L'ADN est-il l'avenir du stockage ?

Proposé par
Invité
le
dans

Plusieurs groupes de chercheurs travaillent sur l’utilisation de filaments d’ADN comme support de stockage. Cette technique permettrait non seulement d'assurer le stockage durant des centaines de milliers voire millions d’années, mais également de disposer de capacités très importantes : 16 zettaoctet, soit la moitié des données générées par l'humanité en 2018, logeraient dans un dé de 16 centimètres cube.


Commentaires préférés (3)

Au vu des dégâts collosaux subis par l'ADN : oxydation, déamination, formation de dimères de pyrimidines (dont l'absence de réparation est responsable de Xeroderma pigmentosum ou la maladie des enfants de la lune) et j'en passe... Je me demande comment il vont s'assurer de sa stabilité hors d'une solution enzymatique surtout pour une chaîne aussi longue.

Posté le

android

(102)

Répondre

a écrit : Au vu des dégâts collosaux subis par l'ADN : oxydation, déamination, formation de dimères de pyrimidines (dont l'absence de réparation est responsable de Xeroderma pigmentosum ou la maladie des enfants de la lune) et j'en passe... Je me demande comment il vont s'assurer de sa stabilité hors d'une solution enzymatique surtout pour une chaîne aussi longue. Afficher tout Je suis en effet perplexe sur la longévité d'une telle solution, mais elle a quand même un avantage : la lecture est facilité par le support même.
On peut stocker des données dans une cassette, mais sans lecteur approprié, elle ne vaut rien. On perd la technologie pour lire les cassettes, on perd les données. Et vu qu'il a fallu faire des choix arbitraire lors de la création de ses technologies, il est difficile de les reproduire a l'identique.
L'ADN, elle, n'est pas une invention mais une découverte. On peut perdre le savoir sur la manière de lire de l'ADN, mais on pourra la trouver de nouveau dans le futur, a l'identique.
L'ADN sera toujours la dans des milliers d'années, et même si une civilisation future a oublié comment on utilise des cassettes, elle saura toujours décoder de l'ADN.

Pour avoir un ordre de grandeur :
- bit : information la plus basique, 0 ou 1, vrai ou faux.
- octet (ou byte en anglais) : un paquet de 8 bit, on stocke des chiffres de 0 a 255. Pas mal de chose sont stocké sur un seul octet. Les caractères basique (en ASCII) rentrent dans un octet, et il suffit de 3 octets (un par couleur primaire) pour avoir n'importe quel couleur.
- ko (Kilo-octet, equivalent a 8 kb) : un fichier ne contenant que du texte, capacité des premiers ordinateurs
- mo (mega) : une image, capacité d'une disquette
- go (giga) : un film, capacité d'une clé usb
- to (tera) : on arrive déjà a un ordre de grandeur ou on ne manipule que rarement dans la vie de tout les jours, des fichiers de cette taille la. c'est plus ou moins la capacité de stockage de nos ordi/disque dur
- po (peta) : la, on atteint la capacité des serveurs. Et encore, les serveurs ne sont que des fermes a ordi fonctionnant ensemble. Avant sa fermeture, l'ensemble des fichiers sur megaupload faisaient 25 petaoctet
- eb (exa) : Les serveurs depassant l'exaoctet doivent être bien rare. seuls les GAFAM, ou les entreprise spécialisé dans le cloud doivent approcher ce chifre
- zo (zeta) : comme dit dans l'anecdote, il faut cumuler l'ensemble des données généré par toute l'humanité pour atteindre cet ordre de grandeur.

pour finir de manière plus légère, un peta c'est 10^15 bits. un million de milliards, ou bien mille milliards de mille.
Quand le capitaine Hadock crie "mille milliards de mille sabords !", on peut resumer ça en "Peta sabords !"


Tous les commentaires (58)

1 Zo soit 10^21 octets, ou 1 milliard de To (teraoctets).

Posté le

android

(14)

Répondre

Au vu des dégâts collosaux subis par l'ADN : oxydation, déamination, formation de dimères de pyrimidines (dont l'absence de réparation est responsable de Xeroderma pigmentosum ou la maladie des enfants de la lune) et j'en passe... Je me demande comment il vont s'assurer de sa stabilité hors d'une solution enzymatique surtout pour une chaîne aussi longue.

