Les concerts ont des lignes à retard

Proposé par
le
dans

En concert, tous les hauts parleurs ne produisent pas le même son en même temps. Les ingénieurs du son en "retardent" certains, via ce que l'on appelle une ligne à retard. En effet, si un haut-parleur (A) diffuse le même signal sonore qu'un haut-parleur (B) qui se trouve plus proche de vous, le son de (B) vous parviendra en premier, puis celui de (A), qui interférera avec (B).

Il est à peu près juste de dire que la vitesse du son dans l'air est de 3ms par mètre.
Si un haut-parleur (A) est situé à 10 mètres de vous et qu'un autre haut-parleur (B) est à 2 mètres alors vous entendrez le son de (B) 6 millisecondes après qu'il soit généré et celui de (A) 30 millisecondes après son émission.
Il y aura donc une différence de 24 millisecondes entre les deux sons perçus.
Si nous retardons (B) de 24 millisecondes alors les deux sons nous parviendront ensemble et s'additionneront.


Commentaires préférés (3)

L’exemple dans l’anecdote parle d’une différence de 24ms sur 8m. Ça paraît peu, mais en réalité c’est énorme. Rien qu’au Stade de France, par exemple, on a plus de 0.5s d’écart entre la scène et les tribunes du fond. Sur des scènes en plein air, comme dans des festivals, ça peut être bien plus grand.

Ce que je ne comprends pas, c'est que dans un concert, il y a plein de gens répartis un peu partout. Si on corrige pour certains, on n'accentue pas l'impact pour d'autres? Dans l'anecdote, on parle d'une personne à 10m du HP A et 2m du HP B. Mais quid de la personne située inversement à 2m du HP A et 10m du HP B ?
Quelqu'un serait assez gentil et connaisseur pour m'éclairer SVP ? Merci

En fait , le travail de l’ingénieur du son système ( celui qui va dimensionner et calibrer le système son) va effectuer ses réglages pour qu’il soit le plus optimal pour le maximum de personnes . Et surtout pour l’ingénieur du son du groupe qui lui s’occupe uniquement de mixer le son du groupe .(Il se positionne souvent au milieu de la fosse à environ 2/3 de profondeur , pour avoir un son le plus équilibré possible)
Il faut prendre pour ça tout un tas de paramètres. Tels que la température et l’hydrométrie ( qui influent sur la vitesse du son , et donc sur la précision des « lignes à retard ».
Il doit aussi aligner en temps les « grappes »et les subs car si ce n’est pas fait on peu carrément avoir des absences de son grave dans la fosse dues à ce qu’on appel une inversion de phase .
C’est un métier très technique et il faut trouver le juste milieu pour améliorer le son pour un maximum de personnes sans le détériorer pour les autres .
Sachez qu’il y a un nombre de facteurs infinis qui peuvent détériorer ou modifier la qualité du son . Le public par exemple absorbe bcp les réflexions sonores de la salle, mais la peau nue est réfléchissante . Bref c’est passionnant ^^
(Difficile d’expliquer ce métier en quelques lignes , je peux encore répondre aux questions ) ki


Tous les commentaires (36)

L’exemple dans l’anecdote parle d’une différence de 24ms sur 8m. Ça paraît peu, mais en réalité c’est énorme. Rien qu’au Stade de France, par exemple, on a plus de 0.5s d’écart entre la scène et les tribunes du fond. Sur des scènes en plein air, comme dans des festivals, ça peut être bien plus grand.

Un peu tatillon mais une vitesse est en mètre par seconde. Dans cette anecdote il s'agit davantage du temps de parcours par mètre ^^ (par exemple la vitesse du son dans l'air est si je me souviens bien d'environ 340 mètres par seconde)

