Un texte de Platon proche du Seigneur des Anneaux

Proposé par
le

Le Seigneur des anneaux de Tolkien n'est pas sans rappeler un texte de Platon nommé l'Anneau de Gygès. Gygès, honnête berger sans histoire découvrit un jour par hasard un puissant anneau d'or lui permettant de devenir invisible aux yeux de quiconque. Il fut corrompu par ce pouvoir et complota, tua le roi, prit sa place et devint un criminel.

Les morales de ces histoires semblent également se rejoindre : un homme ayant assez de pouvoir pour être impuni ne manque pas de causer du tort, bien qu'il soit respectable à l'origine.


Tous les commentaires (44)

On peut aussi faire un rapprochement avec la seconde guerre mondiale à propos des conflits entre les différents champs qui s'affrontent dans le seigneur des anneaux :
Saroumane serait Hitler, les orcs les nazis, les nains les juifs, la majorité des hommes la France et l'Angleterre, Gandalf une sorte de Churchill, les elfes les américains, etc

a écrit : On peut aussi faire un rapprochement avec la seconde guerre mondiale à propos des conflits entre les différents champs qui s'affrontent dans le seigneur des anneaux :
Saroumane serait Hitler, les orcs les nazis, les nains les juifs, la majorité des hommes la France et l'Angleterre, Gandalf une sorte d
e Churchill, les elfes les américains, etc Afficher tout
Encore une fois, c'est un lecture plus qu'hasardeuse par rapport au moment où Tolkien a écrit ce bouquin. À la rigueur, que la première Guerre ait pu le marquer et l'influencer malgré lui, pourquoi pas. Mais le terreau de toute son oeuvre, c'est son amour pour les langues (et, dans une certaine mesure, sa tristesse à voir la campagne perdre du terrain face à l'industrialisation).

a écrit : Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et p
ersonne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.
Afficher tout
C'est EXACTEMENT ce qui se passe dans Death Note avec Kira, qui change drastiquement de comportement une fois que la police et les détectives se mettent à sa recherche.

a écrit : Et c'est, par extension aux films de super-héros, que je trouve ceux-ci très intéressants.

Imaginez moi avec des supers-pouvoirs, genre superman, sayen, ou autre pouvoirs abusés et la Terre a une durée de vie de 5 minutes...

Je suis persuadé que le pouvoir (quel qu'il soit) ferait to
urner la tête de n'importe qui. Faut voir comme nos élites sont déconnectés de la réalité. Afficher tout
Rien compris...pas de verbe principal dans la première phrase, seconde phrase incomplète, et je ne peux pas t'imaginer, on ne se connaît pas ! Bref, ça me semble...allez, on dit qu'on..

a écrit : Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et p
ersonne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.
Afficher tout
Tout cela est un peu tiré par les cheveux... Pour avoir peur de perdre le pouvoir, il faut d'abord être au pouvoir ; et s'il devient "dangereux", comme tu le dis, de perdre ce pouvoir, c'est bien "d'être au pouvoir" qui engendre, comme tu le penses, une situation "dangereuse"... Bon, ça, c'est pour la forme...
Sur le fond : tu as l'air de dire que tout le monde réagirait de la même façon face au pouvoir ; comme si on aurait tous dans cette situation la même réaction, la même façon de procéder, le même idéal de société, les mêmes envies, les mêmes projets, la même tendance à devenir "dangereux", etc... Je pense pour ma part qu'il y a autant de façon de gérer le pouvoir que d'êtres humains et qu'à chaque gus à qui tu diras "voilà le pouvoir", il y aura des décisions et des actions différentes. Il y aura des honnêtes et des magouilleurs, des gentils et des méchants, des mecs bien et des cons...

a écrit : "N'est pas sans rappeler" est un superbe exemple de litote! Parce que là c'est carrément la même histoire ;P C'est plutôt un euphémisme...

