Il y a plus de 100 ans, Jeanne Chauvin plaidait

Proposé par
le

Jeanne Chauvin est une femme que peu de gens connaissent. Pourtant, elle fut la première femme titulaire d'un doctorat en droit même si sa soutenance fut mouvementée, ayant dû être une première fois ajournée à cause de manifestations d'étudiants masculins. Elle milita pour que les femmes puissent être avocates et en 1907, elle devint la première femme à plaider en France.


Commentaires préférés (3)

Incroyable qu'elle ait réussie à devenir avocate alors que les femmes n'avaient même pas encore le droit de vote.

Pas besoin de remontée si loin dans les années. Il n'y as pas si longtemps que cela c'était Simone veil qui était fortement critiqué pour son droit à l' ivg. Même si cela reste un sujet sensible de nos jours, je pense personnellement que bcp de femme lui en sont reconnaissante.

a écrit : Pas besoin de remontée si loin dans les années. Il n'y as pas si longtemps que cela c'était Simone veil qui était fortement critiqué pour son droit à l' ivg. Même si cela reste un sujet sensible de nos jours, je pense personnellement que bcp de femme lui en sont reconnaissante. Le cas de l'IVG est un problème différent.
Dans le cas de l'anecdote la question était de savoir si une femme peut exercer le même travail qu'un homme, donc il s'agit d'une question d'égalité des sexe, et dans le cas de l'IVG il s'agit de savoir si l'on peut interrompre la formation d'un être humain en tuant le fœtus, il s'agit donc d'éthique et de moral, et non d'égalité hommes/femmes, même si les femmes sont d'avantage concernées puisqu'elle porte l'enfant.


Tous les commentaires (47)

Incroyable qu'elle ait réussie à devenir avocate alors que les femmes n'avaient même pas encore le droit de vote.

Entre un avocat rétrograde et une jeune diplômée qui a fait plier un tas de cons, le choix est vite fait...

Ça me rappelle la série docteur Queen !!
ou une femme médecin avait du mal à s'imposer pr pratiquer en tte tranquillité.

Pas besoin de remontée si loin dans les années. Il n'y as pas si longtemps que cela c'était Simone veil qui était fortement critiqué pour son droit à l' ivg. Même si cela reste un sujet sensible de nos jours, je pense personnellement que bcp de femme lui en sont reconnaissante.

Malgré son engagement et ses combats, elle n'est que la deuxième femme avocate française. La première ayant prêté serment quelques jours avant elle.

a écrit : Pas besoin de remontée si loin dans les années. Il n'y as pas si longtemps que cela c'était Simone veil qui était fortement critiqué pour son droit à l' ivg. Même si cela reste un sujet sensible de nos jours, je pense personnellement que bcp de femme lui en sont reconnaissante. Ouep ça reste sensible voir dangereux dans certains pays. Au Salvador ça peut aller jusqu'à 40 ans de prison, même en cas de viol et... mEME EN CAS DE FAUSSE COUCHE !!! Eh oui c'est suspect donc... C'est ouf les pauvres.

P.S. Vous aurez remarqué mon respect des lettres capitales !!!

a écrit : Pas besoin de remontée si loin dans les années. Il n'y as pas si longtemps que cela c'était Simone veil qui était fortement critiqué pour son droit à l' ivg. Même si cela reste un sujet sensible de nos jours, je pense personnellement que bcp de femme lui en sont reconnaissante. Le cas de l'IVG est un problème différent.
Dans le cas de l'anecdote la question était de savoir si une femme peut exercer le même travail qu'un homme, donc il s'agit d'une question d'égalité des sexe, et dans le cas de l'IVG il s'agit de savoir si l'on peut interrompre la formation d'un être humain en tuant le fœtus, il s'agit donc d'éthique et de moral, et non d'égalité hommes/femmes, même si les femmes sont d'avantage concernées puisqu'elle porte l'enfant.

a écrit : Malgré son engagement et ses combats, elle n'est que la deuxième femme avocate française. La première ayant prêté serment quelques jours avant elle. Si tu lis la source elle est en effet la deuxième à prêter serment (15j après Mme petit) mais la première à plaider.
Ces.serment ont été possible grâce à la loi de 1900 même si cette dernière était fortement contestée à l'époque

