Survivre à 46 degrés de fièvre est possible

Proposé par
le
dans

La fièvre est généralement définie par une température rectale supérieure à 38 degrés, et on considère qu'il y a un risque mortel au delà de 41,6 degrés. En 1980, pendant la canicule à Atlanta, un certain Willie Jones a vu sa température monter jusqu'à 46,5 degrés. C'est la plus haute température corporelle jamais enregistrée. Il passa 24 jours à l'hôpital puis ressortit sans séquelles.


Tous les commentaires (67)

a écrit : "Mais elle m'a mis la fièvre, pendant des heures..."
(1995 déjà...)
Je suis resté assis sur le banc contre le radiateur j'avais pourtant choses a faire,j'avais beau..le répété mais il y avait rien a faire!!

a écrit : Contrairement aux idées reçues ce qui est grave ce n'est pas la fièvre mais plutôt ce qui la provoque. La fièvre n'est qu'une réaction du corps face aux "attaques" diverses. On peut donc dire que la fièvre est une bonne chose puisqu'elle indiqué que le corps se défend. Source : le pédiatre de mon enfant Je partage. En tant qu'instrustrice de secourisme, on considère que la personne qui a de la fièvre a toujours le corps et le cerveau en mode défense. C'est lorsque le cerveau décide d'arrêter de se défendre que l'état de choc commence et peut aller jusqu'à la perte de conscience, l'arrêt respiratoire et plus grave encore...

a écrit : Je ne savais pas que la canicule pouvait faire monter la température du corps à ce point. Il devait souffrir d'une autre pathologie non? ou d'un probléme de régulation? Ca s'appelle un coup de chaleur!! Si si véridique :)

a écrit : Je suis resté assis sur le banc contre le radiateur j'avais pourtant choses a faire,j'avais beau..le répété mais il y avait rien a faire!! :) C'est là que je me dit qu'on devient vieux !

Posté le

android

(1)

Répondre

"température rectale"
Ça me rappelle la première fois que je me suis fais violer par un thermomètre... Sueur froide dans le dos

Posté le

android

(0)

Répondre

46.5 ça commence à faire beaucoup effectivement... C'est peut-être la température maximale enregistrée, mais en aucun cas la plus élevée jamais atteinte.
Il existe une pratique au Tibet qui s'appelle "Tunmo" et qui permet d'élever la chaleur corporelle bien au-delà. Elle permet entre autres aux yogis de méditer dans des grottes à 5000m d'altitude et plus, même en plein hiver, vêtus uniquement d'un châle de coton.
Les yogis ayant parfait leur entraînement à la chaleur du Tunmo passent l'équivalent d'un "examen" final : ils plongent un châle de moine (3 mètres de long tout de meme!) dans l'eau d'un lac, s'en drapent le corps, et le sèchent ainsi en quelques minutes.
La célèbre aventurière et écrivain, Alexandra David-Neel, avait appris ces techniques et les maîtrisait parfaitement.

J'ai pour ma part également reçu ces Enseignements par des Lamas quand je vivais en Inde du Nord, mais ne suis jamais parvenu à une réelle maitrise ni à des résultats aussi spectaculaires que le Lama qui m'enseignait.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Contrairement aux idées reçues ce qui est grave ce n'est pas la fièvre mais plutôt ce qui la provoque. La fièvre n'est qu'une réaction du corps face aux "attaques" diverses. On peut donc dire que la fièvre est une bonne chose puisqu'elle indiqué que le corps se défend. Source : le pédiatre de mon enfant lorsque j'étais enfant, en cas de grippe, on recommandait de boire un grog (léger) très chaud et de se coucher recouvert de plusieurs couverture afin de faire monter la température interne. et cela a toujours été très efficace. le lendemain on aérait et se lavait avec une eau juste tiédie. sans médicament. en moins de 24h (hors incubation) la grippe était vaincue. LR corps sait se défendre. la fièvre est effectivement l'une de ses armes. elle est dangereuse pour un bébé parce que son cerveau est encore en "formation" mais pas pour un adulte.

Posté le

android

(0)

Répondre

Et ce mec est la torche humaine (le mec qui contrôle le feu dans les 4 fanstatique pour ceux qui connaissent pas)!

