Jim Morrison et son père eurent un rôle prépondérant dans la guerre du Vietnam

Proposé par
le

Le chanteur Jim Morrison, leader du groupe The Doors, fut l'un des plus virulents opposants à la guerre du Vietnam. Comble de l'ironie, son père, George Morrison, fut l'amiral américain responsable de l'incident du Tonkin, évènement qui déclencha la guerre du Vietnam.


Tous les commentaires (58)

a écrit : Je suis totalement d accord un seul homme ne déclenche pas une guerre !!!! Non c'est vrai pas un seul homme. Mais deux hommes le peuvent : attentat de Sarajevo ; ou une femme seule : Hélène de Troie. Un poil plus sérieusement, de toute façon qu'est-ce qu'une guerre sinon justement l'opposition de deux hommes à travers le peuple qui les suit ? (Relis Paul Valéry : "la guerre c'est un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas")

Posté le

android

(29)

Répondre

Dire que Jim Morrison était l'un des plus farouches opposants à la guerre du Vietnam est faux, les Doors étaient beaucoup plus poétiques, d'ailleurs le nom du groupe fait référence au livre "The Doors of Perception" qui est un livre de 1954 racontant la première expérience d'un universitaire américain avec le L.S.D.
Toujours est-il que si certes Jim Morrison était opposé à la guerre en général c'en était pas le plus farouche opposant, Country Joe McDonald par exemple était le plus farouche opposant à la guerre

De son côté Jimi Hendrix joua lors du Woodstock festival le "Star Spangled Banner" en s'inspirant du bruit des bombes qui tombe, étant lui aussi contre cette guerre

a écrit : Je suis totalement d accord un seul homme ne déclenche pas une guerre !!!! Idem je pense plutôt que c'est un prétexte, une guerre lorsqu'elle est déclenché, vient d'une haine entretenu ou de raisonnement murement réfléchis à l'avance, comme pour l'assassinat de françois ferdinant avec la WWI

Si vous allez piocher sur la toile les paroles de la chanson "the end" de the doors vous y lirez "father, yes son...i want to... kill you !"
Peut être est ce un signe de son dégoût pour son père.
Bon apres effectivement il est dit "Mother, i want to... f*** you !!!"
Très émotif ce garçon quand meme et dont la mort est assé énigmatique. ..

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Idem je pense plutôt que c'est un prétexte, une guerre lorsqu'elle est déclenché, vient d'une haine entretenu ou de raisonnement murement réfléchis à l'avance, comme pour l'assassinat de françois ferdinant avec la WWI On appelle ça un casus belli. Mais je signe et persiste. À la tête d'un état, qu'il soit démocratique ou non, il y a d'abord l'impulsion d'un homme. La décision d'entrer en guerre a beau être concertée et mûrement réfléchie, il n'en reste pas moins que l'impulsion première est donnée par un homme et un seul. Il est vrai qu'il faut une ambiance propice à ce moment-là pour que la pitchenette humaine fasse s'écrouler l'équilibre instable qu'était la paix, mais sans pitchenette, un équilibre est un équilibre, instable ou pas (cf guerre froide). Rajoutons-y qu'on pourrait considérer que la multiplication des rapports tend à diminuer la responsabilité de celui qui prend la décision finale, soit. Mais de proche en proche, pourquoi n'est-ce pas celui qui écrit le rapport qui appuie sur le bouton ? Ou celui qui a commandé le rapport.
Et si l'on fait la guerre pour une idéologie, il faut qu'elle soit incarnée. Le peuple ne suit pas l'allégorie. Il suit la femme qui tient le drapeau.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Idem je pense plutôt que c'est un prétexte, une guerre lorsqu'elle est déclenché, vient d'une haine entretenu ou de raisonnement murement réfléchis à l'avance, comme pour l'assassinat de françois ferdinant avec la WWI Comme il a été dit, ce que l'Histoire appelle "LA" cause d'une guerre est un fait qui a conduit à une chaîne d'événements ayant provoqué ladite guerre. Cela peut être la faute d'un seul homme, ou d'un seul incident, et ça peut aussi demander plusieurs années avant de provoquer effectivement une guerre.

