Certains arbres et plantes ont besoin du feu

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

J'avoue que je suis scié par les plantes pyrophiles.
Si elles ont besoin de feu pour se reproduire, cela signifie qu'il y a des régions du globe (apparemment l'Australie d'après le source Wikipedia) où les incendies naturelles sont fréquents, ce qui ne me paraissait pas aller de soit.

D’ailleurs l’Australie incendiée est déjà en train de reverdir grâce à ces plantes qui en l’absence de concurrentes peuvent se développer comme elles le veulent.

www.levif.be/actualite/positif/dans-une-australie-devastee-la-flore-renait-deja-de-ses-cendres/article-normal-1238473.html?cookie_check=1581330322

« De nombreuses espèces d'arbres australiens - y compris l'Eucalyptus par exemple -, ont des bourgeons dits "épicormiques". Il s'agit de bourgeons secondaires, enfoncés profondément sous l'écorce épaisse de l'arbre et donc isolés de la chaleur intense des brasiers. Ils apparaissent à la mort d'un bourgeon primaire et redonnent ainsi une seconde vie à l'arbre. »

Il y a aussi les arbres qui ne brulent pas, qui pourraient bloquer les incendies de forêt, qui dans le pire des cas repartent de plus belle. Ils résistent même aux explosions atomiques : fr.wikipedia.org/wiki/Ginkgo_biloba
mais ils puent comme pas possible (les fruits des arbres femelles, seulement, mais bon) et ils sont - relativement - toxiques


Tous les commentaires (51)

J'avoue que je suis scié par les plantes pyrophiles.
Si elles ont besoin de feu pour se reproduire, cela signifie qu'il y a des régions du globe (apparemment l'Australie d'après le source Wikipedia) où les incendies naturelles sont fréquents, ce qui ne me paraissait pas aller de soit.

D’ailleurs l’Australie incendiée est déjà en train de reverdir grâce à ces plantes qui en l’absence de concurrentes peuvent se développer comme elles le veulent.

www.levif.be/actualite/positif/dans-une-australie-devastee-la-flore-renait-deja-de-ses-cendres/article-normal-1238473.html?cookie_check=1581330322

« De nombreuses espèces d'arbres australiens - y compris l'Eucalyptus par exemple -, ont des bourgeons dits "épicormiques". Il s'agit de bourgeons secondaires, enfoncés profondément sous l'écorce épaisse de l'arbre et donc isolés de la chaleur intense des brasiers. Ils apparaissent à la mort d'un bourgeon primaire et redonnent ainsi une seconde vie à l'arbre. »

Il y a aussi les arbres qui ne brulent pas, qui pourraient bloquer les incendies de forêt, qui dans le pire des cas repartent de plus belle. Ils résistent même aux explosions atomiques : fr.wikipedia.org/wiki/Ginkgo_biloba
mais ils puent comme pas possible (les fruits des arbres femelles, seulement, mais bon) et ils sont - relativement - toxiques

a écrit : J'avoue que je suis scié par les plantes pyrophiles.
Si elles ont besoin de feu pour se reproduire, cela signifie qu'il y a des régions du globe (apparemment l'Australie d'après le source Wikipedia) où les incendies naturelles sont fréquents, ce qui ne me paraissait pas aller de soit.
C'est vrai qu'à notre époque, on fait tout pour que ces incendies naturels n'apparaissent plus mais s'ils n'avaient pas été fréquents par le passé, l'homme n'aurait jamais pu découvrir le feu et le maîtriser.

a écrit : J'avoue que je suis scié par les plantes pyrophiles.
Si elles ont besoin de feu pour se reproduire, cela signifie qu'il y a des régions du globe (apparemment l'Australie d'après le source Wikipedia) où les incendies naturelles sont fréquents, ce qui ne me paraissait pas aller de soit.
Pour ce qui est des eucalyptus (d'Australie), non seulement ils résistent au feu, mais ils les attisent, en évaporant pendant la saison sèche de l'huile essentielle hautement inflammable, c'est pour ça que les incendies sont presque toujours incontrôlables là bas.
En Europe, on a un peu le même problème avec les pins, qui brûlent comme de l'essence, sauf que normalement c'est essentiellement des chênes qui devraient peupler les forêts, parce qu'ils résistent bien au feu, contrairement aux pins que l'on a fait l'erreur de planter massivement parce que ca pousse vite.
Dans le parc Yellowstone (USA) c'est encore autre chose qui se passe, les conifères y sont légion et, sans le feu, les troncs morts deviennent si nombreux qu'ils finissent par étouffer les forets (ils se décomposent très mal à cause du climat sec et froid) et on fait maintenant exprès d'y allumer des incendies contrôlés.
Il y a d'autres exemples partout où le feu fait partie du cycle naturel du vivant, mais je ne les ai pas en tête.

