L'origine du mot lynchage

Proposé par
J.Fox25
le

À la fin du XVIIIe siècle, peu avant la guerre d'indépendance des États-Unis, Charles Lynch, un « patriote », décida d'instaurer une justice expéditive et brutale qui se finissait souvent en exécutions sommaires. Cette « loi de Lynch » se répandit sur le territoire et est à l'origine du mot lynchage.


Commentaires préférés (3)

Ça fait toujours plaisir d'apprendre l'origine d'une expression

Posté le

iphone

(87)

Répondre

aucun commentaire qui parle d'assasin's creed 3? c'est un coup des templiers ca :)

Posté le

android

(91)

Répondre

a écrit : Oui mais les descendants de Mr Guillotin n'ont plus toute leur tête ! Donc bon...hein Contrairement à ce que l'on croit souvent et à tort, le bon docteur Guillotin n'est pas l'inventeur de la «veuve» qui porte son nom. Il n'a en fait que préconisé son utilisation comme moyen unique de supplice pour assurer l'égalité de tous les condamnés devant la mort, en leur assurant un moyen d'exécution rapide et sans douleur. En effet, sous l'Ancien Régime, les modes d'exécution différaient en fonction du crime commis et de la classe sociale du coupable (les nobles étaient souvent décapités à l'épée ou à la hache, les gueux pendus ou roués). Certains supplices tels que la roue ou l'écartèlement étaient particulièrement longs et douloureux, raison pour laquelle la proposition de Guillotin fut considérée comme un progrès social et une mesure humanitaire...

Posté le

android

(125)

Répondre


Tous les commentaires (28)

Ça fait toujours plaisir d'apprendre l'origine d'une expression

Posté le

iphone

(87)

Répondre

a écrit : Ça fait toujours plaisir d'apprendre l'origine d'une expression Oui surtout quand celle ci a un rapport avec l'Histoire c'est palpitant.

Posté le

iphone

(3)

Répondre

C'est un peu glauque l'ethymologie de ce mot n'empêche JMCMB

Posté le

iphone

(0)

Répondre

J'aime beaucoup ce genre d'anecdote de quoi se la raconter dans les conversations lol merci!

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : J'aime beaucoup ce genre d'anecdote de quoi se la raconter dans les conversations lol merci! tout a fait d accord!!! mais pour arriver a cette conversation,bon courage...je vais essayer quand meme

Posté le

iphone

(4)

Répondre

JMCMB je pensais que cette expression datait de jesus, me suis trompé

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Ben tu sais vu la triste actu y'a de quoi en parler :-(

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est aussi facile à placer que la saillance des éminences hypoténar selon les origines, mais c'est intéressant :D

Posté le

android

(0)

Répondre

aucun commentaire qui parle d'assasin's creed 3? c'est un coup des templiers ca :)

Posté le

android

(91)

Répondre

c'est super chaud quand on lit la source wikipedia. On utilise souvent Ce mot et pourtant à l'origine sa définition est loin d'être légère ...

Posté le

android

(2)

Répondre

dur pour les descendants comme pour ceux de monsieur guillotin.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : dur pour les descendants comme pour ceux de monsieur guillotin. Oui mais les descendants de Mr Guillotin n'ont plus toute leur tête ! Donc bon...hein

Posté le

iphone

(16)

Répondre

a écrit : aucun commentaire qui parle d'assasin's creed 3? c'est un coup des templiers ca :) J'allais y venir a AC3. Haha. Toujours ces templiers qui sont dans le coup !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Oui mais les descendants de Mr Guillotin n'ont plus toute leur tête ! Donc bon...hein Contrairement à ce que l'on croit souvent et à tort, le bon docteur Guillotin n'est pas l'inventeur de la «veuve» qui porte son nom. Il n'a en fait que préconisé son utilisation comme moyen unique de supplice pour assurer l'égalité de tous les condamnés devant la mort, en leur assurant un moyen d'exécution rapide et sans douleur. En effet, sous l'Ancien Régime, les modes d'exécution différaient en fonction du crime commis et de la classe sociale du coupable (les nobles étaient souvent décapités à l'épée ou à la hache, les gueux pendus ou roués). Certains supplices tels que la roue ou l'écartèlement étaient particulièrement longs et douloureux, raison pour laquelle la proposition de Guillotin fut considérée comme un progrès social et une mesure humanitaire...

Posté le

android

(125)

Répondre

a écrit : Contrairement à ce que l'on croit souvent et à tort, le bon docteur Guillotin n'est pas l'inventeur de la «veuve» qui porte son nom. Il n'a en fait que préconisé son utilisation comme moyen unique de supplice pour assurer l'égalité de tous les condamnés devant la mort, en leur assurant un moyen d'exécution rapide et sans douleur. En effet, sous l'Ancien Régime, les modes d'exécution différaient en fonction du crime commis et de la classe sociale du coupable (les nobles étaient souvent décapités à l'épée ou à la hache, les gueux pendus ou roués). Certains supplices tels que la roue ou l'écartèlement étaient particulièrement longs et douloureux, raison pour laquelle la proposition de Guillotin fut considérée comme un progrès social et une mesure humanitaire... Afficher tout Merci pour ces explications, je me suis levé moins bête ! Mais au final, tu ne me dis pas qui en est l'inventeur ? J'ai demandé à Google, puis à Wiki et ils n'ont pas su me répondre... Les ignares !! Par contre, Dr Guillotin regretta que cette invention porte son nom !

Posté le

iphone

(6)

Répondre

David Lynch doit être désespéré...

Posté le

iphone

(2)

Répondre

Rare sont ceux dont le nom entre ainsi dans l'Histoire ^^

Machiavel méritait mieux que lui d'y entrer toutefois.

Posté le

iphone

(0)

Répondre

je trouve qu il y a peut de commentaire sur assassin creed 3 aussi... c est quand meme un templier les gars! :)

Posté le

android

(0)

Répondre

moi perso lynch me fait plus penser a kane & lynch que a AC3

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Merci pour ces explications, je me suis levé moins bête ! Mais au final, tu ne me dis pas qui en est l'inventeur ? J'ai demandé à Google, puis à Wiki et ils n'ont pas su me répondre... Les ignares !! Par contre, Dr Guillotin regretta que cette invention porte son nom ! En fait, l'inventeur originel est inconnu. On retrouve en effet dès le XVIème siècle en Allemagne et en Italie diverses machines à couper le cou et les membres, parmi divers objets de supplice (depuis l'Antiquité, les hommes n'ont jamais manqué d'imagination lorsqu'il s'agit d'inventer des moyens de torturer et de trucider son prochain...). Après l'adoption de la proposition de Guillotin de consacrer la décapitation mécanique comme seul moyen légal d'exécuter un condamné à mort, la Convention lança un appel d'offres pour réaliser un appareil destiné à cette fin. C'est un chirurgien militaire, Antoine Louis, qui remporta le marché en proposant un système à couperet trapézoïdal inspiré des machines allemandes et italiennes. D'abord surnommé Louison, du nom de son inventeur, ce massicot à cous eut de nombreux sobriquets, tels que «la veuve», «le rasoir national» ou «la cravate à Capet» mais, au grand dam du bon docteur Guillotin, c'est son nom que l'histoire retint...

Posté le

android

(6)

Répondre