Le revenu universel a été envisagé aux Etats-Unis

Proposé par
le

Souvent vu comme une utopie, le revenu universel a pourtant bien failli voir le jour aux Etats-Unis à l'époque de Nixon. Le principe est simple : vous percevez mensuellement un revenu sans pour autant être obligé de travailler. Des expérimentations ont déjà eu lieu et certains scientifiques considèrent que l'évolution rapide de l'intelligence artificielle pourrait remettre rapidement le sujet sur la table à cause de la destruction prévisible de millions d'emplois.


Tous les commentaires (110)

a écrit : Le revenu universel ne serait pas financé grâce aux impôts.
Une des possibilités serait de mettre en place une taxe sur les transactions financières, une autre possibilité serait de taxer les robots mis en place pour remplacer le travail humain (caisse automatique, robot sur chaîne d’usine, etc.)
Donc non
, on ne volera pas l’argent des riches pour le donner aux pauvres. On prendra l’argent que les grandes entreprises se font sur le dos de la société, pour le reverser à tout le monde sans exception. Rien d’injuste dans cette démarche. Afficher tout
Quelle que soit la manière dont le financement est récolté, il est plus juste de le donner au plus pauvres qu'à tout le monde. C'est cela qui est profondément injuste. De plus, il faut récompenser tout d'abord les travailleurs pour leurs efforts, c'est-à-dire mieux payer les jobs qui ne seront pas automatisés tels les artistes, coiffeurs, etc. et tous les travailleurs qui travaillent dans des conditions très difficiles à l'étranger. Au final, quelqu'un doit bien faire le travail...

Il faudrait surtout que les gens comprennent que la richesse d’une nation provient du travail des gens. Pas du travail SALARIÉ.

Avec un revenu assuré les gens peuvent se consacrer à des tâches hautement enrichissante pour la nation, mais que personne n’achèterai individuellement.
Donc des domaines extrêmement rentable pour la nation, mais qu’aucune entreprise ne pourrait « vendre ».

Comme les actions humanitaires, la protection de l’environnement, l’éducation, l’art, la réflexion économique ou politique, la création d’entreprise, le développement scientifique, technologique, ou logiciel (libre), et j’en passe.

Le monde actuel est remplis d’exemple de nobles ou de grands bourgeois qui, rentiers, pouvaient se consacrer à l’enrichissement réel des nations.
Ça serait raciste de considérer que c’était parce qu’ils étaient nobles que leur production était valable.

Mais pour que les effets bénéfiques et réellement enrichissant du travail libre voient le jour, il faut que ce revenu soit réellement suffisant pour vivre correctement et se consacrer réellement aux tâches qu’on juge d’importance.

Ceux qui pensent que les gens ne travailleraient pas sont des ignorants, le besoin de se sentir utile aux autres est un des besoins humains les plus importants et vitaux qui soient.
Personne ne peux survivre très longtemps sans se sentir utile.
Et c’est une des premières cause de dépression et de suicide permis les riches comme les pauvres.
Les (vrais) pauvres étant contraint à l’inutilité à cause de leur besoin de survie qui monopolisent toute leur énergie.
Ce besoin assuré c’est des millions de personnes qui pourrons commencer à être réellement utiles à la nation et à l’humanité.
Ce serait un levier d’enrichissement considérablement plus puissant que le « rêve américain » ou que ce que le capitalisme à paradoxalement totalement détruit : la libre entreprise.

Ça va même plus loin que ça. Ça libèrerait les entreprises de tous les « fainéants » en ne faisant plus travailler que ceux qui ont la vocation de leur métier.
Il rendrait les métiers non automatisable et que personne ne veux faire très cher, favorisant la recherche technologique pour les automatiser, et rendrait les métiers à haute valeur humaine ajoutée ( fort en vocation) très peu cher, rendant leur automatisation non-nécessaire.
C’est un véritable équilibrage rationnel qui se réaliserai.
Ceci dans le plus exact respect de la loi libérale du marché, qui ne peux fonctionner QUE si le bien proposé (ici l’emplois) n’est pas vital, et donc raisonnablement négociable.

Ce qui implique en contrepartie une suppression du smic et des règles de protection des salaires. Qui ne sont plus nécessaire car le travail ne sera plus vital.