En fait, nous vivons littéralement sur une planète en feu. En tout cas, c'est la seule où on peut s'en griller une dans tout le système solaire. ^^

Plus proche de nous, il y a le chêne- liège, -dont l' écorce n'est initialement pas destinée à fournir les bouchons pour les grands crus-, arbre pyrophyte passif, supportant assez aisément les incendies, protégé par sa "cuirasse" de liège.
La plupart des espèces de palmiers survivent également aux incendies non virulents. Ceci est particulièrement visible pour ceux poussant dans les zones de "cerrado" d'Amérique su sud: nord-est du Brésil, Argentine, Bolivie, Uruguay et Paraguay.

Les forêts de Séquoias de Californie ne pourraient d'ailleurs pas être ce qu'elles sont sans un incendie toutes les quelques décennies. Ça fait partie de l'équilibre naturel de ce biotope.
Source : mes cours de biologie végétale de la Fac

Posté le

android

(13)

Répondre

On pourrait faire des tenues résistant au feu pour les cascadeurs ou les pompiers fait avec c’est feuille

a écrit : Pour ce qui est des eucalyptus (d'Australie), non seulement ils résistent au feu, mais ils les attisent, en évaporant pendant la saison sèche de l'huile essentielle hautement inflammable, c'est pour ça que les incendies sont presque toujours incontrôlables là bas.
En Europe, on a un peu le même pro
blème avec les pins, qui brûlent comme de l'essence, sauf que normalement c'est essentiellement des chênes qui devraient peupler les forêts, parce qu'ils résistent bien au feu, contrairement aux pins que l'on a fait l'erreur de planter massivement parce que ca pousse vite.
Dans le parc Yellowstone (USA) c'est encore autre chose qui se passe, les conifères y sont légion et, sans le feu, les troncs morts deviennent si nombreux qu'ils finissent par étouffer les forets (ils se décomposent très mal à cause du climat sec et froid) et on fait maintenant exprès d'y allumer des incendies contrôlés.
Il y a d'autres exemples partout où le feu fait partie du cycle naturel du vivant, mais je ne les ai pas en tête.

En fait, nous vivons littéralement sur une planète en feu. En tout cas, c'est la seule où on peut s'en griller une dans tout le système solaire. ^^
Afficher tout
C’est cool de voir des personnes actives comme vous

Du coup, faudrait planter des forêts de callistémons, de séquoias, de chênes-lièges, de palmiers, dans les forêts où ces arbres peuvent pousser! Ainsi ne verrait-on plus d’images dramatiques comme celles présentées ces dernières années!?

Il me semble que l’olivier est également très résistant au incendie .

a écrit : Il y a aussi les arbres qui ne brulent pas, qui pourraient bloquer les incendies de forêt, qui dans le pire des cas repartent de plus belle. Ils résistent même aux explosions atomiques : fr.wikipedia.org/wiki/Ginkgo_biloba
mais ils puent comme pas possible (les fruits des arbres femelles, seulement, mai
s bon) et ils sont - relativement - toxiques Afficher tout
L'article dit que ça ne pue qu'à l'automne... Ça restreint encore !

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Il me semble que l’olivier est également très résistant au incendie . Les oliviers, les châtaigners et les vignes coupe bien le feu oui.

Posté le

android

(7)

Répondre

Il me semble que les charpentes en bois résiste mieux aux incendies que les charpentes métalliques.

a écrit : Il me semble que les charpentes en bois résiste mieux aux incendies que les charpentes métalliques. C'est parce que les poutrelles d'acier perdent rapidement leur résistance quand elles sont chauffées et elles vont se tordre sous le poids du toit qu'elles supportent et tout s’effondre alors d'un coup sans signe avant-coureur alors que les charpentes en bois conservent leur résistance même quand elles brûlent en surface et il faut que le bois soit vraiment entamé par le feu sur une épaisseur importante pour que la toiture s'effondre donc ça met plus de temps et c'est davantage prévisible. C'est sûrement une des raisons pour lesquelles on ne trouve pas d'arbres métalliques dans la nature : l'évolution a sélectionné les arbres en bois car ils résistent mieux aux incendies. Mais ça n'a pas empêché la toiture de Notre-Dame de finir par s’effondrer lors de l'incendie...

a écrit : Il me semble que les charpentes en bois résiste mieux aux incendies que les charpentes métalliques. Ca dépend des charpentes et de ce qu'on appelle "résister au incendie". Le bois brule à environ 300°. Il se dégrade progressivement en relâchant des gaz inflammables qui favorisent la propagation du feu. Une pièce massive de charpente gardera cependant une certaine tenue structurelle car son coeur sera protégé par la carbonisation de sa périphérie. L'Acier quant à lui perd son intégrité structurelle à 600° mais ne brûle pas. Les 2 sont généralement protégés contre le feu. La tenue globale de l'édifice dépendra donc de la source du feu, de la quantité de matériaux "activateurs", des protections incendie, etc.

