La cigarette permettait de détecter les fissures dans les avions

Proposé par
Invité
le

Le fait d'interdire de fumer à l'intérieur des avions dans les années 90 aux Etats-Unis a compliqué le travail des techniciens. Ils disposaient en effet grâce aux cigarettes d'une méthode fiable pour détecter d'éventuelles fissures dans le fuselage de l'avion : la nicotine laissait des traces jaunes sur l'extérieur du fuselage à l'endroit où il y avait une fissure.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Ça détecte les fissures de l'avion mais ça génère des cancers... Il doit forcément exister autre chose pour les détecter Il existe l'enfumage, c'est le même principe on ferme tout et on met de la fumé à l'intérieur pour voir où la fumé s'échappe. Je ne sais néanmoins pas si on applique cela dans l'aéronautique.

Posté le

android

(126)

Répondre

Il y a bien d'autres méthodes mais moins rapide que de jeter un oeil sur les tâches de nicotine. Également plus cher d'ailleurs. Il y a les ultrasons, les rayons X, et d'autres méthodes encore. Désolé de ne pas pouvoir approfondir, si quelqu'un peut le dire à ma place

Posté le

android

(68)

Répondre

a écrit : Ça veut quand même dire que des avions volaient avec des fissures dans le fuselage. Ça fait un peu peur quand même Imagine un pneu sans chambre avec une minuscule perte de pression... tu peux quand même rouler un bon moment. Si tu rajoutes un peu d'air de temps en temps, aucun souci. L'avion, lui, en rajoute en permanence.
Tout est dans l'importance de la fuite ; ici, pour un avion, on parle de micro fissures et donc de "dépressurisations" très très lentes qui n'empêchent pas de voler ; qui doivent même être imperceptibles pour les pilotes. Il faut réparer, bien sûr ! Avec un pneu on pulvérise de l'eau et on voit des petites bulles... pour l'avion, les mécanos sol avaient cette "facilité" de le repérer avec les clopes ; dommage que l'anecdote ne dise pas comment ils font maintenant.


Tous les commentaires (21)

Ça détecte les fissures de l'avion mais ça génère des cancers... Il doit forcément exister autre chose pour les détecter

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ça détecte les fissures de l'avion mais ça génère des cancers... Il doit forcément exister autre chose pour les détecter Il existe l'enfumage, c'est le même principe on ferme tout et on met de la fumé à l'intérieur pour voir où la fumé s'échappe. Je ne sais néanmoins pas si on applique cela dans l'aéronautique.

Posté le

android

(126)

Répondre

Il y a bien d'autres méthodes mais moins rapide que de jeter un oeil sur les tâches de nicotine. Également plus cher d'ailleurs. Il y a les ultrasons, les rayons X, et d'autres méthodes encore. Désolé de ne pas pouvoir approfondir, si quelqu'un peut le dire à ma place

Posté le

android

(68)

Répondre

Vous imaginez prendre l'avion en sachant ça

Je me demandais d'ailleurs une fois si des avions *fumeurs* existaient encore

a écrit : Il existe l'enfumage, c'est le même principe on ferme tout et on met de la fumé à l'intérieur pour voir où la fumé s'échappe. Je ne sais néanmoins pas si on applique cela dans l'aéronautique. Ce qui est dit c'est que le contrôle était facile puisque l'avion n'avait pas besoin d'être dépressurisé pour contrôler son étanchéité, l'accumulation continue de nicotine jaune via les fuites permettant un diagnostic rapide. Avant on ajoutait de l'air dans l'avion pour trouver les fuites, mais suite à un dramatique accident, désormais on enlève l'air dans l'avion, ce qui est tout aussi efficace dans la recherche de défauts d'étanchéité.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ça détecte les fissures de l'avion mais ça génère des cancers... Il doit forcément exister autre chose pour les détecter L'anecdote ne dit pas que ce n'est plus possible de contrôler, mais que c'est juste plus compliqué

Ça veut quand même dire que des avions volaient avec des fissures dans le fuselage. Ça fait un peu peur quand même

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ça veut quand même dire que des avions volaient avec des fissures dans le fuselage. Ça fait un peu peur quand même Imagine un pneu sans chambre avec une minuscule perte de pression... tu peux quand même rouler un bon moment. Si tu rajoutes un peu d'air de temps en temps, aucun souci. L'avion, lui, en rajoute en permanence.
Tout est dans l'importance de la fuite ; ici, pour un avion, on parle de micro fissures et donc de "dépressurisations" très très lentes qui n'empêchent pas de voler ; qui doivent même être imperceptibles pour les pilotes. Il faut réparer, bien sûr ! Avec un pneu on pulvérise de l'eau et on voit des petites bulles... pour l'avion, les mécanos sol avaient cette "facilité" de le repérer avec les clopes ; dommage que l'anecdote ne dise pas comment ils font maintenant.

