Un plongeur est resté 24 minutes en apnée

Proposé par
le
dans

Le record mondial d’apnée statique (en piscine sans bouger) est actuellement détenu par Stéphane Mifsud avec 11 minutes et 35 secondes. Mais il existe une autre catégorie dans laquelle l’apnéiste respire de l’oxygène au préalable. En 2016, le plongeur espagnol Aleix Segura est resté immergé 24 minutes et 3 secondes avec cette technique.


Tous les commentaires (59)

a écrit : J’ai des bouteilles d’oxygène pur à la maison (pour des raisons médicales). Parfois j’en inhale avant d’aller faire mon footing, ça me permet d’augmenter mes performances d’environ 30% Le médecin a du te dire que respirer de l'oxygène pur trop souvent provoque une oxygénation importante du corps qui se traduit par des nécroses et changements cellulaires. En respirer trop souvent peut accélerer le vieillissement et le cancer. C'est pour ça que je pense que tu as une certaine limite d'utilisation sinon demande à ton médecin des conseils.

Posté le

android

(12)

Répondre

24min.. Ils ont pas cru à sa mort un moment ?

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Écris une anecdote et tu constateras qu'en raison du nombre limité de mots il faut faire des coupes drastiques de ton texte d'origine pour rentrer dans le moule tout en gardant une chance de passer les modérateurs. Ne t'inquiète pas, on comprend très bien comme ça. Ceux qui ne comprennent pas, à mon avis, sont ceux qui confondent air et oxygène, et qui parlent par exemple de bouteilles d'oxygène pour la plongée. Mais pour expliquer, en plus, la composition de l'air, il aurait fallu une autre anecdote !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Quand je vois cette anecdote ça me rappelle l excellent film Abysse.
Par contre 24 minutes, j ai vraiment du mal a y croire.
24 minutes, la scène a été coupée au montage.

a écrit : 24min.. Ils ont pas cru à sa mort un moment ? Il devait être branché à au moins un monoriteur cardiaque non ?

a écrit : Le médecin a du te dire que respirer de l'oxygène pur trop souvent provoque une oxygénation importante du corps qui se traduit par des nécroses et changements cellulaires. En respirer trop souvent peut accélerer le vieillissement et le cancer. C'est pour ça que je pense que tu as une certaine limite d'utilisation sinon demande à ton médecin des conseils. Afficher tout Oui bien sûr, je suis suivi par un neurologue. Effectivement les dangers que tu évoques existent, mais il faudrait en inhaler plusieurs heures d’affilée tous les jours pour être exposé à ce risque. Quand j’en inhale, c’est de 10 à 20 min. Parfois 30 min mais pas plus. Donc aucun danger et aucun effet secondaire, contrairement aux médicaments...

J ai un ami qui est descendu en 2016 il n est toujours pas remonté... record toutes catégories!

a écrit : Il paraît que si on respire un grand vin de Bourgogne on peut atteindre 2 ou 3 heures sous l’eau. Si... Ça non, mais si tu en bois quelques bouteilles, tu vas être saoûlot pour un moment.

a écrit : Il paraît que si on respire un grand vin de Bourgogne on peut atteindre 2 ou 3 heures sous l’eau. Si... "Il faut pas respirer la compote, ça fait tousser."