Le vrai problème étant que les gens de droite refuse que ce revenu soit suffisant pour vivre (et pas seulement survivre) et les gens de gauche refusent d’abandonner les lois de protection du travail, faite pour un monde où ce travail est vital.

a écrit : Ça reste de loin une utopie. En Finlande c'est effectivement mis en place à titre expérimental, pour deux mille demandeurs d'emploi, tirés au sort, et déjà bénéficiaire auparavant d'allocations. Tout ceci pour recevoir à la fin du mois tout juste 560 euros dans un pays avec un pareil niveau de vie... Ça fait pas rêver et à l'échelle d'un pays ça reste inconcevable. Afficher tout Inconcevable je ne crois pas, il faut juste comprendre le principe de base, un revenu assuré tous les mois mais en supprimant les aides, allocs,Sécu,APL, retraites publiques...Pourquoi pas un seuil pour les payes publiques de 10 fois ce revenu...

a écrit : Quelle que soit la manière dont le financement est récolté, il est plus juste de le donner au plus pauvres qu'à tout le monde. C'est cela qui est profondément injuste. De plus, il faut récompenser tout d'abord les travailleurs pour leurs efforts, c'est-à-dire mieux payer les jobs qui ne seront pas automatisés tels les artistes, coiffeurs, etc. et tous les travailleurs qui travaillent dans des conditions très difficiles à l'étranger. Au final, quelqu'un doit bien faire le travail... Afficher tout Pourquoi ne pas automatiser les coiffeurs ?

a écrit : Il faudrait surtout que les gens comprennent que la richesse d’une nation provient du travail des gens. Pas du travail SALARIÉ.

Avec un revenu assuré les gens peuvent se consacrer à des tâches hautement enrichissante pour la nation, mais que personne n’achèterai individuellement.
Donc des domaines ex
trêmement rentable pour la nation, mais qu’aucune entreprise ne pourrait « vendre ».

Comme les actions humanitaires, la protection de l’environnement, l’éducation, l’art, la réflexion économique ou politique, la création d’entreprise, le développement scientifique, technologique, ou logiciel (libre), et j’en passe.

Le monde actuel est remplis d’exemple de nobles ou de grands bourgeois qui, rentiers, pouvaient se consacrer à l’enrichissement réel des nations.
Ça serait raciste de considérer que c’était parce qu’ils étaient nobles que leur production était valable.

Mais pour que les effets bénéfiques et réellement enrichissant du travail libre voient le jour, il faut que ce revenu soit réellement suffisant pour vivre correctement et se consacrer réellement aux tâches qu’on juge d’importance.

Ceux qui pensent que les gens ne travailleraient pas sont des ignorants, le besoin de se sentir utile aux autres est un des besoins humains les plus importants et vitaux qui soient.
Personne ne peux survivre très longtemps sans se sentir utile.
Et c’est une des premières cause de dépression et de suicide permis les riches comme les pauvres.
Les (vrais) pauvres étant contraint à l’inutilité à cause de leur besoin de survie qui monopolisent toute leur énergie.
Ce besoin assuré c’est des millions de personnes qui pourrons commencer à être réellement utiles à la nation et à l’humanité.
Ce serait un levier d’enrichissement considérablement plus puissant que le « rêve américain » ou que ce que le capitalisme à paradoxalement totalement détruit : la libre entreprise.
Afficher tout
la notion de nation est amené a disparaitre a plus ou moins long terme.

a écrit : la notion de nation est amené a disparaitre a plus ou moins long terme. Cette notion a déjà disparu de fait (mais pas le sentiment national).
Ceux qui gouvernent réellement le monde, ce sont les grandes entreprises, au besoin par une corruption généralisée de ceux qui sont plus ou moins démocratiquement élus.
Regardez à qui appartiennent les publications, par exemple en France (du Figaro à même l'Humanité): rien que des grands groupes (sauf pour certains journaux ou hebdomadaires qualifiés d'extrêmistes), qui forgent aussi l'opinion, insidieusement.
C'est pour l'amour de fournir de l'information objective que des entités richissimes (concurrentes, mais pas rivales) ont acheté quasiment tous les journaux?

a écrit : Franchement comment peut on croire en cela. Partons du principe que plus personne ne travail d'où l'argent va il arrivé. En france trop d'aide sont deja mis en place et on voit le résultat. Et comparer la France à la Finlande n'est pas possible ce n'est pas parce que une chose marche dans un pays que ça marchera dans un autre. Enfin cela n'engage que moi. Afficher tout Testé a plusieurs epoques, dans plusieurs pays. Il faut savoir, que ca annule les aides diverses (pole emploi, caf, apl...) l'acces a un confort de vie etant plus proche, ca motive de conserver un poste voir a mi temps. Plus de temps avec ses enfants, moins de fatigue pour moins de dépenses santé pour l'etat aussi... enfin il faut se renseigner pour voir la probabilité et la véracité de cette idée

Posté le

android

(9)

Répondre

Et l'argent vous le trouvez où ? Sérieusement l'État le fait pas apparaît par magie. Cela veut aussi dire plus d'impôt.

