La bourde historique du PDG Gerald Ratner

Proposé par
le

Le discours de Gerald Ratner est un cas d’école enseigné en cours de marketing. Prononcé en 1991 devant un parterre de directeurs, il répondit à la question qu’on lui posait souvent « comment pouvez-vous vendre à si bas prix ? » par « parce que c’est vraiment de la merde ». Prononcée sur le ton de la blague, la phrase fut reprise par la presse et la sentence ne se fit pas attendre : sa chaîne de magasins frôla la faillite.

Sa chaine de magasins, qui commercialise entre autres de la bijouterie à bas prix et qui jouissait d’une bonne image auprès du public, vit sa valeur fondre de 500 millions de livres. Gerald Ratner fut licencié l’année suivante.


Commentaires préférés (3)

Sa phrase suivante est pas piqué des hannetons non plus : "On vend même des boucles d'oreilles pour moins d'une livre, même des boucles en or. Certains disent que c'est moins cher qu'un sandwich de Marks and Spencer, mais je dois dire que le sandwich risque de durer plus longtemps"

C’est donc une blague qui a mal tourné.

Le pouvoir des médias était déjà à l’époque très fort. Des propos rapportés dans les journaux complètement hors contexte ( la deuxième source en parle).

Problématique encore plus d’actualité aujourd’hui avec ce qu’on appelle les fake news ou les images qui nous montrent une courte séquence au lieu de l’intégralité de la vidéo.

C’est la preuve irréfutable du pouvoir des médias. On peut détruire un Homme ou le contraire. Et l’éthique là dedans?! L’audimat est leur avocat.

Récemment le cas le plus emblématique D. Trompe viré de Twitter. Aucune polémique sur les propos stupides qu’il a tenu. Mais faites un tour sur les réseaux sociaux il y en a des bien pires racistes homophobes ... pourtant...

a écrit : La force du "Quatrième Pouvoir" est aujourd'hui une arme pouvant être bien plus destructrice qu'une bombe nucléaire.

Donald Trump l'avait très bien compris, et a voulu contrôler les Médias, préférant faire usage de Twitter que d'accorder le droit de parole à certains journal
istes, lors de conférences de presse à la Maison Blanche. Afficher tout
Entièrement d’accord avec toi.
Une arme entre les mains d’une armée. Souvent pas justiciables car ils sont sous l’égide de la liberté de la presse et d’expression. Je parle des mauvais.

Le cas de cet homme est terrible.
Il avait développé son activité de bijoutier de telle manière que presque chaque rue possédait une enseigne.
Il jouissait d’une bonne image près du peuple puisque « les travailleurs achetaient des bijoux pour les travailleuses ».

Niveau rapport qualité prix imbattable. Avec ce qui a été dit dans la presse, même les gens contents de leurs achats, l’ont abandonné. Pourtant jamais ils se plaints auparavant. C’est une forme d’inception. C’est un peu comme lidl aldi magasins des pauvres. Pourtant leurs produits sont très bons.

Tout ça m’interroge:

Celui qui donne l’information doit être aussi juste en son analyse que celui qui la reçoit.
Aujourd’hui dans notre société il n’y aucun recul et tout s’emballe de façon exponentielle. Mais derrière il y a des êtres humains. On a tendance à l’oublier.


Tous les commentaires (25)

Sa phrase suivante est pas piqué des hannetons non plus : "On vend même des boucles d'oreilles pour moins d'une livre, même des boucles en or. Certains disent que c'est moins cher qu'un sandwich de Marks and Spencer, mais je dois dire que le sandwich risque de durer plus longtemps"

"Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, tais toi. " ou la vanne la plus chère du monde !!

Posté le

android

(8)

Répondre

C’est donc une blague qui a mal tourné.

Le pouvoir des médias était déjà à l’époque très fort. Des propos rapportés dans les journaux complètement hors contexte ( la deuxième source en parle).

Problématique encore plus d’actualité aujourd’hui avec ce qu’on appelle les fake news ou les images qui nous montrent une courte séquence au lieu de l’intégralité de la vidéo.

