L'isolation des doubles vitrages a progressé grâce à un des 2 verres

Proposé par
le
dans

Les double vitrages sont très isolants grâce notamment au gaz argon emprisonné, mais c'est avant tout grâce au traitement d'une des surfaces du verre que l'isolation thermique de ces produits a triplé en trente ans. Cette surface s'appelle la "couche faiblement émissive" et peut être observée avec un briquet ou avec le flash d'un smartphone.

Orientez la lumière face au vitrage. Sur un double vitrage vous verrez 4 reflets. Si l'un des reflets centraux présente une variation de couleur, c'est que le vitrage est traité avec ce type de couche faiblement émissive. Depuis environ 15 ans, toutes les fenêtres installées sont obligatoirement équipées de ce type de vitrage. En effet, les obligations réglementaires exigent des performances d'isolation thermique que seuls ces vitrages peuvent atteindre.


Commentaires préférés (3)

A savoir que la vitre extérieure peut également être équipée d'un film de cristaux métalliques (argent). Ces cristaux invisibles sont orientés à la manière d'un store vénitien. En été, ils renvoient les rayons du soleil qui se trouve + haut sur l'horizon et évitent la surchauffe du logement. En hiver, les rayons peuvent pénétrer à l'intérieur de l'habitation car le soleil est bas sur l'horizon.

Très important aussi, il faut bien choisir son double vitrage en fonction de l altitude à laquelle on vit. En effet en moyenne ou haute montagne la pression étant moindre le verre risque de se " bomber" . En général les fabriquant réajuste la pression du gaz pour éviter ce problème

Sinon, pour rentrer dans le détail de cette couche "faiblement émissive", il s'agit d'une couche (quasi) transparente à la lumière visible, mais opaque aux rayonnements infrarouges de grande longueur d'onde. Ces rayonnements sont typiquement des rayonnements de chaleur, visibles avec des caméras thermiques. Les corps de chauffe (radiateurs, corps humain, et tout ce qui chauffe généralement) émettent ces rayonnements. Cette couche ne les laisse pas s'échapper vers l'extérieur mais les réfléchit vers l'intérieur des locaux, limitant ainsi les pertes de chaleur vers l'extérieur.
Les fabricants peuvent vous en faire la démonstration en comparant deux double vitrages : Un classique et un équipé de cette couche, côte à côte, avec une lampe chauffante derrière. En touchant la face opposée, l'une est chaude (vitrage normal, laissant la chaleur s'échapper), l'autre est froide.
Enfin, pour résumer, c'est le principe appliqué aussi aux thermos, mais la couche est métallique, opaque. La transparence n'importe pas (^_^)
Le revers de la médaille est que ces couches atténuent aussi significativement les ondes GSM...


Tous les commentaires (32)

A savoir que la vitre extérieure peut également être équipée d'un film de cristaux métalliques (argent). Ces cristaux invisibles sont orientés à la manière d'un store vénitien. En été, ils renvoient les rayons du soleil qui se trouve + haut sur l'horizon et évitent la surchauffe du logement. En hiver, les rayons peuvent pénétrer à l'intérieur de l'habitation car le soleil est bas sur l'horizon.

a écrit : A savoir que la vitre extérieure peut également être équipée d'un film de cristaux métalliques (argent). Ces cristaux invisibles sont orientés à la manière d'un store vénitien. En été, ils renvoient les rayons du soleil qui se trouve + haut sur l'horizon et évitent la surchauffe du logement. En hiver, les rayons peuvent pénétrer à l'intérieur de l'habitation car le soleil est bas sur l'horizon. Afficher tout C'est quand même très rare, mais si vous avez des exemples, je suis preneur. Il y a une multitude d'autres applications dont on pourrait parler : Les vitrages chauffants, les vitrages électrochromes, les vitrages opacifiants, etc.

Très important aussi, il faut bien choisir son double vitrage en fonction de l altitude à laquelle on vit. En effet en moyenne ou haute montagne la pression étant moindre le verre risque de se " bomber" . En général les fabriquant réajuste la pression du gaz pour éviter ce problème

Sinon, pour rentrer dans le détail de cette couche "faiblement émissive", il s'agit d'une couche (quasi) transparente à la lumière visible, mais opaque aux rayonnements infrarouges de grande longueur d'onde. Ces rayonnements sont typiquement des rayonnements de chaleur, visibles avec des caméras thermiques. Les corps de chauffe (radiateurs, corps humain, et tout ce qui chauffe généralement) émettent ces rayonnements. Cette couche ne les laisse pas s'échapper vers l'extérieur mais les réfléchit vers l'intérieur des locaux, limitant ainsi les pertes de chaleur vers l'extérieur.
Les fabricants peuvent vous en faire la démonstration en comparant deux double vitrages : Un classique et un équipé de cette couche, côte à côte, avec une lampe chauffante derrière. En touchant la face opposée, l'une est chaude (vitrage normal, laissant la chaleur s'échapper), l'autre est froide.
Enfin, pour résumer, c'est le principe appliqué aussi aux thermos, mais la couche est métallique, opaque. La transparence n'importe pas (^_^)
Le revers de la médaille est que ces couches atténuent aussi significativement les ondes GSM...

