Beaucoup d'eau se perd avant d'arriver au consommateur

Proposé par
Invité
le

Tous les commentaires (69)

a écrit : Non car l'eau ne disparaît pas à jamais de la surface de la Terre. Elle sort juste du cycle industriel pour retrouver son cycle naturel (même si les différents traitements la rendent différente de l'eau naturelle). Elle sera reprise un jour par cette même centrale qui l'a perdu pour subir à nouveau un traitement mais en aucun cas l'eau disparaît.

Par contre, là où il y a disparition d'énergie, c'est dans l'utilisation des panneaux photovoltaïques puisque seuls 20% de la chaleur absorbée est transformée en électricité. Les 80% restants sont perdues en chaleur.

C'est pourquoi Dubaï a choisi non pas les panneaux solaires mais une centrale solaire. Celle ci est constitué de miroirs réfléchissant incurvés qui chauffent un conduit d'huile. L'huile fait tourner une turbine qui en fait tourner une autre qui génère de l'électricité.
Ca n'a donc très peu de perte.

Source "C'est pas sorcier" sur ce sujet : youtu.be/imS7tbWiFRA
Afficher tout
Je parle d eau potable. Et même en france les nappe phreatique sont souvent à un niveau très faible.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L eau ne doit pas etre un bien privatisé à mon avis.
Je parlais des sociétés qui se font un.fric fou grâce à l eau potable.
Ce n est qu un avis mais je pense que l eau pour la consommation personnelle devrait être gratuite.
Et je suis éleveur de chèvres donc je ne suis pas contre effectivement.
L’eau est gratuite. Ce qui est facturé, c’est le traitement, les infrastructures et l’acheminement.
Mais en soi, on peut très bien aller chercher de l’eau nous même à la source, ça ne coûte rien.
Pour tout le reste il faut bien que quelqu’un paye. Les tuyaux ne sont pas gratuits, les stations d’épuration non plus.

a écrit : L eau ne doit pas etre un bien privatisé à mon avis.
Je parlais des sociétés qui se font un.fric fou grâce à l eau potable.
Ce n est qu un avis mais je pense que l eau pour la consommation personnelle devrait être gratuite.
Et je suis éleveur de chèvres donc je ne suis pas contre effectivement.
Deja qu en la payant je vois du gaspillage (et pas que les grosses entreprises ou les grands patrons vu que certains aiment bien tt leur mettre sur le dos), alors gratuite j en parle meme pas. #je laisse le robinet ouvert le temps que je me brosse les dents. Un ex parmi tant d autre.

Je n'ai pas lu que des choses justes sur les réseaux, les fuites, qui paye, etc... Comment ça se passe ?
Les Cies d'eaux (Lyonnaise, Générale, Saur, etc...) ont des maillages de réseaux en fonction des Syndicats Intercommunaux des villes qui se sont regroupées entre elles pour gérer ce service. il y a de très gros syndicats et de petits aussi de deux villes seulement parfois. Les villes payent chaque année le syndicat selon des clefs de répartitions qui lui sont propres (le nombre d'habitants, bien sûr, mais pas seulement).
Dans tous ces réseaux il y a bien sûr toujours des petites fuites; les grosses sont repérées rapidement et réparées par les sociétés (dites "fermières" des syndicats). Ces petites fuites sont loin de représenter les 20% décrits et ne sont pas facturées aux syndicats qui ont connaissance de leurs consommations. En revanche, tout ce qui sort des bornes incendies par exemple, sensé ne servir qu'aux pompiers, fait partie de la consommation génerale. Aux syndicats ensuite (ce ne sont pas les villes seules qui déterminent le coût de l'eau) d'appliquer les tarifs chaque année... et au contribuable de faire le chèque ;)