Posté le

android

(102)

Répondre

Je trouve cela fascinant, respect aux scientifiques.
Entre ca et des innovations comme les batteries qui durent 30 fois plus longtemps grace à des nano-connecteurs traités au gel de plexiglas, on se promet un bel avenir technologique !

Cela me rappelle les chiffres concernant les spermatozoïdes. Une éjaculation masculine contiendrait en moyenne l'équivalent de 16 000 Gb de données (soit 2 000 Go) à raison de 37,5 Mb par spermatozoïde.

a écrit : Au vu des dégâts collosaux subis par l'ADN : oxydation, déamination, formation de dimères de pyrimidines (dont l'absence de réparation est responsable de Xeroderma pigmentosum ou la maladie des enfants de la lune) et j'en passe... Je me demande comment il vont s'assurer de sa stabilité hors d'une solution enzymatique surtout pour une chaîne aussi longue. Afficher tout Je suis en effet perplexe sur la longévité d'une telle solution, mais elle a quand même un avantage : la lecture est facilité par le support même.
On peut stocker des données dans une cassette, mais sans lecteur approprié, elle ne vaut rien. On perd la technologie pour lire les cassettes, on perd les données. Et vu qu'il a fallu faire des choix arbitraire lors de la création de ses technologies, il est difficile de les reproduire a l'identique.
L'ADN, elle, n'est pas une invention mais une découverte. On peut perdre le savoir sur la manière de lire de l'ADN, mais on pourra la trouver de nouveau dans le futur, a l'identique.
L'ADN sera toujours la dans des milliers d'années, et même si une civilisation future a oublié comment on utilise des cassettes, elle saura toujours décoder de l'ADN.

a écrit : Au vu des dégâts collosaux subis par l'ADN : oxydation, déamination, formation de dimères de pyrimidines (dont l'absence de réparation est responsable de Xeroderma pigmentosum ou la maladie des enfants de la lune) et j'en passe... Je me demande comment il vont s'assurer de sa stabilité hors d'une solution enzymatique surtout pour une chaîne aussi longue. Afficher tout À l'heure actuelle, les meilleurs supports existants (cartes mémoires, films super 8...) offrent un longévité de 100 à 120 ans, dans des conditions de conservations optimales.
S'agissant de l'ADN, on a déjà extrait des séquences du noyau de l'ADN de mammouths morts depuis 28 000 ans ou d'ours morts depuis 40 000 ans.
Et en 2009, une équipe française a inventé un moyen de conservation de l'ADN à l'état sec et à température ambiante, le protégeant de toute altération.
L'ADN est nettement plus sûr que n'importe quel support connu.

Pour avoir un ordre de grandeur :
- bit : information la plus basique, 0 ou 1, vrai ou faux.
- octet (ou byte en anglais) : un paquet de 8 bit, on stocke des chiffres de 0 a 255. Pas mal de chose sont stocké sur un seul octet. Les caractères basique (en ASCII) rentrent dans un octet, et il suffit de 3 octets (un par couleur primaire) pour avoir n'importe quel couleur.
- ko (Kilo-octet, equivalent a 8 kb) : un fichier ne contenant que du texte, capacité des premiers ordinateurs
- mo (mega) : une image, capacité d'une disquette
- go (giga) : un film, capacité d'une clé usb
- to (tera) : on arrive déjà a un ordre de grandeur ou on ne manipule que rarement dans la vie de tout les jours, des fichiers de cette taille la. c'est plus ou moins la capacité de stockage de nos ordi/disque dur
- po (peta) : la, on atteint la capacité des serveurs. Et encore, les serveurs ne sont que des fermes a ordi fonctionnant ensemble. Avant sa fermeture, l'ensemble des fichiers sur megaupload faisaient 25 petaoctet
- eb (exa) : Les serveurs depassant l'exaoctet doivent être bien rare. seuls les GAFAM, ou les entreprise spécialisé dans le cloud doivent approcher ce chifre
- zo (zeta) : comme dit dans l'anecdote, il faut cumuler l'ensemble des données généré par toute l'humanité pour atteindre cet ordre de grandeur.

pour finir de manière plus légère, un peta c'est 10^15 bits. un million de milliards, ou bien mille milliards de mille.
Quand le capitaine Hadock crie "mille milliards de mille sabords !", on peut resumer ça en "Peta sabords !"