Pourquoi uniquement aux états unis, je ne comprend pas bien le sens de la phrase...?

a écrit : Je me demandais d'ailleurs une fois si des avions *fumeurs* existaient encore Plus pour les companies desservant l'Europe et l'Amérique du Nord, mais je crois bien que certaines companies d'Afrique acceptent toujours la clope à bord.
Sinon la solution c'est le jet privé :P

a écrit : Ça veut quand même dire que des avions volaient avec des fissures dans le fuselage. Ça fait un peu peur quand même Si tu savais Avec quoi vole les avions et les hélicoptères tu ne monterais Meme pas dedans crois moi

Ah bon!!! Il fallait fumer 4000 farde de cigarettes par vol pour qu'on vois la trace jaune alors :) .

a écrit : Il y a bien d'autres méthodes mais moins rapide que de jeter un oeil sur les tâches de nicotine. Également plus cher d'ailleurs. Il y a les ultrasons, les rayons X, et d'autres méthodes encore. Désolé de ne pas pouvoir approfondir, si quelqu'un peut le dire à ma place Nous appelons ça des contrôles non destructif, ultrasons, radio pour des épaisseurs importantes de surfaces ou soudures à contrôler, pour des épaisseurs de surfaces beaucoup moins importante (1 à 5mm) il existe par exemple la magnétoscopie (envoi d'un champs ou courant magnétique en appliquant de la limaille de fer mélangée à du pétrole ou eau mais utilisable que sur des matériaux conducteurs), ainsi que le ressuage (action de remonté capillaire en utilisant des produits pénétrants et révélateur), pour des contrôles de pièces cylindriques il existe entre autre les courants de Foucault, il y a pleins d'autres méthodes mais ce serait beaucoup trop long à expliquer...

Posté le

android

(11)

Répondre

Pour les avions neuf ils "gonflent" a l'helium et mesure si il y a perte de pression.
Lorsqu'il y a une fuite celà se voit vite.

Il existe aussi un produit utilisé en compagnie faisant apparaitre toutes les fissures (criques) de l'avion.

Mais cela necessite de deposer tout l'habillage, donc lors des visites periodiques de l'avion.

Ps : comment est ce qu'on fait defiler son texte ou on enleve le clavier sur iphone lorsque nous postons un commentaire?

Un avion, rempli de fumée de clopes, sans possibilité d'ouvrir la fenêtre, ça devait être encore plus dur les longs trajets !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Un avion, rempli de fumée de clopes, sans possibilité d'ouvrir la fenêtre, ça devait être encore plus dur les longs trajets ! L'air est recyclé durant les vols

Apres si tout le monde fume ça deviens plus compliqué...

a écrit : Pour les avions neuf ils "gonflent" a l'helium et mesure si il y a perte de pression.
Lorsqu'il y a une fuite celà se voit vite.

Il existe aussi un produit utilisé en compagnie faisant apparaitre toutes les fissures (criques) de l'avion.

Mais cela necessite de de
poser tout l'habillage, donc lors des visites periodiques de l'avion.

Ps : comment est ce qu'on fait defiler son texte ou on enleve le clavier sur iphone lorsque nous postons un commentaire?
Afficher tout
Tu ne peux pas...
J'ai eu le même problème en postant un long commentaire dernièrement.
Espérons qu'ils corrigent ceci avec la prochaine mise à jour.

a écrit : Il y a bien d'autres méthodes mais moins rapide que de jeter un oeil sur les tâches de nicotine. Également plus cher d'ailleurs. Il y a les ultrasons, les rayons X, et d'autres méthodes encore. Désolé de ne pas pouvoir approfondir, si quelqu'un peut le dire à ma place Pour détecter une fuite rien ne vaut un test sous pression ou sous vide.Par exemple le test au gaz hélium.
Les rayons X ou les ultra-sons detectent des fissurations sans pour autant dire si la fissure est traversante ou non. Par contre on peut dire que la fissure est trop importante ou superficielle.
Donc grave ou non.

Posté le

android

(0)

Répondre