Les ordinateurs ne sont bons au jeu de go que depuis peu

Proposé par
le
dans

Contrairement aux programmes d'échecs qui ont commencé à rivaliser avec les meilleurs professionnels dès 1990, les programmes du jeu de go n'arrivent toujours pas à battre des joueurs professionnels ! Le problème du jeu de go est notamment que les combinaisons de jeu possibles sont bien plus nombreuses que pour les autres jeux.


Tous les commentaires (125)

a écrit : D'après la deuxième source, il y a au jeu de go 129 960 possibilités de déplacement juste après le premier tour, contre 400 seulement aux échecs. On comprend tout de suite mieux pourquoi les ordinateurs ont du mal à battre les joueurs humains ^^ Ben justement ... je me serai attendu au contraire.
Il me semblait que plus les possibilités de combinaison sont nombreuses, plus il est difficile pour un humain de rivaliser avec un ordinateur.
L'explication ne tiendrait elle pas plutôt au fait que le jeu de go est beaucoup moins populaire que les échecs et a par conséquent moins suscité d'engouement chez les informaticiens ?

a écrit : L'intelligence artificielle ne peut pas évoluer soit même. Alors que le cerveau humain peut.

Conclusion : l'homme meilleur que la techno.
Ne peut pas pour l'instant. Mais l'homme y travail d'arrache pied.
N'oublions pas que l'an dernier a été franchis un grand pas dans ce domaine. Le premier cerveau artificiel capable de fonctionner avec des "neurones" foncièrement similaire aux notre d'un point de vue fonctionnel. Il reste limité par sa taille, mais on sait tous a quel point l'évolution des technologies peut résoudre ce problème dans un court laps de temps.

a écrit : Bien sur que j'ai lu mais lui-même dit que les physiciens n'ont besoin que des mathématiques élémentaires.
De plus, être (encore) premier dépend aussi du niveau des autres élèves.
Sur le niveau des autres élèves je te rejoins, la notion de mathématiques élémentaires dépend aussi de celui qui en parle.
Les intégrales triples, la résolution d'équations différentielles complexes et l'application de centaines de théorèmes peuvent lui paraître élémentaires (comme c'est le cas pour certains élèves que j'ai côtoyé)

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Bien sur que j'ai lu mais lui-même dit que les physiciens n'ont besoin que des mathématiques élémentaires.
De plus, être (encore) premier dépend aussi du niveau des autres élèves.
Tout est relatif. Quand tu ponds la théorie de la relativité restreinte ou quand tu appliques des algorithmes aujourd'hui pour décrypter tel ou tel info en astronomie ce n'est pas des mathématiques élémentaires.

Posté le

android

(14)

Répondre

ne sous estimez pas les echecs pour autant ! en moyenne un partie d'échec a 10^120 possibilités.... j'ai joué plusieurs milliers de parties à ce jeu et je ne me souviens de 2 les mêmes !

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : Ben justement ... je me serai attendu au contraire.
Il me semblait que plus les possibilités de combinaison sont nombreuses, plus il est difficile pour un humain de rivaliser avec un ordinateur.
L'explication ne tiendrait elle pas plutôt au fait que le jeu de go est beaucoup moins populaire que les éc
hecs et a par conséquent moins suscité d'engouement chez les informaticiens ? Afficher tout
Le jeu de go est certes moins connu que le jeu d'échecs, mais les informaticiens et scientifiques s'y intéressent depuis les années 1990 justement parce que les échecs ont été "craqués".
Ensuite le jeu de go requiert est un jeu qui requiert une vision stratégique beaucoup plus poussée que les échecs: la stratégie de l'adversaire y est tout aussi importante que sa propre stratégie, et le jeu de go est tout autant un jeu d'initiative que de réaction au jeu de l'adversaire. Et le nombre de combinaisons possible vient complexifier davantage encore le jeu de go. Il n'existe pas de "coups gagnants" à proprement parler, et c'est ce qui rend le go fascinant et plus intéressant (en mon sens) que les échecs.

a écrit : Ben justement ... je me serai attendu au contraire.
Il me semblait que plus les possibilités de combinaison sont nombreuses, plus il est difficile pour un humain de rivaliser avec un ordinateur.
L'explication ne tiendrait elle pas plutôt au fait que le jeu de go est beaucoup moins populaire que les éc
hecs et a par conséquent moins suscité d'engouement chez les informaticiens ? Afficher tout
Plus de possibilités donc plus de chance de faire une erreur. Pour la faire courte , les joueurs pro asiatique stop l'école enfant et font ca tt les joueurs tte la journée. Au go tu pose ta pierre au mauvaise endroit une fois et tu peux perdre des territoire énorme.
Les stratégies et formes sont hyper complexe et de nombreuses batailles peuvent se dérouler en simultané.
Donc un informaticien qui veut faire un algo a intérêt a être lui même assez doué avant de se lancer dans l'aventure et d'avoir une grosse machine.

a écrit : Je suis assez sûre de moi car ça ne l'intéressait pas trop.

Une source :

omnilogie.fr/O/Einstein_et_les_math%C3%A9matiques
Dans l'article il n'est pas dit qu'il est mauvais en maths, juste qu'il préférait la physique. Donc de là à dire qu'il était mauvais, c'est un peu... tiré par les cheveux ! Ça dépend bien sûr ce qu'est pour toi "mauvais"...
Mais pourquoi ne pas faire une anecdote sur le sujet ?
(Sinon je connais bien la différence entre maths et physique: je sors d'un bac S (mention TB !) et l'an prochain je fais une prépa scientifique...)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : L'intelligence artificielle ne peut pas évoluer soit même. Alors que le cerveau humain peut.

