La reproduction des pucerons est très particulière

Proposé par
le
dans
  • aucune catégorie

Les femelles aphides (pucerons) se reproduisent généralement par parthénogenèse sans jamais rencontrer de mâle, avec une mère qui donne naissance à des femelles déjà enceintes de leurs propres enfants. Cette évolution génétique peut donner jusqu'à 40 générations en une saison, ce qui leur permet d'envahir une plante très vite.

Quand la population grandit trop, certains aphides ont la possibilité de développer une paire d'ailes pour aller coloniser une plante voisine.


Commentaires préférés (3)

J ai vu cette anecdote écrite totalement différemment hier. Est ce la même où une totale reprise par la modération.
En tout cas , elle est mieux expliquée mais il manque la partie sur les mâles qui meurent avant la naissance ce qui est assez étonnant. Ils fécondent les femelles encore dans le ventre de la mère.

a écrit : A priori se sont ces pucerons sont le pire cauchemar du jardinier avec leur mode de reproduction et de dispersion. Et elles sont resistantes à beaucoup de traitement en plus... Les pucerons ne résistent pas aux coccinelles (vendues en grandes surfaces spécialisées) ni à l'eau savonneuse. Pour l'eau savonneuse, faire attention, il y a des plantes qui n'y résistent pas non plus


Tous les commentaires (25)

A priori se sont ces pucerons sont le pire cauchemar du jardinier avec leur mode de reproduction et de dispersion. Et elles sont resistantes à beaucoup de traitement en plus...

J ai vu cette anecdote écrite totalement différemment hier. Est ce la même où une totale reprise par la modération.
En tout cas , elle est mieux expliquée mais il manque la partie sur les mâles qui meurent avant la naissance ce qui est assez étonnant. Ils fécondent les femelles encore dans le ventre de la mère.

a écrit : A priori se sont ces pucerons sont le pire cauchemar du jardinier avec leur mode de reproduction et de dispersion. Et elles sont resistantes à beaucoup de traitement en plus... Les pucerons ne résistent pas aux coccinelles (vendues en grandes surfaces spécialisées) ni à l'eau savonneuse. Pour l'eau savonneuse, faire attention, il y a des plantes qui n'y résistent pas non plus

a écrit : En effet quand elle a était proposé en modération, ça parlait du male qui se reproduit avec ses sœurs et meure dans le ventre de sa mère, c'est ce qui m'a intéressé et ce qui a fait que j'ai voté positif, ici l'anecdote est différents, reste toutes aussi intéressantes mais il manque ce je ne sais quoi du coup :P Idem j ai voté pour hier mais j ai dû la relire plusieurs fois. Elle est plus intuitive expliquée comme ici.
Par contre la parthogenese est le contraire de ce qui était dit hier. Il faudrait lire les sources mais pas le courage en vacances.

a écrit : J ai vu cette anecdote écrite totalement différemment hier. Est ce la même où une totale reprise par la modération.
En tout cas , elle est mieux expliquée mais il manque la partie sur les mâles qui meurent avant la naissance ce qui est assez étonnant. Ils fécondent les femelles encore dans le ventre de la mère.
En effet quand elle a était proposé en modération, ça parlait du male qui se reproduit avec ses sœurs et meure dans le ventre de sa mère, c'est ce qui m'a intéressé et ce qui a fait que j'ai voté positif, ici l'anecdote est différents, reste toutes aussi intéressantes mais il manque ce je ne sais quoi du coup :P

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Les pucerons ne résistent pas aux coccinelles (vendues en grandes surfaces spécialisées) ni à l'eau savonneuse. Pour l'eau savonneuse, faire attention, il y a des plantes qui n'y résistent pas non plus En effet je le savais (cest d'ailleurs les coccinelles qui ont sauvée certaines de mes plantes) mais la page Wikipedia est assez incroyable.

Et vu que je ne me suis jamais intéressé aux pucerons... enfin pas plus loin que le niveau "plat de base de la coccinelle"

a écrit : En effet quand elle a était proposé en modération, ça parlait du male qui se reproduit avec ses sœurs et meure dans le ventre de sa mère, c'est ce qui m'a intéressé et ce qui a fait que j'ai voté positif, ici l'anecdote est différents, reste toutes aussi intéressantes mais il manque ce je ne sais quoi du coup :P Apparemment celui qui avait soumis l'anecdote n'avait pas bien compris et heureusement que l'anecdote à été retravaillée. Quand je l'ai lu en modération, il n'était pas mentionné ce qu'était un aphide, c'est plus clair après avoir ajouté pucerons entre parenthèses, mais ça aurait été encore mieux en remplaçant complètement aphides par pucerons car c'est comme ça qu'on appelle couramment ces petites bêtes en français.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Apparemment celui qui avait soumis l'anecdote n'avait pas bien compris et heureusement que l'anecdote à été retravaillée. Quand je l'ai lu en modération, il n'était pas mentionné ce qu'était un aphide, c'est plus clair après avoir ajouté pucerons entre parenthèses, mais ça aurait été encore mieux en remplaçant complètement aphides par pucerons car c'est comme ça qu'on appelle couramment ces petites bêtes en français. Afficher tout Il n’est jamais inutile d’apprendre un nouveau mot.