a écrit : Pour avoir un ordre de grandeur :
- bit : information la plus basique, 0 ou 1, vrai ou faux.
- octet (ou byte en anglais) : un paquet de 8 bit, on stocke des chiffres de 0 a 255. Pas mal de chose sont stocké sur un seul octet. Les caractères basique (en ASCII) rentrent dans un octet, et il suffit de 3 oct
ets (un par couleur primaire) pour avoir n'importe quel couleur.
- ko (Kilo-octet, equivalent a 8 kb) : un fichier ne contenant que du texte, capacité des premiers ordinateurs
- mo (mega) : une image, capacité d'une disquette
- go (giga) : un film, capacité d'une clé usb
- to (tera) : on arrive déjà a un ordre de grandeur ou on ne manipule que rarement dans la vie de tout les jours, des fichiers de cette taille la. c'est plus ou moins la capacité de stockage de nos ordi/disque dur
- po (peta) : la, on atteint la capacité des serveurs. Et encore, les serveurs ne sont que des fermes a ordi fonctionnant ensemble. Avant sa fermeture, l'ensemble des fichiers sur megaupload faisaient 25 petaoctet
- eb (exa) : Les serveurs depassant l'exaoctet doivent être bien rare. seuls les GAFAM, ou les entreprise spécialisé dans le cloud doivent approcher ce chifre
- zo (zeta) : comme dit dans l'anecdote, il faut cumuler l'ensemble des données généré par toute l'humanité pour atteindre cet ordre de grandeur.

pour finir de manière plus légère, un peta c'est 10^15 bits. un million de milliards, ou bien mille milliards de mille.
Quand le capitaine Hadock crie "mille milliards de mille sabords !", on peut resumer ça en "Peta sabords !"
Afficher tout
Pour donner un ordre de grandeur aux djeuns d'aujourd'hui, mon premier PC fin années 90 avait 500mo de Disque Dur et j'étais un vrai pape.

a écrit : Pour donner un ordre de grandeur aux djeuns d'aujourd'hui, mon premier PC fin années 90 avait 500mo de Disque Dur et j'étais un vrai pape. Et nos disquettes de 1,4 Mo si je me souviens bien pour les meilleures. Il faudrait donc 3 000 disquettes pour remplir une petite clé USB classique actuelle de 4 Go...

a écrit : Pour donner un ordre de grandeur aux djeuns d'aujourd'hui, mon premier PC fin années 90 avait 500mo de Disque Dur et j'étais un vrai pape. Dans le meme style, je me souviens que les cartouches de sauvegarde de la ps1 faisaient juste 1mega. Et encore, la ps1 utilisait des cd, mais les cartouches (contenant tout le jeu, pas juste la sauvegarde) de la Nintendo 64 vont de 4 a 64 MB, ce qui n'empeche pas d'avoir de bon jeux.
J'aurais pu le rajouter dans ma liste des ordre de grandeurs, mais beaucoup de "vieux" jeu ne dépassent pas le mega, contrairement a des images. Une capture d'écran du jeu est donc plus lourd que le jeu lui-même.
Les contraintes techniques ont mené a de brillantes idées pour économiser de la place.

Meme si aujourd'hui, le stockage est bien moins problématique, certains continuent d'innover, que ce soit pour des problèmes de niche, ou juste pour le fun.

Il y a pas mal de game jam/hackaton, avec des contraintes de stockage, certains résultats sont juste bluffant
la vidéo que j'ai mis en lien, a été généré par un code pesant... 4kilo-octets. Le résultat est juste bluffant
www.youtube.com/watch?v=jB0vBmiTr6o

Et aujourd’hui il y a des jeux comme Read dead redemption 2 ou il faut 105 Go de place pour l’installer

a écrit : Pour donner un ordre de grandeur aux djeuns d'aujourd'hui, mon premier PC fin années 90 avait 500mo de Disque Dur et j'étais un vrai pape. Moi je me rappel de mon amstrad cpc 6128 avec lecteur de cassette.
Je me souviens plus du stockage qu’elle faisait

