Mendeleïev a fait la classification périodique des éléments à 35 ans

Proposé par
le
dans

Mendeleïev est considéré comme l'un des plus grands chimistes et scientifiques russes. À l'âge de 35 ans, il publia sa classification périodique des éléments chimiques qui révolutionna la chimie. Son idée géniale fut d'ordonner son tableau par masse atomique croissante en tenant compte des propriétés chimiques. À son époque seule une trentaine d'éléments sont connus et son tableau est plein de cases vides. Des découvertes le rempliront progressivement au fil du temps.

Dans son tableau, il décida de classer dans une même colonne les éléments ayant des propriétés chimiques communes. Sans qu'il puisse le deviner, son tableau reflète exactement la répartition des électrons en couches quantiques qui seront découverts des dizaines d'années plus tard !


Commentaires préférés (3)

Ce qui était vraiment fort pour moi, ce sont ces cases vides. Classé les éléments déjà connu, c'est intéressant mais sans plus. Les classer d'une façon qui amène à penser qu'on va devoir découvrir d'autres éléments avec certaines propriété et masse atomique, ça devient vraiment cool !

Il y a des gens comme ça, qui ont des fulgurances. En 1869 il a anticipé un classement qui prévoyait les propriétés des éléments non découverts. Puissant le gars !

D’ailleurs, Mendeleïv classait les familles par ligne, aujourd’hui notre tableau les classe par colonne. Rotation de 90°.

Posté le

android

(28)

Répondre


Tous les commentaires (24)

Ce qui était vraiment fort pour moi, ce sont ces cases vides. Classé les éléments déjà connu, c'est intéressant mais sans plus. Les classer d'une façon qui amène à penser qu'on va devoir découvrir d'autres éléments avec certaines propriété et masse atomique, ça devient vraiment cool !

Il y a des gens comme ça, qui ont des fulgurances. En 1869 il a anticipé un classement qui prévoyait les propriétés des éléments non découverts. Puissant le gars !

Étant donné Mendeleïev est né le 8 février 1834 et qu'il a présenté formellement le 6 mars 1869 son tableau périodique des éléments à la société russe de chimie, il avait 35 ans comme indiqué dans le titre et non 34 ans comme indiqué dans l'anecdote. Il publia ensuite sa découverte dans un journal scientifique russe.

Posté le

android

(0)

Répondre

Lothar Meyer est un chimiste allemand qui travailla aussi sur une classification périodique et publia à ce sujet en 1864 dans un journal scientifique allemand. Bien que le tableau périodique de Mendeleïev soit très proche de celui de Meyer, ce dernier n'avait pas reconnu la possibilité de prévoir l'existence de nouveaux éléments et de corriger les masses atomiques.

Posté le

android

(7)

Répondre

D’ailleurs, Mendeleïv classait les familles par ligne, aujourd’hui notre tableau les classe par colonne. Rotation de 90°.

Posté le

android

(28)

Répondre

Les Russes étaient également persuadé que Mendeleïev avait inventé la vodka à 40° d'alcool mais ça s'est révélé faux.

Concernant la chimie et MendeleIev, je vous conseille l'excellente série de Arte appelé "les secrets de la matière":
www.dailymotion.com/video/xqkj1b

a écrit : Lothar Meyer est un chimiste allemand qui travailla aussi sur une classification périodique et publia à ce sujet en 1864 dans un journal scientifique allemand. Bien que le tableau périodique de Mendeleïev soit très proche de celui de Meyer, ce dernier n'avait pas reconnu la possibilité de prévoir l'existence de nouveaux éléments et de corriger les masses atomiques. Afficher tout Si.

La découverte de ce tableau est le fruit d'un processus assez long. Lothar Meyer, dont les travaux sont antérieurs à ceux de Mendeleïev, et William Odling avant lui, avaient composer des tableaux de classement avec des cases vides correspondant aux éléments non encore découverts.

Il faut rappeler comme le fait Thomas Kuhn (philosophe et historien des sciences), contre la croyance populaire, que les révolutions scientifiques ne sont que "rarement réalisées par un seul homme, et jamais du jour au lendemain".

fr.wikipedia.org/wiki/Tableau_p%C3%A9riodique_des_%C3%A9l%C3%A9ments#Introduction_de_la_valence_avec_Lothar_Meyer

Je me suis toujours demandé comment, en 1869 on avait réussi à connaître la masse d'un élément, sachant que la densité de ce dernier peut changer et qu'il y a des isotopes.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Je me suis toujours demandé comment, en 1869 on avait réussi à connaître la masse d'un élément, sachant que la densité de ce dernier peut changer et qu'il y a des isotopes. Je me suis posé la même question.

Est-ce que la constate d’Avogadro a un lien avec ?

Y a t il un prof de physique chimie pour nous apporter la lumière à nous les profanes s’il vous plaît !?

a écrit : Je me suis posé la même question.

Est-ce que la constate d’Avogadro a un lien avec ?

Y a t il un prof de physique chimie pour nous apporter la lumière à nous les profanes s’il vous plaît !?
Je vais essayer de vous répondre. Il faut savoir que les scientifiques de l’époque étaient des génies et ils devaient avancer sans nos outils. On quantifiait les isotopes à l’aide d’une spectroscopie de masse. Pour calculer les masses atomiques, ils faisaient la plupart du temps de la chimie, en faisant réagir un certain nombre de particules avec un nombre connu etc., ils disposaient aussi de la loi des gaz parfaits (PV=nRT) de Clapeyron, sachant qu’ils pouvaient mesurer la pression et la température...
En tout cas, contrairement à aujourd’hui, leurs expériences prenaient beaucoup de temps et nombre de leurs valeurs sont fausses mais très proches des résultats précis d’aujourd’hui. D’ailleurs, Mendeleïev n’a pas calculé les masses atomiques, il a construit son tableau à l’aide du rapport des masses des éléments, par exemple on sait que la masse d’un oxygène vaut 16 fois celle d’un hydrogène, et ainsi de suite avec tous les éléments. Construire le tableau périodique est le travail d’une vie, désolé si je ne suis pas clair.

