Le Japon a eu une tentative de coup d'état avant de se rendre

Proposé par
le
dans

L'incident de Kyūjō est le nom d'une tentative de coup d'État qui s'est déroulée la nuit du 14 au 15 août 1945 afin d'empêcher la capitulation du Japon. N'ayant pas réussi à rallier suffisamment de partisans de haut rang militaire, les instigateurs se suicidèrent. Une heure plus tard, la capitulation du Japon était déclarée par l'empereur.


Commentaires préférés (3)

J'aime bien le Japon.
A la fin il y a toujours quelqu'un qui se suicide

a écrit : J'aime bien le Japon.
A la fin il y a toujours quelqu'un qui se suicide
Ils ne se suicident pas parce que Kévin a rompu, Pamela a trompé X ou bien qu'ils en ont marre de faire 40h/semaine, eux. ;-)

Posté le

android

(198)

Répondre

A savoir qu'il est probable que ce ne soit pas les bombes atomiques qui aient fait capituler le Japon, en effet les grandes villes japonaises étaient pratiquement toutes déjà détruites à 50% ou plus par des bombardements classiques, les bombes atomiques ont fait le même "effet" que les bombardements classiques (avec bien plus de dégâts à l'épicentre, mais bien moins en s'éloignant de ce dernier).
Ce qui aurait entraîné la capitulation du Japon est l'entrée en guerre de l'URSS, qui fut bien plus efficace que l'armée américaine en matière de rapidité d'avancement dans les îles japonaises. Les russes n'étaient qu'à quelques semaines voir jours de la principale île japonaise, tandis que les américains n'étaient qu'a un mois de cette dernière.
Source : m.slate.fr/story/73421/bombe-atomique-staline-japon-capituler


Tous les commentaires (56)

J'aime bien le Japon.
A la fin il y a toujours quelqu'un qui se suicide

Après deux bombes atomiques, ils n'avaient peurs de rien ... Inconscient !

Faut avoir du culot pour réveiller des militaires gradés en pleine nuit!

Si seulement hilter avait fait pareil après son coup d'état raté..

Mieux vaut ça plutot qu'une troisième bombe atomique...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Après deux bombes atomiques, ils n'avaient peurs de rien ... Inconscient ! Philosophie samouraï.

Ça ne m'étonne même pas qu'ils se soient suicidé, et même si le Japon n'auraient pas capitulé ils auraient rien pu faire de plus à part faire plus de mort

Mieux vaut demander hara-kiri que pardon.

Tout ce qu'il aurait gagné c'est une troisième bombe pas plus. Merci de votre arakiri et à bientôt !

a écrit : J'aime bien le Japon.
A la fin il y a toujours quelqu'un qui se suicide
Ils ne se suicident pas parce que Kévin a rompu, Pamela a trompé X ou bien qu'ils en ont marre de faire 40h/semaine, eux. ;-)

Posté le

android

(198)

Répondre

A savoir qu'il est probable que ce ne soit pas les bombes atomiques qui aient fait capituler le Japon, en effet les grandes villes japonaises étaient pratiquement toutes déjà détruites à 50% ou plus par des bombardements classiques, les bombes atomiques ont fait le même "effet" que les bombardements classiques (avec bien plus de dégâts à l'épicentre, mais bien moins en s'éloignant de ce dernier).
Ce qui aurait entraîné la capitulation du Japon est l'entrée en guerre de l'URSS, qui fut bien plus efficace que l'armée américaine en matière de rapidité d'avancement dans les îles japonaises. Les russes n'étaient qu'à quelques semaines voir jours de la principale île japonaise, tandis que les américains n'étaient qu'a un mois de cette dernière.
Source : m.slate.fr/story/73421/bombe-atomique-staline-japon-capituler

a écrit : Ils ne se suicident pas parce que Kévin a rompu, Pamela a trompé X ou bien qu'ils en ont marre de faire 40h/semaine, eux. ;-) Ce n'est pas ce que dit Wikipedia.