Ce que je ne comprends pas, c'est que dans un concert, il y a plein de gens répartis un peu partout. Si on corrige pour certains, on n'accentue pas l'impact pour d'autres? Dans l'anecdote, on parle d'une personne à 10m du HP A et 2m du HP B. Mais quid de la personne située inversement à 2m du HP A et 10m du HP B ?
Quelqu'un serait assez gentil et connaisseur pour m'éclairer SVP ? Merci

a écrit : L’exemple dans l’anecdote parle d’une différence de 24ms sur 8m. Ça paraît peu, mais en réalité c’est énorme. Rien qu’au Stade de France, par exemple, on a plus de 0.5s d’écart entre la scène et les tribunes du fond. Sur des scènes en plein air, comme dans des festivals, ça peut être bien plus grand. D’où la Marseillaise qui est systématiquement chantée à contre-rythme et n'importe comment ?
Ce n'est donc pas la tribune d'en-face qui est stupide ...

a écrit : D’où la Marseillaise qui est systématiquement chantée à contre-rythme et n'importe comment ?
Ce n'est donc pas la tribune d'en-face qui est stupide ...
MERCI !!!! Je viens de comprendre que je n'ai pas un rythme pourri... je ne suis simplement jamais à la bonne distance...

a écrit : Ce que je ne comprends pas, c'est que dans un concert, il y a plein de gens répartis un peu partout. Si on corrige pour certains, on n'accentue pas l'impact pour d'autres? Dans l'anecdote, on parle d'une personne à 10m du HP A et 2m du HP B. Mais quid de la personne située inversement à 2m du HP A et 10m du HP B ?
Quelqu'un serait assez gentil et connaisseur pour m'éclairer SVP ? Merci
Afficher tout
C'est une très bonne question. Et j'ajouterai celle-ci :
Quel décalage minimal n'est plus perceptible par l'homme ?

a écrit : Ce que je ne comprends pas, c'est que dans un concert, il y a plein de gens répartis un peu partout. Si on corrige pour certains, on n'accentue pas l'impact pour d'autres? Dans l'anecdote, on parle d'une personne à 10m du HP A et 2m du HP B. Mais quid de la personne située inversement à 2m du HP A et 10m du HP B ?
Quelqu'un serait assez gentil et connaisseur pour m'éclairer SVP ? Merci
Afficher tout
Pas connaisseur mais , ça ne m’étonnerait pas que les places ou le son est le mieux ajusté sont les plus chères..
Et puis c’est bien connu, les moins fortunés ont l’oreille moins fine ( et le palais ) , ça coule de source !

a écrit : Ce que je ne comprends pas, c'est que dans un concert, il y a plein de gens répartis un peu partout. Si on corrige pour certains, on n'accentue pas l'impact pour d'autres? Dans l'anecdote, on parle d'une personne à 10m du HP A et 2m du HP B. Mais quid de la personne située inversement à 2m du HP A et 10m du HP B ?
Quelqu'un serait assez gentil et connaisseur pour m'éclairer SVP ? Merci
Afficher tout
On joue avec la directivité des enceintes. Pour faire simple elles tournent toutes le dos à la scène et produisent plus de son en face d’elles que derrière.
Ça n’est malheureusement pas vrai pour les subs (qui produisent les graves et même parfois des infra basses). Ces grosses enceintes ont tendance à avoir une forte onde arrière (la partie du son qui part dans le dos de l’enceinte).
C’est pourquoi on ne le fait que dans les fréquences les plus aiguës.
Enfin pour info, le cerveau ne tient compte que de l’image sonore issue du son le plus fort lorsque deux sources le nourrissent. En général (et quand c’est bien fait) on croit donc que le son ne vient que de la scène.

Une vitesse en ms par mètre ? Pas sûre qu'on appelle ça une vitesse !

Posté le

android

(2)

