Une plante récompense les prédateurs de ses prédateurs

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

a écrit : Perso je dis qu'il y a dans la description un délit d'intention^^.
Suis pas sûr qu'elle 'fournisse un repas pour.." mais plutôt que l'évolution a favorisé les plantes qui se "comportaient" de la sorte.
Ou alors vais acheter une tronçonneuse portative pour la prochai
ne fois où je vais en forêt des fois que Groot m'attaque ! Afficher tout
Dans ce cas-là on pourrait aussi dire que l'évolution ne "dissuade" pas les chenilles, mais qu'elle a favorisé les chenilles qui ont peur des prédateurs ? On va jamais s'en sortir, si on refait le tour de la biologie à chaque fois.

De plus, l'anecdote ne parle pas de "fournir", mais "d'offrir". Le verbe offrir peut être employé dans le sens "mettre à la disposition", d'après mon pote Robert. L'anecdote est donc correctement formulée. Qui plus est, quand on travaille dans le domaine scientifique et/ou que l'on présente des faits ou des résultats au grand public il y a un effort de vulgarisation à faire afin qu'un maximum de gens comprennent.

Je fais cette remarque sans aucune animosité, mais les commentaires qui "cherchent la petite bête" dans les tournures de phrases des anecdotes pullulent sur ce site et, pour je-ne-sais-quelle raison, se retrouvent souvent dans le Top. Il n'y aucun mal à utiliser des tournures de phrases "imagées" pour être plus clair tant qu'elles ne changent rien au fond de l'anecdote. Qui plus est le nombre de caractères autorisés pour une anecdote est très (trop ?) faible et ce genre de tournure est souvent nécessaire.

Disons que la plante n'a pas fait exprès de faire des petits cadeaux aux prédateurs des chenilles.

L'évolution? Kécécé?

Moi un jour j'ai laissé de la bouffe à des oiseaux pour qu'ils bouffent les larves de chenilles processionnaires, mais bon, ca compte pas, vu que je l'ai fait exprès, mais en tout cas, j'ai des mésanges partout et les chenilles processionnairres sont aller faire chier plus loin.

Evolution? NAN Gogol/commentsedébarasserdeces-saloperies


Tous les commentaires (9)

Perso je dis qu'il y a dans la description un délit d'intention^^.
Suis pas sûr qu'elle 'fournisse un repas pour.." mais plutôt que l'évolution a favorisé les plantes qui se "comportaient" de la sorte.
Ou alors vais acheter une tronçonneuse portative pour la prochaine fois où je vais en forêt des fois que Groot m'attaque !

a écrit : Perso je dis qu'il y a dans la description un délit d'intention^^.
Suis pas sûr qu'elle 'fournisse un repas pour.." mais plutôt que l'évolution a favorisé les plantes qui se "comportaient" de la sorte.
Ou alors vais acheter une tronçonneuse portative pour la prochai
ne fois où je vais en forêt des fois que Groot m'attaque ! Afficher tout
Dans ce cas-là on pourrait aussi dire que l'évolution ne "dissuade" pas les chenilles, mais qu'elle a favorisé les chenilles qui ont peur des prédateurs ? On va jamais s'en sortir, si on refait le tour de la biologie à chaque fois.

De plus, l'anecdote ne parle pas de "fournir", mais "d'offrir". Le verbe offrir peut être employé dans le sens "mettre à la disposition", d'après mon pote Robert. L'anecdote est donc correctement formulée. Qui plus est, quand on travaille dans le domaine scientifique et/ou que l'on présente des faits ou des résultats au grand public il y a un effort de vulgarisation à faire afin qu'un maximum de gens comprennent.

Je fais cette remarque sans aucune animosité, mais les commentaires qui "cherchent la petite bête" dans les tournures de phrases des anecdotes pullulent sur ce site et, pour je-ne-sais-quelle raison, se retrouvent souvent dans le Top. Il n'y aucun mal à utiliser des tournures de phrases "imagées" pour être plus clair tant qu'elles ne changent rien au fond de l'anecdote. Qui plus est le nombre de caractères autorisés pour une anecdote est très (trop ?) faible et ce genre de tournure est souvent nécessaire.

a écrit : Dans ce cas-là on pourrait aussi dire que l'évolution ne "dissuade" pas les chenilles, mais qu'elle a favorisé les chenilles qui ont peur des prédateurs ? On va jamais s'en sortir, si on refait le tour de la biologie à chaque fois.

De plus, l'anecdote ne parle pas de "f
ournir", mais "d'offrir". Le verbe offrir peut être employé dans le sens "mettre à la disposition", d'après mon pote Robert. L'anecdote est donc correctement formulée. Qui plus est, quand on travaille dans le domaine scientifique et/ou que l'on présente des faits ou des résultats au grand public il y a un effort de vulgarisation à faire afin qu'un maximum de gens comprennent.

