Kurt Gerstein, un SS qui les a combattus ?

Proposé par
le
dans

Kurt Gerstein était l'un des officiers SS chargés de commander le gaz Zyklon B auprès de l'entreprise allemande Degesch. Ayant compris à quoi servaient réellement ces énormes quantités de gaz, il alerta des résistants ainsi que l'église catholique, et demanda à Degesch de retirer un composant irritant qui démultipliait la souffrance des victimes.


Commentaires préférés (3)

Un extrait de l'une des sources :

« Selon ces témoignages, Gerstein représentait le type d'homme qui, en vertu de ses convictions les plus profondes, désavouait, voire haïssait intérieurement le régime nazi, mais y participait pour y combattre de l'intérieur et éviter pis encore. Gerstein, cependant, n'était qu'Obersturmführer SS et ne représentait dans ce formidable engrenage qu'un rouage relativement secondaire dont le rôle était limité à un domaine bien déterminé. En dépit des efforts les plus grands et des intentions les meilleures, il n'eut pas suffisamment d'importance ni d'influence pour stopper cette machine, ou, plus précisément encore, pour agir sur ce qui sortait du cadre de son domaine. La machine était plus forte que lui. Il finit par s'en rendre compte et en souffrait manifestement beaucoup. »

C'était donc un gentil nazi.

Entreprise allemande qui a ensuite été rachetée / fusionnée et qui fait partie intégrante de Monsanto si mes souvenirs sont bons. Monsanto qui est responsable de beaucoup de produits comme l'agent orange au Viêt Nam. Monsanto a été racheté par Bayer ("For a better life!").

a écrit : Je lis "gentil nazi", et ça me laisse perplexe... Le mec a demandé à la société d'enlever un produit pour éviter trop de souffrance ; et il à soi disant alerté sur le sujet... Mais bordel de merde, il continuait d'acheter et de livrer sa saloperie en sachant très bien à quoi ça servait ! Un vrai faux cul oui ! Qu'il le veuille ou non il participait au génocide... Qu'il y ait "souffrance" ou pas, un génocide reste un génocide ; on ne quantifie pas, ni ne définissons, un génocide à la "manière", mais bien au nombre... Ce gars là était un salopard comme les autres, "fauculisme" en plus. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y pouvait rien, qu'il était obligé, ou autres balivernes... On a toujours le choix de ses actes ; d'autres ont fait d'autres choix. Afficher tout C'est facile de juger comme vous le faites, mais réfléchissez : il savait probablement que si il refusait de remplir ses tâches, il serait soupçonné et quelqu'un d'autre prendrait immédiatement sa place. Il a fait preuve d'un grand courage en choisissant de rester à son poste de tenter de saboter du mieux qu'il le pouvait les efforts déployés par le régime pour le génocide. Si vous aviez pris le temps de lire les sources, vous sauriez qu'il a réalisé des actions très risquées pour aider des prisonniers ou ralentir le génocide. Il a été beaucoup plus utile en tant que SS que si il avait décidé de ne rien faire et attendre la fin de la guerre pour ne pas se salir les mains. Là on ne parle pas d'un homme qui obéissait parce qu'il n'avait pas le choix mais qui obéissait car il savait qu'il y avait d'autres moyens pour combattre un régime abject que de prendre une bombe et commettre un attentat.

Posté le

android

(302)

Répondre


Tous les commentaires (62)

Un extrait de l'une des sources :

« Selon ces témoignages, Gerstein représentait le type d'homme qui, en vertu de ses convictions les plus profondes, désavouait, voire haïssait intérieurement le régime nazi, mais y participait pour y combattre de l'intérieur et éviter pis encore. Gerstein, cependant, n'était qu'Obersturmführer SS et ne représentait dans ce formidable engrenage qu'un rouage relativement secondaire dont le rôle était limité à un domaine bien déterminé. En dépit des efforts les plus grands et des intentions les meilleures, il n'eut pas suffisamment d'importance ni d'influence pour stopper cette machine, ou, plus précisément encore, pour agir sur ce qui sortait du cadre de son domaine. La machine était plus forte que lui. Il finit par s'en rendre compte et en souffrait manifestement beaucoup. »

C'était donc un gentil nazi.