Répondre

En fait , le travail de l’ingénieur du son système ( celui qui va dimensionner et calibrer le système son) va effectuer ses réglages pour qu’il soit le plus optimal pour le maximum de personnes . Et surtout pour l’ingénieur du son du groupe qui lui s’occupe uniquement de mixer le son du groupe .(Il se positionne souvent au milieu de la fosse à environ 2/3 de profondeur , pour avoir un son le plus équilibré possible)
Il faut prendre pour ça tout un tas de paramètres. Tels que la température et l’hydrométrie ( qui influent sur la vitesse du son , et donc sur la précision des « lignes à retard ».
Il doit aussi aligner en temps les « grappes »et les subs car si ce n’est pas fait on peu carrément avoir des absences de son grave dans la fosse dues à ce qu’on appel une inversion de phase .
C’est un métier très technique et il faut trouver le juste milieu pour améliorer le son pour un maximum de personnes sans le détériorer pour les autres .
Sachez qu’il y a un nombre de facteurs infinis qui peuvent détériorer ou modifier la qualité du son . Le public par exemple absorbe bcp les réflexions sonores de la salle, mais la peau nue est réfléchissante . Bref c’est passionnant ^^
(Difficile d’expliquer ce métier en quelques lignes , je peux encore répondre aux questions ) ki

a écrit : Pas connaisseur mais , ça ne m’étonnerait pas que les places ou le son est le mieux ajusté sont les plus chères..
Et puis c’est bien connu, les moins fortunés ont l’oreille moins fine ( et le palais ) , ça coule de source !
Et bien justement non .Souvent ce sont les places les plus proche de la scène où en fonction du public visé,les premières places assises qui sont les plus chères .L’endroit où le son est le meilleur est juste devant l’ingénieur du son .

a écrit : En fait , le travail de l’ingénieur du son système ( celui qui va dimensionner et calibrer le système son) va effectuer ses réglages pour qu’il soit le plus optimal pour le maximum de personnes . Et surtout pour l’ingénieur du son du groupe qui lui s’occupe uniquement de mixer le son du groupe .(Il se positionne souvent au milieu de la fosse à environ 2/3 de profondeur , pour avoir un son le plus équilibré possible)
Il faut prendre pour ça tout un tas de paramètres. Tels que la température et l’hydrométrie ( qui influent sur la vitesse du son , et donc sur la précision des « lignes à retard ».
Il doit aussi aligner en temps les « grappes »et les subs car si ce n’est pas fait on peu carrément avoir des absences de son grave dans la fosse dues à ce qu’on appel une inversion de phase .
C’est un métier très technique et il faut trouver le juste milieu pour améliorer le son pour un maximum de personnes sans le détériorer pour les autres .
Sachez qu’il y a un nombre de facteurs infinis qui peuvent détériorer ou modifier la qualité du son . Le public par exemple absorbe bcp les réflexions sonores de la salle, mais la peau nue est réfléchissante . Bref c’est passionnant ^^
(Difficile d’expliquer ce métier en quelques lignes , je peux encore répondre aux questions ) ki
Afficher tout
On note votre professionalisme, que vous expliquez d'ailleurs très bien.

Je crois savoir (il y a la vue de quelques documentaires sur le sujet) que la composition et disposition/orientation des matériaux utilisés dans la construction du lieu (stade de football, théâtre, etc... ) influent sur la qualité du son.
De même, la composition du mobilier ( dont les places assises) jouent un rôle important. L'usage du bois ou du plastique, du cuir ou du tissu, etc...) peuvent aussi améliorer ou empirer cette qualité.

a écrit : C'est une très bonne question. Et j'ajouterai celle-ci :
Quel décalage minimal n'est plus perceptible par l'homme ?
Environ 3ms pour une oreille non entraînée, 1ms pour un « expert ».

a écrit : Environ 3ms pour une oreille non entraînée, 1ms pour un « expert ». Merci beaucoup ;)

Pour avoir fait les JMJ de 2008 en Australie a la 2eme grande messe ils avaient oublié de faire se décalage du coup on avait le son en echo sachant qu'on était a 800 metres de la scène