Je fais cette remarque sans aucune animosité, mais les commentaires qui "cherchent la petite bête" dans les tournures de phrases des anecdotes pullulent sur ce site et, pour je-ne-sais-quelle raison, se retrouvent souvent dans le Top. Il n'y aucun mal à utiliser des tournures de phrases "imagées" pour être plus clair tant qu'elles ne changent rien au fond de l'anecdote. Qui plus est le nombre de caractères autorisés pour une anecdote est très (trop ?) faible et ce genre de tournure est souvent nécessaire.
Afficher tout
Pour info,je précisais pour éviter de retomber dans le travers d'une anecdote récente de "volonté" de la nature, matrice etc... Bref éviter le débat que l'évolution à une sorte de "plan" prédéfini. (J'aime bien enfoncer les clous)
Sinon sur le fond je reste d'accord. Néanmoins vouloir s'assurer que l'anecdote est vraie et pas succeptible à interprétation déplacée perso j'apprécie que certains pinaillent/détaillent les anecdotes: sinon je ne serai pas sur ce site, si je veux apprendre des trucs j'ai des centaines de livres derrières moi à relire/approndir, sans compter internet. La richesse du site est à mon sens dans les gens qui argumentent et cherchent ou complètent les anecdotes.
Le diable est dans les détails même si l'enfer est pavé de bonnes intentions ;)
PS: le nombre de caractères pour poster l'anecdote ne me paraît pas dépassé de loin, il y avait moyen de tourner différemment je pense. après "la critique est aisée mais l art est difficile" j'en ai bien conscience. Mais sinon pourquoi laisser un espace commentaires ?!

a écrit : Dans ce cas-là on pourrait aussi dire que l'évolution ne "dissuade" pas les chenilles, mais qu'elle a favorisé les chenilles qui ont peur des prédateurs ? On va jamais s'en sortir, si on refait le tour de la biologie à chaque fois.

De plus, l'anecdote ne parle pas de "f
ournir", mais "d'offrir". Le verbe offrir peut être employé dans le sens "mettre à la disposition", d'après mon pote Robert. L'anecdote est donc correctement formulée. Qui plus est, quand on travaille dans le domaine scientifique et/ou que l'on présente des faits ou des résultats au grand public il y a un effort de vulgarisation à faire afin qu'un maximum de gens comprennent.

Je fais cette remarque sans aucune animosité, mais les commentaires qui "cherchent la petite bête" dans les tournures de phrases des anecdotes pullulent sur ce site et, pour je-ne-sais-quelle raison, se retrouvent souvent dans le Top. Il n'y aucun mal à utiliser des tournures de phrases "imagées" pour être plus clair tant qu'elles ne changent rien au fond de l'anecdote. Qui plus est le nombre de caractères autorisés pour une anecdote est très (trop ?) faible et ce genre de tournure est souvent nécessaire.
Afficher tout
Et quand tu penses que tu dis ça parce que l’évolution de notre espèce a sélectionné des personnes qui pensent ça...

Disons que la plante n'a pas fait exprès de faire des petits cadeaux aux prédateurs des chenilles.

L'évolution? Kécécé?

Moi un jour j'ai laissé de la bouffe à des oiseaux pour qu'ils bouffent les larves de chenilles processionnaires, mais bon, ca compte pas, vu que je l'ai fait exprès, mais en tout cas, j'ai des mésanges partout et les chenilles processionnairres sont aller faire chier plus loin.

Evolution? NAN Gogol/commentsedébarasserdeces-saloperies

Je trouve aussi que l'anecdote n'est pas clairement tournée .

Perso, ce que j'en comprends, c'est que les chenilles ne s'y aventure pas, alors foutu bon-sang, que diable iraient faire les prédateurs des chenilles sur cette plante ?!?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je trouve aussi que l'anecdote n'est pas clairement tournée .

Perso, ce que j'en comprends, c'est que les chenilles ne s'y aventure pas, alors foutu bon-sang, que diable iraient faire les prédateurs des chenilles sur cette plante ?!?
De ce que j'ai compris de la source anglaise, le fait d'attraper d'autres insectes attirent des insectes charognards et chasseurs d'autres insectes qui bouffent notamment les œufs de la chenille, voir les chenilles elles mêmes AVANT qu'elle ait le temps de becter la plante. Et on est pas nombreux visiblement a être d'accord: la formulation aurait pu être meilleure.

Posté le

android

(1)

Répondre

Je ne savais pas dutout... c'est fou... et... malin aussi

Posté le

android

(0)

Répondre