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : Le cas de l'IVG est un problème différent.
Dans le cas de l'anecdote la question était de savoir si une femme peut exercer le même travail qu'un homme, donc il s'agit d'une question d'égalité des sexe, et dans le cas de l'IVG il s'agit de savoir si l'on peut interromp
re la formation d'un être humain en tuant le fœtus, il s'agit donc d'éthique et de moral, et non d'égalité hommes/femmes, même si les femmes sont d'avantage concernées puisqu'elle porte l'enfant. Afficher tout
En fait si tu lis mon com au dessus ça se rejoint un peu. C'est des hommes qui interdisent à la femme de disposer de son corps sous peine de sanctions, et donc de lui être égale (parce que lui il s'en balance il porte pas les gosses)
J'insiste sur égale, et pour reprendre ta formule : si elle peut exercer le même droit qu'un homme sur elle même (et c'est bien ai delà du travail)

a écrit : Pas besoin de remontée si loin dans les années. Il n'y as pas si longtemps que cela c'était Simone veil qui était fortement critiqué pour son droit à l' ivg. Même si cela reste un sujet sensible de nos jours, je pense personnellement que bcp de femme lui en sont reconnaissante. Simone veil etait contre l'avortement clandestin surtout
Avortement qui se faisait dans des conditions deplorables
Son projet visait à autoriser l'avortement dans ces cas de dernier recours pour éviter cet avortement clandestin
Elle s'est recemment exprimé sur le sujet de manière très critique envers la politique ultra libérale et decomplexee actuel vis à vis de l'avortement comme moyen de contraception plutôt que comme moyen de dernier recours

a écrit : En fait si tu lis mon com au dessus ça se rejoint un peu. C'est des hommes qui interdisent à la femme de disposer de son corps sous peine de sanctions, et donc de lui être égale (parce que lui il s'en balance il porte pas les gosses)
J'insiste sur égale, et pour reprendre ta formule : si elle peut
exercer le même droit qu'un homme sur elle même (et c'est bien ai delà du travail) Afficher tout
J'ai lu et je comprend ton argument.
Cela étant , je pense que tu te trompes en disant que ce sont des hommes qui interdisent aux femmes d'avorter. Beaucoup de femmes sont contre l'IVG, et militent pour sa limitation. Cette question dépasse les luttes hommes/femmes
Ainsi, la volonté d'interdire l'IVG ne vient pas du fait que certaines personnes considèrent les femmes comme inférieure, mais du fait que certaines personnes (hommes et femmes) considèrent la vie comme sacrée. Il ne s'agit donc pas uniquement d'un droit des femmes à disposer de leurs corps, mais égalent du droit à disposer de la vie du foetus, et en ce sens les hommes comme les femmes ont leur mot a dire
Le problème d'autoriser, de limiter ou d'interdire l'IVG se poserait même si c'était les hommes qui accouchaient.

a écrit : J'ai lu et je comprend ton argument.
Cela étant , je pense que tu te trompes en disant que ce sont des hommes qui interdisent aux femmes d'avorter. Beaucoup de femmes sont contre l'IVG, et militent pour sa limitation. Cette question dépasse les luttes hommes/femmes
Ainsi, la volonté d'
interdire l'IVG ne vient pas du fait que certaines personnes considèrent les femmes comme inférieure, mais du fait que certaines personnes (hommes et femmes) considèrent la vie comme sacrée. Il ne s'agit donc pas uniquement d'un droit des femmes à disposer de leurs corps, mais égalent du droit à disposer de la vie du foetus, et en ce sens les hommes comme les femmes ont leur mot a dire
Le problème d'autoriser, de limiter ou d'interdire l'IVG se poserait même si c'était les hommes qui accouchaient.
Afficher tout
C'est pas faux pour ce qui est de la vie. Cependant pour le Salvador c'est le clergé (donc des hommes) qui influence cette horreur. Et puis n'oublie pas que ce qui est considéré par certains peut évoluer et n'est pas forcément ce qui est à suivre. L'histoire est pleine d'exemples (Inquisition avec les hystériques = sorcières, savoir si les indigènes ont une âme ou pas etc...) Bref c'est très subjectif mais bon si un tel pense qu'après quelques divisions cellulaires c'est une vie de quel droit il interdit et punit celui qui le pense pas ? Grande question !

J aimerais bien que la modération laisse pas partir le forum en débat sur la légalité ou pas de l'avortement provoqué. Ça serait mieux d avoir ces discussions lors d'une anecdote sur l'interuption de grossesse.

