Nelson Mandela, de son vrai prénom fauteur de troubles

Proposé par
Invité
le

Le prénom de naissance de Nelson Mandela est Rolihlahla, ce qui signifie en xhosa (langue d’Afrique australe) "enlever une branche d’un arbre" et plus communément "fauteur de troubles". Lors de son premier jour d’école, son institutrice lui donna comme nouveau prénom Nelson, qui a une consonance plus anglaise.


Commentaires préférés (3)

J'ai eu un collègue qui s'appelait Manvussa.
Tout le monde le surnommait Gérard

Isabelle Balkany, quand elle était Première adjointe au maire à Levallois, avait un "collègue" (un employé plutôt) cambodgien dont elle n'a jamais pris la peine d'apprendre le nom ("imprononçable" je cite). Et ben elle l'appelait:
"Grain de riz" !

a écrit : Isabelle Balkany, quand elle était Première adjointe au maire à Levallois, avait un "collègue" (un employé plutôt) cambodgien dont elle n'a jamais pris la peine d'apprendre le nom ("imprononçable" je cite). Et ben elle l'appelait:
"Grain de riz" !
En même temps, il faut se mettre à la place de cette pauvre Isabelle, Dan est un prénom tellement compliqué à prononcer et surtout très rare en France.


Tous les commentaires (30)

J'ai eu un collègue qui s'appelait Manvussa.
Tout le monde le surnommait Gérard

Isabelle Balkany, quand elle était Première adjointe au maire à Levallois, avait un "collègue" (un employé plutôt) cambodgien dont elle n'a jamais pris la peine d'apprendre le nom ("imprononçable" je cite). Et ben elle l'appelait:
"Grain de riz" !

a écrit : Isabelle Balkany, quand elle était Première adjointe au maire à Levallois, avait un "collègue" (un employé plutôt) cambodgien dont elle n'a jamais pris la peine d'apprendre le nom ("imprononçable" je cite). Et ben elle l'appelait:
"Grain de riz" !
En même temps, il faut se mettre à la place de cette pauvre Isabelle, Dan est un prénom tellement compliqué à prononcer et surtout très rare en France.

Cette volonté de donner un prénom à consonance anglaise existait aussi en France avec les pays de Maghreb il y a quelques décennies (je ne sais pas si ça se faisait en métropole).

Ma grand-mère par exemple, avait un prénom espagnol (Incarnacion) et sa maitresse lui en a donné un autre bien français (Berthe) quand elle est entrée à l'école au Maroc.
Prénom qu'elle utilise d'ailleurs toujours à ce jour bien que ce soit le premier qui est marqué sur sa pièce d'identité.

a écrit : En même temps, il faut se mettre à la place de cette pauvre Isabelle, Dan est un prénom tellement compliqué à prononcer et surtout très rare en France. Mince. Je pensais que tu blaguais mais ce fameux prénom "imprononçable" c'est bien Dan !

J’ai jamais entendu parler de français nés et ayant grandi en Afrique revenir plus tard en Europe avec des prénoms traditionnels africains (il doit bien y avoir de rare exceptions, je vous vois venir), pourtant quand quelqu’un se fait naturalisé en France on lui propose systématiquement de changer son prénom si il y une consonance étrangère, pour un prénom français et ne parlons pas des prénoms en Afrique francophone, je trouve que c’est dommage, je vois ça comme un effacement identitaire, vive le mélange des cultures mais non à la domination culturelle

a écrit : Isabelle Balkany, quand elle était Première adjointe au maire à Levallois, avait un "collègue" (un employé plutôt) cambodgien dont elle n'a jamais pris la peine d'apprendre le nom ("imprononçable" je cite). Et ben elle l'appelait:
"Grain de riz" !
Ça situe tout de suite le niveau de la "dame".

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Cette volonté de donner un prénom à consonance anglaise existait aussi en France avec les pays de Maghreb il y a quelques décennies (je ne sais pas si ça se faisait en métropole).

Ma grand-mère par exemple, avait un prénom espagnol (Incarnacion) et sa maitresse lui en a donné un autre bien français (Bert
he) quand elle est entrée à l'école au Maroc.
Prénom qu'elle utilise d'ailleurs toujours à ce jour bien que ce soit le premier qui est marqué sur sa pièce d'identité.
Afficher tout
Encarnación en réalité...

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Isabelle Balkany, quand elle était Première adjointe au maire à Levallois, avait un "collègue" (un employé plutôt) cambodgien dont elle n'a jamais pris la peine d'apprendre le nom ("imprononçable" je cite). Et ben elle l'appelait:
"Grain de riz" !
C'était un village people non ?
(Comprenne qui pourra...)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Encarnación en réalité... La prononciation en français est presque parfaite, seules les lettres sont différentes. ;)

Par contre , je ne vois toujours pas le rapport entre "enlever une branche d’un arbre" et "fauteur de troubles" .

a écrit : J’ai jamais entendu parler de français nés et ayant grandi en Afrique revenir plus tard en Europe avec des prénoms traditionnels africains (il doit bien y avoir de rare exceptions, je vous vois venir), pourtant quand quelqu’un se fait naturalisé en France on lui propose systématiquement de changer son prénom si il y une consonance étrangère, pour un prénom français et ne parlons pas des prénoms en Afrique francophone, je trouve que c’est dommage, je vois ça comme un effacement identitaire, vive le mélange des cultures mais non à la domination culturelle Afficher tout Presque tout ceux qui se convertissent à l'islam prennent un prénom musulman . Je connais beaucoup de personnes , nées dans les années 60-70 , qui ont un prénom français et musulman et qui n'utilisent souvent que le français . Après, c'est soit une habitude coloniale , soit une façon de facilité leur intégration dans la société française ou autre chose .