a écrit : À l'heure actuelle, les meilleurs supports existants (cartes mémoires, films super 8...) offrent un longévité de 100 à 120 ans, dans des conditions de conservations optimales.
S'agissant de l'ADN, on a déjà extrait des séquences du noyau de l'ADN de mammouths morts depuis 28 000 ans ou d'
;ours morts depuis 40 000 ans.
Et en 2009, une équipe française a inventé un moyen de conservation de l'ADN à l'état sec et à température ambiante, le protégeant de toute altération.
L'ADN est nettement plus sûr que n'importe quel support connu.
Afficher tout
Oui mais de quelle taille et avec quel fidélité ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : À l'heure actuelle, les meilleurs supports existants (cartes mémoires, films super 8...) offrent un longévité de 100 à 120 ans, dans des conditions de conservations optimales.
S'agissant de l'ADN, on a déjà extrait des séquences du noyau de l'ADN de mammouths morts depuis 28 000 ans ou d'
;ours morts depuis 40 000 ans.
Et en 2009, une équipe française a inventé un moyen de conservation de l'ADN à l'état sec et à température ambiante, le protégeant de toute altération.
L'ADN est nettement plus sûr que n'importe quel support connu.
Afficher tout
Tu oublies le papier et la pierre qui sont d'excellents supports de l'information :)

a écrit : Dans le meme style, je me souviens que les cartouches de sauvegarde de la ps1 faisaient juste 1mega. Et encore, la ps1 utilisait des cd, mais les cartouches (contenant tout le jeu, pas juste la sauvegarde) de la Nintendo 64 vont de 4 a 64 MB, ce qui n'empeche pas d'avoir de bon jeux.
J'aurais pu le
rajouter dans ma liste des ordre de grandeurs, mais beaucoup de "vieux" jeu ne dépassent pas le mega, contrairement a des images. Une capture d'écran du jeu est donc plus lourd que le jeu lui-même.
Les contraintes techniques ont mené a de brillantes idées pour économiser de la place.

Meme si aujourd'hui, le stockage est bien moins problématique, certains continuent d'innover, que ce soit pour des problèmes de niche, ou juste pour le fun.

Il y a pas mal de game jam/hackaton, avec des contraintes de stockage, certains résultats sont juste bluffant
la vidéo que j'ai mis en lien, a été généré par un code pesant... 4kilo-octets. Le résultat est juste bluffant
www.youtube.com/watch?v=jB0vBmiTr6o
Afficher tout
Bluffant oui, j'avais souvenir sur la chaine Nolife il me semble, d'un concours international du clip audio/video le plus petit en taille. Certains résultats étaient bluffants surtout à l'annonce des tailles finales.

16 cm3 ça veut dire 2,5 cm de côté, c'est quand même un gros dé... ça serait pas plutôt un petit cube ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Au vu des dégâts collosaux subis par l'ADN : oxydation, déamination, formation de dimères de pyrimidines (dont l'absence de réparation est responsable de Xeroderma pigmentosum ou la maladie des enfants de la lune) et j'en passe... Je me demande comment il vont s'assurer de sa stabilité hors d'une solution enzymatique surtout pour une chaîne aussi longue. Afficher tout C’est normale si j’ai rien compris ?

a écrit : Cela me rappelle les chiffres concernant les spermatozoïdes. Une éjaculation masculine contiendrait en moyenne l'équivalent de 16 000 Gb de données (soit 2 000 Go) à raison de 37,5 Mb par spermatozoïde. Ce qui nous inquiète c'est que ce sujet t'en rappelle un autre en lien avec une éjaculation masculine.... ;)

La nature est une bibliothèque. La nature fais beaucoup mieux que nous, et tous ça en respectant les écosystème qui l'entoure et en faisant du recyclage.
Il faudrait que l'Homme préserve au maximum les richesses qui sont présent dans la nature et l'exploite au maximum, car depuis toujours l'Homme s'inspire de la nature et évolue grâce à elle.
C'est comme si on vous donnais un livre avec les secrets d'un remède et qu'au lieu de le lire vous le brûliez.
Monsieur Idriss Abekane en parle mieux que personne dans ses conférences Ted que vous pouvez consulter sur Youtube

a écrit : Oui mais de quelle taille et avec quel fidélité ? Une séquence entière au bout de 40 000 ans, c'est mieux que plus rien du tout au bout de 150 ans, non ? Et ça c'est pour l'ADN extrait de spécimens préhistoriques pour lesquels aucune précaution n'a été prise.
Pour ce qui est du stockage à sec à température ambiante, Genopole (le groupe français inventeur de ce système) parle d'une fidélité intacte sur plusieurs milliers d'années.
Mais j'irai voir Genopole à Évry dans 5 000 ans, vérifier si c'est pas des conneries. J'espère que les travaux du Grand Paris seront fini d'ici là.