Quand Mozart mit fin à deux siècles de tradition catholique

Proposé par
le

Le Miserere d'Allegri est un célèbre chant catholique. Uniquement joué lors de la Semaine sainte aux XVIIe et XVIIIe siècle dans la Chapelle Sixtine, son manuscrit était tenu secret par le Vatican. Mais en 1770, Mozart, alors âgé de 14 ans, assista à la messe de Pâques et grâce à son génie et son oreille absolue, parvint de mémoire à reproduire l'intégralité du Miserere sur partition.

L'Eglise catholique interdisait à ses musiciens de retranscrire le Miserere ou de le jouer ailleurs, sous peine d'excommunication. Mozart sera accusé d'avoir volé le manuscrit, car il semblait inconcevable qu'un adolescent de 14 ans ait pu le retenir et le retranscrire de mémoire. Suite à la publication du manuscrit en 1771, l'interdiction papale sera levée.


Tous les commentaires (64)

a écrit : Pour toty: a 14 ans j en etait deja a "für Elise" de tete x)
Autrement je confirme qu en possedant l oreille absolu (que j ai selon les docs), il est largement possible de reproduire une partition assez complexe, n empeche qu il est tres dur si l on est pas hypermnésique de retenir l air exacte d un m
orceau...

Mozart était réellement un génie unique dans son genre...
Afficher tout
Ce n'est pas une histoire d'oreille absolue. Transcrire un morceau sur partition est enseigné en solfège. Un éleve de niveau supérieur est en principe capable de transcrire des partitions assez complexe et ce, sans avoir l'oreille absolue avec juste le la de référence.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

a écrit : Ce qui est impossible et/ou inconcevable pour vous ne l'est pas forcément pour les autres. je dis pas le contraire.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas une histoire d'oreille absolue. Transcrire un morceau sur partition est enseigné en solfège. Un éleve de niveau supérieur est en principe capable de transcrire des partitions assez complexe et ce, sans avoir l'oreille absolue avec juste le la de référence. Il y a certes des codes et des 'clés' d'écritures, mais pour apprendre à les transcrire il faut commencer par développer son oreille. Ce qui l'ont absolue au départ vont forcément plus vite. Ils reconnaitront la note directement.
Celui qui ne l'a pas va développer son oreille en fonction des intervalles.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

ouais bon. c'est historiquement prouvé que ce fait a été exagéré pour rendre la légende plus folle

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : ouais bon. c'est historiquement prouvé que ce fait a été exagéré pour rendre la légende plus folle L'histoire n'est pas une science. Difficile de prouver qu'un tel fait est authentique ou non. En revanche Mozart laisse, de par sa musique, suffisamment de preuves quant à sa capacité à accomplir une telle chose. Certains copistes, à cette époque avaient également ce talent.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Sans vouloir minimiser les capacités de Mozart, il faut aussi vérifier les sources... Une correspondance du 18ème siècle me parait moyennement fiable! Rappelons quand même qu'il exiastait à l'époque des copies pirates de l'oeuvre, que Mozart a très bien pu connaître auparavant, surtout qu'il a pas mal voyagé étant enfant (où il se produisait un peu partout en Europe, presqu'autant en tant que prodige que comme bête de foire). C'est d'ailleurs ainsi que le petit Wolfie a pu étudier de manière approfondie les fugues de bach, par exemple!

Je ne jette pas l'anecdote aux oubliettes, je précise juste qu'il faut être particulièrement prudent au sujet de la vie de Mozart, qui a d'ailleurs été pas mal romancée et cela ne date pas d'hier!