Eric Zemmour est également très doué pour renommer les gens.

a écrit : Presque tout ceux qui se convertissent à l'islam prennent un prénom musulman . Je connais beaucoup de personnes , nées dans les années 60-70 , qui ont un prénom français et musulman et qui n'utilisent souvent que le français . Après, c'est soit une habitude coloniale , soit une façon de facilité leur intégration dans la société française ou autre chose . Afficher tout «une façon de s’intégrer plus facilement dans la société française » justement c’est ça le problème, on est obligé d’avoir un prénom français pour s’intégrer dans la société française? Lol c’est une mentalité de dinosaure, pour moi un prénom ne doit pas être une barrière pour l’intégration dans une société, c’est une mentalité d’arriéré de penser ça..

a écrit : Encarnación en réalité... Comme personne ne l'appelle comme cela, je me trompe certainement sur l'orthographe.
Merci pour cette correction.

a écrit : «une façon de s’intégrer plus facilement dans la société française » justement c’est ça le problème, on est obligé d’avoir un prénom français pour s’intégrer dans la société française? Lol c’est une mentalité de dinosaure, pour moi un prénom ne doit pas être une barrière pour l’intégration dans une société, c’est une mentalité d’arriéré de penser ça.. Afficher tout Je pense qu'il faut acter certaines réalités et agir en conséquences.
Réalité : une culture commune et une société passe, entre autre, par une langue et des sonorités & il est plus facile de se lier avec ce qui nous ressemble
Conséquence : on propose aux gens qui arrivent de changer leur nom si il le désire car ce sera un peu plus facile pour eux de s'intégrer.
Le prénom n'est pas une barrière, mais il peut être un facilitateur.
C'est comme le fait d'être naturellement introverti/extraverti ce n'est pas une barrière mais être naturellement extraverti aide vachement à rencontrer des gens.
Ce n'est pas une mentalité arriérée ou de dinosaure, c'est une mentalité pragmatique basée sur des réalités scientifiques provenant d'études sociologiques et psychologiques.

a écrit : J’ai jamais entendu parler de français nés et ayant grandi en Afrique revenir plus tard en Europe avec des prénoms traditionnels africains (il doit bien y avoir de rare exceptions, je vous vois venir), pourtant quand quelqu’un se fait naturalisé en France on lui propose systématiquement de changer son prénom si il y une consonance étrangère, pour un prénom français et ne parlons pas des prénoms en Afrique francophone, je trouve que c’est dommage, je vois ça comme un effacement identitaire, vive le mélange des cultures mais non à la domination culturelle Afficher tout Je ne vois pas où est la domination culturelle si le remplacement du prénom est juste proposé. Cette démarche est plutôt pratique si le prénom est difficile à porter ou imprononçable dans notre langue. Il faut arrêter de voir le racisme à tous les étages...
Mon épouse a été naturalisée et n'a jamais reçu de pression pour changer son prénom (hispanophone donc facile à porter). Ma fille va dans une école internationale et l'une des ses camarades, chinoise, s'appelle ChouChen (pas sur de l'orthographe) . J'imagine que si elle s'installe en France et spécialement en Bretagne, elle acceptera un deuxième prénom.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : «une façon de s’intégrer plus facilement dans la société française » justement c’est ça le problème, on est obligé d’avoir un prénom français pour s’intégrer dans la société française? Lol c’est une mentalité de dinosaure, pour moi un prénom ne doit pas être une barrière pour l’intégration dans une société, c’est une mentalité d’arriéré de penser ça.. Afficher tout Les frontières du pays des biznounours sont fermées
Il ne faut pas prendre les choses comme on aurait voulu qu'elles soient, mais comme elles sont. V Lénine disait "seule la vérité est révolutionnaire"
"Pour toi..." ok, mais tu n'es pas tout seul, et si tu peux et tu veux changer les mentalités, vas-y, mais n'impose pas tes opinions aux autres, ça porte un nom
On négocie, on n'oblige pas

a écrit : En même temps, il faut se mettre à la place de cette pauvre Isabelle, Dan est un prénom tellement compliqué à prononcer et surtout très rare en France. Merci, Antoine Daniel !
D’ailleurs, il masse sa patronne

m.youtube.com/watch?v=r0Khafn91yg

Je sais que je devrai pas faire de politique ici, mais quelle honte !

a écrit : Je ne vois pas où est la domination culturelle si le remplacement du prénom est juste proposé. Cette démarche est plutôt pratique si le prénom est difficile à porter ou imprononçable dans notre langue. Il faut arrêter de voir le racisme à tous les étages...
Mon épouse a été naturalisée et n'a jamais reçu de
pression pour changer son prénom (hispanophone donc facile à porter). Ma fille va dans une école internationale et l'une des ses camarades, chinoise, s'appelle ChouChen (pas sur de l'orthographe) . J'imagine que si elle s'installe en France et spécialement en Bretagne, elle acceptera un deuxième prénom. Afficher tout
Demandez lui plutôt que de faire des suppositions

Posté le

android

(1)

Répondre