Il me semblait que Tolkien avait écrit son œuvre certes avec foule de sources d’inspiration, mais qu’il ne fallait y voir aucune allégorie ni miroir de la société moderne, ni morale, dans ses histoires.
Cette anecdote semble prouver le contraire !

a écrit : Tolkien connaissait-il ce texte ? C'est intéressant de voir que, quoi que l'on écrive, l'idée existe plus ou moins déjà.

Tolkien est considéré comme l'un des grands fondateurs de la fantasy (hs : qui est un sous genre du merveilleux, où le surnaturel est admis, et non du fantastique, où
le surnaturel fait irruption dans un monde naturel, en gros), pourtant il s'inspire d'un mythe existant depuis longtemps : la saga de l'anneau des Nibelungen (il y a une anecdote là dessus je crois).

Personnellement ça me fait penser au roman policier. Poe en est le fondateur reconnu et pourtant, dans la Chine ancienne, on peut trouver "Les enquêtes du juge Ti". Quoi que l'on écrive, l'idée existe déjà.

Désolé pour le pavé et merci d'avoir lu.
Afficher tout
J'ai plussoyé mais je suis pas entièrement d'accord sur l'argument "tout à déjà été inventé " : la plupart (80-90%) des histoires d'aujourd'hui se sont inspirées d'histoires d'antan. Mais ces histoires d'antan viennent d'où? D'autres histoires écrites avant ok, mais on peut pas remonter le fleuve indéfiniment... Je suis sûr qu'on peut encore être aussi créatif que ceux qui ont narré Gilgamesh! (C'est juste un peu + hard)

Posté le

android

(5)

Répondre

Personne ne trouve ça fou quand même? Enfin cet anneau il rend juste invisible.. ok c est cool mais bon y’a pas un feu d artifice qui sort de ton fion quoi! Et ça les rend tous dingue! Un anneau pour les gouverner tous... bah Frodo il gouverne personne avec !! Et pourtant il le garde un bon moment !
Édit : après je ne critique pas, j adore le seigneur des anneaux

a écrit : Il me semblait que Tolkien avait écrit son œuvre certes avec foule de sources d’inspiration, mais qu’il ne fallait y voir aucune allégorie ni miroir de la société moderne, ni morale, dans ses histoires.
Cette anecdote semble prouver le contraire !
Il est vrai que je n'ai pas assez nuancé mon propos et je m'en excuse!
Effectivement, je n'ai pas entendu que Tolkien ait voulu faire passer un quelconque message par ses œuvres mais disons que c'était plus une constatation de ma part :-)! Je trouvais que la morale de Platon se prêtait bien à l'histoire ,bien que ce ne sois explicité nulle part , il semblerait que la conséquence "logique " à avoir un tel pouvoir soit de causer du tort ! Qu'en pensez-vous? :-)

a écrit : Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et p
ersonne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.
Afficher tout
C’est pour ça que Poutine n’est pas aussi dangereux. Il sait qu’il gardera son pouvoir quoi qu’il arrive.

a écrit : Tolkien connaissait-il ce texte ? C'est intéressant de voir que, quoi que l'on écrive, l'idée existe plus ou moins déjà.

Tolkien est considéré comme l'un des grands fondateurs de la fantasy (hs : qui est un sous genre du merveilleux, où le surnaturel est admis, et non du fantastique, où
le surnaturel fait irruption dans un monde naturel, en gros), pourtant il s'inspire d'un mythe existant depuis longtemps : la saga de l'anneau des Nibelungen (il y a une anecdote là dessus je crois).

Personnellement ça me fait penser au roman policier. Poe en est le fondateur reconnu et pourtant, dans la Chine ancienne, on peut trouver "Les enquêtes du juge Ti". Quoi que l'on écrive, l'idée existe déjà.

Désolé pour le pavé et merci d'avoir lu.
Afficher tout
Alors attention, Tolkien ne s'est pas inspiré du Nibelung pour créer l'Anneau Unique - il l'a dit et redit. Tout comme (pour répondre à d'autres commentaires) il a dit et répété, le Seigneur des Anneaux n'est en aucun cas une allégorie de la Seconde guerre mondiale mais (et c'est une grande différence) une lecture symbolique de la guerre et une critique de la mauvaise utilisation du progrès. La guerre de l'Anneau ne représente pas la seconde guerre, elle représente toutes les guerres !