a écrit : Je n'ai pas lu que des choses justes sur les réseaux, les fuites, qui paye, etc... Comment ça se passe ?
Les Cies d'eaux (Lyonnaise, Générale, Saur, etc...) ont des maillages de réseaux en fonction des Syndicats Intercommunaux des villes qui se sont regroupées entre elles pour gérer ce service. il y a d
e très gros syndicats et de petits aussi de deux villes seulement parfois. Les villes payent chaque année le syndicat selon des clefs de répartitions qui lui sont propres (le nombre d'habitants, bien sûr, mais pas seulement).
Dans tous ces réseaux il y a bien sûr toujours des petites fuites; les grosses sont repérées rapidement et réparées par les sociétés (dites "fermières" des syndicats). Ces petites fuites sont loin de représenter les 20% décrits et ne sont pas facturées aux syndicats qui ont connaissance de leurs consommations. En revanche, tout ce qui sort des bornes incendies par exemple, sensé ne servir qu'aux pompiers, fait partie de la consommation génerale. Aux syndicats ensuite (ce ne sont pas les villes seules qui déterminent le coût de l'eau) d'appliquer les tarifs chaque année... et au contribuable de faire le chèque ;)
Afficher tout
Ah le commentaire que j'attendais!
Le souci avec la distribution de l'eau, qui est une compétence obligatoire des communes c'est que quel que soit le mode de gestion, délégation de service public (concession, affermage, régie interessée), ou non (régie directe), que la commune soit seule ou que les moyens soient mutualisés au sein de syndicats, EPCI et autre SEM... est que l'eau est un service public qui doit obligatoirement s'auto-financer...
Il s'agit d'un budget annexe où les recettes doivent à elles seules financer les dépenses... Le tarif de l'eau est ainsi fixé par les communes (syndicat, EPCI ou SEM si la compétence a été transférée ) en fonction du coût du service.
De gros investissements sur ces réseaux feraient de facto exploser la facture des usagers....

Le "problème écologique" de ces 20% de pertes se situe sans doute dans l'énergie déployée pour la récupérer, traiter, acheminer sans qu'elle ne serve...

a écrit : Intéressant comme l'anecdote met l'accent sur les pertes financières des sociétés responsables et pas sur les problèmes écologiques que ce genre de gaspillages pose... Drôle d'époque ^^ On peut parler de pertes financières mais certains contrats faisaient que la société était payée au mètre cube produit (pas forcément distribué) alors dans ce principe on ne s’inquiétait pas des fuites bien au contraire...

a écrit : L’eau est gratuite. Ce qui est facturé, c’est le traitement, les infrastructures et l’acheminement.
Mais en soi, on peut très bien aller chercher de l’eau nous même à la source, ça ne coûte rien.
Pour tout le reste il faut bien que quelqu’un paye. Les tuyaux ne sont pas gratuits, les stations d’épuration non plus.
Je t invite à lire cette article.
m.acme-eau.org/L-UFC-denonce-des-prix-de-l-eau-abusifs-en-France-epingle-Veolia-et-Suez_a1808.html
Une marge de 58% sur l eau ne correspond pas au cout du traitement et des infrastructure.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Une fuite d'eau, ça ne pose aucun problème écologique ! L'eau retourne dans le sol, où elle ira alimenter une nappe phréatique, et c'est tout... Aucun problème écologique? On dépense de l’énergie électrique (nucléaire) pour pomper de l’eau que l’on traite avec du chlore pour la mettre sous des routes...

a écrit : Tout simplement que l'installation pour récupérer les eaux pluviales coûte cher et n'est pas toujours rentable ...

En faite, faire de la récupération d'eau pluviales pour les toilettes est une installation coûteuse.
Il faut créer tout le système de collecte des eaux pluviales (de la
toiture à la cuve).
Créer le système de stockage, créer un système de distribution spécifique. Car l'eau pluviale et dans la catégorie des eau non potable.
De créer un système de recharge (filtration, pompes, robinetteries etc ...), et oui quand la cuve des eaux pluviales est vide, il faut la remplir avec de l'eau de ville.
Outre le coût d'installation, il y à le coût d'exploitation et de maintenance.

Ensuite la rentabilité n'est pas du tout la même entre une installation à Marseille ou Lille, car pas les même précipitations.

Et il faut aussi prendre en compte l'utilisation du bâtiment (Hôtel, Logement etc ...)

Tous ces exemples sont pour de l'utilisation pour les WC.

Pour un particulier cela peux être plus intéressant si il combine les WC et de l'arrosage effectivement.
En gros il faut réaliser une étude pour dimensionner une installation d'eau pluviale, si le retour sur investissement est supérieur à 30ans pas vraiment d’intérêt ...
Afficher tout
De plus… il faut être conscient que l'eau peut avoir parfois une couleur un peu bizarre… elle est souvent jaunâtre au printemps à cause du pollen… ce qui peut déranger certaines personnes…

J'ai vu un commentaire à propos du problème écologique.
De ce point de vue, c'est discutable. Après tout cette eau propre retourne dans le sol. Écologiquement elle n'est donc pas vraiment gâchée. C'est un retour à la nature.
Maintenant, ce qui est plus gênant, en tant que consommateur c'est de me dire que ce ne sont sûrement pas les distributeurs qui payent cette eau.
J'espère au moins que cette manne sert à procéder aux réparations... mais si ces 20% sont chroniques, j'ai des doutes :-)

Société des eaux qui perd de l'argent ? Les 20% de perte sont simplement répercutées aux consommateurs. .. donc pas besoin de résoudre ce problème .. la vie est belle !!!!

a écrit : Non car l'eau ne disparaît pas à jamais de la surface de la Terre. Elle sort juste du cycle industriel pour retrouver son cycle naturel (même si les différents traitements la rendent différente de l'eau naturelle). Elle sera reprise un jour par cette même centrale qui l'a perdu pour subir à nouveau un traitement mais en aucun cas l'eau disparaît.

