La crampe de l'écrivain l'empêche d'écrire uniquement

Proposé par
Invité
le
dans

La "crampe de l'écrivain" est une dystonie particulière (contraction incontrôlable de muscles). L'écrivain atteint de cette "crampe" se retrouve alors incapable d'écrire, sa main étant comme paralysée. Cependant, il reste capable de réaliser avec cette même main toutes sortes d'autres tâches, y compris certaines faisant appel aux mêmes muscles.


Commentaires préférés (3)

C'est que le cerveau en a marre, non ?

C'est ce que j'avais pendant ma scolarité, horrible ;)

Posté le

android

(155)

Répondre

Un amis à moi en est atteint, il n'est pas écrivain pour autant, il est médecin et dessinait beaucoup pendant son temps libre, il a dû arrêter.
En effet la crampe ne se manifeste que quand il saisit un crayon/stylo, et ça n'a que peu de lien avec le nombre de temps qu'il passe à dessiner, ça peut arriver au bout d'une heure ou dès sa saisie du stylo.
Par contre aucun problème pour écrire à l'ordinateur, les écrivains sont donc tranquilles de nos jours, pour le dessin c'est autre chose.
Et évidemment, aucun problème pour opérer, ses patients.
D'après les médecins, ce serait neurologique, mais force est d'admettre qu'il n'en savent encore rien.

Source : ce dont je me souviens de nos conversation.


Tous les commentaires (25)

C'est que le cerveau en a marre, non ?

Plus rare chez les mauvais écrivains que chez les bons..

Ah...c'est dommage pour les plaisirs solitaires ! Double frustration :/

Se manifeste-elle lorsque l'on tape sur un clavier, ce qui est quand même plus usuel?

Et frappait-elle ceux qui s'arrêtent de temps en temps pour réfléchir?

Ça arrive souvent après une intense journée de cours

C'est ce que j'avais pendant ma scolarité, horrible ;)

Posté le

android

(155)

Répondre

Dans le même registre il y a la très répandue "crampe de l'étudiant" : l'individu peut tout faire sauf écrire les devoirs qu'il doit rendre :)

Ça m'arrive souvent quand je dois laver la vaisselle. C'est incontrôlable

a écrit : C'est ce que j'avais pendant ma scolarité, horrible ;) Il fallait apprendre la sténo, comme Dickens.

Un amis à moi en est atteint, il n'est pas écrivain pour autant, il est médecin et dessinait beaucoup pendant son temps libre, il a dû arrêter.
En effet la crampe ne se manifeste que quand il saisit un crayon/stylo, et ça n'a que peu de lien avec le nombre de temps qu'il passe à dessiner, ça peut arriver au bout d'une heure ou dès sa saisie du stylo.
Par contre aucun problème pour écrire à l'ordinateur, les écrivains sont donc tranquilles de nos jours, pour le dessin c'est autre chose.
Et évidemment, aucun problème pour opérer, ses patients.
D'après les médecins, ce serait neurologique, mais force est d'admettre qu'il n'en savent encore rien.

Source : ce dont je me souviens de nos conversation.

a écrit : Un amis à moi en est atteint, il n'est pas écrivain pour autant, il est médecin et dessinait beaucoup pendant son temps libre, il a dû arrêter.
En effet la crampe ne se manifeste que quand il saisit un crayon/stylo, et ça n'a que peu de lien avec le nombre de temps qu'il passe à dessiner, ça peut
arriver au bout d'une heure ou dès sa saisie du stylo.
Par contre aucun problème pour écrire à l'ordinateur, les écrivains sont donc tranquilles de nos jours, pour le dessin c'est autre chose.
Et évidemment, aucun problème pour opérer, ses patients.
D'après les médecins, ce serait neurologique, mais force est d'admettre qu'il n'en savent encore rien.

Source : ce dont je me souviens de nos conversation.
Afficher tout
Je n'ai pas bien compris: crampe pour un stylo ou crayon, peut-être pinceau (pas au sens où l'entend D-Rex), mais pas bistouri?
Ni grand-chose à la seconde source, qui renvoie à l'hystérie.
Merci de m'expliquer.

