En maitrisant les langues locales, un général allemand souleva une armée

Proposé par
le
dans

Paul von Lettow-Vorbeck était un général allemand pendant la Première Guerre mondiale en Tanzanie. Maitrisant les langues locales, l'officier parvint a recruter des indigènes d'une grande loyauté avec lesquels il infligea de lourdes défaites aux alliés tout au long de la guerre, ravageant leurs colonies et restant invaincu jusqu'à la fin de la guerre.


Commentaires préférés (3)

En plus d'avoir découvert l'histoire de ce général, je viens de découvrir grâce aux sources un site internet qui a l'air vraiment sympa pour ceux, comme moi, qui aiment les anecdotes historiques :
badassoftheweek.com/index.cgi

Posté le

android

(115)

Répondre

Ces indigènes ne sont même pas cités dans les livres d'histoire de la Première Guerre Mondiale. Je viens de l'apprendre sur SCMB !

"Lettow-Vorbeck, en parfait gentleman, rencontra Aitken sous le drapeau blanc des parlementaires et, autour d’une bouteille de cognac, échangea avec son adversaire divers commentaires sur les combats des jours précédents." (source wiki)

J'aurai bien aimé être la pour voir un debrief de bataille entre deux commandants d'armées opposées. ;-)
- Franchement, ta ruse d'attaquer par l'Est, c'était magistral !
- Pas autant que ton embuscade près du fleuve, ça m'a coûté 200 hommes...

Posté le

android

(243)

Répondre


Tous les commentaires (36)

En plus d'avoir découvert l'histoire de ce général, je viens de découvrir grâce aux sources un site internet qui a l'air vraiment sympa pour ceux, comme moi, qui aiment les anecdotes historiques :
badassoftheweek.com/index.cgi

Posté le

android

(115)

Répondre

J'espère mais je doute fortement que ces indigènes ont obtenu certains droits !

J'adore ce genre d'histoire où quand tout semble perdu pour un petit groupe moins nombreux et moins équipé, il extermine l'adversaire par des ruses et la connaissance du terrain

Ces indigènes ne sont même pas cités dans les livres d'histoire de la Première Guerre Mondiale. Je viens de l'apprendre sur SCMB !

a écrit : J'espère mais je doute fortement que ces indigènes ont obtenu certains droits ! Ben ça dépend des promesses qui leur ont été faites. C'est tout. Tout le monde n'a pas fait de l'Assimiliation comme la France ...

Posté le

android

(4)

Répondre

"Lettow-Vorbeck, en parfait gentleman, rencontra Aitken sous le drapeau blanc des parlementaires et, autour d’une bouteille de cognac, échangea avec son adversaire divers commentaires sur les combats des jours précédents." (source wiki)

J'aurai bien aimé être la pour voir un debrief de bataille entre deux commandants d'armées opposées. ;-)
- Franchement, ta ruse d'attaquer par l'Est, c'était magistral !
- Pas autant que ton embuscade près du fleuve, ça m'a coûté 200 hommes...

Posté le

android

(243)

Répondre

Cet épisode de la guerre, souvent passé sous silence, est relaté dans l'une des aventures de Corto Maltese (bientôt de retour en librairie! :D ), Corto Maltese en Ethiopie. Le général fut d'ailleurs accueilli en héros lors de son retour à Berlin.

a écrit : J'espère mais je doute fortement que ces indigènes ont obtenu certains droits ! Pourquoi auraient ils obtenu des droits en se battant contre les alliés? Déjà qu'on a humilié les allemands alors des africains t'imagine bien que ça doit être inconcevable...

Les survivants commencèrent à recevoir un fond de pension de la RFA à partir des années 60, lorsque ce fameux officier allemand mourut et que des anciens soldats désireux de l'accompagner jusqu'à sa dernière demeure assistèrent au cortège.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : J'espère mais je doute fortement que ces indigènes ont obtenu certains droits ! Le gars est retourné en Tanzanie dans les années 50 ou il a été accueilli en héros par la population. Suite à cet événement qui a fait parler de lui dans la presse occidentale, la RFA a décidé d'indemniser les Tanzaniens se revendicant comme ancien combattants à condition que ces derniers réussisent des exercices susceptible de leur avoir été donné.

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Ces indigènes ne sont même pas cités dans les livres d'histoire de la Première Guerre Mondiale. Je viens de l'apprendre sur SCMB ! En même temps, cette armée n'a eu qu'un rôle mineur. La ruse du général lié à son absence de racisme (rare pour l'époque) lui a permis de disposer de la loyauté et de la connaissance du terrain de ses hommes. Il arriva certes à infliger d'humiliantes défaites aux alliés (gagner des batailles à 2 contre 1 etc...), mais son infériorité numérique l'a empêché d'exploiter son avantage.
Et en plus, l'Afrique n'a pas eu de rôle majeur dans la première guerre mondiale, donc les documentaires de vulgarisation du conflit passe facilement ce front sous silence

Posté le

android

(19)

Répondre

Je n'ai vraiment rien compris ou suis-je le seul à trouver bizarre qu'on se batte avec ses alliés???

a écrit : Je n'ai vraiment rien compris ou suis-je le seul à trouver bizarre qu'on se batte avec ses alliés??? "Les alliés" ou "Force de l'Entente" était l'alliance française/russe/britanique/américaine, donc ennemis de l'Allemagne.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : "Les alliés" ou "Force de l'Entente" était l'alliance française/russe/britanique/américaine, donc ennemis de l'Allemagne. Merci parce que je comprenais pas non plus!

Posté le

android

(2)

Répondre

Après Lawrence d Arabie, Paul de Tanzanie!

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Nos manuels ne parlent pas non plus du seul camp de concentration qu'il y ait eu en France, celui de Natzwiller-Struthof (fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_concentration_de_Natzwiller-Struthof)
et pourtant c'est pas une mince affaire non plus !
Le camp était en Alsace, il était donc dans le troisième Reich à l'époque.
Ensuite, le but d'un manuel d'histoire d'écolier ou même de lycéen reste de vulgariser un sujet, donc il n'entre pas dans les détails. Ainsi pour la première guerre mondiale, le front le plus évoqué est le front de l'Ouest, en France, et pour les camps nazis, l'étude porte souvent sur Aushwitz-Birkenau, le plus fameux d'entre eux.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Après Lawrence d Arabie, Paul de Tanzanie! J'y avais pas pensé, mais c'est vrai que ces deux hommes se ressemblent un peu.

Posté le

android

(0)

Répondre

Comme quoi nous sommes de la chair à canon pour ces gens là. Pendants que des familles pleurent la pertes d'un proche ou que des hommes ce retrouve infirmes ou fou a cause des atrocités de la guerre. Et bien ces messieurs bedonnant trinquent en sirotant un verre de cognac. Scandaleux!

a écrit : "Lettow-Vorbeck, en parfait gentleman, rencontra Aitken sous le drapeau blanc des parlementaires et, autour d’une bouteille de cognac, échangea avec son adversaire divers commentaires sur les combats des jours précédents." (source wiki)

J'aurai bien aimé être la pour voir un debrief de batai
lle entre deux commandants d'armées opposées. ;-)
- Franchement, ta ruse d'attaquer par l'Est, c'était magistral !
- Pas autant que ton embuscade près du fleuve, ça m'a coûté 200 hommes...
Afficher tout
Comme quoi nous sommes de la chair à canon pour ces gens là. Pendants que des familles pleurent la pertes d'un proche ou que des hommes ce retrouve infirmes ou fou a cause des atrocités de la guerre. Et bien ces messieurs bedonnant trinquent en sirotant un verre de cognac. Scandaleux!