Par contre, là où il y a disparition d'énergie, c'est dans l'utilisation des panneaux photovoltaïques puisque seuls 20% de la chaleur absorbée est transformée en électricité. Les 80% restants sont perdues en chaleur.

C'est pourquoi Dubaï a choisi non pas les panneaux solaires mais une centrale solaire. Celle ci est constitué de miroirs réfléchissant incurvés qui chauffent un conduit d'huile. L'huile fait tourner une turbine qui en fait tourner une autre qui génère de l'électricité.
Ca n'a donc très peu de perte.

Source "C'est pas sorcier" sur ce sujet : youtu.be/imS7tbWiFRA
Afficher tout
Moi qui m'offusquait de ne voir aucun ou peu de panneaux solaire à dubai , vu la quantité énorme de soleil qu'ils reçoivent , je comprends mieux du coup. Je vais aller regarder Ca. Merci pour ce comm intéressant.

a écrit : L eau ne doit pas etre un bien privatisé à mon avis.
Je parlais des sociétés qui se font un.fric fou grâce à l eau potable.
Ce n est qu un avis mais je pense que l eau pour la consommation personnelle devrait être gratuite.
Et je suis éleveur de chèvres donc je ne suis pas contre effectivement.
Je pense qu'on te facture surtout le service , le fait de t'amener l'eau directement au robinet. Mais sinon tu peux toujours forer le sol et y extraire de l'eau toi même ... mais Ca à un coup aussi, ne serait-ce que pour alimenter une pompe mais peut être faut-il des autorisations je ne sais pas trop

a écrit : Tu m'expliques en quoi de l'eau qui fuis dans le sol est un problème écologique ? C'est juste un problème de gros sous pour la société d'eau.... Et que bien sûr ils font payer leurs incompétence aux usagers .. Ça me fait doucement rire qu'on parle d'incompétence sans savoir de quoi on parle.
La gestion d'un réseau de distribution d'eau potable est extrêmement compliqué et il faut relativiser
Un rendement de 80% pour un réseau d'eau potable est un bon rendement
La localisation des nombreuse fuites sur un réseau est une tâche affreusement compliqué.
Et par endroit elles ne sont même pas réparable car situé en domaine privé avec des habitants peu avenant à se laisser retourner son terrain.

a écrit : Intéressant comme l'anecdote met l'accent sur les pertes financières des sociétés responsables et pas sur les problèmes écologiques que ce genre de gaspillages pose... Drôle d'époque ^^ Où est le problème écologique d'une fuite d'eau potable ? C'est pas polluant que je sache.
Donc oui c'est purement financier ce genre de gaspillage.

Les entreprises savent qu'il y a des fuites or les réparer coûterait plus cher que garder la fuite. Donc ces fuites ne sont pas réparées.

a écrit : Les entreprises savent qu'il y a des fuites or les réparer coûterait plus cher que garder la fuite. Donc ces fuites ne sont pas réparées. C'est comme un automobiliste qui entendrait un cliquetis bizarre dans sa voiture et qui se dirait: dois-je payer très cher un mécanicien pour chercher et pas forcément trouver l'origine du bruit ou attendre que le bruit devienne plus fort et trouver plus facilement ? Effectivement, c'est une équation économique.
Cela se passe tous les jours dans es entreprises.

Biensur l'eau n'est pas perdue, les molécules restent sur terre. Il faut réfléchir un peu plus... Ce qui est gaspillé, c'est l'énergie : pompage, UV pour potabiliser, chlore qui est extrait du sel à coup de kwatt/h, filtre, et tous les annexes auxquels on ne pense pas...

Je travaille dans la production d'eau potable et 20% correspond plutôt à la perte d'eau totale par rapport à ce qui est pompée. Les fuites réseaux ne représentent que quelques pourcents de ce qui est réellement perdu et peut augmenter jusqu'à 5-6% selon l'âge du réseau, des changement brusque de température (gel-dégel entraînant des casse de réseau), etc.
Pour les pourcentage restant, cela correspond au fonctionnement des usines (lavage ouvrage, filtre à sable pour éviter le colmatage), aux purges réseaux et au m3 non décomptés par les compteur d'eau notamment