Posté le

unknown

(4)

Répondre

L'histoire a certainement enjolivé la chose mais il doit quand-même y avoir une grande part de vérité.
Etant moi-même musicien à mes heures, il m'arrive de reproduire des parties de guitare ou de piano de mémoire (pas forcément dans la bonne tonalité par contre). Je n'ai pourtant pas l'oreille absolue et je suis loin d'être un virtuose. Alors si n'importe quel musicien habitué à son instrument et ayant une oreille un tant soit peu musicale peut retranscrire des choses de mémoire, on imagine aisément ce que des personnes nettement plus douées et compétentes sont capable de faire.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : J'y crois pas! Qui nous dit que c'est vrai!! C'est absolument vrai

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : Pour toty: a 14 ans j en etait deja a "für Elise" de tete x)
Autrement je confirme qu en possedant l oreille absolu (que j ai selon les docs), il est largement possible de reproduire une partition assez complexe, n empeche qu il est tres dur si l on est pas hypermnésique de retenir l air exacte d un m
orceau...

Mozart était réellement un génie unique dans son genre...
Afficher tout
Mozart a rentranscrit une partition jouée au milieu d'une messe de quatres heures, il a du la mémoriser toute la messe et la retranscrire seulement une fois rentré chez lui. Ce n'est plus une histoire d'oreille absolue, là, mais de génie.
J'ai moi même l'oreille absolue, 14 ans, et moi la lettre à Elise je la connais déjà depuis longtemps... Enfin bon chaque oreille est différente :)

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Comme dirait Stan Lee dans les super humain
Mozart mérite ça place parmi ces dernier

Posté le

iphone

(1)

Répondre

Un livre porte ce titre la. L'origine du Miserere y est expliquer, et des enfants tuent pour écouter ce son magnifique.

a écrit : La science n'est pas une fin en soit. Mozart a déjà apporte de grande chose et de nombreuses nouveautés dans son domaine. Pourquoi tous les génies devraient ils être scientifique ? Comment les autres domaines pourraient-ils évoluer ? les autres domaines ne sauvent pas autant de vie

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Se serait pas excommunion par hazard ? Par hasard et non pas hazard si tu veux corriger fais le bien.

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

Est ce que quelqu'un sait pourquoi il était interdit de jouer ce morceau ailleurs ?

a écrit : Mozart avait une mémoire eidétique ce qui signifie qu'il retenait ce qu'il voyait et entendait dans les moindres détails. Cette capacité a été décrite par beaucoup de ses contemporains ce qui semble confirmer cette particularité. Et liée à son oreille absolue ça faisait de lui un musicien et un compositeur de génie Ce ne sont absolument pas des qualités requises pour être un compositeur "de génie", ni des qualités qui feraient de tout compositeur un génie.

Ce type de mémoire est très rare, mais l'oreille absolue est extrêmement répandue, le fait est qu'il faut faire des études musicales pour savoir qu'on la possède (comme tellement de qualités "cachées" qui ne demandent qu'à se révéler, dans un milieu socio-économico-culturel propice).

Le génie est à chercher (souvent sans succès) dans l'imagination et l'inventivité, qui reposent le plus généralement sur un quantum de travail proportionnel. Si Mozart s'est révélé, c'est aussi parce que son père était l'un des plus grands pédagogues de l'époque, demandé par toutes les Cours européennes pour leurs (très) chères têtes blondes. Et vu l'état psychologique de Mozart adulte (la moindre biographie vous renseignera), son éducation n'a pas dû laisser beaucoup de place à la rigolade.

Un génie certes, mais qu'on n'expliquera pas si simplement, et heureusement.

a écrit : La science n'est pas une fin en soit. Mozart a déjà apporte de grande chose et de nombreuses nouveautés dans son domaine. Pourquoi tous les génies devraient ils être scientifique ? Comment les autres domaines pourraient-ils évoluer ? Seul le bonheur est une fin en soit. (Mes cours de philo, pardon.)

Sous peine d ex communion aurait plus de sens.

a écrit : alors pourquoi dit-on "communion" et non "communication" pour le sacrement??? "Excommunication" est bien le terme exact, qui vient du latin ex-communicare : mettre hors de la communauté, il ne s'agit pas uniquement d'empêcher la Communion, ou Eucharistie qui vient du latin communio ou à la base communis : commun, puisque lors de l'Eucharistie, les Catholiques sont en communion entre eux mais aussi avec Dieu, en mangeant et buvant le Corps et le Sang du Christ. Donc non pas d'erreur dans l'anecdote