Même en étant au courant de l'existence du principe, j'avais voté contre l'anecdote en modération car sa formulation ne permettait pas d'en comprendre le sens. Je suis ravi qu'elle ait été remaniée et ait été rendue compréhensible !

On innove de plus en plus car aujourd'hui la plupart des constructions modernes se font avec des fenêtres possédant 3 vitrages (Dit triple vitrage)

a écrit : Même en étant au courant de l'existence du principe, j'avais voté contre l'anecdote en modération car sa formulation ne permettait pas d'en comprendre le sens. Je suis ravi qu'elle ait été remaniée et ait été rendue compréhensible ! Curieux de savoir quelle tronche ça avait avant de se faire reformuler, mtn... :p

a écrit : Sinon, pour rentrer dans le détail de cette couche "faiblement émissive", il s'agit d'une couche (quasi) transparente à la lumière visible, mais opaque aux rayonnements infrarouges de grande longueur d'onde. Ces rayonnements sont typiquement des rayonnements de chaleur, visibles avec des caméras thermiques. Les corps de chauffe (radiateurs, corps humain, et tout ce qui chauffe généralement) émettent ces rayonnements. Cette couche ne les laisse pas s'échapper vers l'extérieur mais les réfléchit vers l'intérieur des locaux, limitant ainsi les pertes de chaleur vers l'extérieur.
Les fabricants peuvent vous en faire la démonstration en comparant deux double vitrages : Un classique et un équipé de cette couche, côte à côte, avec une lampe chauffante derrière. En touchant la face opposée, l'une est chaude (vitrage normal, laissant la chaleur s'échapper), l'autre est froide.
Enfin, pour résumer, c'est le principe appliqué aussi aux thermos, mais la couche est métallique, opaque. La transparence n'importe pas (^_^)
Le revers de la médaille est que ces couches atténuent aussi significativement les ondes GSM...
Afficher tout
Ce n'est pas un revers que les ondes GSM passent moins. Certes, le téléphone va émettre plus de signal mais la nuit, je met mon téléphone systématiquement en mode avion. Ca permet de limiter l'exposition quand meme, surtout que je ne suis pas très souvent à la maison la journée.

a écrit : Même en étant au courant de l'existence du principe, j'avais voté contre l'anecdote en modération car sa formulation ne permettait pas d'en comprendre le sens. Je suis ravi qu'elle ait été remaniée et ait été rendue compréhensible ! Tu n’es pas cool!

Honnêtement vu comment j'ai froid chez moi l'hiver pourtant je suis dans un immeuble récent (fini en 2010) je crois bien avoir ni argon, ni une couche faiblement emissive ni cristaux d'argent, ni je ne sais pas quoi, mais uniquement deux vitres posées.

Ayant travaillé dans une usine de verre,le procédé de fabrication est juste hallucinant. Chercher des plaques de verre de 6 à 9 m de long par 3m de haut dans un magasin et tout ça par commande numérique. Placer le verre sur une table avec pleins de trou d'air pour faciliter le déplacement. La plaque se bouge avec un doigt c'est assez dingue alors que ça pèse 1T voir plus selon l'épaisseur. La découper au dimension voulu et après s'en suis pleins de procédé différent selon les verre voulu,sablage,laser (impression de dessin sur verre)...Et bien sûr le placement de la couche protectrice qu'il y a sur le double vitrage à l'aide d'une machine qui va chauffé le verre et le film protecteur placé juste avant (C'est le même principe qu'un four sauf qu'à l'intérieur il y a un un tapis roulant pour continuellement avoir du double vitrage à produire. Après assemblage avec application d'argon!
Pendant la sécurité en entreprise on nous a expliqué qu'une plaque en verre placé verticalement tombant de son pont roulant formera systématiquement une croix au sol. Une place précise nous ai montré lors de déplacement de verre. J'ai vu les vidéo sécurité c'est assez marrant les croix que ça forme. Voilà voilà ^^

J’habite a londres. Je pense pas qu’il doivent avoir cette réglementation ici car les fenêtres sont très « london » mais pour beaucoup d’entre elle sont encore au simple vitrage...

