Une seule femme participa au Débarquement

Proposé par
le
dans

Aux côtés de 157 000 hommes, une unique femme participa le 6 juin 1944 au Débarquement en Normandie. Il s'agit de Martha Gellhorn, une journaliste et correspondante de guerre américaine. Elle s'était cachée dans les toilettes d’un navire-hôpital débarquant sur la plage d’Omaha Beach. Proche d'Ernest Hemingway, elle couvrit la plupart des grands conflits mondiaux du XXe siècle.


Commentaires préférés (3)

Proche d'Hemingway? t'es sûr? ce n'était que sa conjointe...

a écrit : Tiens, le nouveau concept 2.0 : «l'épouse jetable dont on n'est que proche» Entre ton commentaire et celui sur la misogynie, je ne sais pas lequel de vous deux extrapole le plus une simple remarque.
Quand je parle de ma famille proche (femme et enfants) et que je dis « mes proches », cela veut dire qu’ils sont jetables ?
Sinon tu peux aller regarder par toi même la définition de « proche » pour t’en convaincre.

Anecdote déjà publiée il y a deux semaines dans SCMB Images, mais dans une version différente étonnamment : elle se serait faite « passer pour une infirmière avant de se déguiser en brancardier ». Le mystère reste entier !


Tous les commentaires (19)

Proche d'Hemingway? t'es sûr? ce n'était que sa conjointe...

a écrit : Proche d'Hemingway? t'es sûr? ce n'était que sa conjointe... Sa femme seulement de 40 à 45 soit le temps de la guerre.
Sur une vie entière on peut dire qu’ils étaient proche finalement.

a écrit : Sa femme seulement de 40 à 45 soit le temps de la guerre.
Sur une vie entière on peut dire qu’ils étaient proche finalement.
Tiens, le nouveau concept 2.0 : «l'épouse jetable dont on n'est que proche»

a écrit : Sa femme seulement de 40 à 45 soit le temps de la guerre.
Sur une vie entière on peut dire qu’ils étaient proche finalement.
Un peu misogyne la réponse

a écrit : Tiens, le nouveau concept 2.0 : «l'épouse jetable dont on n'est que proche» La fin d'une relation ne signifie pas que l'un ou l'autre est "jetable" (d'ailleurs c'est peut etre elle qui a rompu), par contre on peut effectivement dire que deux amants d'un temps ont été, dans leur vie, proches l'un de l'autre ^^

a écrit : Tiens, le nouveau concept 2.0 : «l'épouse jetable dont on n'est que proche» Entre ton commentaire et celui sur la misogynie, je ne sais pas lequel de vous deux extrapole le plus une simple remarque.
Quand je parle de ma famille proche (femme et enfants) et que je dis « mes proches », cela veut dire qu’ils sont jetables ?
Sinon tu peux aller regarder par toi même la définition de « proche » pour t’en convaincre.

a écrit : Entre ton commentaire et celui sur la misogynie, je ne sais pas lequel de vous deux extrapole le plus une simple remarque.
Quand je parle de ma famille proche (femme et enfants) et que je dis « mes proches », cela veut dire qu’ils sont jetables ?
Sinon tu peux aller regarder par toi même la définition de «
 proche » pour t’en convaincre. Afficher tout
Vous avez raison tout les deux seulement ce qu’il essaye de dire c’est que l’anecdote aurait pu être plus précise. Nous dire qu’ils on été proche c’est assez vague quand on apprend par la suite qu’ils on été conjoints. Je suis proche de ma collègue de travail et je suis aussi proche de mon mari mais à un autre niveau

Anecdote déjà publiée il y a deux semaines dans SCMB Images, mais dans une version différente étonnamment : elle se serait faite « passer pour une infirmière avant de se déguiser en brancardier ». Le mystère reste entier !

a écrit : Anecdote déjà publiée il y a deux semaines dans SCMB Images, mais dans une version différente étonnamment : elle se serait faite « passer pour une infirmière avant de se déguiser en brancardier ». Le mystère reste entier ! Exact! Bien vu! Je me disais aussi, j’avais l’impression de l’avoir vu en photo, je comprends mieux.

a écrit : Vous avez raison tout les deux seulement ce qu’il essaye de dire c’est que l’anecdote aurait pu être plus précise. Nous dire qu’ils on été proche c’est assez vague quand on apprend par la suite qu’ils on été conjoints. Je suis proche de ma collègue de travail et je suis aussi proche de mon mari mais à un autre niveau Les lecteurs de scmb oublient souvent que les anecdotes sont limitées en caractères et qu’il faut parfois user de subterfuges lexicaux pour arriver à faire rentrer toutes ces idées dans le paragraphe qui passera à la modération. Cela limite parfois la précision.
Certes la case d'après ne possède pas de limites, mais l'idée principale doit au moins tenir dans le premier paragraphe.

a écrit : Anecdote déjà publiée il y a deux semaines dans SCMB Images, mais dans une version différente étonnamment : elle se serait faite « passer pour une infirmière avant de se déguiser en brancardier ». Le mystère reste entier ! Et pure coïncidence en plus : j’ai soumis l’anecdote il y a plus de trois semaines !

a écrit : Les lecteurs de scmb oublient souvent que les anecdotes sont limitées en caractères et qu’il faut parfois user de subterfuges lexicaux pour arriver à faire rentrer toutes ces idées dans le paragraphe qui passera à la modération. Cela limite parfois la précision.
Certes la case d'après ne possède pas de limi
tes, mais l'idée principale doit au moins tenir dans le premier paragraphe. Afficher tout
Oui, enfin là, entre "proche de" et "épouse de", il y a exactement autant de termes. Donc votre argument ne tient pas vraiment ici.

a écrit : La fin d'une relation ne signifie pas que l'un ou l'autre est "jetable" (d'ailleurs c'est peut etre elle qui a rompu), par contre on peut effectivement dire que deux amants d'un temps ont été, dans leur vie, proches l'un de l'autre ^^ J'ai ma famille, mes proches pourraient être qualifiés de bons amis, et j'ai eu pléthore de copains, dont j'ai oublié le nom d'une moitié - au moins
Une ex épouse ferait toujours partie de ma famille

a écrit : Oui, enfin là, entre "proche de" et "épouse de", il y a exactement autant de termes. Donc votre argument ne tient pas vraiment ici. Peut-être que s’il y avait écrit « épouse de » il y aurait encore quelqu’un pour dénoncer le manque de précision sur la période concernée, puisqu’en l’occurrence cela représente relativement peu de temps sur l’échelle de sa vie, bien remplie. Je trouve donc que son argument tient bien la route, et la tournure justement choisie pour faire passer l’idée.

a écrit : Les lecteurs de scmb oublient souvent que les anecdotes sont limitées en caractères et qu’il faut parfois user de subterfuges lexicaux pour arriver à faire rentrer toutes ces idées dans le paragraphe qui passera à la modération. Cela limite parfois la précision.
Certes la case d'après ne possède pas de limi
tes, mais l'idée principale doit au moins tenir dans le premier paragraphe. Afficher tout
Merci mec. La vraie difficulté de publier sur SCMB c'est : 1. Savoir si ça a déjà été publié et 2. L'obligation des 300 caractères pour passer à la modération.

L'ex femme de mon père est proche de mon père, mais c'est pas sa femme.

Non mais sans déconner quoi!

Pour l'anecdote... je sais pas, une gonzesse qui se planque dans un navire hôpital pour participer à une des plus grande bataille de la planète, je m'attendais à mieux comme commentaires qu'un débat sexiste, mais bon, on ne peut pas tout avoir ;)