Conclusion : l'homme meilleur que la techno.
On peut toujours tirer des plans sur la "comète des Terminators"... Tu as raison.
L'homme crée la machine ; jamais la machine ne créera l'homme... Sauf si un jour l'homme crée le programme pour le faire.
Que les machines soient plus fortes dans certains domaines que 99% des hommes (parce que conçues par des "élites"), reste toujours que ces 1% seront au dessus.

C'est un jeu génial, très technique (plus que les échecs pour moi, car les combinaisons possibles sont infinies). Malheureusement il n'est joué que principalement en Asie (Corée, Chine et Japon principalement je crois). Je le recommande à tous les amateurs de jeux de stratégies. Si vous voulez le découvrir, il y a un bon site pour jouer avec d'autres joueurs de tout niveau: FlyorDie ou gokgs

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : D'après la deuxième source, il y a au jeu de go 129 960 possibilités de déplacement juste après le premier tour, contre 400 seulement aux échecs. On comprend tout de suite mieux pourquoi les ordinateurs ont du mal à battre les joueurs humains ^^ Justement cest bizarre de mon point de vu, autant de combinaisons sont normalement plus vite analysées informatiquement? Non?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : L'intelligence artificielle ne peut pas évoluer soit même. Alors que le cerveau humain peut.

Conclusion : l'homme meilleur que la techno.
Le principe même d'une intelligence artificielle est d'évoluer et d'apprendre.
Elles n'ont pas (encore) les capacités du cerveau humain, mais détrompe toi, les intelligences artificielles sont parfaitement capable d'apprendre, d'inventer des solutions nouvelles à des problèmes particulier auquel qu'aucun humain n'avait pensé.

Le gros problème, c'est que dans le langage commun nous confondons sous le même mot les /vraies/ intelligences artificiels, et les bêtes programmes de calcul mathématiques statistiques comme ceux des échec.

Quelques exemples des capacités actuelles des intelligence artificielle :
Des robots avec une main et une caméra, sans aucun programme d'analyse d'image, ou de mouvement, uniquement une "récompense" de "plaisir" lorsqu'il touche la balle, est capable d'apprendre totalement par lui même a se servir de ses "yeux" et de sa main pour apprendre à "saisir" la balle.

Autre résultat : les humains n'arrivaient pas à coder les programme capable de faire marcher les robots sur deux jambes.

Les programmes actuellement utilisés pour faire marcher les robots ont été entièrement conçu, inventé et développés par des intelligence artificielles.
Les chercheurs ne font pour l'instant qu'essayer de comprendre comment ces programmes fonctionnent.
Histoire de découvrir et de comprendre les nouvelles idées que les IA ont pu avoir pour résoudre le problèmes.


.

C'est une bien sympathique anecdote mais qu'est-ce que le go ?

a écrit : As tu lu la source correctement ?
Elle explique qu'einstein était plus intéressé par la physique que par les maths mais qu'il était quand même premier.
Il avait sûrement un niveau bien supérieur à la quasi totalité des gens qui vont lire nos commentaires :)
Derrière chaque grand homme se cache une femme.

Gabriel-Marie Legouvé.

EDIT : ce commentaire était pour mister-flo64

a écrit : L'intelligence artificielle ne peut pas évoluer soit même. Alors que le cerveau humain peut.

Conclusion : l'homme meilleur que la techno.
Pour des calculs simples, les ordinateurs sont bien plus efficaces que nous. Ex: donne moi les 100 premières décimales de "pi", on verra qui sera le plus rapide. Les deux ont des avantages et des inconvénients, c'est dur de dire un tel mieux qu'un autre.

a écrit : Je me coucherai doublement moins bête: je ne connaissais même pas le jeu de go ! Le jeu de go est un jeu de stratégie japonais qui est considéré comme le plus vieux jeu de stratégie du monde.

Ce jeu est juste dingue. Je n'y ai tout simplement rien compris lol

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je me coucherai doublement moins bête: je ne connaissais même pas le jeu de go ! J'en avais entendu parlé, mais jamais joué.

Posté le

android

(0)

Répondre

Ca me fait penser à l'anecdote qui disait qu'il y avait plus de parties possibles aux échecs que d'atomes dans l'univers... Ça doit faire beaucoup de parties de Go tout ça !

a écrit : Je suis assez sûre de moi car ça ne l'intéressait pas trop.

Une source :

omnilogie.fr/O/Einstein_et_les_math%C3%A9matiques
C'est complètement faux, ta source dit seulement qu'Einstein préférait la physique à l'université, tout en précisant bien que dès 15 ans il maitrisait le calcul de différentiels et d'intégrales.

Par ailleurs encore aujourd'hui mathématiciens et physiciens ce n'est pas le même métier mais tout physicien a des bases extrêmement solides en mathématiques et par "mathématique élémentaire" Einstein n'entendait pas du tout "juste l'addition et la soustraction" mais bien des mathématiques d'un niveau bac +9.

Par ailleurs, comme tout physicien, Einstein avait besoin d'aide pour formaliser sa théorie du point de vue des mathématiques, Grossman par exemple est un des mathématiciens l'ayant aidé.

J'ai eu l'occasion d'avoir entre les mains des brouillons originaux d'Einstein (dans le cadre d'une exposition à Centrale Paris) et une nouvelle fois je peux te dire que c'était tout sauf des mathématiques simples.