstres allemands... mais jamais des gentils américains qui ont utilisé leurs propres soldats pour étudier les effets des rayonnements lors des premiers essais atomiques... ou de leurs troupes copieusement arrosées d'agent orange lors de la guerre du Vietnam... Afficher tout Et que dire des gentils français qui ont fait pareil

Si on se contentais d'apprendre avant de juger en Histoire on s'en sortirait mieux

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Et que dire des gentils français qui ont fait pareil

Si on se contentais d'apprendre avant de juger en Histoire on s'en sortirait mieux
C’est la règle principale pour apprendre à devenir historien —ou tout simplement lire de l’histoire.

En effet, l’histoire humaine se décline essentiellement à travers des conflits et des ententes, des gagnants et des perdants, des mutations sociales et techniques, des identités particulières. Mais aussi, et c’est à noter, des points de vue (ceux des historiens, des médias, des citoyens) à nuancer grâce à des sources fiables.

Tous ces points que je viens de citer sont cependant compris différemment par les diverses écoles historiques : l’école des Annales, par exemple, a produit des travaux d’histoire sociale bien loin de ceux des historiens faisant de « l’histoire bataille » ; de ceux ne s’intéressant qu’aux « princes et aux princesses ». Dans le cas de l’histoire militaire par exemple, ces derniers ont préféré comprendre la guerre à travers le prisme du soldat (individu) sans pour autant négliger le rôle des élites — ce qui serait absurde. L’un n’allant pas sans l’autre.

Enfin le sujet évoqué dans l’anecdote se rapproche de l’histoire « choc ». Au sein de notre société française, très communautaire, elle donne suite à des jugements qui ne laissent aucune place à la réflexion. Ce type d’événement historique amène ainsi plusieurs réactions : 1) juger le degrés d’horreur; et donc comparer entre les crimes de guerre 2) juger un passé, dans ce cas précis, qui commence à se faire lointain — malgré les quelques vieilles personnes qui peuvent encore en témoigner. 3) minimiser des actes de guerre en disant que d’autres ont fait pire. Ces réactions, me semble-t-il, nous empêchent de penser l’événement, le fait, dans toute sa complexité. Dès que nous jugeons de façon radicale, nous ne pensons plus; nous avons fermé la porte. Tout est dit.

En guise d’exemple, l’esclavage des populations africaines de l’ouest me semble adéquat. Actuellement, dans quelques universités, des associations noires et anti-racistes demandent réparation pour ce « génocide » et ce crime commis par les Européens. Or, l’esclavage des populations africaines a commencé très tôt. Il fut tout d’abord pratiqué par des tribus africaines et des peuples arabes; puis par des peuples islamisés dès le VIIe s; enfin, bien plus tard, par les Européens (dès le XVIe s, par les Portugais, puis XVIIe s par les Anglais, Hollandais, Français). Qui plus est, cet esclavage était pratiqué par les élites voire des armateurs de la grande bourgeoisie; plus de 80% de paysans n’avaient sûrement jamais entendu parler des esclaves venus d’Afrique au XVIIe s. Ainsi, qui sont les responsables ? De plus, si des descendants d’armateurs portent toujours des noms impliqués dans ce fait historique, doivent-ils rembourser en argent les descendants d’esclaves ? Sommes nous responsables des actes de nos grands-parents ?Et comment savoir si l’on a été descendant d’esclave quand on est noir et que l’on habite en dehors des anciennes îles coloniales ? Vous voyez, la chose n’est pas si simple. Sauf pour les idéologues et les partisans politiques. Sur le plan ethnique enfin, les noirs ne forment pas un peuple, le terme de « génocide » ne peut donc être accepté.

L’esclavage a d’ailleurs touché tous les peuples. Les premiers esclaves dans les îles étaient blancs (« les engagés »). Des millions d’européens ont souffert de l’esclavage, des crimes contre certaines communautés (les koulaks, les saamis Etc Etc)...des millions de peuples sémites sont devenus musulmans par l’épée ; des millions de juifs furent massacrés, mais des centaines de juifs ont aussi fait massacrer des populations non juives (Bela Kun par exemple, Lénine, Trotsky...) et avaient en haine les chrétiens ou tout simplement la bourgeoisie...nous pouvons continuer la liste, mais c’est inutile.