C’est la preuve irréfutable du pouvoir des médias. On peut détruire un Homme ou le contraire. Et l’éthique là dedans?! L’audimat est leur avocat.

Récemment le cas le plus emblématique D. Trompe viré de Twitter. Aucune polémique sur les propos stupides qu’il a tenu. Mais faites un tour sur les réseaux sociaux il y en a des bien pires racistes homophobes ... pourtant...

Le discours n'est pas anodin ! Le gars était soit en pleine dépression :) soit avait un sérieux compte à régler avec l'entreprise.

Un bon slogan pour wish :-)

Edit : pourquoi un double comm' ? J'ai cliqué une seule fois et on ne peux pas effacer le message !

La force du "Quatrième Pouvoir" est aujourd'hui une arme pouvant être bien plus destructrice qu'une bombe nucléaire.

Donald Trump l'avait très bien compris, et a voulu contrôler les Médias, préférant faire usage de Twitter que d'accorder le droit de parole à certains journalistes, lors de conférences de presse à la Maison Blanche.

a écrit : La force du "Quatrième Pouvoir" est aujourd'hui une arme pouvant être bien plus destructrice qu'une bombe nucléaire.

Donald Trump l'avait très bien compris, et a voulu contrôler les Médias, préférant faire usage de Twitter que d'accorder le droit de parole à certains journal
istes, lors de conférences de presse à la Maison Blanche. Afficher tout
Entièrement d’accord avec toi.
Une arme entre les mains d’une armée. Souvent pas justiciables car ils sont sous l’égide de la liberté de la presse et d’expression. Je parle des mauvais.

Le cas de cet homme est terrible.
Il avait développé son activité de bijoutier de telle manière que presque chaque rue possédait une enseigne.
Il jouissait d’une bonne image près du peuple puisque « les travailleurs achetaient des bijoux pour les travailleuses ».

Niveau rapport qualité prix imbattable. Avec ce qui a été dit dans la presse, même les gens contents de leurs achats, l’ont abandonné. Pourtant jamais ils se plaints auparavant. C’est une forme d’inception. C’est un peu comme lidl aldi magasins des pauvres. Pourtant leurs produits sont très bons.

Tout ça m’interroge:

Celui qui donne l’information doit être aussi juste en son analyse que celui qui la reçoit.
Aujourd’hui dans notre société il n’y aucun recul et tout s’emballe de façon exponentielle. Mais derrière il y a des êtres humains. On a tendance à l’oublier.

a écrit : Entièrement d’accord avec toi.
Une arme entre les mains d’une armée. Souvent pas justiciables car ils sont sous l’égide de la liberté de la presse et d’expression. Je parle des mauvais.

Le cas de cet homme est terrible.
Il avait développé son activité de bijoutier de telle manière que presqu
e chaque rue possédait une enseigne.
Il jouissait d’une bonne image près du peuple puisque « les travailleurs achetaient des bijoux pour les travailleuses ».

Niveau rapport qualité prix imbattable. Avec ce qui a été dit dans la presse, même les gens contents de leurs achats, l’ont abandonné. Pourtant jamais ils se plaints auparavant. C’est une forme d’inception. C’est un peu comme lidl aldi magasins des pauvres. Pourtant leurs produits sont très bons.

Tout ça m’interroge:

Celui qui donne l’information doit être aussi juste en son analyse que celui qui la reçoit.
Aujourd’hui dans notre société il n’y aucun recul et tout s’emballe de façon exponentielle. Mais derrière il y a des êtres humains. On a tendance à l’oublier.
Afficher tout
"Liberté de la Presse et d'Expression" notion vivant dans un flou artistique aussi extensible qu'un élastique, pouvant ruiner la vie d'une personne.