Je ne vous dirais pas de ne pas pleurer, car toutes les larmes ne sont pas un mal.

a écrit : Personne ne trouve ça fou quand même? Enfin cet anneau il rend juste invisible.. ok c est cool mais bon y’a pas un feu d artifice qui sort de ton fion quoi! Et ça les rend tous dingue! Un anneau pour les gouverner tous... bah Frodo il gouverne personne avec !! Et pourtant il le garde un bon moment !
Édit : après
je ne critique pas, j adore le seigneur des anneaux Afficher tout
C'est l'effet de l'anneau. Il corrompt quasiment tous ceux qui s'en approchent hormis les nains pour un gain dérisoire car l'anneau est vivant et grâce à cet artifice peut se faire "remarquer" de son maître en manipulant son porteur.

a écrit : Tolkien connaissait-il ce texte ? C'est intéressant de voir que, quoi que l'on écrive, l'idée existe plus ou moins déjà.

Tolkien est considéré comme l'un des grands fondateurs de la fantasy (hs : qui est un sous genre du merveilleux, où le surnaturel est admis, et non du fantastique, où
le surnaturel fait irruption dans un monde naturel, en gros), pourtant il s'inspire d'un mythe existant depuis longtemps : la saga de l'anneau des Nibelungen (il y a une anecdote là dessus je crois).

Personnellement ça me fait penser au roman policier. Poe en est le fondateur reconnu et pourtant, dans la Chine ancienne, on peut trouver "Les enquêtes du juge Ti". Quoi que l'on écrive, l'idée existe déjà.

Désolé pour le pavé et merci d'avoir lu.
Afficher tout
Le juge ti, ravi de lire ce nom, ces enquêtes toutes faites de déductions et analyses changent agréablement du tout informatique et Adn. A découvrir, c'est du très bon !

a écrit : Encore une fois, c'est un lecture plus qu'hasardeuse par rapport au moment où Tolkien a écrit ce bouquin. À la rigueur, que la première Guerre ait pu le marquer et l'influencer malgré lui, pourquoi pas. Mais le terreau de toute son oeuvre, c'est son amour pour les langues (et, dans une certaine mesure, sa tristesse à voir la campagne perdre du terrain face à l'industrialisation). Afficher tout Oui mais n’empêche que le conflit mondial est un des thème les plus important de la trilogie, et d'autres indices sont aussi présents comme le peuple sans terre (les nains) ou l'affrontement idéologique entre les deux belligérants (bien et mal ds SDA et monde libre vs 5e reich ds la WW2).

a écrit : C'est plutôt un euphémisme... Non, il s’agit bien d’une litote.
A la différence de l’euphémisme, la litote a pour but de renforcer l’idée, pas de la diminuer ...

a écrit : Le plus dangereux n'est probablement pas le pouvoir, mais la peur de le perdre.
Ce que je veux dire (et je suis sans doute trop idéaliste), c'est que si on prend un mec au pif dans la rue et qu'on lui dit "Ok, à partir de maintenant t'as tous les pouvoirs en France, c'est à vie et p
ersonne peut rien y faire", il va certainement s'amuser un peu mais j'ose espérer qu'il va aussi globalement chercher à faire le bien et améliorer la situation. Mais si on lui dit qu'il peut perdre ce pouvoir d'une manière ou d'une autre, là il sera effrayé et ça va inévitablement le conduire à se comporter de façon extrême.
D'ailleurs la morale de ce récit et mon exemple ne sont pas si anodins quand on connaît le fonctionnement de la démocratie grecque.
Afficher tout
Je n'en suis pas totalement sûr. Quelqu'un qui ne cherche d'aucune façon le pouvoir n'aura pas une si mauvaise utilisation de celui-ci je pense. C'est d'ailleurs le problème de notre système de commandement, car selon moi, les meilleurs dirigeants que l'on pourrait avoir sont justement ceux qui ne veulent de la place pour rien au monde.

a écrit : Et c'est, par extension aux films de super-héros, que je trouve ceux-ci très intéressants.