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Contrairement aux idées reçues ce qui est grave ce n'est pas la fièvre mais plutôt ce qui la provoque. La fièvre n'est qu'une réaction du corps face aux "attaques" diverses. On peut donc dire que la fièvre est une bonne chose puisqu'elle indiqué que le corps se défend. Source : le pédiatre de mon enfant Au programme de terminale S, la réaction immunitaire inné ;)

Par définition, la fièvre est définie par une température centrale prise au repos avant toute activité supérieure à 37•8 et non pas 38•

Il devais brûlé je m'imagine à sa place

Pour ma part
Je fais assez facilement de la fièvre des que je suis un peu trop malade
Et à chaque fois je monte tout de suite à 40 -41 de fièvre
Il y a 3 ans 42.7°
Mais pas allucination juste la tête qui tourné un peu
J'avais même pris la voiture pour aller aux médecins
Oui au pluriels
Vu que mon médecin traitant était en vacances personne ne voulais me prendre
Super

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Contrairement aux idées reçues ce qui est grave ce n'est pas la fièvre mais plutôt ce qui la provoque. La fièvre n'est qu'une réaction du corps face aux "attaques" diverses. On peut donc dire que la fièvre est une bonne chose puisqu'elle indiqué que le corps se défend. Source : le pédiatre de mon enfant Certes mais le problème est qu une fièvre excessive devient problématique pour le corps : elle entraîne une désorganisation des protéines et peut être dangereuse. De même dans la tuberculose c est la réaction inflammatoire importante que cause le bacille de Koch plus que le bacille de Koch en lui même qui est dangereuse pour l organisme.

a écrit : Et moi qui me plains quand j'ai 38 de fièvre ... Te plains tu aussi quand tu as 37°C ::-) ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Contrairement aux idées reçues ce qui est grave ce n'est pas la fièvre mais plutôt ce qui la provoque. La fièvre n'est qu'une réaction du corps face aux "attaques" diverses. On peut donc dire que la fièvre est une bonne chose puisqu'elle indiqué que le corps se défend. Source : le pédiatre de mon enfant Elle est bon signe de réaction à une infection c'est vrai,

Cependant à un certain niveau elle devient tout de même dangereuse par elle même.

a écrit : Contrairement aux idées reçues ce qui est grave ce n'est pas la fièvre mais plutôt ce qui la provoque. La fièvre n'est qu'une réaction du corps face aux "attaques" diverses. On peut donc dire que la fièvre est une bonne chose puisqu'elle indiqué que le corps se défend. Source : le pédiatre de mon enfant Sachant que certaines cellules humaines meurent au delà de 42°C et que niveau cérébral c'est plutot dangereux avoir une monté de température peut être grave. Source : mon doctorat de biochimie

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : On m'a dit qu'une température élevée peut être grave, mais que ce n'est pas sur ça qu'il faut se concentrer, mais sur ce qui la provoque. La fièvre n'est qu'une réaction à un mal que le corps tente de combattre. Du coup, à force de bourrer les enfants de médoc pour baisser des petites fièvre, les parents inquiets (et ça se comprend), ne font que compromette le système immunitaire de l'enfant.

Pour ma part je n'ai pas le souvenir d'avoir eu de grosses fièvres enfant. Adolescente, j'ai fait une appendicite et jetait à 36.8 degrés. Ils ne voulaient même pas me croire lorsque je leur disais que j'étais malade et c'est avec une échographie qu'ils ont vu que j'avais réellement un problème... Ah lala...
Afficher tout
Ça me rappelle une blague (connue) du type qui fait mettre en épitaphe sur sa tombe :"quand je vous disais que j'étais malade !"

a écrit : Contrairement aux idées reçues ce qui est grave ce n'est pas la fièvre mais plutôt ce qui la provoque. La fièvre n'est qu'une réaction du corps face aux "attaques" diverses. On peut donc dire que la fièvre est une bonne chose puisqu'elle indiqué que le corps se défend. Source : le pédiatre de mon enfant C'est vrai que l'origine de la fièvre, surtout si elle est due à un organisme étranger, est dangereuse.
Mais la fièvre en elle même l'est également, car les protéines qui permettent le bon fonctionnement du corps sont efficaces et ne "fonctionnent" que dans une fourchette de température, 37,5 étant (globalement) leur température optimale de fonctionnement.
Plus on s'éloigne de cette température, plus les protéines auront du mal à exercer leur rôle, et ce sont tous les système vitaux de l'organisme qui lâchent.

a écrit : Une pensée pour ce gars qui a du avoir un thermomètre dans le derrière pendant 24 jours... La prise de température sous le bras est suffisamment fiable pour éviter cette situation humiliante (enfin peut-être pas pour toi vu ton pseudo)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Contrairement aux idées reçues ce qui est grave ce n'est pas la fièvre mais plutôt ce qui la provoque. La fièvre n'est qu'une réaction du corps face aux "attaques" diverses. On peut donc dire que la fièvre est une bonne chose puisqu'elle indiqué que le corps se défend. Source : le pédiatre de mon enfant Pas toujours, si on prend par exemple le cas de maladies auto-immunes.
Ou la fièvre quand on n'arrive pas à combattre seul une infection/maladie, et que la température monte. Sans soins, la température peut engendrer des séquelles irréversibles.