En parfumerie, il existe des fleurs muettes

Proposé par
le

Hormis la rose, le jasmin, l'iris, la violette, la lavande et quelques autres, la majorité des fleurs sont des fleurs dites muettes. Si on connaît leur odeur naturelle, on n’arrive pas techniquement à extraire leur parfum ou alors à un coût prohibitif. C'est le cas du muguet, du lys, du lilas, ou du chèvrefeuille dont on imite la senteur dans les parfums par synthèse.


Commentaires préférés (3)

La première source indique que la violette est une fleur muette, elle fait partie de celles dont il existe une méthode mais qui ont un rendement trop faible.

Posté le

android

(39)

Répondre

a écrit : La première source indique que la violette est une fleur muette, elle fait partie de celles dont il existe une méthode mais qui ont un rendement trop faible. D'autant plus que la molécule odorante de la violette endort les récepteurs correspondants dans le nez, ce qui fait qu'on en sent l'odeur pendant un court laps de temps seulement. Inutile en parfumerie donc.
Source SCMB

Posté le

android

(67)

Répondre

L'anecdote n'est pas tout à fait claire, je suis du même avis que toi, il faut lire les sources, on ne peut pas tout expliquer en 4 lignes.

Et ce qu'on y comprend c'est qu'on n'y arrive pas de manière "traditionnelle", c'est-à-dire en distillant les pétales de fleurs, car les fleurs muettes ont une odeur trop légère. Il faudrait donc des quantités phénoménales de fleurs pour obtenir une odeur perceptible, ce qui serait beaucoup trop cher.
Par contre, on arrive tout à fait à reproduire "synthétiquement" l'odeur des fleurs muettes.
À partir du moment où on fait des chips saveur "poulet rôti", je crois qu'on peut dire que la science est capable de tout.


Tous les commentaires (22)

La première source indique que la violette est une fleur muette, elle fait partie de celles dont il existe une méthode mais qui ont un rendement trop faible.

Posté le

android

(39)

Répondre

a écrit : La première source indique que la violette est une fleur muette, elle fait partie de celles dont il existe une méthode mais qui ont un rendement trop faible. D'autant plus que la molécule odorante de la violette endort les récepteurs correspondants dans le nez, ce qui fait qu'on en sent l'odeur pendant un court laps de temps seulement. Inutile en parfumerie donc.
Source SCMB

Posté le

android

(67)

Répondre

Du coup on y arrive quand même ?
Que ça soir cher ou pas, si on y arrive elles sont pas muettes

C'est dommage de se baser sur le coût de fabrication pour en ranger certaines dans la catégorie muette si on peut en extraire la senteur

Posté le

android

(8)

Répondre

Quelles sont les fleurs dont on arrive pas à extraire leur parfum ? Même a un coût prohibitif ?

Posté le

android

(1)

Répondre

L'anecdote n'est pas tout à fait claire, je suis du même avis que toi, il faut lire les sources, on ne peut pas tout expliquer en 4 lignes.

Et ce qu'on y comprend c'est qu'on n'y arrive pas de manière "traditionnelle", c'est-à-dire en distillant les pétales de fleurs, car les fleurs muettes ont une odeur trop légère. Il faudrait donc des quantités phénoménales de fleurs pour obtenir une odeur perceptible, ce qui serait beaucoup trop cher.
Par contre, on arrive tout à fait à reproduire "synthétiquement" l'odeur des fleurs muettes.
À partir du moment où on fait des chips saveur "poulet rôti", je crois qu'on peut dire que la science est capable de tout.

a écrit : L'anecdote n'est pas tout à fait claire, je suis du même avis que toi, il faut lire les sources, on ne peut pas tout expliquer en 4 lignes.