En veut pour preuve le traitement journalistique des crimes et délits par certain Medias, et encore plus quand ils sont typifiées de crapuleux: soyez soupçonnés d'en être l'auteur ou d'y avoir une participation quelconque, et vous passerez pour coupable aux yeux de certains publics.
Or, en matière judiciaire, une personne reste innocente, tant que sa culpabilité n'est pas prouvée, ni le verdict n'a été prononcé.
Malheureusement, les exemples de ce genre ne manquent pas, où une certaine Presse à déjà fait le procès, alors que l'enquête a à peine commencée.

On retrouve également ces mêmes dérives dans les forums et réseaux sociaux, où un nombre illimité d'internautes pensent avoir un Droit inaliénable d'écrire tout ce qui peut lui passer par la tête, au nom de la "Liberté d'expression".
"Liberté d'opinion" ? oui, nous avons tous le Droit de l'avoir... dans un cercle privé. Mais de là à prétendre pouvoir -ou Pouvoir...- les publier impunément, c'est tout autre chose.
Le Net est un instrument fantastique -on y trouve même SCMB, c'est dire... :)- où peuvent siéger le meilleur comme le pire, dont ces personnes pensant de forme erronée que son clavier d'ordinateur n'est qu'une extension de son domicile (cercle privé, donc) et peut donc exposer sans crainte, ses opinions racistes, antisémites, sexistes, suprématistes, etc...
Or, derrière ces opinions, -tel comme tu l'écris justement- il y a des Humains.

Bonne journée..
Faites vous vacciner et soutenez le Cacolac.

Beaucoup de gens ici semblent pointer du doigt les médias pour le traitement qu’ils ont fait de l’affaire et débattre de leur pouvoir d’influence.

Il me semble que ce n’est pas la leçon à retenir ici.

Le problème à mon avis c’est qu’une entreprise vendant des biens qui devraient être pérennes par leur nature deviennent des objets à usage unique par leur conception.

Le consommateur le sait. Le PDG le sait. Le fabricant le sait. Mais tout se passe comme si ses biens avaient réellement une valeur.

Cet homme ne révèle pas un secret, mais en disant tout haut ce qu’on était trop content de garder pour soi il casse l’illusion dans laquelle le consommateur s’était réfugié, et qui transférera alors son dévolu sur les autres et innombrables enseignes low-cost du Royaume-Uni, tel que Primark, H&M, Wilko, Caffè Nero, Poundland, etc.

Car le R-U, cinquième puissance mondiale, est bourré de pauvres se ruant sur ces immenses magasins à « prix cassés » qui ont bouffé tous les indépendants et dont le succès repose sur nos irrationnelles pulsions d’achat.

Le problème en somme c’est que nous sommes enfermés dans une bulle, qui grossit à mesure que leurs prix baissent et que nos salaires stagnent, et quand ces prix ne pourront pas descendre plus bas la bulle éclatera, et il ne restera autour de nous qu’un immense centre commercial au milieu d’un immense parking entouré de pavillons en placo.

Ce qui est perturbant, c’est que le consommateur ait besoin de s’entendre dire quelque chose qu’il sait déjà pour commencer à agir dans le sens de ses intérêts. Ça c’est un mystère pour moi.

a écrit : C’est donc une blague qui a mal tourné.

Le pouvoir des médias était déjà à l’époque très fort. Des propos rapportés dans les journaux complètement hors contexte ( la deuxième source en parle).

Problématique encore plus d’actualité aujourd’hui avec ce qu’on appelle les fake news ou les images
qui nous montrent une courte séquence au lieu de l’intégralité de la vidéo.

C’est la preuve irréfutable du pouvoir des médias. On peut détruire un Homme ou le contraire. Et l’éthique là dedans?! L’audimat est leur avocat.

Récemment le cas le plus emblématique D. Trompe viré de Twitter. Aucune polémique sur les propos stupides qu’il a tenu. Mais faites un tour sur les réseaux sociaux il y en a des bien pires racistes homophobes ... pourtant...
Afficher tout
Ce n'était peut être pas une blague ? Peut on dire que la vérité est une blague ? Même si elle laisse à sourir ?