a écrit : Ce que je ne comprends pas, c'est que dans un concert, il y a plein de gens répartis un peu partout. Si on corrige pour certains, on n'accentue pas l'impact pour d'autres? Dans l'anecdote, on parle d'une personne à 10m du HP A et 2m du HP B. Mais quid de la personne située inversement à 2m du HP A et 10m du HP B ?
Quelqu'un serait assez gentil et connaisseur pour m'éclairer SVP ? Merci
Afficher tout
En fait les basses portent plus loin que les aigus. Il est donc nécessaire de répéter essentiellement les aigus pour le public lointains (0n appellera cette distance D1). Hors si le son part de la scène a l'instant T0 avec basse + aigu et que en même temps on répète les aigu à D1, les basses auront un retard puisqu'il faut parcourir la distance D1 avant d'arriver dans les oreilles des spectateurs. Il est donc nécessaire de faire partir les aigus au moment où les basses auront atteint le point D1 pour qu'ils soient bien ensembles au même moment dans les oreilles des auditeurs. Évidemment tu as raison, l'auditeur qui se trouve juste avant les haut parleurs de répétition n'aura pas un son optimisé mais cela reste peu perceptible en plein air la distance est d'environ 40 m, Voilà

a écrit : Et bien justement non .Souvent ce sont les places les plus proche de la scène où en fonction du public visé,les premières places assises qui sont les plus chères .L’endroit où le son est le meilleur est juste devant l’ingénieur du son . Passionnant.. comme tu le dis dans un autre commentaire.
Prêt de l’ingénieur du son? Ça paraît maintenant logique vu que c’est avec son oreille qu’il gère ?
En tant qu’expert ( je le vois comme tel ) , que conseilles-tu a la communauté SCMB pour avoir le meilleur compromis ? ( place, confort, possibilité de se dégager en cas de mouvement de foule, meilleur rapport qualité prix, etc..) .. déjà, sur le son, ça serait déjà super sympa, pour le reste, on invoquera d’autres experts ;-)

a écrit : Passionnant.. comme tu le dis dans un autre commentaire.
Prêt de l’ingénieur du son? Ça paraît maintenant logique vu que c’est avec son oreille qu’il gère ?
En tant qu’expert ( je le vois comme tel ) , que conseilles-tu a la communauté SCMB pour avoir le meilleur compromis ? ( place, confort, possibilité de
se dégager en cas de mouvement de foule, meilleur rapport qualité prix, etc..) .. déjà, sur le son, ça serait déjà super sympa, pour le reste, on invoquera d’autres experts ;-) Afficher tout
Tout dépendra de ce que vous privilégiez . Le son dans ce cas une position centrale pas trop proche de la scène . ( faites un triangle équilatéral entre vous et les haut parleurs )
L’idée c’est éviter les endroits extrêmes .
Par exemple se mettre tout à gauche ou tout à droite , car pour créer de la spatialisation dans le son on a tendance à mixé une guitare ( exemple) plus à droite qu’à gauche . Pour aider aussi le spectateur à plus facilement identifier quel instrument joue quel partie . Et dégager de « l’espace » sonore pour mettre la voix principale bien au centre .

a écrit : Pour avoir fait les JMJ de 2008 en Australie a la 2eme grande messe ils avaient oublié de faire se décalage du coup on avait le son en echo sachant qu'on était a 800 metres de la scène Alors je sais que pour ce genre d’événement c’est volontaire .
Pour éviter de vider les stocks de haut parleurs d’un pays , et le temps qu’il faudrait à tout caler , il est souvent choisit de viser d’une tour jusqu’au pied de la tour suivante . Et économiser du délai. Après le son se réfléchit toujours sur un million de choses avant d’arriver à tes oreilles et il ne s’arrête pas pile là où la prédiction informatique le dit. Pour du discours c’est moins gênant que pour de la musique .
L’exemple de certains comiques dans les stades par exemple utilisent la même technique . Car si on met un delai, l’artiste entendra les rires des gens du fond avec trois vannes de retard .

a écrit : C'est une très bonne question. Et j'ajouterai celle-ci :
Quel décalage minimal n'est plus perceptible par l'homme ?
En dessous de 12 millisrcondes de décalage on considère qu'il y a fusion des sons. Cette fusion n'est pas parfaite évidemment.
On utilise d'ailleurs ce principe pour laisser le son des enceintes proches de la scène nous parvenir un peu avant cellui qui vient des rappels.
Ceci pour tromper notre cerveau et faire croire que le son est plus fort prés de la scène. Parce qu'on a envie que le son provienne de l'endroit où l'on regarde.
Voir l'effet Haas ou effet de précédence.