Une armée constituée uniquement de couples homosexuels

Proposé par
vincent62
le
dans

Le bataillon sacré de Thèbes est un corps d'élite créé en 378 avant JC et qui aurait été constitué selon des récits historiques uniquement de couples homosexuels ou pédérastiques. Il s'agirait d'un moyen d'assurer la cohésion : chaque soldat ne se battait pas que pour sauver sa vie mais aussi pour sauver celle de son compagnon. Ce bataillon aurait connu la victoire durant 30 ans avant d'être vaincu et anéanti par l'armée d'Alexandre.


Commentaires préférés (3)

Le mot pédérastie désigne à l’origine une institution morale et éducative de la Grèce antique, bâtie autour de la relation particulière entre un homme mûr et un jeune garçon.
Source : Wikipedia ;)

Posté le

android

(190)

Répondre

a écrit : Quelqu un peut m'éclairer sur la différence entre pédéraste et homosexuel? Je pensais que c'était des synonymes. Merci  Homosexuel c'est juste un couple d'homme / femme.
La pédérastie c'est plus spécifique, c'était une pratique courante dans la Grèce antique où lors de l'éducation se développait une relation "amoureuse" entre le maître et l'élève, entre une personne et son "mentor" . Pédéraste, ça a donné "pédé" aujourd'hui d'ailleurs (même si le sens n'a plus rien à voir).


Pour répondre à juleserror ("Et pour quelle cause se battaient ils ? (ne me dites pas l'adoption du mariage pour tous"), l'exercice de la guerre dans la Grèce antique était très différent d'aujourd'hui. Les citoyens de chaque cité étaient tous des "guerriers", des protecteurs de celle-ci, et aller à la guerre c'était exactement la même chose que de faire de la politique à la Cité dans l'esprit de l'époque.
Plus que juste défendre une "patrie", c'était un véritable devoir philosophique, car c'est à la guerre qu'on exercait la vertue fondamentale du "coeur" (on dirait le "courage" aujourd'hui) : Aristote explique que utiliser son "coeur" lors de la guerre c'est faire preuve de raison (une caractéristique de tout philosphe !), puisqu'on ne va ni être lâche ni être une tête brûlée, on va dépasser ces deux pulsions naturelles grâce à la raison, on va pouvoir juger si un évenemment est suffisament dangeureux ou non pour s'y engager.

D'ailleurs le patriotisme, le fait de s'engager dans une guerre pour défendre sa "patrie", c'est quelque chose d'extrêmement récent, né avec les guerres napoléoniennes entre autre.

À cette époque l'homosexualité n'était pas un problème , jusqu'à ce que les Hébreux en fasse une " abomination " d'après le Livre . Une source nous dit qu'une unité de l'armée thébaine , l'élite de l'armée , composée par cent cinquante couples homosexuels préféra la mort à la reddition à la bataille de Chéronée...les choses se gâtèrent avec le christianisme et le règne de Constantin ..la sodomie devenant infamie , à Rome , le mari trompé était autorisé à violer publiquement son concurrent pour ruiner sa réputation , tandis qu'à Athènes le mari d'une femme adultère était en droit d'insérer une rascasse aux épines acérées dans l'anus du rival .. le pire arriva au moyen âge , une loi castillane du XIII ème siècle dit que les hommes qui ont " péchés ensemble seront castrés devant la foule , puis , pendus par les jambes jusqu'à ce que mort s'ensuive " . Une tradition qui eut la vie dure puisque on pendit plus d'homosexuels que de meurtriers en Angleterre en 1806 . Les lesbiennes eurent aussi leur part de torture , à Trévise , elles devaient être " attachées nues toute une journée à un poteau avant d'être brûlées " . Néanmoins , l'Inquisition ne condamnait pas l'homosexualité féminine sauf s'il y avait usage d'un " instrument artificiel " , l'utilisation pour masturbation du " meuble de religieuse ( godemiché en bois sculpté ) . La dernière lesbienne brûlée vive fut une Allemande en 1721.

Sources : Sara Wheeler dans " Literary Review "d'après " Sex and Punishment . Four Thousand Years of Judging Désire " , Conterpoint , 2013 .Books juin 2013 .


Tous les commentaires (78)

Bonjour ,
suis je le seul a ne pas savoir ce que veut dire pederastique ?
Quelqu'un pour m'eclairer svp ?
EDIT : Je viens d'aller voir le dico , deux definitions :
#Pour un homme , choix d'un adolescent ou d'un jeune garcon comme partenaire (pedophile !?)

#Homsexualite

Les deux definitions sont quand meme contraire malgre le fait que dans les deux cas il y a rapport homosexuel , sauf que l'un souleve -selon moi- plus de la pedophilie .

Bref je suis toujours perdu !

Posté le

android

(38)

Répondre

Comme dans le film "Spartatouille", parodie de 300.

Thèbes, la ville où Oedipe a tué son père d'après le récit de Sophocle :)

Posté le

android

(18)

Répondre

Quelqu un peut m'éclairer sur la différence entre pédéraste et homosexuel? Je pensais que c'était des synonymes. Merci 

étant des couples, ils devaient protéger que la personne qu'ils aiment... (ou qui leur faisaient du bien) en gros, ça reste vachement égoïste >_<#

Posté le

android

(0)

Répondre

Le mot pédérastie désigne à l’origine une institution morale et éducative de la Grèce antique, bâtie autour de la relation particulière entre un homme mûr et un jeune garçon.
Source : Wikipedia ;)

Posté le

android

(190)

Répondre

Les Grecs étaient vraiment en avance sur les autres civilisations à l'époque. Utiliser les couples homosexuels pour vaincre ses ennemis il fallait tout de même y penser. Aujourd'hui on aurait tendance à ne pas les envoyer au front du tout ...