Ce que je veux dire en deux mots : l’histoire doit être approchée avec patience et calme...malgré les indignations que l’on peut ressentir, malgré l’impossible neutralité.

En revanche, concernant les criminels de guerre de tous les régimes, peu importe, je suis pour le jugement le plus froid et le plus sévère. Quand je dis peu importe, cela implique de juger avec la même sévérité les criminels de guerre soviétiques, capitalistes, fascistes, internationalistes, anarchistes, et autres appellations d’origine contrôlée qui nécessitent de longues démarches.

a écrit : Braun ne contrôlait pas l'usine dont tu parle, il n'avait pas le choix, même si j'admet qu'il ne devait pas avoir les mains bien propres (comme les trois quarts de la population d'Europe de l'époque), il n'était pas nazi convaincu, il a rejoint le parti parce que, s'il voulait continuer ses recherches (son rêve a toujours été, dès le début, de coloniser l'espace), c'était comme ça où fini le soutien du gouvernement, ça on peut éventuellement le lui reprocher.
Ses travaux sur les fusées datent de bien avant la prise de pouvoir d'Hitler, qui s'est simplement emparé de ses découvertes et du cerveau qui va avec. Il aurait pu refuser quand il a eu l'horreur devant les yeux c'est vrai, mais il aurait lui aussi pris d'énormes risques en tenant tête au moustachu et probablement fini dans un camp...
Sale époque!
Afficher tout
Braun ne contrôlait pas l'usine mais il savait comment, où et par qui étaient fabriqués ses fusées et il n'a jamais montré aucun remord pour ça ou même dit de simple excuse.
Quand Braun prend la tête des recherches sur les fusées en Allemagne le projet était déjà militaire, il savait très bien le but de ses armes.
Après savoir si il était nazi convaincu ou pas c'est difficile.

Braun était un homme brillant sans aucun doute mais aussi un salo de première qui profitera allégrement des horreurs de la guerre pour ses recherches.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : C'est "drôle"... on parle souvent des monstres japonais ou des monstres allemands... mais jamais des gentils américains qui ont utilisé leurs propres soldats pour étudier les effets des rayonnements lors des premiers essais atomiques... ou de leurs troupes copieusement arrosées d'agent orange lors de la guerre du Vietnam... Afficher tout Parce que l'histoire est écrite par les vainqueurs.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Quel rapport avec la neutralité ? On parle de monstres japonais, on ne parle pas de savoir s’ils étaient dans le camp du bien ou du mal.
On a à faire à des scientifiques qui ont pratiqué des expériences monstrueuses sur des etres vivants couverts par la guerre.
Menguele a été jugé, ils en méritaient autant.
Joseph Menguele n'a jamais été jugé pour ses crimes, il est mort d'un avc en Argentine.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Braun ne contrôlait pas l'usine dont tu parle, il n'avait pas le choix, même si j'admet qu'il ne devait pas avoir les mains bien propres (comme les trois quarts de la population d'Europe de l'époque), il n'était pas nazi convaincu, il a rejoint le parti parce que, s'il voulait continuer ses recherches (son rêve a toujours été, dès le début, de coloniser l'espace), c'était comme ça où fini le soutien du gouvernement, ça on peut éventuellement le lui reprocher.
Ses travaux sur les fusées datent de bien avant la prise de pouvoir d'Hitler, qui s'est simplement emparé de ses découvertes et du cerveau qui va avec. Il aurait pu refuser quand il a eu l'horreur devant les yeux c'est vrai, mais il aurait lui aussi pris d'énormes risques en tenant tête au moustachu et probablement fini dans un camp...
Sale époque!
Afficher tout
Von Braun a collaboré activement. S'il avait été réellement opposé au régime, il aurait parfaitement pu quitter l'Allemagne comme l'ont fait de nombreux scientifiques et ingénieurs avant le début de la guerre ou, s'il était resté, aurait pu mettre moins de zèle à développer ses systèmes d'armes. Quand il travaillait sur les VI et les VII, il savait pertinemment que ces missiles seraient exclusivement utilisés pour bombarder la Grande Bretagne, tout comme il savait que les ouvriers qui travaillaient pour lui tels des esclaves venaient des camps. Et à aucun moment, il n'a été menacé par le régime, qu'il servait fidèlement, d'être lui-même envoyé dans un camp...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Donc suivant votre logique, devrait être condamnés les fabricants d'armes, munitions, véhicules, produits chimiques etc. En gros toutes personnes qui a fabriqué ou inventé un objet ayant servi à blessé ou tué d'autre personnes. Ne soyez pas ridicule, je parlais évidemment des personnes qui ont collaboré intentionnellement avec le régime. Von Braun n'a pas seulement inventé des missiles, il a surtout développé des missiles construits par des prisonniers des camps de concentration, au profit du régime nazi, pour bombarder la Grande Bretagne. C'est plus clair comme ça? C'est un peu la même différence qu'entre le chimiste qui découvre un gaz mortel et celui qui perfectionne le Zyklon B pour trucider des gens dans une chambre à gaz...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Braun ne contrôlait pas l'usine mais il savait comment, où et par qui étaient fabriqués ses fusées et il n'a jamais montré aucun remord pour ça ou même dit de simple excuse.
Quand Braun prend la tête des recherches sur les fusées en Allemagne le projet était déjà militaire, il savait très bien le but de
ses armes.
Après savoir si il était nazi convaincu ou pas c'est difficile.