Et ce qu'on y comprend c'est qu'on n'y arrive pas de manière "traditionnelle", c'est-à-dire en distillant les pétales de
fleurs, car les fleurs muettes ont une odeur trop légère. Il faudrait donc des quantités phénoménales de fleurs pour obtenir une odeur perceptible, ce qui serait beaucoup trop cher.
Par contre, on arrive tout à fait à reproduire "synthétiquement" l'odeur des fleurs muettes.
À partir du moment où on fait des chips saveur "poulet rôti", je crois qu'on peut dire que la science est capable de tout.
Afficher tout
Au niveau des goûts et des odeurs (ce qui est la même chose) c'est vrai, synthétiquement, on sait à peu près tout reproduire, on peut même berner l'odorat des chiens aujourd'hui. "Mmmmmmh, la bonne odeur de viande faisandée" ... ben quoi, l'odeur des croquettes! C'est 90% végétal mais ca sent la viande avariée, c'est forcément artificiel! Sinon ils les boufferaient pas, les croquettes "Ouiskash", sont pas con les chiens! En tout cas, j'ai encore jamais vu un chien brouter dans un champ d'avoine^^

Les fleurs neutres ne sont pas neutres, c'est une expression (je l'ai compris comme ça), car TOUT a une odeur. La quasi totalité des parfums sont des mélanges de molécules, c'est comme dans le film (très zarbi) "Le Parfum", qui explique un peu comment ça marche.

Exemple, j'ai un bon pif, y'a eu un orage cette nuit, j'ai rien entendu mais il a bien flotté, au réveil, j'ai senti une odeur de terre déséchée récemment bien mouillée (je jure que c''est vrai) mais le nombre de molécules odorantes pour composer cette odeur doit être colossal! Des centaines, j'imagine!
Même les pierres, si on les chauffe et qu'on les mouille, ont une odeur spécifique, je trouve!
Quelqu'un d'autre ici a un super-renifleur pour confirmer?

a écrit : Au niveau des goûts et des odeurs (ce qui est la même chose) c'est vrai, synthétiquement, on sait à peu près tout reproduire, on peut même berner l'odorat des chiens aujourd'hui. "Mmmmmmh, la bonne odeur de viande faisandée" ... ben quoi, l'odeur des croquettes! C'est 90% végétal mais ca sent la viande avariée, c'est forcément artificiel! Sinon ils les boufferaient pas, les croquettes "Ouiskash", sont pas con les chiens! En tout cas, j'ai encore jamais vu un chien brouter dans un champ d'avoine^^

Les fleurs neutres ne sont pas neutres, c'est une expression (je l'ai compris comme ça), car TOUT a une odeur. La quasi totalité des parfums sont des mélanges de molécules, c'est comme dans le film (très zarbi) "Le Parfum", qui explique un peu comment ça marche.

Exemple, j'ai un bon pif, y'a eu un orage cette nuit, j'ai rien entendu mais il a bien flotté, au réveil, j'ai senti une odeur de terre déséchée récemment bien mouillée (je jure que c''est vrai) mais le nombre de molécules odorantes pour composer cette odeur doit être colossal! Des centaines, j'imagine!
Même les pierres, si on les chauffe et qu'on les mouille, ont une odeur spécifique, je trouve!
Quelqu'un d'autre ici a un super-renifleur pour confirmer?
Afficher tout
P.S:
Les chip's saveur poulet rôti, c'est aussi débile que les chipolatas saveur brocoli-vapeur, non? ^^

Pour extraire le parfum des fleurs, les parfumeurs utilisent 2 méthodes :
La plus classique, c'est la distillation : on dispose les fleurs fraîches dans un gros alambic, sur une grille au-dessus d'un réservoir d'eau qu'on fait bouillir. La vapeur, en passant à travers les fleurs, emporte avec elle les molécules olfactives, puis elle passe dans un condenseur où elle retourne à l'état liquide, et est réceptionnée dans un réservoir. Dans ce réservoir, la vapeur condensée se sépare en 2 phases : la première, au-dessus, c'est l'huile essentielle, très concentrée en particules odorantes. Celle du dessous, c'est l'eau florale.