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C’est vrai qu’à côté 11 minutes c’est vraiment pas grand chose...
Sans rire, c’est super impressionnant. La capacité pulmonaire de ces gars est gigantesque et le contrôle qu’ils ont sur leur cœur pour le ralentir et l’accélérer a volonté est dingue. Des années d’entraînement.
Les apneistes ne contrôlent pas leur cœur volontairement. Le cœur ralenti en apnée et c'est un des mécanismes des fameux "réflexes d'immersion" qui permettent aux humains (et tout les autres mammifères d'ailleurs) de se protéger face à une apnée prolongée.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Le réflexe de la respiration dépend du taux de CO2 dans le sang... En s'oxygénant au préalable on retarde donc ce réflexe, mais je ne pensais pas que c'était dans de telles proportions ! Plus de 24mn ; incroyable. L'hyperoxygénation liée au fait de se shooter à l'O2 avant une apnée permettra sûrement de repousser un peu l'envie de respirer, mais c'est surtout l'hyperventilation, qu'elle soit faite sous O2 pure ou à l'air ambiant, qui va repousser l'envie de respirer. En effet comme vous l'avez expliqué, c'est la saturation en CO2 qui donne envie de respirer, et non pas le manque d'O2. Or lorsqu'on se shoote à l'O2, on gonfle artificiellement la sat en O2, ce qui influera très peu sur l'envie de respirer. En revanche une hyperventilation préalable à une apnée va faire chuter artificiellement le taux de CO2 dans le sang, qui aura donc tendance au augmenter beaucoup plus lentement pendant l'apnée, et donc à repousser l'envie de respirer. Cela peut aussi être dangereux. En effet une hyperventilation avant une apnée peut mener à une syncope hypoxique sans que l'envie de respirer ne soit apparue. Moralité : jamais d'hyperventilation avant une apnée.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Il faut imaginer qu’au bout d’un certain temps (4-5 min), l’apnéiste ressent de terribles douleurs dans tout le corps, qui s’intensifient avec le temps et se propagent dans tout le corps jusqu’au bout des doigts. Ils doivent apprendre à faire avec cette douleur Mise à part une forte envie de respirer, il n'y a pas de douleurs à proprement parler lorsque l'on est en apnée. C'est plutôt une "gêne", qui est provoquée par l'envie de respirer. Mais point de douleurs.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : L'hyperoxygénation liée au fait de se shooter à l'O2 avant une apnée permettra sûrement de repousser un peu l'envie de respirer, mais c'est surtout l'hyperventilation, qu'elle soit faite sous O2 pure ou à l'air ambiant, qui va repousser l'envie de respirer. En effet comme vous l'avez expliqué, c'est la saturation en CO2 qui donne envie de respirer, et non pas le manque d'O2. Or lorsqu'on se shoote à l'O2, on gonfle artificiellement la sat en O2, ce qui influera très peu sur l'envie de respirer. En revanche une hyperventilation préalable à une apnée va faire chuter artificiellement le taux de CO2 dans le sang, qui aura donc tendance au augmenter beaucoup plus lentement pendant l'apnée, et donc à repousser l'envie de respirer. Cela peut aussi être dangereux. En effet une hyperventilation avant une apnée peut mener à une syncope hypoxique sans que l'envie de respirer ne soit apparue. Moralité : jamais d'hyperventilation avant une apnée. Afficher tout Un moniteur m'avait parlé du "rendez-vous syncopal des 7 mètres" : les apnéistes qui s'hyperventilent et retardent ainsi le moment où ils ont envie de remonter risquent de tomber en syncope vers 7 m de profondeur pendant qu'ils sont en train de remonter... Peut-être à cause de la diminution de pression ou parce qu'ils ont retardé leur remontée juste assez pour qu'il leur manque environ 7 m pour finir ? Quoi qu'il en soit, son conseil avant une apnée : inspirer à fond puis souffler à fond TROIS FOIS de suite et pas plus !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Quand je vois cette anecdote ça me rappelle l excellent film Abysse.
Par contre 24 minutes, j ai vraiment du mal a y croire.
On va me dire qu'on ne parle pas du même record mai ça me rappelle plutôt Le grand bleu... ;-)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Oui bien sûr, je suis suivi par un neurologue. Effectivement les dangers que tu évoques existent, mais il faudrait en inhaler plusieurs heures d’affilée tous les jours pour être exposé à ce risque. Quand j’en inhale, c’est de 10 à 20 min. Parfois 30 min mais pas plus. Donc aucun danger et aucun effet secondaire, contrairement aux médicaments... Afficher tout Oui les risques que je t'enumère sont les cas extrêmes de respiration continu ou très longue mais tu es suivi donc tu connais les risques tout comme ceux qui te surveillent. C'est juste pour dire que tu suis un traitement spécifique valide et surveille par des experts et que ce n'est pas une bonne idée de faire ça chez soi sans suivi médical.
En tout cas, ça doit faire très bizarre à respirer !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Les apneistes ne contrôlent pas leur cœur volontairement. Le cœur ralenti en apnée et c'est un des mécanismes des fameux "réflexes d'immersion" qui permettent aux humains (et tout les autres mammifères d'ailleurs) de se protéger face à une apnée prolongée. J’attendais la remarque ;)
C’est toute une série de techniques qui font que l’apneiste réussit presque à « s’autohypnotiser » ce qui a pour conséquence de faire ralentir son cœur. Je fais juste le raccourci en disant qu’il y arrive directement par la volonté. Le recordman en question arrive à faire varier sa fréquence cardiaque en surface et sans forcément être en apnée (source les nombreux reportage sur le monsieur).

N’importe qui en train de se noyer ne va certainement pas avoir le cœur qui ralentit au contraire... sauf peut être lorsque la personne tombe dans l’inconscience.

Je voudrais soulever un point que personne n'a encore abordé : la notion de temps sous l'eau. Je pense qu'on a tous un jour passé au moins une minute sous l'eau et durant ce laps de temps le temps semble s'arrêter. N'ayant jamais fait de plongée, j'ai donc du mal à imaginer l'impact psychologique d'un si longue plongée, surtout en restant statique ! Déjà qu'attendre 24 minutes sur terre ferme, sans bouger ni se divertir c'est difficile mais faire la même chose sous l'eau semble, sur le plan psychique, assez incroyable. 11 minutes ! 24 minutes ! De quoi écouter une ouverture de Wagner ou un concerto de Mozart ! Dieu que ça doit être long ! Donc outre la stupéfaction que suscite un tel record sur le plan de la performance physique, il faut songer également à la grande endurance psychique de ces messieurs !

a écrit : L’autre aussi respire de l’oxygène ! J’aurais peut être précisé « enrichi » ou un truc comme ça non ? '' l'autre '' respire de l'air, pas de l'oxygène pur. Et de '' l'oxygène enrichi '' ça n'existe pas. Mdrrre
Au mieux de l'air enrichi en oxygène
Pour rappel l'air est un mélange composé essentiellement d'azote, l'oxygène y est minoritaire (et d'autre gaz en encore plus faible quantité)

Posté le

android

(0)

Répondre