a écrit : Franchement comment peut on croire en cela. Partons du principe que plus personne ne travail d'où l'argent va il arrivé. En france trop d'aide sont deja mis en place et on voit le résultat. Et comparer la France à la Finlande n'est pas possible ce n'est pas parce que une chose marche dans un pays que ça marchera dans un autre. Enfin cela n'engage que moi. Afficher tout Le but ça serai de supprimer toutes les aides pour en faire qu'une seule. Pas Besoin de remplir de la paperasse inutile. Beaucoup de personnes ont des aident et me savent pas ou le demande pas. A la louche, la France donne plus de 700 milliards d'aide diverses. Avec le revenu universel tu les verses a tout le monde a partir de 18 ans ça "couterai" a raison de 50 millions de français majeur. Un revenu de 700 euros mensuel ça revient à 420 milliard annuel. Chiffre a peaufiner bien sûr je me base sur 50 millions de majeur. La France réaliserai 280 milliards d'économie.

a écrit : Et le peuple suisse a voté contre... Ainsi que non a un salaire minimum, et a une semaine de vacances supplémentaire, et au congé paternité... Bref... La suisse je crois et 1er dans le classement ou il fait bon vivre. Ça doit aider aussi.

a écrit : Justement, ça remplacerait toute les aides existantes. Ça remplacerait le chômage, et les congés parentaux également. Simplifiant ainsi grandement les services administratifs.
Et chacun serait libre de travailler en plus pour avoir un revenu plus élevé.

Je me demande vraiment comment ceux qui sont
contre imaginent l’avenir.
On fera quoi quand 60% de la population n’aura pas de travail ?
Les métiers sont plus ou moins classés en trois catégories.
Ceux qui ne demandent pas de réflexion humaine, les tâches répétitives, comme travail à la chaîne en usine, ou caissier. Ces métiers là ont déjà pratiquement disparus.
Ceux qui demandent un peu de réflexion, mais sans aucune part créative, comme comptable par exemple, ou même médecin dans un futur lointain. Ces métiers là vont disparaître également avec le développement de l’intelligence artificielle.
Et enfin, les métiers où l’humain est nécessaire, comme écrivain, architecte, professeur. Des métiers de passion. Des métiers que les gens choisissent, par vocation pure. Ceux là ne sont pas prêts de disparaître. Mais que faire pour les autres ?
Dire que le travail est le but d’une vie, que l’on peut s’épanouir par le travail, c’est vraiment une position de privilégié. Travailler, pourquoi pas, mais enfin, j’aimerais aussi pouvoir voir mes proches, voyager, voir mes enfants grandir, cuisiner, ou juste me promener l’après-midi, si je le souhaite.
Afficher tout
Sur qu'être esclave pendant 42 ans on est pas né pour ça. On est livre

On est plus a l'heure des taxes et des impots universels de nos jours ...

a écrit : Il me semble qu'en Suisse, des députés avaient profité de la popularité du revenu universel pour amender le projet de loi et rajouter des choses qui font nettement plus débat. Résultat des courses, le parlement a refusé le projet de loi en bloc.

Je dis ça de mémoire, donc si quelqu'un pouvait c
onfirmer ou infirmer, ça serait cool, merci :) Afficher tout
Pas tout à fait. Le peuple suisse s'est prononcé sur une initiative populaire. Celle-ci était rédigée en termes généraux, ce qui signifie que les détails (financement, qui seraient les bénéficiaires, etc.) étaient à régler dans une loi d'application par le Parlement. Loi qui aurait été soumise au référendum facultatif.

Comme le peuple a refusé l'initiative, le Parlement n'a pas eu besoin de se prononcer.

Les comités qui ont combattu l'initiative mettaient en avant les problèmes de financement, la peur d'une immigration "de profiteurs", la création d'un peuple de fainéants...

a écrit : Franchement comment peut on croire en cela. Partons du principe que plus personne ne travail d'où l'argent va il arrivé. En france trop d'aide sont deja mis en place et on voit le résultat. Et comparer la France à la Finlande n'est pas possible ce n'est pas parce que une chose marche dans un pays que ça marchera dans un autre. Enfin cela n'engage que moi. Afficher tout Le soucis avec les gens raisonnant de cette façon c'est que si on les avait toujours écouté je doute fortement qu'on aurait un jour franchis le cap des cavernes pour passer à des maisons

a écrit : Pas tout à fait. Le peuple suisse s'est prononcé sur une initiative populaire. Celle-ci était rédigée en termes généraux, ce qui signifie que les détails (financement, qui seraient les bénéficiaires, etc.) étaient à régler dans une loi d'application par le Parlement. Loi qui aurait été soumise au référendum facultatif.

Comme le peuple a refusé l'initiative, le Parlement n'a pas eu besoin de se prononcer.