La deuxième technique est utilisée pour les fleurs plus fragiles qui ne supporteraient pas la distillation : tous les jours, on plonge des fleurs fraîches dans un bain (d' éthane, il le semble, si ce n'est de l'hexane), on les laisse macérer 24h, puis on les enlève pour les remplacer par des fleurs fraîche. On répète le processus jusqu'à ce que la solution soit saturée en molécules odorantes. On alors mélange la solution avec de l'alcool. Les molécules passent naturellement dans l'alcool, le mélange diphase, et on n'a plus qu'à récupérer la phase alcool très concentrée en molécules odorantes.

Source : visite de l'usine Fragonard à Grasses, capitale du parfum !

Posté le

android

(14)

Répondre

Je suis sûre que Jean-Baptiste Grenouille arriverai à les faire parler...

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Pour extraire le parfum des fleurs, les parfumeurs utilisent 2 méthodes :
La plus classique, c'est la distillation : on dispose les fleurs fraîches dans un gros alambic, sur une grille au-dessus d'un réservoir d'eau qu'on fait bouillir. La vapeur, en passant à travers les fleurs, emporte avec
elle les molécules olfactives, puis elle passe dans un condenseur où elle retourne à l'état liquide, et est réceptionnée dans un réservoir. Dans ce réservoir, la vapeur condensée se sépare en 2 phases : la première, au-dessus, c'est l'huile essentielle, très concentrée en particules odorantes. Celle du dessous, c'est l'eau florale.


La deuxième technique est utilisée pour les fleurs plus fragiles qui ne supporteraient pas la distillation : tous les jours, on plonge des fleurs fraîches dans un bain (d' éthane, il le semble, si ce n'est de l'hexane), on les laisse macérer 24h, puis on les enlève pour les remplacer par des fleurs fraîche. On répète le processus jusqu'à ce que la solution soit saturée en molécules odorantes. On alors mélange la solution avec de l'alcool. Les molécules passent naturellement dans l'alcool, le mélange diphase, et on n'a plus qu'à récupérer la phase alcool très concentrée en molécules odorantes.

Source : visite de l'usine Fragonard à Grasses, capitale du parfum !
Afficher tout
...[et on n'a plus qu'à récupérer la phase alcool très concentrée en molécules odorantes]...
En faisant évaporer l'alcool pour ne garder que l'huile essentielle de la fleur (tu as oublié de le dire)

Je suis sur le plateau de Sault, spécialité locale: l'huile essentielle de lavande, les deux procédés que tu cite sont utilisés, mais le premier (la distillation) est le plus répandu car il permet d'extraire plus de produits actifs de la plante. On a encore quelques distilleries de lavandes opérationnelles, qu'es ce que ca sent bon dans le coin en pleine saison de récolte!

a écrit : Au niveau des goûts et des odeurs (ce qui est la même chose) c'est vrai, synthétiquement, on sait à peu près tout reproduire, on peut même berner l'odorat des chiens aujourd'hui. "Mmmmmmh, la bonne odeur de viande faisandée" ... ben quoi, l'odeur des croquettes! C'est 90% végétal mais ca sent la viande avariée, c'est forcément artificiel! Sinon ils les boufferaient pas, les croquettes "Ouiskash", sont pas con les chiens! En tout cas, j'ai encore jamais vu un chien brouter dans un champ d'avoine^^

Les fleurs neutres ne sont pas neutres, c'est une expression (je l'ai compris comme ça), car TOUT a une odeur. La quasi totalité des parfums sont des mélanges de molécules, c'est comme dans le film (très zarbi) "Le Parfum", qui explique un peu comment ça marche.

Exemple, j'ai un bon pif, y'a eu un orage cette nuit, j'ai rien entendu mais il a bien flotté, au réveil, j'ai senti une odeur de terre déséchée récemment bien mouillée (je jure que c''est vrai) mais le nombre de molécules odorantes pour composer cette odeur doit être colossal! Des centaines, j'imagine!
Même les pierres, si on les chauffe et qu'on les mouille, ont une odeur spécifique, je trouve!
Quelqu'un d'autre ici a un super-renifleur pour confirmer?
Afficher tout
D'accord avec toi, d'ailleurs une autre anecdote donnait le nom de "petrichor" à l'odeur de la pluie
Je trouve que, quand il tombe une pluie fine après un peu de sécheresse, ça rajoute un peu de magie !

