D'où viennent les fumées blanches des rues de New York ?

Proposé par
le

On voit souvent dans les plans de films américains tournés de nuit des fumées blanches qui s'échappent des sous-sols de New York. Ce n'est pas qu'un effet de mise en scène, il s'agit d'une particularité de la ville : elle est équipée d'un réseau de vapeur d'eau géré par la société Con Edison et utilisé dans beaucoup de bâtiments notamment pour se chauffer.


Tous les commentaires (60)

a écrit : L'uranium est une energie fossile et par consequent le nucleaire qui l'utilise l'est perdue cours de 2e/1ere c'est pas parce qu'elle vient du sol que c'est une énergie fossile. c'est parce qu'on utilise les technologies nucléaires qu'on l appelle energie nucléaire ;)

Posté le

android

(1)

Répondre

Et les tortues ninja les mecs, non ? La fumée de pizza, tout simplement !

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : C’est bien de recycler ainsi ce qui peut l’être. Toujours mieux que de balancer toute cette énergie calorique dans l’atmosphère.
Je suis de ceux qui trouve que chaque petite quantité d’énergie devrait être recyclée, captée, valorisée au maximum (ex: utiliser le surplus d’eau chaude de la bouilloire pour faire la
vaisselle plutôt que la jeter).

Ce sont les petits bouts qui permettent de construire, et peut-être un jour pouvoir se passer des énergies fossiles ou du nucléaire.
Afficher tout
Ça dépend. Recycler peut aussi être néfaste pour l'environnement, quand le coût global environnemental du recyclage est supérieur à la fabrication. C'est le cas du papier par exemple.

Posté le

iphone

(1)

Répondre

a écrit : C’est bien de recycler ainsi ce qui peut l’être. Toujours mieux que de balancer toute cette énergie calorique dans l’atmosphère.
Je suis de ceux qui trouve que chaque petite quantité d’énergie devrait être recyclée, captée, valorisée au maximum (ex: utiliser le surplus d’eau chaude de la bouilloire pour faire la
vaisselle plutôt que la jeter).

Ce sont les petits bouts qui permettent de construire, et peut-être un jour pouvoir se passer des énergies fossiles ou du nucléaire.
Afficher tout
J'aimerais bien mais le nucléaire vu le nombre que on va être dans les année à venir malheureusement on en aura de plus en plus besoin

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : Renseigne toi un peu mieux , la profondeur hors gel n'est pas de 2m , loin de la ! Elle se situe au alentours des 60cm pour la France . Elle varie selon les régions.

Sources : Cours de Génie Civile .

Cordialement :)
Je t'accorde aisément le fait d'avoir été large dans mon estimation, mais tu te souviendras que cette profondeur change en fonction de la région. :)
(Et en réalité, en milieu urbain, une fois que tu as creusé ta fouille et que tu te rends compte que ton sol est saturé de conduites, tu le poses surtout là où il y a de la place. ^^)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C’est bien de recycler ainsi ce qui peut l’être. Toujours mieux que de balancer toute cette énergie calorique dans l’atmosphère.
Je suis de ceux qui trouve que chaque petite quantité d’énergie devrait être recyclée, captée, valorisée au maximum (ex: utiliser le surplus d’eau chaude de la bouilloire pour faire la
vaisselle plutôt que la jeter).

