En Islande, une centrale géothermique transforme le CO2 en roche

Proposé par
le
dans

En Islande, le projet Carbfix dit de "séquestration géologique" permet de capturer le dioxyde de carbone de la centrale dans la roche de manière accélérée afin de réduire l’impact environnemental. Dissout dans l'eau puis injecté dans des roches basaltiques en profondeur, ce gaz se transforme définitivement en roches stables en deux ans seulement.


Commentaires préférés (3)

A lire comme ça on a envie de dire "super, ils ont trouvé une idée géniale"... La réalité est un peu moins mirobolante.
Il faut déjà 25 tonnes d'eau pour injecter 1 tonne de CO2, pour finalement ne réduire "que" 30% des émissions de l'usine. Et le danger serait une éruption volcanique qui remettrait tout ce CO2 dans l'air... et quand on connait les caractéristiques volcaniques de l'Islande, il y a de quoi se poser des questions. Alors certes, ils disent que le volcan à côté de l'usine est considéré comme "calme". Moi je veux bien, mais ne disait-on pas la même chose du volcan au nom improbable et imprononçable qui a surpris tout le monde voici quelques années.
Alors le jeu en vaut-il la chandelle ? Sûrement à court terme (ça reste à prouver) en espérant que rien ne vienne perturber la chose. Mais bon, il n'y a pas de miracle là dedans, malheureusement.

a écrit : A lire comme ça on a envie de dire "super, ils ont trouvé une idée géniale"... La réalité est un peu moins mirobolante.
Il faut déjà 25 tonnes d'eau pour injecter 1 tonne de CO2, pour finalement ne réduire "que" 30% des émissions de l'usine. Et le danger serait une éruption volcaniqu
e qui remettrait tout ce CO2 dans l'air... et quand on connait les caractéristiques volcaniques de l'Islande, il y a de quoi se poser des questions. Alors certes, ils disent que le volcan à côté de l'usine est considéré comme "calme". Moi je veux bien, mais ne disait-on pas la même chose du volcan au nom improbable et imprononçable qui a surpris tout le monde voici quelques années.
Alors le jeu en vaut-il la chandelle ? Sûrement à court terme (ça reste à prouver) en espérant que rien ne vienne perturber la chose. Mais bon, il n'y a pas de miracle là dedans, malheureusement.
Afficher tout
De toute façon, corrigez-moi si je me trompe mais, la majorité du CO2 présent sur Terre n'est-il pas déjà enfermé dans la roche ? Et de ce fait, n'est-ce donc pas de toute manière ce qui arrive quand un volcan entre en éruption ?
Je comprends votre inquiétude, et le besoin en eau est assez important, mais bon, en soi, ce n'est que mettre le CO2 où il est déjà très présent non ?

Ps: je suis allée en Islande et nous avions voulu apprendre à prononcer son nom, alors je partage. L'imprononçable Eyjafjallajökull se prononce "Éyafiatlayokoutl". J = y, fj = fi, ll = tl, Voilà de quoi briller en société et se coucher moins bête :)

Posté le

android

(70)

Répondre

a écrit : A lire comme ça on a envie de dire "super, ils ont trouvé une idée géniale"... La réalité est un peu moins mirobolante.
Il faut déjà 25 tonnes d'eau pour injecter 1 tonne de CO2, pour finalement ne réduire "que" 30% des émissions de l'usine. Et le danger serait une éruption volcaniqu
e qui remettrait tout ce CO2 dans l'air... et quand on connait les caractéristiques volcaniques de l'Islande, il y a de quoi se poser des questions. Alors certes, ils disent que le volcan à côté de l'usine est considéré comme "calme". Moi je veux bien, mais ne disait-on pas la même chose du volcan au nom improbable et imprononçable qui a surpris tout le monde voici quelques années.
Alors le jeu en vaut-il la chandelle ? Sûrement à court terme (ça reste à prouver) en espérant que rien ne vienne perturber la chose. Mais bon, il n'y a pas de miracle là dedans, malheureusement.
Afficher tout
L'Eyjafjöll n'était pas considéré comme un volcan stable, loin de là. Il avait déjà bien explosé en 1821.