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Au niveau des goûts et des odeurs (ce qui est la même chose) c'est vrai, synthétiquement, on sait à peu près tout reproduire, on peut même berner l'odorat des chiens aujourd'hui. "Mmmmmmh, la bonne odeur de viande faisandée" ... ben quoi, l'odeur des croquettes! C'est 90% végétal mais ca sent la viande avariée, c'est forcément artificiel! Sinon ils les boufferaient pas, les croquettes "Ouiskash", sont pas con les chiens! En tout cas, j'ai encore jamais vu un chien brouter dans un champ d'avoine^^

Les fleurs neutres ne sont pas neutres, c'est une expression (je l'ai compris comme ça), car TOUT a une odeur. La quasi totalité des parfums sont des mélanges de molécules, c'est comme dans le film (très zarbi) "Le Parfum", qui explique un peu comment ça marche.

Exemple, j'ai un bon pif, y'a eu un orage cette nuit, j'ai rien entendu mais il a bien flotté, au réveil, j'ai senti une odeur de terre déséchée récemment bien mouillée (je jure que c''est vrai) mais le nombre de molécules odorantes pour composer cette odeur doit être colossal! Des centaines, j'imagine!
Même les pierres, si on les chauffe et qu'on les mouille, ont une odeur spécifique, je trouve!
Quelqu'un d'autre ici a un super-renifleur pour confirmer?
Afficher tout
Apres l'orage qu'on l'ais vu, ou entendu, ou pas, les odeurs sont différentes, si je me leve, et qu'il a plu la nuit, je le sent au reveil

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Au niveau des goûts et des odeurs (ce qui est la même chose) c'est vrai, synthétiquement, on sait à peu près tout reproduire, on peut même berner l'odorat des chiens aujourd'hui. "Mmmmmmh, la bonne odeur de viande faisandée" ... ben quoi, l'odeur des croquettes! C'est 90% végétal mais ca sent la viande avariée, c'est forcément artificiel! Sinon ils les boufferaient pas, les croquettes "Ouiskash", sont pas con les chiens! En tout cas, j'ai encore jamais vu un chien brouter dans un champ d'avoine^^

Les fleurs neutres ne sont pas neutres, c'est une expression (je l'ai compris comme ça), car TOUT a une odeur. La quasi totalité des parfums sont des mélanges de molécules, c'est comme dans le film (très zarbi) "Le Parfum", qui explique un peu comment ça marche.

Exemple, j'ai un bon pif, y'a eu un orage cette nuit, j'ai rien entendu mais il a bien flotté, au réveil, j'ai senti une odeur de terre déséchée récemment bien mouillée (je jure que c''est vrai) mais le nombre de molécules odorantes pour composer cette odeur doit être colossal! Des centaines, j'imagine!
Même les pierres, si on les chauffe et qu'on les mouille, ont une odeur spécifique, je trouve!
Quelqu'un d'autre ici a un super-renifleur pour confirmer?
Afficher tout
Je n’avais pas l’impression que ces odeurs étaient réservées aux nez fins... Il me semblait que tout le monde les sentait.

a écrit : Je n’avais pas l’impression que ces odeurs étaient réservées aux nez fins... Il me semblait que tout le monde les sentait. Eh bien dans mon entourage, tout le monde s'en fout, j'aime identifier les odeurs inhabituelles et les archiver dans ma mémoire, quand à coté les gens sont pas foutus de savoir si un truc dans le frigo est encore comestible ou non^^

En vrai, la plupart du monde ne fait pas confiance a ses sens, ne les écoutent pas, la preuve: le pire rayon de supermarché que je connaisse, c'est le rayon "cosmétiques et produits d’hygiène", une agression olfactive de mon point de nez. Pour moi c'est aussi fort et agressif que de l’ammoniaque, ce rayon, mais beaucoup trouvent que ça sent bon... Je préfère encore l'odeur du sans plomb, franchement!