Imaginez moi avec des supers-pouvoirs, genre superman, sayen, ou autre pouvoirs abusés et la Terre a une durée de vie de 5 minutes...

Je suis persuadé que le pouvoir (quel qu'il soit) ferait to
urner la tête de n'importe qui. Faut voir comme nos élites sont déconnectés de la réalité. Afficher tout
Oui... ceci dit, il ne faut pas oublier que notre système sélectionne les pires névrosés du pouvoir que notre société peu produire.
Ces types ne sont pas représentatif de la population.

L’immense majorité du temps, quand tu donnes du pouvoir à quelqu’un, il a un grand sens des responsabilités et essaye de faire les choses au mieux, en écoutant le plus possible les gens.
La commune de Paris en est le meilleur exemple.

C’est lorsque l’accès au pouvoir est difficile que tu te retrouves avec les pires tordues qui font les pires choses pour tenter de l’acquérir.
Notre système sélectionne les hypocrites manipulateurs.

À chaque fois que le pouvoir s’est retrouvé par inadvertance dans des mains jeunes et pas habitué à cette lutte de pouvoir ça a donné de très bon résultats.

Après, c’est avec le temps que les choses se compliquent.

a écrit : Oui mais n’empêche que le conflit mondial est un des thème les plus important de la trilogie, et d'autres indices sont aussi présents comme le peuple sans terre (les nains) ou l'affrontement idéologique entre les deux belligérants (bien et mal ds SDA et monde libre vs 5e reich ds la WW2). Vous persistez avec cette analogie alors qu'il a déjà été dit que la Seconde Guerre Mondiale n'avait pas encore eu lieu au moment où Tolkien écrivait le SDA!

En revanche, il a vécu la Grande Guerre (= la Première...) de très près vu qu'il y était engagé avec ses plus proches amis, tous membres du *Tea Club Barrovian Society* et que ceux-ci y ont laissé leur peau... Tolkien, victime de la fièvre des tranchées, passe le restant de la guerre dans les hôpitaux.

Cette expérience a bien évidement été traumatisante et il serait idiot d'en négliger l'impact sur son oeuvre. Cependant, il n'a pas retranscrit les événements comme tu le suggères: l'influence de la guerre a été bien plus subtile.
Déjà, quand il est bien trop facile pour nous de parler de la guerre du bien contre le mal concernant la Deuxième Guerre, il en est tout autre de la Première qui n'avait pas grand chose d'idéologique: elle arrangeait tout le monde, entre la France qui attendait sa revanche depuis Sedan et les différents Etats, dont l'Allemagne, qui se disputaient les colonies d'Afrique. Cette guerre a été causée par les intérets économiques, territoriaux et coloniaux des Etats, en aucun cas par un tyran sanguinaire et avide de conquêtes. D'ailleurs, toutes les parties ont rivalisé d'ingéniosité pour infliger davantage de pertes à l'adversaire. Au final, la guerre a laissé l'Europe à feu et à sang, pour des motifs tout à fait abstraits aux yeux de la population.

De manière générale, le lien le plus évident est l'industrialisation: la force destructrice et sans âme des machines face aux individus broyés par la masse et face à la nature, ravagée par les bombes. Dans le SDA, on a les paisibles Hobbits, naïfs et ignorants du monde, vivant dans leur cambrousse, face aux machines de Saroumane et de Sauron qui répandent le feu. L'anneau de pouvoir? Rappelons qu'il a corrompu les hommes, pas un individu en particulier. Si référence il y a, elle concerne la totalité des dirigeants des nations ayant pris part au conflit.
Étonnament, le discours de Tolkien est d'une grande simplicité, c'est probablement en partie ce qui lui a valu ce succès.