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : C'est parce que les poutrelles d'acier perdent rapidement leur résistance quand elles sont chauffées et elles vont se tordre sous le poids du toit qu'elles supportent et tout s’effondre alors d'un coup sans signe avant-coureur alors que les charpentes en bois conservent leur résistance même quand elles brûlent en surface et il faut que le bois soit vraiment entamé par le feu sur une épaisseur importante pour que la toiture s'effondre donc ça met plus de temps et c'est davantage prévisible. C'est sûrement une des raisons pour lesquelles on ne trouve pas d'arbres métalliques dans la nature : l'évolution a sélectionné les arbres en bois car ils résistent mieux aux incendies. Mais ça n'a pas empêché la toiture de Notre-Dame de finir par s’effondrer lors de l'incendie... Afficher tout En fait, c’est plutôt le contraire. Le bois massif et dense résiste assez bien au feu car il se consume lentement et qu’il reste donc assez de matière pour assurer l’intégrité structurelle de l’ouvrage. Par contre, lorsque le feu a consumé suffisamment le bois, ce dernier rompt assez brusquement.
L’acier non protégé perd sa résistance en fonction de la température et indépendamment du temps. Mais, contrairement au bois ou au béton, celui-ci se déforme progressivement. Il est donc beaucoup plus prévisible. Et il n’alimente pas l’incendie.

J ai vu un reportage sur un parc national en Amérique du Nord qui m avait très étonné à l époque car ils expliquaient que depuis la création du Parc (il y a genre 50 ans ) tous les départs d incendies avaient été maîtrisés grâce a la surveillance due au Parc.
Ils s etaient rendus compte que les nouveaux arbres ne poussaient pas et que la forêt vieillissait et se mourrait (il s agissait de sequoia je crois ), car les incendies naturels (foudre..) créaient des clairières ou la lumière pouvait enfin aller jusqu au sol et aussi faisaient eclater les pignes et disperssaient ainsi les graines...
Désolé des approximations mais c etait il y a qqes années mais ça m avait bcp marqué car de nos jours on ne voit que le côté "destructif " des incendies!

Edit: j ai oublié de préciser que le + fou au final, c etait que des employés du Parc se balladaient avec des genres d arosoir à essence pour créer des departs d incendies " artificiels " (mais quand même maîtrisés bien entendu)

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : En fait, c’est plutôt le contraire. Le bois massif et dense résiste assez bien au feu car il se consume lentement et qu’il reste donc assez de matière pour assurer l’intégrité structurelle de l’ouvrage. Par contre, lorsque le feu a consumé suffisamment le bois, ce dernier rompt assez brusquement.
L’acier non pro
tégé perd sa résistance en fonction de la température et indépendamment du temps. Mais, contrairement au bois ou au béton, celui-ci se déforme progressivement. Il est donc beaucoup plus prévisible. Et il n’alimente pas l’incendie. Afficher tout
Ce n'est pas moi qui l'ai inventé que l'acier cède plus rapidement que le bois et c'est bien pourquoi les structures en acier sont protégées par un flocage (qui était dans le temps à base d'amiante, ce qui pose un autre problème) : pour laisser aux occupants le temps d'évacuer en cas d'incendie avant que tout s'écroule. Je serais curieux de savoir ce que donne la déformation progressive dont tu parles, sur une structure porteuse, à ton avis : tu crois que les planchers et les charpentes s'affaissent tout doucement pendant que les gens évacuent, ou au contraire tout s'écroule d'un coup dès que le poids des planchers et du toit dépasse la résistance de la structure qui est en train de se ramollir ? Je te donne un indice : si les poutres métalliques sont obligatoirement protégées par un isolant et si des bâtiments ont été considérés comme dangereux en cas d'incendie parce que l'isolant s'effritait, c'est bien parce que ça se serait écroulé d'un coup en cas d'incendie sans laisser le temps aux occupants d'évacuer ! Ceci dit, je n'ai pas assisté à ce phénomène, je ne le connais que par ce que j'en ai lu.

a écrit : D’ailleurs l’Australie incendiée est déjà en train de reverdir grâce à ces plantes qui en l’absence de concurrentes peuvent se développer comme elles le veulent.

www.levif.be/actualite/positif/dans-une-australie-devastee-la-flore-renait-deja-de-ses-cendres/article-normal-1238473.html?cookie_check=
1581330322

« De nombreuses espèces d'arbres australiens - y compris l'Eucalyptus par exemple -, ont des bourgeons dits "épicormiques". Il s'agit de bourgeons secondaires, enfoncés profondément sous l'écorce épaisse de l'arbre et donc isolés de la chaleur intense des brasiers. Ils apparaissent à la mort d'un bourgeon primaire et redonnent ainsi une seconde vie à l'arbre. »
Afficher tout
La nature est incroyablement bien faite ! Elle ne cesse de m'émerveiller !

Posté le

android

(5)

Répondre