Je ne pense pas avoir un nez fin, je dirais plutôt que j'ai un nez de sauvage! ^^ Un nez fin, ca serait d'identifier les molécules odorantes, ca je ne sais pas le faire. Ca serait un peu comme l'oreille absolue, je ne serai jamais parfumeur. En tout cas je me sens moins seul via les trois derniers commentaires :)

a écrit : Au niveau des goûts et des odeurs (ce qui est la même chose) c'est vrai, synthétiquement, on sait à peu près tout reproduire, on peut même berner l'odorat des chiens aujourd'hui. "Mmmmmmh, la bonne odeur de viande faisandée" ... ben quoi, l'odeur des croquettes! C'est 90% végétal mais ca sent la viande avariée, c'est forcément artificiel! Sinon ils les boufferaient pas, les croquettes "Ouiskash", sont pas con les chiens! En tout cas, j'ai encore jamais vu un chien brouter dans un champ d'avoine^^

Les fleurs neutres ne sont pas neutres, c'est une expression (je l'ai compris comme ça), car TOUT a une odeur. La quasi totalité des parfums sont des mélanges de molécules, c'est comme dans le film (très zarbi) "Le Parfum", qui explique un peu comment ça marche.

Exemple, j'ai un bon pif, y'a eu un orage cette nuit, j'ai rien entendu mais il a bien flotté, au réveil, j'ai senti une odeur de terre déséchée récemment bien mouillée (je jure que c''est vrai) mais le nombre de molécules odorantes pour composer cette odeur doit être colossal! Des centaines, j'imagine!
Même les pierres, si on les chauffe et qu'on les mouille, ont une odeur spécifique, je trouve!
Quelqu'un d'autre ici a un super-renifleur pour confirmer?
Afficher tout
Oh oui l'odeur après la pluie, surtout l'été c'est un peu comme un souvenir d'enfance qui revient !
Sinon pour rebondir sur ta réflexion, le rayon hygiène ça va, en revanche les boutiques de parfums type Sephora, c'est mal de crâne assuré ! Je pense que nos récepteurs saturent.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Oh oui l'odeur après la pluie, surtout l'été c'est un peu comme un souvenir d'enfance qui revient !
Sinon pour rebondir sur ta réflexion, le rayon hygiène ça va, en revanche les boutiques de parfums type Sephora, c'est mal de crâne assuré ! Je pense que nos récepteurs saturent.
chuis jamais entré dans un magasin Sephora, mais j'en ai entendu parler...

J'ai jamais compris pourquoi on cherchait à masquer nos odeurs naturelles. Je sais pas, j'ai beau réfléchir je comprends pas, on pues tant que ça? Si on sent pas le Channel N°6 on est de la merde ;)

Une voiture neuve, pour moi, ca pue, mais des gens aiment ça, va comprendre, Charles! En tout cas une odeur de transpiration me dérange moins qu'une odeur de diméthylométrothylène. ^^

Visiblement c'est aussi le cas pour certains fruits (comme la fraise par exemple) ou la banane

Posté le

android

(0)

Répondre

Je saisis mal le sens de cette anecdote :
Je comprends que la rose, le jasmin, l'iris, la violette, la lavande sont des fleurs muettes, et que "c'est aussi le cas du muguet, du lys, du lilas, ou du chèvrefeuille dont on imite la senteur dans les parfums par synthèse."
Alors elles sont dans le même groupe ?
Alors c'est quoi des exemples de fleurs muettes, puisqu'elles composent la majorité des fleurs ?
Du coup je ne comprends pas si les fleurs muettes sont celles dont on n'arrive pas à reproduire le parfum ou bien si c'est l'inverse.

Curieux, le Lys me semble facile à extraire, tellement c'est odorant quand la fleur est ouverte.