C'est une grande majorité à cause de la dépression du a la vie familiale et à la surcharge du travail

a écrit : Philosophie samouraï. A vrai dire non, ces hommes n'ont pas suivi le bushido. Le Bushido exige une obéissance et loyauté absolu envers son daymo. En l'occurrence l'empereur. L'honneur du Bushi réside dans sa loyauté envers son seigneur. Que son vasseur se déshonore en rompant avec le bushido ne fera que rajouter du prestige au vassal qui le suit malgré cela!
Et attention je ne dis pas que la capitulation de l'empereur soit en contradiction avec le bushido. Ce code possède 7 mots - clefs dont "Jin" qui peut se traduire par compassion/bienveillance. Donc se soumettre pour préserver des vies peut être en accord avec l'honneur du Bushi malgré la honte de la défaite.

Ces hommes se sont donc deshonorés en reniant l'ordre de leur seigneur.

Posté le

android

(28)

Répondre

a écrit : Ils ne se suicident pas parce que Kévin a rompu, Pamela a trompé X ou bien qu'ils en ont marre de faire 40h/semaine, eux. ;-) Il n'y a pas d bonnes raisons pour se suicider. Si c'est par orgueil ca ne vaut pas mieux.

L'empereur par son acte a empêché tout un pays de se suicider s'ils avaient continué à se battre !

a écrit : Ils ne se suicident pas parce que Kévin a rompu, Pamela a trompé X ou bien qu'ils en ont marre de faire 40h/semaine, eux. ;-) Non mais parce que ils n'ont pas assez de travail ou comme tu le dis car le travail la bas est assez épuisant. Ils ont d'ailleurs eu des problemes avec de nombreux jeunes qui se suicidaient a cause de ça...

a écrit : J'aime bien le Japon.
A la fin il y a toujours quelqu'un qui se suicide
C'est leurs traditions, il ne se rendent pas, ils se suicident...

a écrit : A vrai dire non, ces hommes n'ont pas suivi le bushido. Le Bushido exige une obéissance et loyauté absolu envers son daymo. En l'occurrence l'empereur. L'honneur du Bushi réside dans sa loyauté envers son seigneur. Que son vasseur se déshonore en rompant avec le bushido ne fera que rajouter du prestige au vassal qui le suit malgré cela!
Et attention je ne dis pas que la capitulation de l'empereur soit en contradiction avec le bushido. Ce code possède 7 mots - clefs dont "Jin" qui peut se traduire par compassion/bienveillance. Donc se soumettre pour préserver des vies peut être en accord avec l'honneur du Bushi malgré la honte de la défaite.

Ces hommes se sont donc deshonorés en reniant l'ordre de leur seigneur.
Afficher tout
Juste une petite correction, le daimyo (大名) est un seigneur féodal, celui-ci dirige une province (dit han 藩), les daimyo ont disparu avec l'apparition des préfecture en 1871, donc bien avant la guerre. L'empereur lui n'est en aucun cas un daimyo. Pour le reste je ne connais que trop peu le bushido pour pouvoir juger.

a écrit : Juste une petite correction, le daimyo (大名) est un seigneur féodal, celui-ci dirige une province (dit han 藩), les daimyo ont disparu avec l'apparition des préfecture en 1871, donc bien avant la guerre. L'empereur lui n'est en aucun cas un daimyo. Pour le reste je ne connais que trop peu le bushido pour pouvoir juger. J'en ai parfaitement conscience mais c'est par soucis de simplicité. En effet les daymos ont commencé à voir leur pouvoir bridé dès le début de l'ère Edo, malgré la présence du shogunat. La fin du shogunat et le retour de l'empereur en tant que leader politique en plus de spirituel a définitivement signé leur fin, surtout avec la guerre du Boshin et la révolte des clans de Satsuma... Néanmoins le bushido s'est développé à une époque où l'empereur n'était pas un vrai pouvoir politique comme il a pu l'être à partir de 1868 et jusqu'en 1945. L'empereur n'a fait que reprendre le pouvoir de ces anciens seigneurs/princes. Donc même si le système n'était plus vraiment féodal il n'en restait pas moins hiérarchique et le bushido a su s'adapter à ce changement de statut. Donc oui le terme exact n'est pas "daimyo" néanmoins on garde l'esprit du vassal qui se doit d'être un modèle de perfection vis à vis de son superieur/seigneur.

D'ailleurs il est drôle que tu parles de "Han" pour désigner les territoires des daimyos alors que cette dénomination apparaît avec Meiji vers 1870. Auparavant on donnait le nom du domaine en fonction du revenu annuel de riz de ce domaine. (L'unité étant le koku)

Posté le

android

(7)

Répondre