Ce qui est remarquable avec l'innovation islandaise, c'est que 1. C'est une des premières activités humaines qui enlève du carbone plutôt qu'en produire (même les énergies renouvelables ne sont que neutres). 2. C'est viable pour l'Islande, donc ils le font. 3. Le rendement aujourd'hui est faible, mais ça ne veut pas dire qu'il ne peut pas s'élever dans le futur!

L'action semble peut-être dérisoire, mais c'est une action quand même :)

Posté le

android

(56)

Répondre


Tous les commentaires (14)

A lire comme ça on a envie de dire "super, ils ont trouvé une idée géniale"... La réalité est un peu moins mirobolante.
Il faut déjà 25 tonnes d'eau pour injecter 1 tonne de CO2, pour finalement ne réduire "que" 30% des émissions de l'usine. Et le danger serait une éruption volcanique qui remettrait tout ce CO2 dans l'air... et quand on connait les caractéristiques volcaniques de l'Islande, il y a de quoi se poser des questions. Alors certes, ils disent que le volcan à côté de l'usine est considéré comme "calme". Moi je veux bien, mais ne disait-on pas la même chose du volcan au nom improbable et imprononçable qui a surpris tout le monde voici quelques années.
Alors le jeu en vaut-il la chandelle ? Sûrement à court terme (ça reste à prouver) en espérant que rien ne vienne perturber la chose. Mais bon, il n'y a pas de miracle là dedans, malheureusement.

a écrit : A lire comme ça on a envie de dire "super, ils ont trouvé une idée géniale"... La réalité est un peu moins mirobolante.
Il faut déjà 25 tonnes d'eau pour injecter 1 tonne de CO2, pour finalement ne réduire "que" 30% des émissions de l'usine. Et le danger serait une éruption volcaniqu
e qui remettrait tout ce CO2 dans l'air... et quand on connait les caractéristiques volcaniques de l'Islande, il y a de quoi se poser des questions. Alors certes, ils disent que le volcan à côté de l'usine est considéré comme "calme". Moi je veux bien, mais ne disait-on pas la même chose du volcan au nom improbable et imprononçable qui a surpris tout le monde voici quelques années.
Alors le jeu en vaut-il la chandelle ? Sûrement à court terme (ça reste à prouver) en espérant que rien ne vienne perturber la chose. Mais bon, il n'y a pas de miracle là dedans, malheureusement.
Afficher tout
De toute façon, corrigez-moi si je me trompe mais, la majorité du CO2 présent sur Terre n'est-il pas déjà enfermé dans la roche ? Et de ce fait, n'est-ce donc pas de toute manière ce qui arrive quand un volcan entre en éruption ?
Je comprends votre inquiétude, et le besoin en eau est assez important, mais bon, en soi, ce n'est que mettre le CO2 où il est déjà très présent non ?

Ps: je suis allée en Islande et nous avions voulu apprendre à prononcer son nom, alors je partage. L'imprononçable Eyjafjallajökull se prononce "Éyafiatlayokoutl". J = y, fj = fi, ll = tl, Voilà de quoi briller en société et se coucher moins bête :)

Posté le

android

(70)

Répondre

Désolé pas de commentaire en rapport avec l'anecdote mais...

Félicitations pour la 10000ème anecdote !!!
Bravo et merci à toute l'équipe. Fidèle au site depuis l'époque où j'étais encore un jeune ado, j'espère que le nouveau modèle de fonctionnement du site permettra sa pérennité pour de longues années à venir !

a écrit : A lire comme ça on a envie de dire "super, ils ont trouvé une idée géniale"... La réalité est un peu moins mirobolante.
Il faut déjà 25 tonnes d'eau pour injecter 1 tonne de CO2, pour finalement ne réduire "que" 30% des émissions de l'usine. Et le danger serait une éruption volcaniqu
e qui remettrait tout ce CO2 dans l'air... et quand on connait les caractéristiques volcaniques de l'Islande, il y a de quoi se poser des questions. Alors certes, ils disent que le volcan à côté de l'usine est considéré comme "calme". Moi je veux bien, mais ne disait-on pas la même chose du volcan au nom improbable et imprononçable qui a surpris tout le monde voici quelques années.
Alors le jeu en vaut-il la chandelle ? Sûrement à court terme (ça reste à prouver) en espérant que rien ne vienne perturber la chose. Mais bon, il n'y a pas de miracle là dedans, malheureusement.
Afficher tout
L'Eyjafjöll n'était pas considéré comme un volcan stable, loin de là. Il avait déjà bien explosé en 1821.