Gaz qui a été créé par Fritz Haber non pas pour massacrer les populations mais les vilaines bestioles qui s'attaquaient aux cultures

C'est l'un des personnages principaux du film Amen, basé sur la pièce Le Vicaire.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Gaz qui a été créé par Fritz Haber non pas pour massacrer les populations mais les vilaines bestioles qui s'attaquaient aux cultures Et tu sais quoi et bah ce Monsieur était juif, comme quoi

Posté le

android

(26)

Répondre

Entreprise allemande qui a ensuite été rachetée / fusionnée et qui fait partie intégrante de Monsanto si mes souvenirs sont bons. Monsanto qui est responsable de beaucoup de produits comme l'agent orange au Viêt Nam. Monsanto a été racheté par Bayer ("For a better life!").

a écrit : Entreprise allemande qui a ensuite été rachetée / fusionnée et qui fait partie intégrante de Monsanto si mes souvenirs sont bons. Monsanto qui est responsable de beaucoup de produits comme l'agent orange au Viêt Nam. Monsanto a été racheté par Bayer ("For a better life!"). Bayer à oser un tel slogan...

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Entreprise allemande qui a ensuite été rachetée / fusionnée et qui fait partie intégrante de Monsanto si mes souvenirs sont bons. Monsanto qui est responsable de beaucoup de produits comme l'agent orange au Viêt Nam. Monsanto a été racheté par Bayer ("For a better life!"). Et pour ceux qui ne connaissent pas encore monsento regardez les bouteilles de Roundup...

Posté le

android

(12)

Répondre

Fritz Haber a participé à la création du gaz moutarde, suite à l'invention de son pesticide. Einstein lui même lui demandera de stopper ces travaux pour l'Allemagne, ce qu'il refusera.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Gaz qui a été créé par Fritz Haber non pas pour massacrer les populations mais les vilaines bestioles qui s'attaquaient aux cultures Ah bon ben si c'était juste pour massacrer des petites bestioles, ouf, l'intention louable était là !
;)

Posté le

android

(5)

Répondre

Je lis "gentil nazi", et ça me laisse perplexe... Le mec a demandé à la société d'enlever un produit pour éviter trop de souffrance ; et il à soi disant alerté sur le sujet... Mais bordel de merde, il continuait d'acheter et de livrer sa saloperie en sachant très bien à quoi ça servait ! Un vrai faux cul oui ! Qu'il le veuille ou non il participait au génocide... Qu'il y ait "souffrance" ou pas, un génocide reste un génocide ; on ne quantifie pas, ni ne définissons, un génocide à la "manière", mais bien au nombre... Ce gars là était un salopard comme les autres, "fauculisme" en plus. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y pouvait rien, qu'il était obligé, ou autres balivernes... On a toujours le choix de ses actes ; d'autres ont fait d'autres choix.

a écrit : Je lis "gentil nazi", et ça me laisse perplexe... Le mec a demandé à la société d'enlever un produit pour éviter trop de souffrance ; et il à soi disant alerté sur le sujet... Mais bordel de merde, il continuait d'acheter et de livrer sa saloperie en sachant très bien à quoi ça servait ! Un vrai faux cul oui ! Qu'il le veuille ou non il participait au génocide... Qu'il y ait "souffrance" ou pas, un génocide reste un génocide ; on ne quantifie pas, ni ne définissons, un génocide à la "manière", mais bien au nombre... Ce gars là était un salopard comme les autres, "fauculisme" en plus. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y pouvait rien, qu'il était obligé, ou autres balivernes... On a toujours le choix de ses actes ; d'autres ont fait d'autres choix. Afficher tout C'est facile de juger comme vous le faites, mais réfléchissez : il savait probablement que si il refusait de remplir ses tâches, il serait soupçonné et quelqu'un d'autre prendrait immédiatement sa place. Il a fait preuve d'un grand courage en choisissant de rester à son poste de tenter de saboter du mieux qu'il le pouvait les efforts déployés par le régime pour le génocide. Si vous aviez pris le temps de lire les sources, vous sauriez qu'il a réalisé des actions très risquées pour aider des prisonniers ou ralentir le génocide. Il a été beaucoup plus utile en tant que SS que si il avait décidé de ne rien faire et attendre la fin de la guerre pour ne pas se salir les mains. Là on ne parle pas d'un homme qui obéissait parce qu'il n'avait pas le choix mais qui obéissait car il savait qu'il y avait d'autres moyens pour combattre un régime abject que de prendre une bombe et commettre un attentat.