Les comités qui ont combattu l'initiative mettaient en avant les problèmes de financement, la peur d'une immigration "de profiteurs", la création d'un peuple de fainéants...
Afficher tout
Ok merci. N'étant pas suisse moi même, je ne savais pas comment fonctionnait l'approbation ou non d'un projet de loi en Suisse.

a écrit : La nature même suit le principe de la méritocratie, l'animal qui n'est pas prêt à faire un effort pour survivre, meurt. Notre société fonctionne sur le même principe. L'Homme a inventé le capitalisme sur ce même principe. Celui qui ne contribue pas à la société d'une manière ou d'une autre, ne peut pas jouir des bienfaits de la société. Le revenu universel reçu en échange d'aucun service est une idiotie monumentale. De plus, quand bien même les machines seraient capables de travailler à notre place, elles ne feraient que les métiers pénibles et physiques, l'Homme aura toujours besoin de travailler là où les machines ne pourront pas. De plus, qui va fournir l'argent pour ce revenu universel ? Le contribuable ? Les entreprises ? Mais l'utopie du revenu universel dépend d'un système qui n'est pas le capitalisme, or le capitalisme est la base même de l'entreprise, à quoi bon créer un produit, si on ne peut pas en tirer profit ? Qui produirait à échelle mondiale des machines capables de subvenir à nos besoins par pure bonté sans aucun retour ? Et sans entreprise, pas de main d'oeuvre, donc pas de contribuable... Et que personne ne vienne me dire qu'il faudrait imprimer plus d'argent, ces personnes ne comprennent pas les bases de l'économie. Afficher tout Dans la nature, les êtres vivants ont une fâcheuse tendance à crever lamentablement de faim, de froid ou de maladie. L'humanité réussit à s'affranchir plus ou moins de toutes ces difficultés, je trouverais dommage d'y retourner sous prétexte de "mérite". La "méritocratie" n'existe que pour permettre à des gens bien placés d'en profiter : des multinationales, des financiers, des décideurs, éventuellement des politiciens. C'est bien beau tout ça, mais ça ne permet pas à ceux qui ne "méritent pas" de vivre correctement, or il me semble qu'ils ont beau ne pas être productifs, ce n'est pas une raison pour les laisser crever de faim ou de froid. Ça serait du bon gros égoïsme pur et simple.

Par ailleurs, je pense qu'il est assez évident qu'il n'y a pas de discussion possible sur un éventuel revenu universel s'il n'y a pas de taxes pour le financer. Du coup capitalisme ou pas, on peut en arriver à proposer un revenu universel du moment qu'on taxe tout le monde de la même façon. De même, "produire des machines à échelle mondiale sans aucun retour", alors si justement. Si tu travailles de façon à produire des machines, c'est que tu gagnes de l'argent (ou alors ton business plan est foireux), et donc tu touches bien plus qu'un simple revenu universel. Et également, dans un modèle économique basé sur des métiers où l'être humain ne peut pas être remplacé par une machine, c'est l'économie locale qui prévaudra, pas les grosses multinationales. En tout cas il y a peu de chance. Comme je l'ai dit dans un autre commentaire, ça demande une toute autre organisation de notre économie.

Et je pense qu'il est assez évident également que certains métiers ne peuvent décemment pas être fait par des machines. Autant on imagine difficilement un robot musicien, autant un robot manutentionnaire, il y a quand même moyen d'en voir plus et donc d'épargner à des êtres humains de se déglinguer la santé en trimant en usine toute leur vie.

En fait je résumerais assez simplement : Qui dans ce monde est né pour trimer 45 ans de sa vie pendant 8h par jour ? Si à ta naissance c'est ça la vie qui t'es promise, perso j'appelle ça une vie de merde, et autant ne pas naître. D'où l'intérêt de faciliter la vie de tout le monde.

Le revenu universel existe déjà : c'est le RSA socle.

a écrit : Le revenu universel existe déjà : c'est le RSA socle. Ce n'est pas un revenu universel, il n'est versé qu'à certaines personnes dans des situations particulières, et sous conditions. Un revenu universel est une somme d'argent versée à tout le monde sans exception.

a écrit : Je suis, pour ma part, un des fervents défenseurs du revenu universel, considérant que cette idée ne favorisera pas la fainéantise mais au contraire, les projets personnels. Un revenu universel constitue une base solide et fixe pour aider les gens à financer leurs projets, ainsi qu'à vivre dans de meilleures conditions de vie. Et je vous encourage à marquer votre intérêt pour ce projet afin qu'un jour, nous puissions me voir se réaliser. Afficher tout Le probleme c est que pour etre payer il faut bien que quelqu un bosse. Et ceux qui bossent sont pas chaud patate a payer des projets persos de faineants.