Ce qui est remarquable avec l'innovation islandaise, c'est que 1. C'est une des premières activités humaines qui enlève du carbone plutôt qu'en produire (même les énergies renouvelables ne sont que neutres). 2. C'est viable pour l'Islande, donc ils le font. 3. Le rendement aujourd'hui est faible, mais ça ne veut pas dire qu'il ne peut pas s'élever dans le futur!

L'action semble peut-être dérisoire, mais c'est une action quand même :)

Posté le

android

(56)

Répondre

En 2019, il existait 17 projets similaires dans le monde, plus ou moins avancés dans leur conception, étude sur site ou exploitation.
Cependant, le système (écosystème) le plus efficace de capture de carbone, reste la plantation de végétaux, généralement des arbres.
La palme de ces systèmes passifs de capture carbone, correspond aux mangroves, où le stockage s'effectue par l'intermédiaire des débris végétaux (feuilles, branches, et tronc en fin de vie) tombant au fond de ces étendues d'eau saumâtre. Ces eaux salées rendront plus difficiles ( voir impossible) la décomposition de ces végétaux ....et donc l'émission du carbone présent en son sein.
Il est estimé que les mangroves sont capables de stocker jusqu'à 10 fois plus de carbone qu'une forêt de latitudes tempérées.
Malheureusement, la destruction de mangroves, a niveau mondial, est aujourd'hui de mise...afin de créer des complexes touristiques en première ligne de plage.

a écrit : De toute façon, corrigez-moi si je me trompe mais, la majorité du CO2 présent sur Terre n'est-il pas déjà enfermé dans la roche ? Et de ce fait, n'est-ce donc pas de toute manière ce qui arrive quand un volcan entre en éruption ?
Je comprends votre inquiétude, et le besoin en eau est assez important, ma
is bon, en soi, ce n'est que mettre le CO2 où il est déjà très présent non ?

Ps: je suis allée en Islande et nous avions voulu apprendre à prononcer son nom, alors je partage. L'imprononçable Eyjafjallajökull se prononce "Éyafiatlayokoutl". J = y, fj = fi, ll = tl, Voilà de quoi briller en société et se coucher moins bête :)
Afficher tout
Je l’ai prononcé a ma femme, elle a eu cru que je faisais un avc...

a écrit : L'Eyjafjöll n'était pas considéré comme un volcan stable, loin de là. Il avait déjà bien explosé en 1821.

Ce qui est remarquable avec l'innovation islandaise, c'est que 1. C'est une des premières activités humaines qui enlève du carbone plutôt qu'en produire (même les énergies
renouvelables ne sont que neutres). 2. C'est viable pour l'Islande, donc ils le font. 3. Le rendement aujourd'hui est faible, mais ça ne veut pas dire qu'il ne peut pas s'élever dans le futur!

L'action semble peut-être dérisoire, mais c'est une action quand même :)
Afficher tout
Ce n'est pas une activité humaine qui enlève du carbone plutôt que d'en produire, si on en croit les sources... Seulement 30% des rejets de CO2 de l'usine sont injectés. Attention, je ne dis pas que c'est mal ; il y a de l'idée, de la recherche... Je me pose seulement la question de l'impact final : 30% de traitement pour une consommation pharaonique d'eau. Et le risque d'une éruption volcanique qui dégagerait une quantité énorme de CO2 ; plus que la normale, puisqu'on aura rajouté de grandes quantité qui seront solidifiées dans la roche. Il y en aura donc bien plus que la nature n'en produit.