En général, l'événement choisi est celui qui a commencé à faire "monter la pression", c'est à dire le point "origine" de la montée des tensions qui a conduit à la guerre. Et cette cause première ne peut jamais être identifiée comme telle avant que la guerre n'éclate, c'est toujours une attribution historique rétroactive.

Actuellement, chaque incident diplomatique (ou militaire) qui augmente les tensions entre deux pays est, potentiellement, la "source" d'une guerre si jamais les tensions augmentent jusqu'au conflit armé. Si la diplomatie ou l'économie font retomber la pression, alors l'incident restera, justement, un simple incident dans l'Histoire. Ces montées et descentes fréquentes sont notamment un des éléments de la Guerre Froide.

Ensuite, il faut distinguer "responsable" et "coupable". Dans le cas de l'assassinat de François-Ferdinand, pas de soucis, un seul homme est bien coupable (Princip, en l'occurrence), mais pas vraiment responsable (c'était plutôt un pion télécommandé qu'autre chose).

Là, le père de Morrison n'est pas coupable (il n'a à priori pas provoqué directement le problème), mais son grade fait qu'il DOIT assumer les conneries de TOUS ses subordonnés, même s'il n'a pas donné d'ordre direct causant le problème car il n'a pas non plus donné d'ordres empêchant le problème d'arriver.

En simplifiant à peine, il est "coupable" de n'avoir pas su tenir ses troupes correctement, et est donc chargé par leurs erreurs.

Il a du mettre son fils a la porte ...

les chiens font parfois des chats...

Posté le

android

(0)

Répondre

Ce n'est pas une ironie, c'est complètement logique a mon avis !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Si vous allez piocher sur la toile les paroles de la chanson "the end" de the doors vous y lirez "father, yes son...i want to... kill you !"
Peut être est ce un signe de son dégoût pour son père.
Bon apres effectivement il est dit "Mother, i want to... f*** you !!!"
Trè
s émotif ce garçon quand meme et dont la mort est assé énigmatique. .. Afficher tout
Je le vois plus comme un moment Freudien parlant d'Œdipe et des pulsions inconscientes...

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Je trouve que c'est un peu simpliste de faire porter les causes de la guerre du Vietnam sur les épaules d'un seul homme, en l'occurrence George Morrison. Je pense que c'est plus compliqué que ça et que beaucoup de paramètres entrent en jeu. C'est comme dire que il ya eu la premiere guerre mondiaĺe a cause d'un gus qui a tué francois-ferdinand ...

les hommes trouveront toujours un pretexte pour faire la guerre, qu'il soit materiel ou humain peu leurs importent, du moment qu'ils peuvent envoyer des gars crever pour leurs interets personnels...

Jim Morrison a notamment écrit plusieurs titres contre la guerre du Vietnam qui devinrent des hymnes à la paix. Comme par exemple, "Five to one" ou encore "The unknown soldier".

Comme quoi "Tel père tel fils" n'est pas toujours vrai

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je trouve que c'est un peu simpliste de faire porter les causes de la guerre du Vietnam sur les épaules d'un seul homme, en l'occurrence George Morrison. Je pense que c'est plus compliqué que ça et que beaucoup de paramètres entrent en jeu. En même temps, l'anecdote précise clairement que l'incident qui a provoqué la guerre a été provoqué par lui... Pas qu'il est la cause de cette guerre. Il y a une différence. Une fois de plus ces anecdotes sont très bien écrites et très claires pour ceux qui prennent le temps de les lire ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : And he came to a door...and he looked inside
Father, yes son, I want to kill you
"Mother, i want to f..."
Ça lui a valu l'expulsion sur le champ du whisky a go go dans lequel le groupe se produisait

Comme par hasard!! Nous, communs des mortels n'avont jamais d'histoires de ce genres!!

Posté le

android

(1)

Répondre

Idole des jeunes bien que la plupart ne l'ai jamais connus, sa tombe est même la plus visitée au cimetière du père Lachaise

Posté le

android

(0)

Répondre