Birdman donne l'impression d'un seul plan-séquence

Proposé par
le
dans

Le film "Birdman" d'Alejandro Iñarritu fait preuve d'une incroyable prouesse technique : chaque scène a été tournée en un plan-séquence et tout a été raccordé pour donner l'impression que le film dans son intégralité fut lui-même tourné en un seul plan-séquence. C'est notamment cette prouesse qui permit à Iñarritu de décrocher l'Oscar du meilleur réalisateur en 2015.


Commentaires préférés (3)

Notons que c'est aussi le réalisateur de The Revenant, le fameux film qui a permis à Leonardo DiCaprio d'avoir (enfin) un oscar !

a écrit : C'est quoi un plan-séquence ? C'est quand tu tournes une scène d'un coup sans faire de cut. Donc en gros tu as l'impression que la caméra ne s'arrête jamais et qu'ils ont tourné tout le film d'une seule traite

Bien que la prouesse technique soit louable, cette technique alourdit un peu le film et le rend un peu difficile, à mon goût, à supporter. Cela n'enlève rien au génie de ce réalisateur mais certains de ses films précédents m'avaient plus convaincu !


Tous les commentaires (74)

C'est quoi un plan-séquence ?

Posté le

android

(25)

Répondre

Notons que c'est aussi le réalisateur de The Revenant, le fameux film qui a permis à Leonardo DiCaprio d'avoir (enfin) un oscar !

Avec également les prix du Meilleur réalisateur, du Meilleur scénario et de la Meilleure photographie !

Le cinéma américain appartient au réalisateur mexicain en ce moment !

a écrit : C'est quoi un plan-séquence ? C'est quand tu tournes une scène d'un coup sans faire de cut. Donc en gros tu as l'impression que la caméra ne s'arrête jamais et qu'ils ont tourné tout le film d'une seule traite

Bien que la prouesse technique soit louable, cette technique alourdit un peu le film et le rend un peu difficile, à mon goût, à supporter. Cela n'enlève rien au génie de ce réalisateur mais certains de ses films précédents m'avaient plus convaincu !

Pour ceux qui ne le sauraient pas.
Un plan séquence est une scène tournée d'une seule traite, sans un seul arrêt de caméra.

La prouesse est difficile car au moindre défaut d'un acteur, toute la scène est à refaire depuis le début.


Beaucoup de scène font semblant d'être des plans séquences, mais la caméra a été coupé et le morceau à refaire est reprit juste avant l'errur, avec exactement tous les éléments et personnes à la même position.
Et au montage du film on coupe les images pour donner l'impression qu'il n'y a eu aucune interruption.

Ces reprises ont tendance à générer ce qu'on appelle des "faux rapport", erreur des films très recherchée par les cinéphiles.
Qui arrivent lorsqu'un objet à été déplacé, ou a changé entre deux prises de la même scène.
Alors que dans la trame du scénario ce changement n'aurait pas du se faire.


.

a écrit : Pour ceux qui ne le sauraient pas.
Un plan séquence est une scène tournée d'une seule traite, sans un seul arrêt de caméra.

La prouesse est difficile car au moindre défaut d'un acteur, toute la scène est à refaire depuis le début.


Beaucoup de scène font semblant d'ê
tre des plans séquences, mais la caméra a été coupé et le morceau à refaire est reprit juste avant l'errur, avec exactement tous les éléments et personnes à la même position.
Et au montage du film on coupe les images pour donner l'impression qu'il n'y a eu aucune interruption.

Ces reprises ont tendance à générer ce qu'on appelle des "faux rapport", erreur des films très recherchée par les cinéphiles.
Qui arrivent lorsqu'un objet à été déplacé, ou a changé entre deux prises de la même scène.
Alors que dans la trame du scénario ce changement n'aurait pas du se faire.


.
Afficher tout
"Faux raccord"* :)
Sûrement une œuvre de ton correcteur orthographique !

Au cinéma, un plan-séquence est un plan long qui inclut l'intégralité d'une scène, excluant toute unité de lieu que contrediraient les mouvements de caméra nombreux utilisés pendant son déroulement, mais qui veut donner l'impression d'un déplacement de la caméra à la suite d'un personnage dans une unité temporelle . Il est ainsi introduit tel quel dans le film, sans être morcelé par le montage et sans être mélangé avec d'autres plans. Le plan-séquence reste techniquement un plan unique, d'où son nom. 

Exemple de plan séquence: dans Pulp Fiction, quand Vincent Vega (John Travolta) visite le restaurant Jack Rabbits Slims. On suit le personnage de dos, sans que le plan ne soit coupé par d'autres.

On peut également citer la magnifique scène de JCVD où Jean-Claude Van Damn réalise un monologue de près de 7 minutes.

Un plan séquence plus récent (et peut-être plus connu): la scène d'introduction du film "Les petits mouchoirs", quand on suit Dujardin.

The Revenant, du même réalisateur montre également de très longs plans-séquences.
Cela m'a plongé vraiment au milieu de l'action, comme si on était un personnage du film.

Est ce une marque de fabrique d'Inarritu ?