Le stockage est une chose, la transformation en est une autre. Les océans et forêts, dans cet ordre sont des "puits de carbone" qui le captent et le gardent mais le recyclent également. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.
Donc enfouir le co2 revient à le diffuser plutôt qu'à le rejetter directement. De là à dire que c'est une bonne ou une mauvaise chose...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas une activité humaine qui enlève du carbone plutôt que d'en produire, si on en croit les sources... Seulement 30% des rejets de CO2 de l'usine sont injectés. Attention, je ne dis pas que c'est mal ; il y a de l'idée, de la recherche... Je me pose seulement la question de l'impact final : 30% de traitement pour une consommation pharaonique d'eau. Et le risque d'une éruption volcanique qui dégagerait une quantité énorme de CO2 ; plus que la normale, puisqu'on aura rajouté de grandes quantité qui seront solidifiées dans la roche. Il y en aura donc bien plus que la nature n'en produit. Afficher tout 30% (presque 1/3 donc) c'est considérable si on prend en compte que les autres usines du monde ne le font pas.
Par ailleurs, voici un complément d'info que j'avais mis dans l'anecdote initiale (je l'ai soumise) et qui a été coupé, c'est que cette capture du CO2 est un phénomène qui s'opère normalement naturellement mais qui prend des milliers d'années contre 2 ans ici.
Donc non la quantité de gaz qui pourrait s'échapper en cas d'éruption ne serait pas supérieure puisque sans intervention, elle serait de toute façon encore à l'état gazeux au lieu d'une roche inerte (milliers d'années si vous avez suivi) et comme mentionné rien ne se perd rien ne se crée tout se transforme.
En revanche s'il reste un point d'amélioration, c'est en effet l'eau utilisée mais en Islande la mer et le basalte sont omniprésents et l'eau n'est pas polluée à l'issue du processus.
Bref en effet ça reste perfectible mais très peu peuvent se targuer de telles initiatives.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : 30% (presque 1/3 donc) c'est considérable si on prend en compte que les autres usines du monde ne le font pas.
Par ailleurs, voici un complément d'info que j'avais mis dans l'anecdote initiale (je l'ai soumise) et qui a été coupé, c'est que cette capture du CO2 est un phénomène qui s
'opère normalement naturellement mais qui prend des milliers d'années contre 2 ans ici.
Donc non la quantité de gaz qui pourrait s'échapper en cas d'éruption ne serait pas supérieure puisque sans intervention, elle serait de toute façon encore à l'état gazeux au lieu d'une roche inerte (milliers d'années si vous avez suivi) et comme mentionné rien ne se perd rien ne se crée tout se transforme.
En revanche s'il reste un point d'amélioration, c'est en effet l'eau utilisée mais en Islande la mer et le basalte sont omniprésents et l'eau n'est pas polluée à l'issue du processus.
Bref en effet ça reste perfectible mais très peu peuvent se targuer de telles initiatives.
Afficher tout
Relisons-nous tous... :) 30% c'est en effet énorme compte tenu de ce que l'on produit de CO2 aujourd'hui partout. Mais je ne répondais qu'à @JohnFlorence qui écrivait que c'était "une des premières activités humaines qui retirait du carbone plutôt que d'en rajouter"... Je voulais juste dire "non, ne nous emballons pas" :) C'est une activité humaine qui réduit de 30% ses rejets de CO2 ; et c'est déjà très bien...
Passons pour la quantité d'eau : est-elle vraiment non souillée comme tu le dis, comment la récupère-t-on, où est-elle puisée, la réinjecte-t-on et comment... Autant de questions dont les sources ne parlent pas ; je ne sais pas, donc je m'abstiens de commentaire. Je remarque seulement qu'il en faut des quantités incroyablement importantes.
Et puis enfin, ce n'est pas parce qu'on a trouvé le moyen de solidifier le CO2 en deux ans au lieu de 2 000 ans qu'on n'en rajoute pas dans le sous-sol. On en rajoute chaque jour 30% des émissions de l'usine. Là où on l'injecte, il y en aura chaque jour de plus en plus... Ce n'est pas la nature qui a créé ce supplément de CO2, et n'est pas moi qui dit qu'une éruption volcanique serait un gros problème ; ce sont les techniciens du site :)
Mais bon, comme je le disais je trouve ça malgré tout très bien, digne d'intérêt et ingénieux. Cela me fait l'impression des "urgences" dans les hopitaux : on règle les problèmes en fonction de la gravité. Il est vrai qu'aujourd'hui l'urgence est le CO2 dans l'athmosphère ; bon, là on arrive à traiter une partie de l'urgence et, ma foi, pourquoi pas essayer :)

a écrit : De toute façon, corrigez-moi si je me trompe mais, la majorité du CO2 présent sur Terre n'est-il pas déjà enfermé dans la roche ? Et de ce fait, n'est-ce donc pas de toute manière ce qui arrive quand un volcan entre en éruption ?
Je comprends votre inquiétude, et le besoin en eau est assez important, ma
is bon, en soi, ce n'est que mettre le CO2 où il est déjà très présent non ?