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Je me suis toujours demandé comment, en 1869 on avait réussi à connaître la masse d'un élément, sachant que la densité de ce dernier peut changer et qu'il y a des isotopes. La masse en fait c'est la masse atomique. La masse d'une mole d'atomes soit 6,02 x 10 puissance 22 atomes réels. Exemple l'oxygène O = 16. Une mole de gaz O2 (gaz parfait ) fait 22,4 l dans les conditions normales de tempête de pression. Donc il pas de lien entre la masse atomique et la densité. Ce qui compte ce qui fait la masse c'est le nombre de protons et de neutrons dans le noyau. Les électrons comptent pour peanuts. La nature de l'élément est déterminée par le nombre de protons. Le nombre de neutrons est variable mais toujours égal ou supérieur au nombre de protons. Exemple C12 (6 protons et 6 neutrons ) et C14 (carbone 14) 6 neutrons et 8 neutrons qui est un isotope non stable du carbone.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ce qui était vraiment fort pour moi, ce sont ces cases vides. Classé les éléments déjà connu, c'est intéressant mais sans plus. Les classer d'une façon qui amène à penser qu'on va devoir découvrir d'autres éléments avec certaines propriété et masse atomique, ça devient vraiment cool ! En fait les éléments sont numérotés en fonction du nombre de protons dans le noyau H=1 ... C=6 c'est facile de voir s'il en manque un.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En fait les éléments sont numérotés en fonction du nombre de protons dans le noyau H=1 ... C=6 c'est facile de voir s'il en manque un. Le seul hic, c'est que les numéros atomiques n'étaient pas connus à l'époque, ils ont d'ailleurs dans un premier temps juste correspondu à la case occupée dans le tableau de Mendeleïev. La découverte du proton est postérieure. L'intuition géniale de Mendeleïev a justement été d'imaginer que des éléments non encore découverts correspondaient à ces cases vides.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Le seul hic, c'est que les numéros atomiques n'étaient pas connus à l'époque, ils ont d'ailleurs dans un premier temps juste correspondu à la case occupée dans le tableau de Mendeleïev. La découverte du proton est postérieure. L'intuition géniale de Mendeleïev a justement été d'imaginer que des éléments non encore découverts correspondaient à ces cases vides. Afficher tout Ce n'est pas une intuition géniale, ni une fulgurance. Lisez la source du CNRS, il existait tout un tas de tentatives de classement des éléments AVANT Mendeleiev et 5 étaient même des tableaux périodiques et il existai au moins 2 chercheurs qui avaient prévu des cases vides dans leurs tableaux AVANT lui.
Les découvertes scientifiques ne se réalisent pas seuls, Mendeliev était très érudit et se tenait au courant de chaque nouvel avancement dans son domaine, notamment grâce aux colloques.

a écrit : Étant donné Mendeleïev est né le 8 février 1834 et qu'il a présenté formellement le 6 mars 1869 son tableau périodique des éléments à la société russe de chimie, il avait 35 ans comme indiqué dans le titre et non 34 ans comme indiqué dans l'anecdote. Il publia ensuite sa découverte dans un journal scientifique russe. Son âge est il le plus important? Ce qui compte c'est ce qu'il a fait.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ce n'est pas une intuition géniale, ni une fulgurance. Lisez la source du CNRS, il existait tout un tas de tentatives de classement des éléments AVANT Mendeleiev et 5 étaient même des tableaux périodiques et il existai au moins 2 chercheurs qui avaient prévu des cases vides dans leurs tableaux AVANT lui.
Le
s découvertes scientifiques ne se réalisent pas seuls, Mendeliev était très érudit et se tenait au courant de chaque nouvel avancement dans son domaine, notamment grâce aux colloques. Afficher tout
Que d'imprécisions dans cette anecdote ! En plus de l'âge et des tentatives précédentes, on connaissait 63 éléments lors de la publication de Mendeleïev. Même mes élèves de seconde le savent (pour ceux qui s'en souviennent !) !

Posté le

android

(0)

Répondre

De plus, il a classé en plusieurs colonnes grâce à la théorie des triades. Et ce n'est pas lui qui a eu cette idée. Son seul génie fut en effet de prédire l'existence d'éléments non encore découverts à son époque. La découverte du Gallium en 1875 par Lecoq de Boisbaudran confirme sa théorie, qui n'avait pas convaincu au départ.

Posté le

android

(0)

Répondre

L'anecdote ne précise pas si à l'école ses professeurs le faisaient souvent passer au tableau ?

a écrit : Ce qui était vraiment fort pour moi, ce sont ces cases vides. Classé les éléments déjà connu, c'est intéressant mais sans plus. Les classer d'une façon qui amène à penser qu'on va devoir découvrir d'autres éléments avec certaines propriété et masse atomique, ça devient vraiment cool ! Un atome a un nombre d’électron unique qui lui est propre. Le tableau commence avec l’hydrogène (un seul électron), et chaque élément gagnent un électron supplémentaire à chaque fois que l’on se déplace d’une case vers la droite ( ou vers le bas en fin de ligne). Les cases du tableau était ensuite rempli en fonction dès atomes connues et donc du nbr d’électron dans celui ci.

Ainsi, si la case numéro 10 était vide, donc l’atome encore inconnu, il savait que ce dernier allait contenir 10 électrons. Certaines propriétés pouvaient être connue avec les connaissances en électromagnétisme de l’époque ;)