L'araignée qui ressemblait à une coccinelle

Proposé par
le
dans
  • aucune catégorie

Commentaires préférés (3)

Je ne sais pas si c'est uniquement moi, mais je ne vois pas l'image !

En lisant les sources, j'ai appris un nouveau terme.

"L'aposématisme (du grec ancien : ἀπό / apó, « repousser », et σῆμα / sêma, « signal ») est donc la stratégie adaptative qui permet à certains organismes d'émettre un signal d'avertissement (sématique) clairement perceptible pouvant être visuel (le plus souvent il s'agit d'une coloration d'avertissement), sonore ou olfactif."

Étonnamment cette stratégie de défense est à la fois bénéfique pour le prédateur et pour la proie. Le prédateur ne s'empoisonne pas et la proie ne se fait pas manger.

Ici on parle de mimétisme aposématique car l'araignée ne fait qu'imiter une espèce aposématique.

Il existe différents types de mimetismes :
- ici nous avons le cas du mimétisme batésien, où une espèce non toxique imite l'apparence une espèce toxique.
- le mimétisme mullérien, où deux espèces toxiques présentent une même apparence (plus facile de repérer la toxicité pour les prédateurs)
- le mimétisme mertensien, où une espèce toxique tend à prendre l apparence d une espèce qui l'est moins.


Tous les commentaires (16)

Je ne sais pas si c'est uniquement moi, mais je ne vois pas l'image !

a écrit : Je ne sais pas si c'est uniquement moi, mais je ne vois pas l'image ! Pareil de mon côté, l'image est visible seulement sur le site internet pour le moment.

En lisant les sources, j'ai appris un nouveau terme.

"L'aposématisme (du grec ancien : ἀπό / apó, « repousser », et σῆμα / sêma, « signal ») est donc la stratégie adaptative qui permet à certains organismes d'émettre un signal d'avertissement (sématique) clairement perceptible pouvant être visuel (le plus souvent il s'agit d'une coloration d'avertissement), sonore ou olfactif."

Étonnamment cette stratégie de défense est à la fois bénéfique pour le prédateur et pour la proie. Le prédateur ne s'empoisonne pas et la proie ne se fait pas manger.

Ici on parle de mimétisme aposématique car l'araignée ne fait qu'imiter une espèce aposématique.

a écrit : Je ne sais pas si c'est uniquement moi, mais je ne vois pas l'image ! Ma phobie des araignée s'en porte très bien ^^

a écrit : Je ne sais pas si c'est uniquement moi, mais je ne vois pas l'image ! Vous pouvez voir l’image sur mobile en consultant la première source :)

a écrit : Je ne sais pas si c'est uniquement moi, mais je ne vois pas l'image ! Clique sur le premier lien ;)

Il existe différents types de mimetismes :
- ici nous avons le cas du mimétisme batésien, où une espèce non toxique imite l'apparence une espèce toxique.
- le mimétisme mullérien, où deux espèces toxiques présentent une même apparence (plus facile de repérer la toxicité pour les prédateurs)
- le mimétisme mertensien, où une espèce toxique tend à prendre l apparence d une espèce qui l'est moins.

a écrit : Il existe différents types de mimetismes :
- ici nous avons le cas du mimétisme batésien, où une espèce non toxique imite l'apparence une espèce toxique.
- le mimétisme mullérien, où deux espèces toxiques présentent une même apparence (plus facile de repérer la toxicité pour les prédateurs)
- le
mimétisme mertensien, où une espèce toxique tend à prendre l apparence d une espèce qui l'est moins. Afficher tout
Le dernier cas est plutôt étrange, selon la Darwin, ces individus seraient vus comme plus "comestibles" que ce qu'ils sont et devraient donc disparaître. Autrement dit, quel est l'"intérêt" pour une espèce d'être perçue comme moins toxique ? Peut-être pour des parasites ayant besoin d'être mangés ?

a écrit : Le dernier cas est plutôt étrange, selon la Darwin, ces individus seraient vus comme plus "comestibles" que ce qu'ils sont et devraient donc disparaître. Autrement dit, quel est l'"intérêt" pour une espèce d'être perçue comme moins toxique ? Peut-être pour des parasites ayant besoin d'être mangés ? Certaines espèces de serpents corails sont très venimeuses (Micrurus surinamensis) et ressemblent fortement à d'autres espèces de serpents inoffensifs (Erythrolamprus).

Les animaux s'approchent donc pour les manger et meurt quasiment instantanément en se faisant mordre. Ce mimétisme permet d'attaquer au lieu de se défendre.

fr.wikipedia.org/wiki/Mim%C3%A9tisme#Mim%C3%A9tisme_mertensien_(ou_emsleyen)

a écrit : Pareil de mon côté, l'image est visible seulement sur le site internet pour le moment. Non non. Elle est visible en première source.

a écrit : Je ne sais pas si c'est uniquement moi, mais je ne vois pas l'image ! Si j’ai bien compris, dorénavant il faut regarder dans les sources ...

Il y a aussi des araignées qui ressemblent à des fourmis, et je vous assure pour en avoir vu, qu'au premier coup d'oeil, voir une fourmi descendre d'un fil devant votre visage vous fait vous poser pas mal de questions en quelques secondes sur votre santé mentale et ce que vous croyiez savoir sur les fourmis et les araignées !

a écrit : Il y a aussi des araignées qui ressemblent à des fourmis, et je vous assure pour en avoir vu, qu'au premier coup d'oeil, voir une fourmi descendre d'un fil devant votre visage vous fait vous poser pas mal de questions en quelques secondes sur votre santé mentale et ce que vous croyiez savoir sur les fourmis et les araignées ! Afficher tout J'en ai chez moi c'est vrai que ca surprend, elles se servent de leurs deux pattes avant pour imiter le mouvement des antennes des fourmis, faut vraiment y regarder de près pour déceler la supercherie, cela dit, les vraies fourmis ne se laissent pas berner :)

a écrit : Le dernier cas est plutôt étrange, selon la Darwin, ces individus seraient vus comme plus "comestibles" que ce qu'ils sont et devraient donc disparaître. Autrement dit, quel est l'"intérêt" pour une espèce d'être perçue comme moins toxique ? Peut-être pour des parasites ayant besoin d'être mangés ? L’aposematisme est en effet un principe étrange, mais il s’explique bien sûr par la sélection naturelle: un animal qui affiche sa toxicité aura moins de chances de se faire manger. Mais du coup on pourrait se dire qu’un animal non toxique aurait tout intérêt à afficher une coloration indiquant une toxicité... certaines espèces tentent cette stratégie mais elle n’est pas fiable sur le long terme: les prédateurs mangeront toujours quelques proies qui affichent une coloration « toxique » et si trop d’animaux ont triché, les prédateurs finiront par faire abstraction de la coloration. Du coup l’astuce ne sera plus utile, et les populations toxiques comme non toxiques seront chassées. C’est pourquoi la coloration donne un véritable indice au prédateurs et protège les proies toxiques: il ne peut pas exister trop de « copistes » sans quoi ils seraient contre-sélectionnés.

a écrit : Je ne sais pas si c'est uniquement moi, mais je ne vois pas l'image ! Salut, elle est dispo dans les sources