a écrit : Tu n’es pas cool! Ah ah !...
Non...
Je crois que partager la savoir passe par le fait de le rendre intelligible. Car ce que l'on peut expliquer correctement est ce que l'on est parvenu à comprendre correctement. Et dans la première version, on ne comprenait pas du tout le principe du revêtement. On comprenait qu'il y avait de l'argon et quelque chose "de mieux qui permettait de *verbe manquant* plus car mieux". Ah ? ;-)

a écrit : Ah ah !...
Non...
Je crois que partager la savoir passe par le fait de le rendre intelligible. Car ce que l'on peut expliquer correctement est ce que l'on est parvenu à comprendre correctement. Et dans la première version, on ne comprenait pas du tout le principe du revêtement. On comprenait qu�
39;il y avait de l'argon et quelque chose "de mieux qui permettait de *verbe manquant* plus car mieux". Ah ? ;-) Afficher tout
Voilà l'anecdote telle que je l'ai soumise, comme ça chacun pourra juger :
"Si l'on pense que les double vitrages sont isolants grâce au gaz argon emprisonné, c'est avant tout par traitement d'une des surfaces du verre que l'isolation thermique de ces produits a triplé en trente ans. Cette surface s'appelle "couche faiblement émissive" et peut être observée avec un briquet."
1. Respecter la limite des 300 caractères implique de faire des raccourcis rédactionnels.
2. C'est pour ça quelles sont reformulées mais parfois pas de façon très heureuse, car là, s'agissant de l'argon, le sens est inversé. En l'occurrence, le gaz argon ne rend pas le double vitrage très isolant. Sa participation dans l'isolation thermique est de l'ordre de 20%, tandis que ces couches qui font l'objet de l'anecdote y participent à hauteur de 80% environ.

en plus de l'argon et de la couche "F.E", est à prendre en compte l'intercalaire du double vitrage (espaceur entre le verre intérieur et extérieur). Cet intercalaire peut être en aluminium (conducteur), ou en plastique (très bon isolant), ce qui participe à améliorer la rupture de pont thermique. On "casse" le pont thermique entre l'int et l'ext, donc la fenêtre (chassis + vitrage) est plus isolante. Il existe des intercalaires "plastique ++" qui améliorent encore ces résultats.

J'ai adoré cette anecdote.. Ici depuis le début et c'est une de mes préférées (peut être du à la petite expérience proposée faisable avec un rien !)

La question que je me pose concerne la dernière partie de l'anecdote : si seuls ses vitrages permettent de répondrent aux exigences.. Cela est 100% bénéfique au détenteur du brevet qui entre en cause non ? Voir au fabriquant qui l'a mise au point ? Ce n'est pas déloyal commercialement parlant ?

a écrit : On innove de plus en plus car aujourd'hui la plupart des constructions modernes se font avec des fenêtres possédant 3 vitrages (Dit triple vitrage) Bonsoir, vous auriez un nom de fabricant à me donner qui propose en standard du triple vitrage? Contrairement à ce que prétendent les commerciaux les triples vitrages ne présentent pas d'avantages sur le plan de l'isolation thermiques. La performance thermique d'un vitrage dépend de la lame d'air (espace entre les deux volumes de verre), du traitement du verre (couche faible émissivité, qui peut de plus être améliorée) et de la présence d'un intercalaire en périphérie du vitrage (Warm edge) pour l'isoler de son support. Le triple vitrage va en plus dégrader les apports solaires du fait de la feuille de verre centrale. De manière générale les doubles vitrages font entre 24 et 28mm d'épaisseur, avec 3 feuilles de verre (4mm chacune minimum) cela laisse trop peu de place pour les lames d'air pour être efficace tout en étant lourd et cher. Le triple vitrage à été à la mode pendant un temps pour finalement redevenir anecdotique. Il reste intéressant pour certains cas où en jouant sur les épaisseurs de chaque feuille de verre ont peut obtenir des résultats intéressants sur le plan acoustique et les atténuations de vibrations bien que peu de fabricants aient de PV justifiant de ces performances.

L'épaisseur de la lame d'air perd en efficacité au delà d'env 24 mm d'épaisseur. Tout simplement parce que pour être correctement isolante, la lame d'air ( ou plutôt d'argon, ici) doit être immobile. Au delà de 24mm, un courant peut se créer entre la partie basse (froide) et la partie haute (chaude.). C'est dans ce cas qu'il peut être intéressant d'opter pour le triple vitrage.

a écrit : C'est quand même très rare, mais si vous avez des exemples, je suis preneur. Il y a une multitude d'autres applications dont on pourrait parler : Les vitrages chauffants, les vitrages électrochromes, les vitrages opacifiants, etc. Chez Lapeyre ça s'appelle "vitrage confort 4 saisons" . Fabriqué par Saint Gobain