Posté le

android

(0)

Répondre

En même temps, c'est un peu couillon ! Si mon patron me demande comment je fais pour travailler aussi vite et que je lui répond: En faisant du travail merdique...

-Mais c'était une blAAAAgueuuuu!
-Trop tard!

^^

Et les marques l'ont très bien compris aujourd'hui avec le placement de produits chez les youtubers. Le texte est dicté, polissé et pas question de sortir la vidéo en dérogeant au texte ou sans avoir l'aval de la marque.

C'est de la publicité pas trop chère, qui contourne les bloqueurs de publicité et qui peut se permettre d'être ultra ciblée. En gros, le summum de l'efficience publicitaire, c'est le placement de produit.

a écrit : "Liberté de la Presse et d'Expression" notion vivant dans un flou artistique aussi extensible qu'un élastique, pouvant ruiner la vie d'une personne.

En veut pour preuve le traitement journalistique des crimes et délits par certain Medias, et encore plus quand ils sont typifiées d
e crapuleux: soyez soupçonnés d'en être l'auteur ou d'y avoir une participation quelconque, et vous passerez pour coupable aux yeux de certains publics.
Or, en matière judiciaire, une personne reste innocente, tant que sa culpabilité n'est pas prouvée, ni le verdict n'a été prononcé.
Malheureusement, les exemples de ce genre ne manquent pas, où une certaine Presse à déjà fait le procès, alors que l'enquête a à peine commencée.

On retrouve également ces mêmes dérives dans les forums et réseaux sociaux, où un nombre illimité d'internautes pensent avoir un Droit inaliénable d'écrire tout ce qui peut lui passer par la tête, au nom de la "Liberté d'expression".
"Liberté d'opinion" ? oui, nous avons tous le Droit de l'avoir... dans un cercle privé. Mais de là à prétendre pouvoir -ou Pouvoir...- les publier impunément, c'est tout autre chose.
Le Net est un instrument fantastique -on y trouve même SCMB, c'est dire... :)- où peuvent siéger le meilleur comme le pire, dont ces personnes pensant de forme erronée que son clavier d'ordinateur n'est qu'une extension de son domicile (cercle privé, donc) et peut donc exposer sans crainte, ses opinions racistes, antisémites, sexistes, suprématistes, etc...
Or, derrière ces opinions, -tel comme tu l'écris justement- il y a des Humains.

Bonne journée..
Faites vous vacciner et soutenez le Cacolac.
Afficher tout
J'aimerais amener deux précisions à ce que tu dis.

Concernant le premier paragraphe sur le jugement médiatique des affaires. Pour moi une bonne part de responsabilité, tout du moins morale, revient au monde policier et judiciaire, en balançant moultes informations à la presse. C'est contraire à la déontologie et également le plus souvent illégal. Le journalisme de merde sans déontologie ça a toujours existé, mais il n'avait pas besoin qu'on lui donne du grain à moudre et un cautionnement.

Concernant le deuxième paragraphe, le problème pour moi ne vient pas tant des opinions, que du fait que les gens confondent souvent : faits et opinions. Ceux qui les expriment comme ceux qui les reçoivent. Une des raisons je pense est une sorte de vice à mi-chemin entre la paresse intellectuelle et le voyeurisme. On en recèle tous une part, le souci c'est que c'est un outil formidable pour une certaine "presse" 2.0, et que la presse classique en pleine crise s'engouffre aussi là dedans.

a écrit : J'aimerais amener deux précisions à ce que tu dis.

Concernant le premier paragraphe sur le jugement médiatique des affaires. Pour moi une bonne part de responsabilité, tout du moins morale, revient au monde policier et judiciaire, en balançant moultes informations à la presse. C'est contraire à
la déontologie et également le plus souvent illégal. Le journalisme de merde sans déontologie ça a toujours existé, mais il n'avait pas besoin qu'on lui donne du grain à moudre et un cautionnement.

