Lénine avait une Rolls Royce

Proposé par
le

Lénine, le père de la Révolution russe et défenseur des prolétaires, était propriétaire d'une Rolls Royce Silver ! En effet, suite à la révolution russe, il réquisitionna les biens du Tsar, dont la fameuse voiture, qu'il trouva à son goût et se l'appropria personnellement pour ses déplacements quotidiens.


Commentaires préférés (3)

D'où la fameuse expression à propos du communisme : donne moi ta montre je te dirai l'heure...

Posté le

android

(268)

Répondre

a écrit : D'où la fameuse expression à propos du communisme : donne moi ta montre je te dirai l'heure... Sauf que ça c'était pour l'Hitlérisme et cette expression concernait le STO (service du travail obligatoire)

Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le communisme c'est l'inverse...


Tous les commentaires (96)

On peut dire que ce Lénine s'est bien remplis les poches pendant la révolution russe

D'où la fameuse expression à propos du communisme : donne moi ta montre je te dirai l'heure...

Posté le

android

(268)

Répondre

Dès que ça les arrange les politiques, ils font ce qu'ils veulent !

C'est vrai que ça peut paraître paradoxal, mais je ne vois pas qu'est ce qu'il aurait pu en faire d'autre...

Posté le

android

(37)

Répondre

a écrit : D'où la fameuse expression à propos du communisme : donne moi ta montre je te dirai l'heure... Sauf que ça c'était pour l'Hitlérisme et cette expression concernait le STO (service du travail obligatoire)

Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le communisme c'est l'inverse...

Et moi qui m inquiétais en voyant tout le patrimoine immobilier de nos socialistes ajd hui!!...en fait c est normal apparemment!...nan?!...ah bon?!...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : On peut dire que ce Lénine s'est bien remplis les poches pendant la révolution russe Tu t'imagines quoi ? Qu'il allait rouler en Lada Niva ? (je sais bien que ça n'existait pas encore à ce moment ^^)

Posté le

android

(12)

Répondre

Ça me rappelle le livre "la ferme des animaux" d'Orwell... Une satire de la révolution russe

Lénine a profité des richesses confisquées pour faire quelques acquisitions, sans jamais en être propriétaire en son nom. Donc la Silver Ghost n'a jamais été à son nom, c'est en réalité un certain Klishko de la "Délégation Russe" qui l'a payé. Source: première source.

a écrit : On peut dire que ce Lénine s'est bien remplis les poches pendant la révolution russe Bah d un autre côté il lui fallait bien un moyen de transport ... Alors une Rolls-Royce ou une Fiat Panda ...

a écrit : Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le communisme c'est l'inverse... Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le "syndicalisme" c'est le contraire!!!
Coluche.

a écrit : Lénine a profité des richesses confisquées pour faire quelques acquisitions, sans jamais en être propriétaire en son nom. Donc la Silver Ghost n'a jamais été à son nom, c'est en réalité un certain Klishko de la "Délégation Russe" qui l'a payé. Source: première source. Ah! Ça va! Si elle n'était pas vraiment à lui même si il l'utilisait tous les jours.

Vous me faites pitié avec vos plaisanteries de collégiens. Lisez les 56 volumes des écrits de Lénine, au moins partiellement traduits en français. Que l'on soit d'accord ou non avec ses propos, qu'on le considère ou non comme angélique, on ne peut que reconnaître que c'était un politicien d'une profonde intelligence (un proscrit qui a fondé un Etat ! - bon, il avait des protections, en particulier de la Prusse qui voulait semer la zizanie dans l'Empire russe). Sa grave erreur est de n'avoir pas tranché avant sa mort entre Trotsky et le futur Staline, qu'il n'aimait pas plus l'un que l'autre.

a écrit : Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le communisme c'est l'inverse... Ah bon ? Tu te sens exploité toi ?

Posté le

android

(0)

Répondre

J ai même une anecdote un peu plus croustillante a ce sujet , apparemment le tsar n aurait lui même jamais possédé cette voiture ( Ce fut juste une excuse pour faire croire ça au peuple ) et ce serait Lenine lui même qui en aurait fait la commande via un intermédiaire a Londres qu il aurait engagé .Rolls Roys reconnu les faits des années plus tard !
Malheureusement le guide touristique dans lequel j ai appris ça ne cite pas les sources ,si bien que j ai du me contenter de la version "officielle"

Posté le

android

(35)

Répondre

a écrit : C'est vrai que ça peut paraître paradoxal, mais je ne vois pas qu'est ce qu'il aurait pu en faire d'autre... Comme les diamants de Bokassa ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : C'est vrai que ça peut paraître paradoxal, mais je ne vois pas qu'est ce qu'il aurait pu en faire d'autre... La fondre et en faire une statue à son effigie !

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Vous me faites pitié avec vos plaisanteries de collégiens. Lisez les 56 volumes des écrits de Lénine, au moins partiellement traduits en français. Que l'on soit d'accord ou non avec ses propos, qu'on le considère ou non comme angélique, on ne peut que reconnaître que c'était un politicien d'une profonde intelligence (un proscrit qui a fondé un Etat ! - bon, il avait des protections, en particulier de la Prusse qui voulait semer la zizanie dans l'Empire russe). Sa grave erreur est de n'avoir pas tranché avant sa mort entre Trotsky et le futur Staline, qu'il n'aimait pas plus l'un que l'autre. Afficher tout Tranché l'un des deux..

Posté le

android

(3)

Répondre

La célèbre citation que vous attribuez tous à Coluche, à l'occasion plagiaire, elle est de Henri Jeanson, du Collège de Pataphysique.

Bien d'autres citations ont été dévoyées:
"la religion, c'est l'opium du peuple": lisez dans le contexte, Marx est bienveillant, pour un mal nécessaire secouru par ce qui était à l'époque considéré comme un médicament;
"qui ne travaille pas ne mange pas": c'est dans St-Paul;
"la dictature du prolétariat": aucune idée de dictature au sens ultérieur, Lénine voulait simplement dire que les possédants des moyens de production (et non des possessions non productrices, laissées à chacun) n'allaient pas se laisser faire, qu'il faudrait les forcer un peu...
etc.

On ne dira jamais assez qu'il faut lire les sources pour comprendre la pensée des auteurs, et ne pas se fier aux interprétations tendancieuses, le plus souvent malveillantes.
On est libre de critiquer un texte, pas de le falsifier.