L'élection présidentielle américaine de 1948 a aussi réservé une surprise

Proposé par
le
dans

Lors de l'élection présidentielle américaine de 1948, Thomas Dewey était donné favori contre Harry Truman, à tel point que le Chicago Daily Tribune imprima à l'avance son édition titrée "Dewey Defeats Truman". Mais Truman gagna, et se fit ensuite photographier, hilare, tenant une copie du journal erroné.


Commentaires préférés (3)

Ne critiquons pas trop vite les sondages car sachez que Hillary Clinton a perdu avec presque 2 000 000 de voix d'avance sur Trump ! Finalement, l'écart avec les sondages était pas si important car en nombre d'électeurs, une majorité se dégageait pour elle ! Par contre, il est vrai que pour eux l'écart était un peu plus important mais un sondage a vocation à ne donner qu'une idée globale car il y a une trop forte incertitude quand on transpose quelques milliers de personnes à plusieurs millions. C'est donc à tord qu'on attend qu'un sondage donne le résultat exact.

Posté le

android

(146)

Répondre


Tous les commentaires (80)

Pas les plus doués pour les pronostics les ricains...

a écrit : Pas les plus doués pour les pronostics les ricains... T'inquiète, nous non plus !!

La presse "ricaine" n'a pas le monopole de la fausse nouvelle: le 9 mai 1927, "La Presse" annonçait triomphalement la traversée de l'Atlantique en avion par Nungesser et Coli, deux Français comme leurs noms ne l'indiquent pas forcément. En fait, on ne les a jamais revus.
www.herodote.net/9_mai_1927-evenement-19270509.php
Cocoricouac!

Ne critiquons pas trop vite les sondages car sachez que Hillary Clinton a perdu avec presque 2 000 000 de voix d'avance sur Trump ! Finalement, l'écart avec les sondages était pas si important car en nombre d'électeurs, une majorité se dégageait pour elle ! Par contre, il est vrai que pour eux l'écart était un peu plus important mais un sondage a vocation à ne donner qu'une idée globale car il y a une trop forte incertitude quand on transpose quelques milliers de personnes à plusieurs millions. C'est donc à tord qu'on attend qu'un sondage donne le résultat exact.

Posté le

android

(146)

Répondre

La propagande médiatique aux USA est un art à part.

Il y avait aussi des éditions "Hillary Clinton, première femme présidente des États-Unis" cette année. Les journaux veulent tellement être les premiers à annoncer la nouvelle qu'ils font une double édition à l'avance.

Posté le

android

(36)

Répondre

a écrit : Il y avait aussi des éditions "Hillary Clinton, première femme présidente des États-Unis" cette année. Les journaux veulent tellement être les premiers à annoncer la nouvelle qu'ils font une double édition à l'avance. Même à l'Elysée une lettre de félicitations était rédigée en amont, uniquement au nom de Clinton...c'est dire a quel point ça a été une surprise.

a écrit : Ne critiquons pas trop vite les sondages car sachez que Hillary Clinton a perdu avec presque 2 000 000 de voix d'avance sur Trump ! Finalement, l'écart avec les sondages était pas si important car en nombre d'électeurs, une majorité se dégageait pour elle ! Par contre, il est vrai que pour eux l'écart était un peu plus important mais un sondage a vocation à ne donner qu'une idée globale car il y a une trop forte incertitude quand on transpose quelques milliers de personnes à plusieurs millions. C'est donc à tord qu'on attend qu'un sondage donne le résultat exact. Afficher tout C'était 200 000 voix d'avance. Et on ne parle pas de sondage dans cette anecdote mais d'une publication dans un journal d'un évènement factuel.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Pas les plus doués pour les pronostics les ricains... C'est un peu plus compliqué que chez nous pour les présidentielles, car il faut des panels par État... Comme l'a dit un intervenant, Clinton a eu près de 2 millions de voix de plus au total, mais perd assez largement quand même. Cela fait deux fois que ça arrive aux Démocrates ; Bush 2 à gagné comme ça aussi... Un système un peu curieux pour nous ; si tu gagnes la Californie, même d'une seule voix, tu prends 22 votes pour toi (de mémoire, pas certain mais à peu près ça) ; si tu gagnes l'Ohio de 100 000 voix, tu prends 2 votes seulement... c'est comme ça ; pas facile dès lors d'avoir des estimations générales très fiables.

