La championne du monde de ski qui était en fait un champion

Proposé par
le
dans

Erik Schinegger est devenu "championne" du monde de descente en ski alpin en 1966. A l'époque, Erik se prénommait Erika car il souffrait de pseudo-hermaphrodisme masculin, ses testicules s'étant développés dans son abdomen. Il découvrit qu'il était un homme un an plus tard lorsque le Comité international olympique organisa des tests en vue des Jeux Olympiques de Grenoble. Dès lors il subit plusieurs interventions, changea de nom, se maria et eut une petite fille.

C'est à une Française, Marielle Goitschel, que sera réattribué le titre de championne du monde 30 ans plus tard.


Tous les commentaires (61)

Mais je comprends pas. Il (ou elle) avait un penis ou un vagin. Il (ou elle ) devait bien savoir son genre en fonction de ce qui se trouvait entre les jambes. (Sachant en plus qu'il (ou elle) a une fille)

a écrit : Mais je comprends pas. Il (ou elle) avait un penis ou un vagin. Il (ou elle ) devait bien savoir son genre en fonction de ce qui se trouvait entre les jambes. (Sachant en plus qu'il (ou elle) a une fille) Du coup, ils ont dû y regarder à deux fois avant de choisir le prénom... Pour ne pas répéter les erreurs du passé...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'avais lu dans science et vie cette histoire (ca remonte à 2011 au moins), et il disait que cet(te?) Erik avait un triple chromosome.
Au lieu d'être XX ou XY il était XXY. C'est des cas très rare mais cela existe.
Le caryotype (47, XXY) correspond à un syndrome de Klinefelter. Cette pathologie génétique n'engendre pas forcément d'hermaphrodisme puisque la présence du chromosome Y entraine "de facto" la différenciation sexuelle masculine. Le cas d'Erik, comme précisé dans mon commentaire précédent correspond à un syndrome d'insensibilité aux androgènes qui empêche la différenciation des organes génitaux externes masculins et donc la persistance des organes génitaux féminins. Pour faire simple, Erik était un homme avec une vulve et un scrotum, mais coincé dans la cavité abdominale (à cause d'une autre pathologie). J'espère avoir été clair :)

a écrit : Mais je comprends pas. Il (ou elle) avait un penis ou un vagin. Il (ou elle ) devait bien savoir son genre en fonction de ce qui se trouvait entre les jambes. (Sachant en plus qu'il (ou elle) a une fille) Justement, dans le cadre du pseudo-hermaphrodisme masculin, il avait une vulve entre les jambes (ou quelque chose qui s'y apparente) mais était un homme. Son scrotum étant coincé dans sa cavité abdominale, rien situé "entre ses jambes" ne laissait présager qu'il était en fait un homme.

Étrange qu'il n'avait pas de doutes sur son sexe, ça se voit si on a vagin !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Au pays des transsexuels, les rois sont reines La blague est marrante mais l'anecdote n'a rien à voir avec la transexualité! C'est une maladie, l'hermaphrodisme.

Posté le

android

(2)

Répondre

Ben voyons ! "Mais non monsieur, je ne me suis jamais rendu compte de rien ni mes entraîneurs car si je l'avais su j'aurais tout arrêté et évité de gagner des titres et de me faire plein de fric juste pour un chromosome différent"
Il y a peut-être un moment où il va falloir arrêter de nous prendre pour des cons, non ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Il ne savait pas ca etait tres bien espliqué plus haut.
Entre les jambes pas de penis mais une vulve donc voilà considéré comme une femme.
Ce cas est rare mais peut provoquer des graves troubles psychologiques notamment à cause du regard "des autres" qui les considères comme des bêtes de foire ou des "deviants"
Donc non parfois absence de penis ne signifie pas "femme". La nature fait aussi des loupés et rien de scabreux ou de choquant encore moins de déviant (ni tricheur dans son cas)

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Ben voyons ! "Mais non monsieur, je ne me suis jamais rendu compte de rien ni mes entraîneurs car si je l'avais su j'aurais tout arrêté et évité de gagner des titres et de me faire plein de fric juste pour un chromosome différent"
Il y a peut-être un moment où il va falloir arrêter de nous prendre pour des cons, non ?
Tu as lu les commentaires plus haut?
A moins d'analyse génétique on ne le voit pas. Anatomiquement il avait une vulve entre les jambes et le reste à l'interieur donc NON visible.
Donc bon desolee mais la tu passes pour un con tout seul

