Un pêcheur et un crocodile sont devenus amis

Proposé par
Invité
le
dans

Pocho était un crocodile devenu célèbre pour le tandem qu'il forma avec le pêcheur Gilberto Shedden. Alors que le crocodile était mourant, le pêcheur le recueillit et le soigna durant 6 mois avant de le libérer dans la nature. Il retrouva le lendemain Pocho devant l'entrée de sa maison, qui refusa de quitter son soigneur et resta avec lui le reste de sa vie. Leur relation qui dura 23 ans fut telle qu'ils avaient un numéro où ils nageaient ensemble dans un lac artificiel, se câlinant.


Commentaires préférés (3)

On dit que les animaux ne fonctionne qu'à l'instinct, mais ce type de comportement remet beaucoup de choses en cause je trouve.

Posté le

android

(253)

Répondre

C'est un peu comme le roi Ezequiel et son tigre ;-)

Posté le

android

(146)

Répondre


Tous les commentaires (46)

On dit que les animaux ne fonctionne qu'à l'instinct, mais ce type de comportement remet beaucoup de choses en cause je trouve.

Posté le

android

(253)

Répondre

Le pêcheur à du mettre pas mal de temps avant d'être sur que le crocodile ne chercherai pas le croquer...

Posté le

android

(3)

Répondre

C'est un peu comme le roi Ezequiel et son tigre ;-)

Posté le

android

(146)

Répondre

a écrit : On dit que les animaux ne fonctionne qu'à l'instinct, mais ce type de comportement remet beaucoup de choses en cause je trouve. Je pense que pour le crocodile son instinct de survie était de rester avec celui qui lui a sauvé la vie et soigné pendant 6 mois

Posté le

android

(33)

Répondre

a écrit : C'est un peu comme le roi Ezequiel et son tigre ;-) Sympa l'allusion à Walking Dead ;-)

Ps: ton pseudo me dit quelque chose, t'aurais pas fait de la vidéo comme filmer un clip en HDR etc...?

a écrit : Je pense que pour le crocodile son instinct de survie était de rester avec celui qui lui a sauvé la vie et soigné pendant 6 mois Toujours intéressant d'imposer l'instinct comme régissant l'ensemble des actions des animaux, mais où l'homme dispose de son libre-arbitre (lui l'animal). Il y a l'animal humain et les autres, alors que chacune des espèces dispose de sa spécificité. On se croit libre, tant qu'on ignore les causes qui nous déterminent disait l'autre (spinoza?). Quand on voit l'importance des pheromones, des genes, de l'environement d'ordre plus général, on peut se demander qui est le plus instinctif :p

a écrit : Je pense que pour le crocodile son instinct de survie était de rester avec celui qui lui a sauvé la vie et soigné pendant 6 mois J'y ai pensé sauf que le crocodile à quand même dût faire un choix entre son besoin présent qui consiste à manger son nouvel ami ou ne pas le manger et continuer à vivre tranquillement. Pour faire se choix il a quand même du avoir une réflexion non ?
( je pars peut être un peu loin)

Posté le

android

(26)

Répondre

wai enfin faut quand meme être sur que c'est le bon croco qui vien vous faire un bisou alors que pocho se fait doré la nouille sur la berge en face.car bon quesqui ressemble plus a un énorme crocodile que un autre crocodile...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est un peu comme le roi Ezequiel et son tigre ;-) oui, c'est Caïman la même chose !

a écrit : 0:30, le petit dab ^^ Et ? Vous en avez pas marre de copier des célébrités ?....

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'y ai pensé sauf que le crocodile à quand même dût faire un choix entre son besoin présent qui consiste à manger son nouvel ami ou ne pas le manger et continuer à vivre tranquillement. Pour faire se choix il a quand même du avoir une réflexion non ?
( je pars peut être un peu loin)
Sauf que tant que son sauveur le nourrit il n'a pas de raison de le manger.
Cela aurais été tout autre si quand le croco était revenus il ne l'aurait pas nourri.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Toujours intéressant d'imposer l'instinct comme régissant l'ensemble des actions des animaux, mais où l'homme dispose de son libre-arbitre (lui l'animal). Il y a l'animal humain et les autres, alors que chacune des espèces dispose de sa spécificité. On se croit libre, tant qu'on ignore les causes qui nous déterminent disait l'autre (spinoza?). Quand on voit l'importance des pheromones, des genes, de l'environement d'ordre plus général, on peut se demander qui est le plus instinctif :p Afficher tout Je n'oppose pas l'homme et l'animal, pour moi l'Instinct de survie est pareil pour tout les animaux même les hommes.
Exemple le crash de l'avion dans les andes,dans les années 70, les survivants du crash pour rester en vie on dû, contre toute morale, suivre leur instinct de survie en mangeant ceux qui n'ont pas survécut au crash, juste pour rester en vie.

Posté le

android

(8)

Répondre

Je me demande à quoi se rapporte le "qui" de "qui refusa", est-ce que c'est toute la maison qui refusa de le quitter ou seulement son entrée ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Moi je trouve ça formidable ces histoires "d'amour" entre un homme et un animal sauvage... Alors je sais que beaucoup s'élèvent contre ça : "faut laisser l'animal dans son milieu", "faut pas interférer dans sa vie sauvage", "faut pas lui donner à manger", etc, etc... Mais quand c'est l'animal qui choisit sa vie ? Et quand il choisit de vivre avec un homme ? Pourquoi aller contre cette "nature" ?
Et quand il s'agit en plus d'un croco dont on pense qu'il n'a pas de réflexion, que c'est un animal primaire (carrément un dino !), et bien c'est encore plus formidable à mon sens...

Pocho veut dire "jouflu" en espagnol, ça doit faire référence au gabarit imposant du crocodile.

Pour les amateurs du ballon rond, Pocho est le surnom de l'Argentin Ezequiel Lavezzi, à peu près pour la même raison ;-)

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : Pocho veut dire "jouflu" en espagnol, ça doit faire référence au gabarit imposant du crocodile.

Pour les amateurs du ballon rond, Pocho est le surnom de l'Argentin Ezequiel Lavezzi, à peu près pour la même raison ;-)
Et on en revient au roi Ezequiel \o/

Posté le

android

(10)

Répondre