a écrit : Il n’est jamais inutile d’apprendre un nouveau mot. Très utile en effet pour briller en soirée, et c'est la promesse de ce site alors c'est justifié. Mais il vaut quand même mieux parler de pucerons si ton jardin en est infesté et tu veux demander conseil dans une jardinerie... Et même pour rédiger une anecdote, il vaut mieux, à mon avis, utiliser leur nom usuel plutôt que cicadidés si tu veux faire une anecdote sur les cigales ! Allez je t'en donne encore un autre puisque tu aimes les nouveaux mots : sais-tu ce qu'est un hétéroptère ? Indice : il sent mauvais. Réponse : tout simplement une punaise.

a écrit : Très utile en effet pour briller en soirée, et c'est la promesse de ce site alors c'est justifié. Mais il vaut quand même mieux parler de pucerons si ton jardin en est infesté et tu veux demander conseil dans une jardinerie... Et même pour rédiger une anecdote, il vaut mieux, à mon avis, utiliser leur nom usuel plutôt que cicadidés si tu veux faire une anecdote sur les cigales ! Allez je t'en donne encore un autre puisque tu aimes les nouveaux mots : sais-tu ce qu'est un hétéroptère ? Indice : il sent mauvais. Réponse : tout simplement une punaise. Afficher tout Je vais t’en apprendre une autre. Le gendarme aussi est une punaise enfin un hétéroptère. Et celui là ne sent pas mauvais. Enfin je parle bien entendu de celui qu’on appelle aussi cherche-midi, pas du fonctionnaire sinon je risque d’être accusé d’outrage.

a écrit : Je vais t’en apprendre une autre. Le gendarme aussi est une punaise enfin un hétéroptère. Et celui là ne sent pas mauvais. Enfin je parle bien entendu de celui qu’on appelle aussi cherche-midi, pas du fonctionnaire sinon je risque d’être accusé d’outrage. Tu crois vraiment qu'un fonctionnaire de gendarmerie va se sentir outragé si tu lui dis qu'il ne sent pas mauvais ? Ça serait pas plutôt le contraire ?

a écrit : Tu crois vraiment qu'un fonctionnaire de gendarmerie va se sentir outragé si tu lui dis qu'il ne sent pas mauvais ? Ça serait pas plutôt le contraire ? Tu auras tout de même appris que c’est la punaise la plus répandue d’Europe et je te laisse le soin de traiter un gendarme de punaise pour en voir les conséquences (surtout s’il ne sait pas comme toi que toutes les punaises ne sentent pas mauvais).

du grec "parthenè" qui signifie "jeune fille vierge". Que notre langue est belle ! ( pas de second degré ni de sarcasme)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : J ai vu cette anecdote écrite totalement différemment hier. Est ce la même où une totale reprise par la modération.
En tout cas , elle est mieux expliquée mais il manque la partie sur les mâles qui meurent avant la naissance ce qui est assez étonnant. Ils fécondent les femelles encore dans le ventre de la mère.
s'il y a parthéogénèse, alors il n'y a pas de males.

a écrit : Les pucerons ne résistent pas aux coccinelles (vendues en grandes surfaces spécialisées) ni à l'eau savonneuse. Pour l'eau savonneuse, faire attention, il y a des plantes qui n'y résistent pas non plus Ils ne résistent pas non plus au jus de macération de mégots, puissant insecticide naturel

a écrit : s'il y a parthéogénèse, alors il n'y a pas de males. Ben justement, dans le cas des pucerons il y a parthénogénèse et il y a des mâles... mais pas au même moment ! C'est la particularité de leur mode de reproduction : parthénogénèse et des insectes sans ailes la plupart du temps mais aussi reproduction sexuée et des insectes ailés à certains moments de l'année.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : s'il y a parthéogénèse, alors il n'y a pas de males. C est la remarque que je fais après. Il semble y avoir eu une confusion dans la première mouture de l anecdote d ou l’intérêt de la relecture.
Anecdote doublement interessante sur le mode de reproduction mais également sur le terme parthénogenèse .