Ce sont les petits bouts qui permettent de construire, et peut-être un jour pouvoir se passer des énergies fossiles ou du nucléaire.
Afficher tout
cest un jolie reve bohnomme jai bien dit reve...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tout dépend: dans le sol, il y a un profondeur nommée "profondeur hors gel" à partir de laquelle le sol ne descend plus en dessous de 0°Celsius. En France, elle se situe aux alentours de 2m.
Si il fait -5 et qu'en plus, l'eau de la douche de quelqu'un arrive dans l'égout à ce niveau-
là: vapeur montant vers le sol= condensation en arrivant dans l'air extérieur= impression de fumée.
Mais dans tout les cas, tu n'as pas à t'en faire, y a pas l'feu à l'égout. ;)
Afficher tout
Ce n'est pas 2 mètres... c'est 4cm par degrés négatifs... en plaine si on considère qu'il peut faire jusqu'à -20 degrés cela donne donc : 4cm * -20 = -80cm profondeur hors gel...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas 2 mètres... c'est 4cm par degrés négatifs... en plaine si on considère qu'il peut faire jusqu'à -20 degrés cela donne donc : 4cm * -20 = -80cm profondeur hors gel... J'ai répondu au dessus: C'était un chiffre à la grosse, pas une science exact. Et le chiffre est normalisé en fonction de la région: 60cm dans la majeure partie de la France, 80cm dans les zones froides (vosges par exemple). Mais dans la réalité, quand on pose des réseaux d'adduction d'eau, on se débouille surtout pour le poser là où il y a de la place, en essayant simplement de ne pas être directement sous la chaussée.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Le nucléaire c'est l'avenir, avec la fusion on va avoir plus d'énergie qu'on en a besoin avec une pollution presque nulle. Faudrait peut être arrêter de dire le nucléaire c'est nul sans réfléchir. Le problème c'est que ça reste dangereux!

Posté le

android

(1)

Répondre

Et moi qui pensais que c'etai fait expres c'est impressionant de voir sa :-)

Posté le

android

(0)

Répondre

On a mieux! Dans ma ville, il y a une rue très raide, qui a un système de chauffage comme à l'entrée du mont Blanc pour faire fondre la neige et le verglas, chauffé avec la chaudière de la salle omnisports qui chauffe aussi la piscine. Mais ça sert à rien, elle est jamais allumée, ça coûte trop cher. Mais ce système est rare, il y en a un au mont Blanc et l'autre ici. Normalement, les habitants devraient reconnaître, sinon, pour indices, c'est une ville au Nord de la Meurthe-et-Moselle, connue pour ses émaux. :)

Posté le

android

(1)

Répondre

du coup est ce que ça nuit pas à la circulation? même pour les piétons ça peut gêner non?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je sais pas si c'est ça aussi mais par chez moi les bouches d'égouts fument aussi ^^ (une ville juste a coté de Caen et qui commence par H) Herouville St Clair est effectivement chauffé comme ça en brûlant notamment les déchets ménagers de la commune

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : du coup est ce que ça nuit pas à la circulation? même pour les piétons ça peut gêner non? L'hiver je pense pas que ça gene les piétons :p et l été ce n est plus chauffé

Posté le

android

(0)

Répondre

@le hollandais volant, Pour la bouilloire on peut aussi garder l'eau dedans pour le prochain thé, elle n'est pas contaminée ;-)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Le nucléaire c'est l'avenir, avec la fusion on va avoir plus d'énergie qu'on en a besoin avec une pollution presque nulle. Faudrait peut être arrêter de dire le nucléaire c'est nul sans réfléchir. C'est vrai, le nucleaire, c'est le futur ! Il faudrait par contre être plus responsable sur les traitements des dechets radioactifs.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Le nucléaire c'est l'avenir, avec la fusion on va avoir plus d'énergie qu'on en a besoin avec une pollution presque nulle. Faudrait peut être arrêter de dire le nucléaire c'est nul sans réfléchir. C'est pas l'avenir, on ne peut juste plus sans passer car nous vivons dans une société dépendante de l'électricité.
C'est facile de dire "c'est l'avenir" on ne prend pas beaucoup de risque mais a l'inverse les millions investit pour la fusion avec des lasers est un échec. Il vient d'être démontrer qu'on avait pas l'énergie suffisante pour réaliser cela avec des lasers. Retour au point de départ. La seule solution c'est réduire nos dépenses...

a écrit : C’est bien de recycler ainsi ce qui peut l’être. Toujours mieux que de balancer toute cette énergie calorique dans l’atmosphère.
Je suis de ceux qui trouve que chaque petite quantité d’énergie devrait être recyclée, captée, valorisée au maximum (ex: utiliser le surplus d’eau chaude de la bouilloire pour faire la
vaisselle plutôt que la jeter).

Ce sont les petits bouts qui permettent de construire, et peut-être un jour pouvoir se passer des énergies fossiles ou du nucléaire.
Afficher tout
Chez moi pas de surplus dans la bouilloire : j'y verse le volume d'eau qui deviendra ma tasse de thé, rien de plus.