Pis j aimerai bien qu on arrête de dire Simone Veil cette héroine.. C est pas la Simone qu'a obtenu le truc, c est toutes les meufs qu ont lutté. Et pour la Chauvin c est pareil, elle était pas toute seule. Femme, minorité raciale, minorité sexuelle, y a pas de secret: faut lutter, y a rien qui tombe du ciel.

a écrit : En fait si tu lis mon com au dessus ça se rejoint un peu. C'est des hommes qui interdisent à la femme de disposer de son corps sous peine de sanctions, et donc de lui être égale (parce que lui il s'en balance il porte pas les gosses)
J'insiste sur égale, et pour reprendre ta formule : si elle peut
exercer le même droit qu'un homme sur elle même (et c'est bien ai delà du travail) Afficher tout
Il y a une grosse faiblesse dans ton commentaire, d'un côté tu nous dis qu'il faut la légalité de IVG au nom de l'égalité homme/femme d'exercer le de droit de disposer de son corps et de l'autre pour appuyer tes dires tu soulignes que c'est d'autant plus un droit puisque vous êtes les seules à avoir la possibilité d'être enceinte...donc tu veux utiliser un droit au nom de la l'égalité à l'endroit ou il y a une différence fondamental ? Il me semble que l'égalité parfaite ne peut pas exister entre deux entités lorsqu'elles présentent des différences (ce n'est que de la logique pas de l'idéologie).

Mais au delà de ça je suis d'accord avec yadaho, sur l'IVG c'est moins un problème d'égalité homme/femme que de moralité sur la réflexion du droit à la vie.

a écrit : C'est pas faux pour ce qui est de la vie. Cependant pour le Salvador c'est le clergé (donc des hommes) qui influence cette horreur. Et puis n'oublie pas que ce qui est considéré par certains peut évoluer et n'est pas forcément ce qui est à suivre. L'histoire est pleine d'exemples (Inquisition avec les hystériques = sorcières, savoir si les indigènes ont une âme ou pas etc...) Bref c'est très subjectif mais bon si un tel pense qu'après quelques divisions cellulaires c'est une vie de quel droit il interdit et punit celui qui le pense pas ? Grande question ! Afficher tout Mais si tu considère qu'une pratique est un meurtre, resterais-tu sans rien faire par respect pour l'opinion de la personne ?
Enfin comme tu le dis c'est une vaste question, qui peut être l'objet de débats intéressants et interminables, et nous ne règleront pas la question à nous deux, pas sur ce support en tout cas.
Et puis ce n'est pas forcément le sujet de l'anecdote, donc pour ma part je m'arrête là. :)

(juste pour info, la chasse au sorcière est une chose distincte de la chasse aux hérétiques par l'inquisition, et dans les deux cas les hommes comme les femmes étaient susceptibles de se faire condamner).

a écrit : Il y a une grosse faiblesse dans ton commentaire, d'un côté tu nous dis qu'il faut la légalité de IVG au nom de l'égalité homme/femme d'exercer le de droit de disposer de son corps et de l'autre pour appuyer tes dires tu soulignes que c'est d'autant plus un droit puisque vous êtes les seules à avoir la possibilité d'être enceinte...donc tu veux utiliser un droit au nom de la l'égalité à l'endroit ou il y a une différence fondamental ? Il me semble que l'égalité parfaite ne peut pas exister entre deux entités lorsqu'elles présentent des différences (ce n'est que de la logique pas de l'idéologie).

Mais au delà de ça je suis d'accord avec yadaho, sur l'IVG c'est moins un problème d'égalité homme/femme que de moralité sur la réflexion du droit à la vie.
Afficher tout
Y a une énorme faiblesse dans ton message : je suis un homme hehehe :) Lococaracol = l'escargot taré
Pour clore le débat je considère simplement que c'est EN elles et qu'elles font ce qu'elles considèrent bon point. Et c'est un point subjectif, ça c'est le mien.
Khaza a raison c'est pas l'objet de l'anecdote.

(Yadaho juste pour info, les hystériques (et non les hérétiques hein^^) étaient d'abord prises pour des sorcières puis pour des possédées puis des perverses)

a écrit : Ouep ça reste sensible voir dangereux dans certains pays. Au Salvador ça peut aller jusqu'à 40 ans de prison, même en cas de viol et... mEME EN CAS DE FAUSSE COUCHE !!! Eh oui c'est suspect donc... C'est ouf les pauvres.

P.S. Vous aurez remarqué mon respect des lettres capitales !!!
Ah oui mais non. Dans ce cas il eut fallu écrire mÊME. Héhé.

a écrit : Ah oui mais non. Dans ce cas il eut fallu écrire mÊME. Héhé. Meeeerdeuuuu grillé. Je mettais aussi et ça déchirait tout :D

Je serais quand même curieux de connaître l'argumentaire et surtout la personnalité de ceux qui militent contre l'accès au barreau des femmes. Et c'est d'autant plus flippant que perso c'est la génération de mes arrières grands parents, autant dire hier.

Enfin je suppose que c'est dans l'air du temps, et que c'est ma façon de voir parce que je suis né fin 20e siècle.