Posté le

android

(302)

Répondre

a écrit : Je lis "gentil nazi", et ça me laisse perplexe... Le mec a demandé à la société d'enlever un produit pour éviter trop de souffrance ; et il à soi disant alerté sur le sujet... Mais bordel de merde, il continuait d'acheter et de livrer sa saloperie en sachant très bien à quoi ça servait ! Un vrai faux cul oui ! Qu'il le veuille ou non il participait au génocide... Qu'il y ait "souffrance" ou pas, un génocide reste un génocide ; on ne quantifie pas, ni ne définissons, un génocide à la "manière", mais bien au nombre... Ce gars là était un salopard comme les autres, "fauculisme" en plus. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y pouvait rien, qu'il était obligé, ou autres balivernes... On a toujours le choix de ses actes ; d'autres ont fait d'autres choix. Afficher tout Facile de critiquer ...
ok on suit ton raisonnement : il fait un coup d'éclat, se fait juger pour haute trahison et se fait exécuter, il est remplacé par un type moins honorable et c'était reparti de plus bel ...
Ou comme il l'a fait, influer sur ses tâches et impacter ce qu'il pouvait impacter le plus longtemps possible sans se faire repérer ...
Il a eut beaucoup de courage de faire ca !

a écrit : Je lis "gentil nazi", et ça me laisse perplexe... Le mec a demandé à la société d'enlever un produit pour éviter trop de souffrance ; et il à soi disant alerté sur le sujet... Mais bordel de merde, il continuait d'acheter et de livrer sa saloperie en sachant très bien à quoi ça servait ! Un vrai faux cul oui ! Qu'il le veuille ou non il participait au génocide... Qu'il y ait "souffrance" ou pas, un génocide reste un génocide ; on ne quantifie pas, ni ne définissons, un génocide à la "manière", mais bien au nombre... Ce gars là était un salopard comme les autres, "fauculisme" en plus. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y pouvait rien, qu'il était obligé, ou autres balivernes... On a toujours le choix de ses actes ; d'autres ont fait d'autres choix. Afficher tout En effet on peut faire le choix de ses actes. Par exemple, il a eu le courage de rester à effectuer des tâches qui le dégoûtaient afin de pouvoir les ralentir et les saboter le plus possible plutôt que laisser sa place à un autre qui aurait fait du zèle. Toi tu as choisi de mettre un commentaire sur SCMB pour dénoncer le régime nazi, c'est vraiment très courageux.

Posté le

android

(75)

Répondre

a écrit : Un extrait de l'une des sources :

« Selon ces témoignages, Gerstein représentait le type d'homme qui, en vertu de ses convictions les plus profondes, désavouait, voire haïssait intérieurement le régime nazi, mais y participait pour y combattre de l'intérieur et éviter pis encore. Gerstein,
cependant, n'était qu'Obersturmführer SS et ne représentait dans ce formidable engrenage qu'un rouage relativement secondaire dont le rôle était limité à un domaine bien déterminé. En dépit des efforts les plus grands et des intentions les meilleures, il n'eut pas suffisamment d'importance ni d'influence pour stopper cette machine, ou, plus précisément encore, pour agir sur ce qui sortait du cadre de son domaine. La machine était plus forte que lui. Il finit par s'en rendre compte et en souffrait manifestement beaucoup. »

C'était donc un gentil nazi.
Afficher tout
"En vertu de ses convictions" il n'était donc manifestement pas nazi (à moins que le reste de la source ne précise le contraire).
Je pense que dans ce cas on peut parler d'un grand homme, même si ses effets auront été limités, tout le monde ne peut pas sauver des centaines de personne.