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : Étrange qu'il n'avait pas de doutes sur son sexe, ça se voit si on a vagin ! Tu te le regarde souvent? Attention la vulve n'est pas le vagin...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ben voyons ! "Mais non monsieur, je ne me suis jamais rendu compte de rien ni mes entraîneurs car si je l'avais su j'aurais tout arrêté et évité de gagner des titres et de me faire plein de fric juste pour un chromosome différent"
Il y a peut-être un moment où il va falloir arrêter de nous prendre pour des cons, non ?
Et à un moment donné, il faut aussi arrêter de raconter des conneries:
Déjà qu'aujourd'hui, les athlètes de JO etc, selon le sport, sont bien loin d'être payés des millions, à l'époque avec une médiatisation et des sponsors moindres ça devait être encore moins.
Un athlète peut vivre de sa passion mais de là à se faire plein de fric, non, le foot n'est pas une généralité.
Qui plus est, lors d'un pseudo-hermaphrodisme, les deux sexes n'étant pas visibles à la naissance, on va pas se dire un beau jour "tiens tiens, j'ai une vulve mais je pense que je suis un homme, je vais faire un test".
A fortiori y'a 50 ans.
Donc ce genre de commentaires inutiles & infondés, tu peux les garder pour des sites de théorie du complot.

Posté le

android

(33)

Répondre

a écrit : Ben voyons ! "Mais non monsieur, je ne me suis jamais rendu compte de rien ni mes entraîneurs car si je l'avais su j'aurais tout arrêté et évité de gagner des titres et de me faire plein de fric juste pour un chromosome différent"
Il y a peut-être un moment où il va falloir arrêter de nous prendre pour des cons, non ?
Il n'avais ni testicules visible (ils étaient dans l'abdomen) ni pénis ... il y a peut être un moment ou il faudrait être plus attentif ;)

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Il avait un copain à l'époque?
Je vois bien sa tête quand il voit à la télé que sa copine est un homme :p
A l'epoque il etait attiré par les femmes... comme beaucoup d'homme en fait.
Il pensait donc etre gay

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Je ne te comprends là :/
Il(le? oui j'aime bien ton mot ;) ) il ne savait pas que c'était un homme avant la découverte, il ne se pensait donc pas homosexuel, et pouvait donc avoir un copain, enfin, si j'ai bien compris
Homosexuel signifie aimer les même sexe que soi.

Erika (ce qu'il pensait etre) aimait les femmes . Quand il a su qu'il etait un homme ben Erik aimait toujours les femmes donc

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Dans le cadre du pseudo-hermaphrodisme masculin, l'individu possède un caryotype masculin (46, XY), des gonades masculines (testicules) mais des appareils génitaux externes plutôt féminins. Ce type de pathologie est souvent dû à un syndrome d'insensibilité aux androgènes. Contrairement à l'hermaphrodisme vrai, le sujet (ou son entourage) ne peut pas choisir son sexe puisque le sexe est déterminé génétiquement. Afficher tout Ah oui d'accord... quand t'explique c'est tout de suite plus clair.

Posté le

android

(0)

Répondre

J'adore la façon dont l'anecdote résume sa vie entière dans les deux dernières phrases

Posté le

android

(2)

Répondre

Enfin vu la tête de nenette qu'il avait à l'époque, on s'en serait douté!

a écrit : Justement, dans le cadre du pseudo-hermaphrodisme masculin, il avait une vulve entre les jambes (ou quelque chose qui s'y apparente) mais était un homme. Son scrotum étant coincé dans sa cavité abdominale, rien situé "entre ses jambes" ne laissait présager qu'il était en fait un homme. Merci pour ces explications, mais, d'après ce que j'ai compris, l'opération ne consistait qu'à déplacer les testicules à l'extérieur du corps. Donc, il y a un problème mécanique pour avoir un enfant. Quelqu'un peut-ille m'aider?

Posté le

windowsphone

(4)

Répondre