En Guinée, le soir, les étudiants révisent dans des lieux publics

Proposé par
le

Tous les commentaires (40)

a écrit : On est tellement habitués en france, depuis plusieurs générations, à appuyer sur un bouton pour qu'une ampoule s'allume à toute heure de la journée ; et à râler si on a une coupure de quelques minutes un jour, qu'on a perdu le sens des réalités du monde. Pour preuve, on en fait une anecdote... La Guinée certes, mais il y a tellement d'autres pays où l'électricité n'est pas un "fluide" permanent ; voire même où des régions entières en sont privées en permanence...
Comme touristes on ne s'en rend pas forcément compte, car les hôtels sont pourvus de batteries ou de groupes électrogènes qui prennent le relai, mais parfois juste à côté on est dans le noir.
Beaucoup de pays ont des coupures régulières, toujours aux mêmes heures, pour économiser cette énergie qu'ils reçoivent de manière limitée. En République Dominicaine, par exemple, ils ont trouvé le moyen d'éviter ce qui arrive en Guinée ; les coupures sont en journées et ils ont du "jus" le soir. Chacun fait comme il peut...
Afficher tout
Ce n'est pas de notre faute si nous sommes français non ?

Quelles sont les solutions à ce problème ? À vous lire on devrait longer les murs parce qu'on à fait de la France telle qu'elle est ? ,Perso je remercie mes parents et tous les anciens d'avoir œuvré pour que je profite de tout cela et je contribue comme vous a notre petit niveau ,à ce que cela continue pour nos descendants

a écrit : Ce n'est pas de notre faute si nous sommes français non ?

Quelles sont les solutions à ce problème ? À vous lire on devrait longer les murs parce qu'on à fait de la France telle qu'elle est ? ,Perso je remercie mes parents et tous les anciens d'avoir œuvré pour que je profite de tout
cela et je contribue comme vous a notre petit niveau ,à ce que cela continue pour nos descendants Afficher tout
Qui parle de "faute" ? et de "longer les murs", parce qu'on serait français ?
Relis mon post avec un autre état d'esprit. Ce n'était pas du tout le ton que tu sembles lui donner.
C'est vrai qu'en France ("métropolitaine" m'a rappellé un intervenant à juste titre) on est des enfants gâtés sur ce sujet et qu'on perd un peu le sens des réalités... Mais j'ai dis "france" parce que je suis français ; j'aurais dit "belge" si j'avais été belge et "suédois" si c'était le cas et ainsi de suite... Je parlais bien sûr de "nous", globalement le nord, les pays développés. "Nous", qui avons effectivement cette chance (comme tu le dis) d'être très correctement équipés, "nous", qui oublions un peu vite ce qui se passe ailleurs. Ce n'est pas de l'autoflagellation malsaine ; c'est un constat.
Mais je vois que tu as posté à 4h du mat ; peut-être auras-tu une autre lecture mieux réveillé :) Ou alors si on le lit comme toi, c'est que je l'ai mal rédigé. Tu sais maintenant le sens qu'il faut lui donner.

a écrit : Qui parle de "faute" ? et de "longer les murs", parce qu'on serait français ?
Relis mon post avec un autre état d'esprit. Ce n'était pas du tout le ton que tu sembles lui donner.
C'est vrai qu'en France ("métropolitaine" m'a rappellé un intervenant
à juste titre) on est des enfants gâtés sur ce sujet et qu'on perd un peu le sens des réalités... Mais j'ai dis "france" parce que je suis français ; j'aurais dit "belge" si j'avais été belge et "suédois" si c'était le cas et ainsi de suite... Je parlais bien sûr de "nous", globalement le nord, les pays développés. "Nous", qui avons effectivement cette chance (comme tu le dis) d'être très correctement équipés, "nous", qui oublions un peu vite ce qui se passe ailleurs. Ce n'est pas de l'autoflagellation malsaine ; c'est un constat.
Mais je vois que tu as posté à 4h du mat ; peut-être auras-tu une autre lecture mieux réveillé :) Ou alors si on le lit comme toi, c'est que je l'ai mal rédigé. Tu sais maintenant le sens qu'il faut lui donner.
Afficher tout
Vu ce qu'il se passe tous les samedis en France, je n'ai pas vraiment l'impression que certains français se rendent bien compte de la chance qu'ils ont de vivre dans un pays développé avec un accès à des services de qualité.