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Quelqu un peut m'éclairer sur la différence entre pédéraste et homosexuel? Je pensais que c'était des synonymes. Merci  Homosexuel c'est juste un couple d'homme / femme.
La pédérastie c'est plus spécifique, c'était une pratique courante dans la Grèce antique où lors de l'éducation se développait une relation "amoureuse" entre le maître et l'élève, entre une personne et son "mentor" . Pédéraste, ça a donné "pédé" aujourd'hui d'ailleurs (même si le sens n'a plus rien à voir).


Pour répondre à juleserror ("Et pour quelle cause se battaient ils ? (ne me dites pas l'adoption du mariage pour tous"), l'exercice de la guerre dans la Grèce antique était très différent d'aujourd'hui. Les citoyens de chaque cité étaient tous des "guerriers", des protecteurs de celle-ci, et aller à la guerre c'était exactement la même chose que de faire de la politique à la Cité dans l'esprit de l'époque.
Plus que juste défendre une "patrie", c'était un véritable devoir philosophique, car c'est à la guerre qu'on exercait la vertue fondamentale du "coeur" (on dirait le "courage" aujourd'hui) : Aristote explique que utiliser son "coeur" lors de la guerre c'est faire preuve de raison (une caractéristique de tout philosphe !), puisqu'on ne va ni être lâche ni être une tête brûlée, on va dépasser ces deux pulsions naturelles grâce à la raison, on va pouvoir juger si un évenemment est suffisament dangeureux ou non pour s'y engager.

D'ailleurs le patriotisme, le fait de s'engager dans une guerre pour défendre sa "patrie", c'est quelque chose d'extrêmement récent, né avec les guerres napoléoniennes entre autre.

tout comme les spartiates qui pendant leur éducation militaire qui durait plusieurs années, n'avaient pas le droit d'avoir de compagne féminine mais en revanche avait le droit d'avoir un amant parmis ses freres d'arme.

Posté le

android

(21)

Répondre

je vous conSeille de lire Le Lion de Macédoine de David Gemmell. Un cycle de fantasy historique sur Alexandre le grand.

Posté le

android

(8)

Répondre

Aussi appelé "le bataillon sacré des Teubs"

Posté le

android

(34)

Répondre

@Putois, Jean-Michel Maire sort de ce corps !!!

Posté le

android

(22)

Répondre

Et si la guerre est gagnée c'est l'orgie ! Si elle est perdue c'est la fessé ! (envoyez les moins j'avoue que j'ai pas chaumé pour le coup :p )

Posté le

android

(0)

Répondre

À cette époque l'homosexualité n'était pas un problème , jusqu'à ce que les Hébreux en fasse une " abomination " d'après le Livre . Une source nous dit qu'une unité de l'armée thébaine , l'élite de l'armée , composée par cent cinquante couples homosexuels préféra la mort à la reddition à la bataille de Chéronée...les choses se gâtèrent avec le christianisme et le règne de Constantin ..la sodomie devenant infamie , à Rome , le mari trompé était autorisé à violer publiquement son concurrent pour ruiner sa réputation , tandis qu'à Athènes le mari d'une femme adultère était en droit d'insérer une rascasse aux épines acérées dans l'anus du rival .. le pire arriva au moyen âge , une loi castillane du XIII ème siècle dit que les hommes qui ont " péchés ensemble seront castrés devant la foule , puis , pendus par les jambes jusqu'à ce que mort s'ensuive " . Une tradition qui eut la vie dure puisque on pendit plus d'homosexuels que de meurtriers en Angleterre en 1806 . Les lesbiennes eurent aussi leur part de torture , à Trévise , elles devaient être " attachées nues toute une journée à un poteau avant d'être brûlées " . Néanmoins , l'Inquisition ne condamnait pas l'homosexualité féminine sauf s'il y avait usage d'un " instrument artificiel " , l'utilisation pour masturbation du " meuble de religieuse ( godemiché en bois sculpté ) . La dernière lesbienne brûlée vive fut une Allemande en 1721.

Sources : Sara Wheeler dans " Literary Review "d'après " Sex and Punishment . Four Thousand Years of Judging Désire " , Conterpoint , 2013 .Books juin 2013 .

Dans le meme esprit, mais version 6.0 nous aujourd'hui on a la legion étrangère.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Bonjour ,
suis je le seul a ne pas savoir ce que veut dire pederastique ?
Quelqu'un pour m'eclairer svp ?
EDIT : Je viens d'aller voir le dico , deux definitions :
#Pour un homme , choix d'un adolescent ou d'un jeune garcon comme partenaire (pedophile !?)

#Homsexualite

Les deux definitions sont quand meme contraire malgre le fait que dans les deux cas il y a rapport homosexuel , sauf que l'un souleve -selon moi- plus de la pedophilie .

Bref je suis toujours perdu !
Afficher tout
Je ne sais pas si depuis tu as eu ta réponse, mais c'était beaucoup plus complexe à l'époque. Même si Léa peut être vu comme de la pédophilie, il était courant qu'à l'époque, un homme mûr ayant sa place dans la société prenne sous son aile un jeune homme, pour lui faire son éducation philosophique, sociale, etc. Il le faisait entrer dans la société, lui apprenait les bonnes manières, etc. Une sorte d'école de la vie. Et il était en effet courant que les deux hommes entretiennent une liaison, même si les relations entre les deux pouvaient varier, certains se considérant comme père/fils, comme amants, etc.

Voilà