C'est à cause de ça que j'ai raté mon bac de français et de philo ^^

Posté le

android

(0)

Répondre

Le sujet est très intéressant et touche bien plus de monde que les écrivains.
D'ailleurs, la formulation me gêne un peu lorsque l'anecdote parle d'une "distonie particulière": c'est une distonie comme les autres en réalité.
Étant musicien, je connais bien ce terme aussi. Beaucoup de musiciens, souvent voire toujours des pros, sont forcés à arrêter parce qu'ils souffrent d'une distonie, laquelle peut frapper n'importe quel muscle: les lèvres pour ceux jouant d'un instrument à vent, les muscles des bras et de la main pour les pianistes et les instruments à corde etc.
La distonie résulte souvent du perfectionnisme poussé à l'obsession et d'heures de travail lors desquelles de mauvais gestes et réflexes peuvent être acquis.
Le musicien pourra exercer sans problème pendant quelques années, jusqu'à ce que le corps dise stop.
Imaginez-vous à 30 ans révolus, vous avez bâti votre vie sur une activité qu'il ne vous est plus possible d'exercer et devez tout recommencer à zéro, sans formation autre que celle de musicien. Ça arrive assez souvent malheureusement...

Dystonie* avec Y évidemment, je n'arrive pas à me corriger sur mon commentaire précédent...

a écrit : Je n'ai pas bien compris: crampe pour un stylo ou crayon, peut-être pinceau (pas au sens où l'entend D-Rex), mais pas bistouri?
Ni grand-chose à la seconde source, qui renvoie à l'hystérie.
Merci de m'expliquer.
Aucun problème pour le bistouri, qu'il ne tient tout simplement pas de la même manière qu'un stylo.
Il a tenté de réapprendre à dessiner de la main gauche, mais c'était long et frustrant, il a pendant une période, essayé de dessiner beaucoup moins (et moins bien), en tenant ses crayons différemment, puis a fini par abbandonner.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Je n'ai pas bien compris: crampe pour un stylo ou crayon, peut-être pinceau (pas au sens où l'entend D-Rex), mais pas bistouri?
Ni grand-chose à la seconde source, qui renvoie à l'hystérie.
Merci de m'expliquer.
Concernant l'hystérie, j'ai lu les sources et ils supposaient au début du XIXème que l'hystérie pouvait provoquer des dystonies, ça reste encore hypothetique, de même que selon la première source, la crampe de l'ecrivain PEUT être génétique, ou PEUT venir d'une sur utilisation d'un mouvement allié à de mauvaises habitudes.
Il y a pas mal d'hypothèses, mais aucune satisfaisante pour le moment.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Dans le même registre il y a la très répandue "crampe de l'étudiant" : l'individu peut tout faire sauf écrire les devoirs qu'il doit rendre :) Mais cette dernière est beaucoup plus répandue et n'est pas prêt de disparaître :')

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est ce que j'avais pendant ma scolarité, horrible ;) Pareil et le pire c'est que c'est pas une blague... Pendant plusieurs minutes impossible d'écrire c'était horrible...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Concernant l'hystérie, j'ai lu les sources et ils supposaient au début du XIXème que l'hystérie pouvait provoquer des dystonies, ça reste encore hypothetique, de même que selon la première source, la crampe de l'ecrivain PEUT être génétique, ou PEUT venir d'une sur utilisation d'un mouvement allié à de mauvaises habitudes.
Il y a pas mal d'hypothèses, mais aucune satisfaisante pour le moment.
Afficher tout
Merci des deux réponses. N'ayant jamais (ou: jusqu'ici?) eu de crampe (parce que je ne me "foule" pas, diront les mauvaises langues), je n'imaginais pas l'importance que cela pouvait avoir sur une carrière, comme le souligne horn-103.
Un écrivain peut encore attendre que ça passe ou dicter, à la rigueur un musicien devenir professeur, mais un danseur?

Cela m'arrive de temps à autres, à très petite dose.
Je pense que, excepté pour ceux qui écrivent beaucoup à la main depuis des années, ce mal est du à une très forte habitude d'écrire au clavier ou au smartphone. La conséquence directe est que les muscles des mains n'ont plus l'habitude décrire au stylo.

Posté le

android

(0)

Répondre