Braun était un homme brillant sans aucun doute mais aussi un salo de première qui profitera allégrement des horreurs de la guerre pour ses recherches.
Afficher tout
Bon, c'est vrai, mais ce que je voulais dire, c'est que Braun a toujours voulu fabriquer des fusées pour envoyer des hommes dans l'espace, ça c'est un fait.
DONC
Faudrait savoir comment il s'est retrouvé à fabriquer des V2 à la chaîne, c'est CA la vraie question.

On va dire qu'il se fichait pas mal de ce qui se passait, tant qu'il pouvait continuer ses recherches (qui elles, dans son esprit, n'étaient pas destinées à faire le mal), ça on peut le lui reprocher, effectivement.

On aurait pu le condamner, mais quid justement de tous les autres scientifiques qui bossaient pour le régime? Et des entreprises? T'est au courant que Bayer a été créé en divisant l'entreprise IG.Farben qui est responsable de centaines de milliers de morts pendant la guerre? On fait quoi, là? On choppe le PDG et on le caillasse?

Faut relativiser un peu, Braun n'a jamais voulu ça, après, certains pardonneront, d'autres non, la plaie est encore ouverte... 70 ans après, et cette discussion le prouve :(

a écrit : Von Braun a collaboré activement. S'il avait été réellement opposé au régime, il aurait parfaitement pu quitter l'Allemagne comme l'ont fait de nombreux scientifiques et ingénieurs avant le début de la guerre ou, s'il était resté, aurait pu mettre moins de zèle à développer ses systèmes d'armes. Quand il travaillait sur les VI et les VII, il savait pertinemment que ces missiles seraient exclusivement utilisés pour bombarder la Grande Bretagne, tout comme il savait que les ouvriers qui travaillaient pour lui tels des esclaves venaient des camps. Et à aucun moment, il n'a été menacé par le régime, qu'il servait fidèlement, d'être lui-même envoyé dans un camp... Afficher tout Et si je te dis que, si à aucun moment il n'a été menacé par le régime (ce qui est faux, il avait des ordres, fabriquer 30 V2 par jour et les lancer dès 44, sinon... et pourtant, il était pas militaire, cététranj....), c'est parce qu'il fermait bien sa gueule et qu'il obéissait comme tout le monde dans le Grand Reich, tu réponds quoi?

-Ah oui mais moi, j'aurai protesté énergiquement, j'aurai pris ma berline et forcé le mur de l'atlantique pour rejoindre les alliés en canoë....

Avant que tu me dise qu'il aurait pu partir avant qu'il n'ait plus la possibilité de partir d'Allemagne, peux tu me dire à quelle date a été mise en service l'usine souterraine de montage de V2 s'il te plait? Ainsi que la non-mise en service des canons V3, suivies des armes de vengeance V4 et V5 pour lesquelles aucun coup de pelle n'a été fait vu que ce n'était que du papier en date du 8 Mai 1945?