a écrit : C'était 200 000 voix d'avance. Et on ne parle pas de sondage dans cette anecdote mais d'une publication dans un journal d'un évènement factuel. Si si, 2 milions, c'est dans les nouvelles du jour ;-)

a écrit : Ne critiquons pas trop vite les sondages car sachez que Hillary Clinton a perdu avec presque 2 000 000 de voix d'avance sur Trump ! Finalement, l'écart avec les sondages était pas si important car en nombre d'électeurs, une majorité se dégageait pour elle ! Par contre, il est vrai que pour eux l'écart était un peu plus important mais un sondage a vocation à ne donner qu'une idée globale car il y a une trop forte incertitude quand on transpose quelques milliers de personnes à plusieurs millions. C'est donc à tord qu'on attend qu'un sondage donne le résultat exact. Afficher tout Du coup, ta théorie remets en question l'intérêt même de ce genre de sondages sinon celui d'animer les médias... Des sondages, j'ai eu l'occasion d'assister a quelques uns, à des fins professionnelles, derriere une vitre santin (su par les consommateurs, je précise), et c'est fou de voir à quel point les gens changent d'avis ou s'invente une vie améliorer pour décrier les choses etudiées. Comme s'il y avait un plaisir profond à critiquer. Du coup, je n'imagine même pas avec des enjeux politiques...

a écrit : Ne critiquons pas trop vite les sondages car sachez que Hillary Clinton a perdu avec presque 2 000 000 de voix d'avance sur Trump ! Finalement, l'écart avec les sondages était pas si important car en nombre d'électeurs, une majorité se dégageait pour elle ! Par contre, il est vrai que pour eux l'écart était un peu plus important mais un sondage a vocation à ne donner qu'une idée globale car il y a une trop forte incertitude quand on transpose quelques milliers de personnes à plusieurs millions. C'est donc à tord qu'on attend qu'un sondage donne le résultat exact. Afficher tout Ouai enfin le collège électoral est loin d'être nouveau aux Etats Unis et les sondages en tiennent compte, donc quand ils donnent tous Clinton vainqueure c'est quand même une grave erreur quand on voit la large majorité remportée par Trump au nombre de grands électeurs.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ne critiquons pas trop vite les sondages car sachez que Hillary Clinton a perdu avec presque 2 000 000 de voix d'avance sur Trump ! Finalement, l'écart avec les sondages était pas si important car en nombre d'électeurs, une majorité se dégageait pour elle ! Par contre, il est vrai que pour eux l'écart était un peu plus important mais un sondage a vocation à ne donner qu'une idée globale car il y a une trop forte incertitude quand on transpose quelques milliers de personnes à plusieurs millions. C'est donc à tord qu'on attend qu'un sondage donne le résultat exact. Afficher tout Ce qui est critiquable dans la derniere election Americaine n'est pas tant que les sondages se soient trompes, mais plutot que la presse ainsi que les instituts de sondage aient volontairement et de maniere unanime soutenu Mme Clinton.
Quelque jours avant l'election, le Huffington Post (pour ne citer que lui), donnait 99% de taux de reussite pour la victoire de Mme Clinton. D'autres journaux variaient entre 70% et 98%. Ces affirmations, se basant sur des sondages, etaient totalement grossieres et erronees, sachant la complexite d'une election collegiale.
D'une maniere generale, ces fameux sondages n'ont aucun lieu d'exister dans tel genre d'evenements, car a defaut d'etre biaises ou carrement faux, ils ont une trop forte tendance a influencer le vote des electeurs (pour de tres mauvaises raisons).

Dewey était certain de gagner, et il dit à sa femme, peu avant l'élection : "Que penserais-tu de partager ton lit avec le président des Etats-Unis ?", ce à quoi elle répondit : "J'attends ça avec impatience !"
Après la victoire surprise de Truman, elle dit à Dewey : "Dis-moi, je dois aller à Washington, ou est-ce que Harry vient ici ?"

Les sondages servent généralement à influencer le vote des gens indécis, qui votent pour ce que vote la majorité. On les appelle plus communément les moutons.

a écrit : Les sondages servent généralement à influencer le vote des gens indécis, qui votent pour ce que vote la majorité. On les appelle plus communément les moutons. C'est fou que tu dises ça alors que cette anecdote ainsi qu'une élection et une primaire récentes nous prouvent le contraire...

À moins que l'influence soit du type: «Je vote contre la tendance parceuqueu je suis rebelle, yeahh».

a écrit : Les sondages servent généralement à influencer le vote des gens indécis, qui votent pour ce que vote la majorité. On les appelle plus communément les moutons. Faut il être prétentieux pour croire que les autres sont influençables a ce point et se croire au-dessus de la masse.