Concernant le deuxième paragraphe, le problème pour moi ne vient pas tant des opinions, que du fait que les gens confondent souvent : faits et opinions. Ceux qui les expriment comme ceux qui les reçoivent. Une des raisons je pense est une sorte de vice à mi-chemin entre la paresse intellectuelle et le voyeurisme. On en recèle tous une part, le souci c'est que c'est un outil formidable pour une certaine "presse" 2.0, et que la presse classique en pleine crise s'engouffre aussi là dedans.
Afficher tout
Je nuancerai ton premier commentaire. Nul besoin que le policier ou gendarme balance une information, aujourd’hui, les journalistes vont interroger tout le monde et n importe qui. Il suffit de regarder la moindre affaire ou un jeune décédé « tout le monde le connaissait au quartier, il était rang, premier de la classe et futur Nobel »
Les journalistes n ont aucun scrupule pour mentir et raconter n importe quoi. Regarde les photos d illustrations, parfois il s agit de photo d archives qui ont maintenant plus de dix ans. Quand un journaliste parle de la police et que c’est écrit en gros gendarmerie et inversement. quand un journaliste parle de police et que les faits se sont déroulés à l’étranger pour volontairement laisser place au doute.
quand un journaliste invente une histoire... ou oublie une partie de la vérité.

Il n y a pas besoin de fuite pour faire de la désinformation. Parfois et souvent la désinformation vient de la famille victime ou auteur qui ne se gêne pas pour parler, des avocats...

Enfin , aujourd’hui tout le monde est journaliste. Il y a deux ans, j intervenais sur un accident mortel a 03 heures. Alors qu’on était encore sur place, il y avait déjà un article dans le journal avec photo du véhicule et on était sur l’autoroute. Les gens prenaient des photos et les envoyaient aux différents journaux qui s en se soucier de savoir si on avait pu prévenir la famille, diffusait allègrement.

Alors tu vois quand tu parles de fuite et de déontologie et que tu accuses. Ben tu portes un jugement hâtif très largement erroné et tu participes grandement aux problèmes décriés en véhiculant des informations partiellement inexactes.
Si tu étais influenceur, cela ferait beaucoup de tort. Il suffit de se rappeler des propos de Kelly jenner sur les réseaux sociaux.

a écrit : Entièrement d’accord avec toi.
Une arme entre les mains d’une armée. Souvent pas justiciables car ils sont sous l’égide de la liberté de la presse et d’expression. Je parle des mauvais.

Le cas de cet homme est terrible.
Il avait développé son activité de bijoutier de telle manière que presqu
e chaque rue possédait une enseigne.
Il jouissait d’une bonne image près du peuple puisque « les travailleurs achetaient des bijoux pour les travailleuses ».

Niveau rapport qualité prix imbattable. Avec ce qui a été dit dans la presse, même les gens contents de leurs achats, l’ont abandonné. Pourtant jamais ils se plaints auparavant. C’est une forme d’inception. C’est un peu comme lidl aldi magasins des pauvres. Pourtant leurs produits sont très bons.

Tout ça m’interroge:

Celui qui donne l’information doit être aussi juste en son analyse que celui qui la reçoit.
Aujourd’hui dans notre société il n’y aucun recul et tout s’emballe de façon exponentielle. Mais derrière il y a des êtres humains. On a tendance à l’oublier.
Afficher tout
« Lidl, aldi, leurs produits sont très bon » c’est pareil tu nous fait une blague ? Lol

On est dans le même système, ils rognent bien sur quelque chose pour proposer des prix si bas...
Ce qui m’inquiète le plus c’est la nourriture évidemment...

a écrit : Je nuancerai ton premier commentaire. Nul besoin que le policier ou gendarme balance une information, aujourd’hui, les journalistes vont interroger tout le monde et n importe qui. Il suffit de regarder la moindre affaire ou un jeune décédé « tout le monde le connaissait au quartier, il était rang, premier de la classe et futur Nobel »
Les journalistes n ont aucun scrupule pour mentir et raconter n importe quoi. Regarde les photos d illustrations, parfois il s agit de photo d archives qui ont maintenant plus de dix ans. Quand un journaliste parle de la police et que c’est écrit en gros gendarmerie et inversement. quand un journaliste parle de police et que les faits se sont déroulés à l’étranger pour volontairement laisser place au doute.
quand un journaliste invente une histoire... ou oublie une partie de la vérité.