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : Entreprise allemande qui a ensuite été rachetée / fusionnée et qui fait partie intégrante de Monsanto si mes souvenirs sont bons. Monsanto qui est responsable de beaucoup de produits comme l'agent orange au Viêt Nam. Monsanto a été racheté par Bayer ("For a better life!"). Cette entreprise a tout de mal du début à la fin, elle crystalise ce qu'il y a d'abject dans l'industrie (et par extension notre société)
Mais ils font des mars et des kit kat donc ça va

Posté le

android

(17)

Répondre

Beaucoup de commentaires sont très utopiques.
C'est bien, mais il faut se remettre dans le contexte : on parle d'une personne avec des convictions religieuse qui, par ses fonctions dans l'armée, s'est retrouvée engrenage d'une vaste machine d'extermination de personnes.

A sa place, je ne sais pas du tout ce que j'aurais fait :
-Collaborer et ne plus pouvoir se regarder en face
-Résister et finir avec une balle dans la nuque et être remplacer par quelqu'un de moins tendre peut-être.
-Essayer de freiner la machine en espérant ne pas me faire gauler et surtout en me salissant les mains le moins possible, sûrement...

Objectivement, la source Wiki est très claire et montre bien qu'après guerre, des tribunaux ont plus facilement pardonné à "ceux qui n'ont rien fait/rien vu" qu'à ceux "qui auraient pu, mais n'ont pas fait assez"
Et vous ? Qu'auriez vous fait ? Et surtout quelle punition pour ces gens ?

a écrit : Bayer à oser un tel slogan... Et seul Monsento est apte à vous fournir un cancer de qualité !

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Je lis "gentil nazi", et ça me laisse perplexe... Le mec a demandé à la société d'enlever un produit pour éviter trop de souffrance ; et il à soi disant alerté sur le sujet... Mais bordel de merde, il continuait d'acheter et de livrer sa saloperie en sachant très bien à quoi ça servait ! Un vrai faux cul oui ! Qu'il le veuille ou non il participait au génocide... Qu'il y ait "souffrance" ou pas, un génocide reste un génocide ; on ne quantifie pas, ni ne définissons, un génocide à la "manière", mais bien au nombre... Ce gars là était un salopard comme les autres, "fauculisme" en plus. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y pouvait rien, qu'il était obligé, ou autres balivernes... On a toujours le choix de ses actes ; d'autres ont fait d'autres choix. Afficher tout Même si il avait finis par arrêter "d'acheter et livrer" ce gaz, le régime nazi en aurait trouvé un autre pour le faire qui n'aurai possiblement rien fait, et si il n'avait rien fait des gens aurait donc sûrement encore plus souffert (Je ne veut pas dire qu'il ne l'ont pas) pour moi il a donc fait son maximum...

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Entreprise allemande qui a ensuite été rachetée / fusionnée et qui fait partie intégrante de Monsanto si mes souvenirs sont bons. Monsanto qui est responsable de beaucoup de produits comme l'agent orange au Viêt Nam. Monsanto a été racheté par Bayer ("For a better life!"). Et Bayer lui est responsable de tests sur personnes juives (en vie bien évidemment) a partir de 1942 et est a l'initiative avec sa maison mère (Ig-Farben, fermé a la fin de la guerre) du camp Auschwitz 3 ou Monowitz-Buna. Il est dingue de penser qu'une telle entreprise existe encore aujoud'hui. Pour faire court, a la fin de la guerre, Bayer a eu des sanctions minimes et c'est sa maison mère, Ig Farben, qui possédait de nombreuses entreprises qui a pris la responsabilité de toutes ces plus "petites" entreprises

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Gaz qui a été créé par Fritz Haber non pas pour massacrer les populations mais les vilaines bestioles qui s'attaquaient aux cultures Merci e-penser !

Posté le

android

(4)

Répondre