Un crash d'avion dû au fils du pilote

Proposé par
le

Le 23 mars 1994, un Airbus de la compagnie russe Aeroflot assurant un vol entre Moscou et Hong Kong s'écrasa lors de sa phase de croisière. Le pilote avait laissé les commandes à son fils de 15 ans qui suite à de mauvaises manipulations entraina le désamorçage du pilote automatique ce qui provoqua un piqué de l'appareil. Il n'y eut aucun survivant sur les 75 passagers et membres d'équipage.


Commentaires préférés (3)

Pour ceux que ca interresse vous pouvez suivre des docu-fiction sur les crashs les plus important dans l'aviation via les series "Mayday" et "danger dans le ciel".

En même temps, de prime abord ça ne paraissait pas être une riche idée x)

Posté le

android

(249)

Répondre


Tous les commentaires (85)

Pour ceux que ca interresse vous pouvez suivre des docu-fiction sur les crashs les plus important dans l'aviation via les series "Mayday" et "danger dans le ciel".

En même temps, de prime abord ça ne paraissait pas être une riche idée x)

Posté le

android

(249)

Répondre

Malheureusement les compétences de pilotage d'avion ne sont pas Génétiques

Posté le

android

(72)

Répondre

En même temps quelle idée de laisser les commandes à son fils, qui plus est avec le pilote automatique activé...

Posté le

android

(63)

Répondre

Et si c'était un bombardier contenant des armes nucléaires en pleine guerre froide? ''Tiens fils, prends les commandes !''

Posté le

android

(63)

Répondre

Y'a t'il un pilote dans l'avion?

Posté le

android

(48)

Répondre

a écrit : "Maman j'ai touché aux boutons".. Après avoir raté l'avion, Macaulay Culkin pourra jouer dans la suite "maman j'ai crashé l'avion".

J'ai beau lire des anecdotes sur les catastrophes aériennes , je ne sais toujours pas pourquoi les boîtes oranges contenant les enregistreurs de données d'un vol , sont appelées boîtes noires. !

Parce qu'elles trouvent peu utilité dans des crashs, tout du moins dans des circonstances generalement tristes, et assez "sombre" et sont donc appelées "boîtes noires" bien qu'elles soient orange

Posté le

android

(60)

Répondre

- "et ce bouton là c est quoi?"
-" ça c'est touche pas a ça pti con"

La cause d'un crash n'étant jamais unique, le pilote a fait ensuite la même erreur que celui du Rio Paris. Il a tiré sur le manche alors que ces avions se récupère automatiquement d'un décrochage si on ne touche à rien. Le pilote était mal formé et le filston n'est pas le seul responsable finalement.

Il faut savoir que c'était un nouvel avion et que les pilotes avaient très peu d'expérience sur cet appareil.
Ce qu'ils ne savaient pas et l'avionneur non plus, c'est qu'en appliquant une force sur les commandes de vol, le pilote auto se déconnectais partiellement sans alarme. C'est pour ça que les pilotes ne s'en sont pas rendus compte immédiatement.
Après enquête ce problème a été modifié.
Je l'avais vu dans l'émission MAYDAY et c'est très bien expliqué dans les sources.

Posté le

android

(68)

Répondre

C'est en manipulant le gouvernail que le fils du pilote a désactivé le pilotage automatique des ailerons. Une pression trop forte sur le gouvernail pendant une durée de trente secondes était suffisante pour reprendre le contrôle des ailerons, le pilote et comme de nombreux utilisateurs de ce modèle n'étaient pas au courant! 75 morts.



Ce qui est terrible c'est que l'avion à plongé 5 minutes. J'ose à peine imaginer la terreur en cabine.

Source: le figaro

Ça serait pas un Darwin awards par hasard ?

a écrit : Et si c'était un bombardier contenant des armes nucléaires en pleine guerre froide? ''Tiens fils, prends les commandes !'' Si c'était un bombardier il n'y aurait pas d'enfant à bord

a écrit : J'ai beau lire des anecdotes sur les catastrophes aériennes , je ne sais toujours pas pourquoi les boîtes oranges contenant les enregistreurs de données d'un vol , sont appelées boîtes noires. ! Elles sont "noires" par rapport à leur fonctionnement interne, que personne n'a besoin de connaître. On sait ce qu'elles FONT (enregistrement phonique [CVR] et enregistrement de paramètres [FDR]), mais pas COMMENT elles le font. Elles sont donc opaques sur leur structure interne, d'où le terme de "boîte noire".

L'utilité de les rendre "opaques" est de pouvoir mettre (quasiment) n'importe quelle boîte noire dans n'importe quel avion. Les paramètres à enregistrer sont calculés par le FDAU (Flight Data Acquisition Unit, calculateur propre à chaque type d'avion), envoyés au FDR qui les stocke et les renvoie au FDAU pour contrôle de cohérence.

Ainsi, le constructeur d'avion et le fabricant de boîtes noires utilisent un protocole commun standardisé, et il y a un niveau de sécurité supplémentaire induit par le fait que ce sont deux usines différentes (utilisant des composants différents) qui fabriquent les divers éléments nécessaires à l'enregistrement (FDAU, FDR et CVR). Ceci fait baisser la probabilité d'une panne simultanée du FDAU et du FDR, entre autres.

Elles sont ensuite peintes en orange pour être plus visibles, en plus d'autres systèmes permettant de les localiser sous des décombres et/ou au fond de l'eau.

a écrit : Elles sont "noires" par rapport à leur fonctionnement interne, que personne n'a besoin de connaître. On sait ce qu'elles FONT (enregistrement phonique [CVR] et enregistrement de paramètres [FDR]), mais pas COMMENT elles le font. Elles sont donc opaques sur leur structure interne, d'où le terme de "boîte noire".

L'utilité de les rendre "opaques" est de pouvoir mettre (quasiment) n'importe quelle boîte noire dans n'importe quel avion. Les paramètres à enregistrer sont calculés par le FDAU (Flight Data Acquisition Unit, calculateur propre à chaque type d'avion), envoyés au FDR qui les stocke et les renvoie au FDAU pour contrôle de cohérence.

Ainsi, le constructeur d'avion et le fabricant de boîtes noires utilisent un protocole commun standardisé, et il y a un niveau de sécurité supplémentaire induit par le fait que ce sont deux usines différentes (utilisant des composants différents) qui fabriquent les divers éléments nécessaires à l'enregistrement (FDAU, FDR et CVR). Ceci fait baisser la probabilité d'une panne simultanée du FDAU et du FDR, entre autres.

Elles sont ensuite peintes en orange pour être plus visibles, en plus d'autres systèmes permettant de les localiser sous des décombres et/ou au fond de l'eau.
Afficher tout
On m'a toujours dis que c'était des boîtes noir pour la simple raison que si l'on vient à les utiliser c'est qu'il y a une catastrophe avec des morts à la clé.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : On m'a toujours dis que c'était des boîtes noir pour la simple raison que si l'on vient à les utiliser c'est qu'il y a une catastrophe avec des morts à la clé. Le noir n'est synonyme de catastrophe/deuil/mort que dans les sociétés occidentales, c'est différent dans le reste du monde, c'est à dire "juste" les 2/3 de la planète... Il faut se méfier des symboles culturels, ils sont très rarement applicables dans les milieux internationaux (comme l'aéronautique, justement).

De toutes façons, le terme "boîte noire" n'est utilisé que par les médias et le grand public. Dans le milieu de l'aviation, on appelle ça des enregistreurs de vol. Les autres domaines en utilisant (trains, bateaux, F1, etc.) utilisent des termes similaires mais jamais le terme "boîte noire".