Il n y a pas besoin de fuite pour faire de la désinformation. Parfois et souvent la désinformation vient de la famille victime ou auteur qui ne se gêne pas pour parler, des avocats...

Enfin , aujourd’hui tout le monde est journaliste. Il y a deux ans, j intervenais sur un accident mortel a 03 heures. Alors qu’on était encore sur place, il y avait déjà un article dans le journal avec photo du véhicule et on était sur l’autoroute. Les gens prenaient des photos et les envoyaient aux différents journaux qui s en se soucier de savoir si on avait pu prévenir la famille, diffusait allègrement.

Alors tu vois quand tu parles de fuite et de déontologie et que tu accuses. Ben tu portes un jugement hâtif très largement erroné et tu participes grandement aux problèmes décriés en véhiculant des informations partiellement inexactes.
Si tu étais influenceur, cela ferait beaucoup de tort. Il suffit de se rappeler des propos de Kelly jenner sur les réseaux sociaux.
Afficher tout
Les gens, quand ils lisent le journal, ils pensent lire ce qu'il se passe dans le monde, alors qu'ils lisent que ce qu'il se passe dans le journal.
(Le Chat, Geluck)

Ah les médias, on les aime bien, mais des fois, ils font que des conneries, comme les chats! (ca c'est de moi^^)

Je suis impressionnée par le pouvoir colossal des mots. Il a, en une phrase, déclenché un "effet papillon" dévastateur.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : « Lidl, aldi, leurs produits sont très bon » c’est pareil tu nous fait une blague ? Lol

On est dans le même système, ils rognent bien sur quelque chose pour proposer des prix si bas...
Ce qui m’inquiète le plus c’est la nourriture évidemment...
Il existe deux groupes Aldi. Aldi nord et Aldi sud et les prix ne sont pas toujours les mêmes. Les deux frères fondateurs s’étant engueules sur le fait de vendre ou pas des cigarettes..

Pour la qualité des produits, cela dépend des fois. On trouve parfois des choses vraiment intéressantes et pas cher, parfois non. Enfin c’est un groupe qui malgré les prix bas a connu quasiment le moins de scandales alimentaires en Europe contrairement aux autres. Mais le marketing d’en face est féroce et leur permet d’avoir une meilleure image.

Enfin n’oublie pas que tres souvent ton produit le moins cher et ton produit un peu plus cher sont souvent identiques et fabriqués au même endroit. Seule l’étiquette et la position dans le rayon changent.

a écrit : C’est donc une blague qui a mal tourné.

Le pouvoir des médias était déjà à l’époque très fort. Des propos rapportés dans les journaux complètement hors contexte ( la deuxième source en parle).

Problématique encore plus d’actualité aujourd’hui avec ce qu’on appelle les fake news ou les images
qui nous montrent une courte séquence au lieu de l’intégralité de la vidéo.

C’est la preuve irréfutable du pouvoir des médias. On peut détruire un Homme ou le contraire. Et l’éthique là dedans?! L’audimat est leur avocat.

Récemment le cas le plus emblématique D. Trompe viré de Twitter. Aucune polémique sur les propos stupides qu’il a tenu. Mais faites un tour sur les réseaux sociaux il y en a des bien pires racistes homophobes ... pourtant...
Afficher tout
Je me permets de corriger « le pouvoir des médias » en « l’impact des médias ».
Impact énorme effectivement, massif même puisqu’en matraquant une chose dans les médias, la masse des gens finit par en être convaincue (Hitler ne disait pas autre chose).
Donc les médias ont un impact fantastique, et le vrai pouvoir appartient à ceux qui contrôlent les médias.