Plans-séquences cultes (wiki) de films récents :
Le livre d'Eli,
Les petits mouchoirs,
L'ordre et la morale,
Hugo Cabret,
Avengers,
12 years a Slave,
Gravity,
Jurassic World,
True Detective (S01E04)
Dheepan,
007 Spectre,
Creed...

Et bien d'autres je présume...

a écrit : Pour ceux qui ne le sauraient pas.
Un plan séquence est une scène tournée d'une seule traite, sans un seul arrêt de caméra.

La prouesse est difficile car au moindre défaut d'un acteur, toute la scène est à refaire depuis le début.


Beaucoup de scène font semblant d'ê
tre des plans séquences, mais la caméra a été coupé et le morceau à refaire est reprit juste avant l'errur, avec exactement tous les éléments et personnes à la même position.
Et au montage du film on coupe les images pour donner l'impression qu'il n'y a eu aucune interruption.

Ces reprises ont tendance à générer ce qu'on appelle des "faux rapport", erreur des films très recherchée par les cinéphiles.
Qui arrivent lorsqu'un objet à été déplacé, ou a changé entre deux prises de la même scène.
Alors que dans la trame du scénario ce changement n'aurait pas du se faire.


.
Afficher tout
Tu veux dire "faux raccords" ?

Posté le

android

(3)

Répondre

Les très longs plans-séquences sont souvent des "faux".
Les raccords se font grâce à un obstacle (mur, colonne, objet, dos d'un personnage..).

D'ailleurs le dernier film d'Innaritu : The Revenant possède lui aussi de somptueux plan séquences! le fait que le film ne soit pas seulement constitué de ça (comme c'est le cas pour Birdman) rend ces scènes incroyablement poignantes et immersives...

Posté le

android

(13)

Répondre

Le plus long plan séquence de l'histoire du cinéma dure 2h14. C'est dans le film Victoria de Sebastian Schipper.

A savoir que bcp de réalisateur ont joué avec ça. Dont les plus grands du début du cinéma.

a écrit : Notons que c'est aussi le réalisateur de The Revenant, le fameux film qui a permis à Leonardo DiCaprio d'avoir (enfin) un oscar ! Moi j'ai surtout noté que c'est pas pour ce film que je lui en aurait donné un (même si il est très bon).
Par contre, jai trouvé la performance de Tom Hardy assez impressionnante. ..

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Notons que c'est aussi le réalisateur de The Revenant, le fameux film qui a permis à Leonardo DiCaprio d'avoir (enfin) un oscar ! Et pour la deuxième année consécutive l'Oscar du meilleur réalisateur pour Iñarritu !
D'ailleurs (no spoiler) dans The Revenant il y a énormément de plans séquences aussi, et les cuts sont cachés de manières très discrètes, comme par exemple, faire passer un manteau de fourrure devant la caméra, regarder haut dans le ciel etc... Film extrêmement bien réalisé qui méritent amplement ses oscars.

Dans Birdman, anecdote supplémentaire, la bande son est quasiment faite uniquement à la batterie !

Ce fait n'est pas vrai, dans l'émission faux raccords, ils démontrent que le film a été coupé au moins deux fois.

a écrit : Au cinéma, un plan-séquence est un plan long qui inclut l'intégralité d'une scène, excluant toute unité de lieu que contrediraient les mouvements de caméra nombreux utilisés pendant son déroulement, mais qui veut donner l'impression d'un déplacement de la caméra à la suite d'un personnage dans une unité temporelle . Il est ainsi introduit tel quel dans le film, sans être morcelé par le montage et sans être mélangé avec d'autres plans. Le plan-séquence reste techniquement un plan unique, d'où son nom. 

Exemple de plan séquence: dans Pulp Fiction, quand Vincent Vega (John Travolta) visite le restaurant Jack Rabbits Slims. On suit le personnage de dos, sans que le plan ne soit coupé par d'autres.

On peut également citer la magnifique scène de JCVD où Jean-Claude Van Damn réalise un monologue de près de 7 minutes.

Un plan séquence plus récent (et peut-être plus connu): la scène d'introduction du film "Les petits mouchoirs", quand on suit Dujardin.
Afficher tout
Dans les plans séquence plus récents et plus connu, on peut relever celui de la première scène de Spectre.
C'est peut être la seule chose que j'ai trouvé bien dans ce film d'ailleurs :p
Sinon d'autres films notables pour leurs plans séquences:
Irreversible - Gaspar Noe
Children of Men - Alfonso Cuaŕon
Elephant - Gus Van Sant
True Detective S01e04 - Fukunaga
Old Boy - Chang Wook Pak
Kill Bill - Tarantino
Et je m'arrête là ;) tous ces films sont à voir si vous ne l'avez pas déjà fait !

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ce fait n'est pas vrai, dans l'émission faux raccords, ils démontrent que le film a été coupé au moins deux fois. Justement, l'anecdote dit que tout a été raccordé afin de donner cette impression de film fait d'un plan séquence ^^

a écrit : Ce fait n'est pas vrai, dans l'émission faux raccords, ils démontrent que le film a été coupé au moins deux fois. C'est bien ce que dit l'anecdote, chaque scène est un plan séquence, le film est constitué de plan séquences raccordés

Posté le

android

(6)

Répondre