Ps: je suis allée en Islande et nous avions voulu apprendre à prononcer son nom, alors je partage. L'imprononçable Eyjafjallajökull se prononce "Éyafiatlayokoutl". J = y, fj = fi, ll = tl, Voilà de quoi briller en société et se coucher moins bête :)
Afficher tout
Perso, au petit mémorial en bas du volcan, on nous avait dit que c’était (accrochez-vous) :
« Eya - fiakla - yokluk »
À vos souhaits.

a écrit : De toute façon, corrigez-moi si je me trompe mais, la majorité du CO2 présent sur Terre n'est-il pas déjà enfermé dans la roche ? Et de ce fait, n'est-ce donc pas de toute manière ce qui arrive quand un volcan entre en éruption ?
Je comprends votre inquiétude, et le besoin en eau est assez important, ma
is bon, en soi, ce n'est que mettre le CO2 où il est déjà très présent non ?

Ps: je suis allée en Islande et nous avions voulu apprendre à prononcer son nom, alors je partage. L'imprononçable Eyjafjallajökull se prononce "Éyafiatlayokoutl". J = y, fj = fi, ll = tl, Voilà de quoi briller en société et se coucher moins bête :)
Afficher tout
Le carbonne est effectivement présent en grande quantité dans la roche calcaire. Ce calcaire est brûlé par l'humain (à l'aide de pétrole pour atteindre de hautes températures autour de 2000 degrés et le mélanger avec de l'argile) pour faire du ciment. (on joue le rôle du volcan quoi). L'industrie du ciment est l'une des plus polluante en terme de co2 et peut être même la plus polluante. Ente la production et le transport c'est vraiment moche. C'est assez marrant de constater que les gens deviennent pro ecolo mais que très peu sont au courant de cela... Il y a zéro communication sur le sujet.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Perso, au petit mémorial en bas du volcan, on nous avait dit que c’était (accrochez-vous) :
« Eya - fiakla - yokluk »
À vos souhaits.
Alors nous on l'avait déduit en se renseignant sur les prononciations Islandaises via des pages internet et cela nous avait été confirmé par nos hôtes Islandais. De reste, il faut garder en mémoire qu'il s'agit d'une aide pour prononcer des phonèmes d'une autre langue. Exemple: le double "ll" est censé se prononcer "tl", néanmoins il doit s'agir d'une méthode phonétique pour que nous, francophones, prononcions ce phonème. Je ne sais pas si vous connaissez le site génial Forvo qui permet aux natifs (ou pas d'ailleurs) de prononcer certains mots, on peut voir ici que selon les personnes, on peut entendre "tl" ou "kl" effectivement...
(PS: je voulais mettre des liens vers deux sites internet, un avec les prononciations des phonèmes et un pour Forvo mais... "Unknown Error", désolée)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Le carbonne est effectivement présent en grande quantité dans la roche calcaire. Ce calcaire est brûlé par l'humain (à l'aide de pétrole pour atteindre de hautes températures autour de 2000 degrés et le mélanger avec de l'argile) pour faire du ciment. (on joue le rôle du volcan quoi). L'industrie du ciment est l'une des plus polluante en terme de co2 et peut être même la plus polluante. Ente la production et le transport c'est vraiment moche. C'est assez marrant de constater que les gens deviennent pro ecolo mais que très peu sont au courant de cela... Il y a zéro communication sur le sujet. Afficher tout ca change quoi? de faire une fixette sur le co2 parceque tout les medias et l'onu l'ont ordonné? le plus important pour lhomme cest de vivre dans un environnement non pollué