www.enerzine.com/etude-la-france-produit-la-meilleure-electricite-du-monde/14954-2012-11

a écrit : Vu ce qu'il se passe tous les samedis en France, je n'ai pas vraiment l'impression que certains français se rendent bien compte de la chance qu'ils ont de vivre dans un pays développé avec un accès à des services de qualité.

www.enerzine.com/etude-la-france-produit-la-meilleure
-electricite-du-monde/14954-2012-11 Afficher tout
En même temps vu le nombre de centrale nucléaire, c est pas étonnant. 70% nucléaire.. niveau production et transition écologique j ai déjà vu mieu! 1er? Laissez moi rire !

a écrit : En même temps vu le nombre de centrale nucléaire, c est pas étonnant. 70% nucléaire.. niveau production et transition écologique j ai déjà vu mieu! 1er? Laissez moi rire ! L'article compare la qualité de l'accès aux services de fourniture d'électricité, pas des modes de production.

Quelles autres solutions avons nous pour effectuer une transition énergétique que d'utiliser le nucléaire comme énergie de transition ?
Retourner au charbon et au gaz comme l'Allemagne et finalement acheter de l'électricité aux français ?
Le nucléaire, c'est comme la démocratie, c'est le moins pire des systèmes pour le moment.

Même si de toute façon, il est déjà trop tard pour espérer sauver quoique ce soit.

a écrit : L'article compare la qualité de l'accès aux services de fourniture d'électricité, pas des modes de production.

Quelles autres solutions avons nous pour effectuer une transition énergétique que d'utiliser le nucléaire comme énergie de transition ?
Retourner au charbon et au gaz c
omme l'Allemagne et finalement acheter de l'électricité aux français ?
Le nucléaire, c'est comme la démocratie, c'est le moins pire des systèmes pour le moment.

Même si de toute façon, il est déjà trop tard pour espérer sauver quoique ce soit.
Afficher tout
Comme souvent, ai-je remarqué, je suis d'accord avec toi :) Les mêmes réclament l'arrêt des centrales et les voitures électriques pour tout le monde... mais à ce stade nous serions incapables d'assurer la production électrique. Il faudrait alors importer, et ce serait au charbon, et il n'y a rien de pire pour la planète. Oui, c'est sûrement triste à dire, mais nous avons besoin de l'énergie transitoire qu'est le nucléaire. Ou alors devenir un pays comme ceux dont nous parlons, avec des coupures d'électricité récurrentes, etc... Une France en "voie de sous développement" en quelque sorte :)

a écrit : Comme souvent, ai-je remarqué, je suis d'accord avec toi :) Les mêmes réclament l'arrêt des centrales et les voitures électriques pour tout le monde... mais à ce stade nous serions incapables d'assurer la production électrique. Il faudrait alors importer, et ce serait au charbon, et il n'y a rien de pire pour la planète. Oui, c'est sûrement triste à dire, mais nous avons besoin de l'énergie transitoire qu'est le nucléaire. Ou alors devenir un pays comme ceux dont nous parlons, avec des coupures d'électricité récurrentes, etc... Une France en "voie de sous développement" en quelque sorte :) Afficher tout Tout dépendra également de notre capacité à faire des réacteurs de 4ème génération utilisant de l'uranium appauvri...

Mais plus je me renseigne sur le sujet de manière global (consommation énergétique, production, pollution, réchauffement climatique,...) et plus je deviens pessimiste face à l'inertie mondiale. Personnellement, je suis persuadé qu'aujourd'hui, il ne faut plus se demander si on va réussir à stopper ou freiner le réchauffement climatique mais plutôt combien de personnes vont mourir dans les 40 prochaines années (en millions ou milliards) et est-ce que certains survivront.

Guinée Conakry (précisément) parce que avec la Guinée équatoriale en Afrique centrale, on peu vite s'en mêler les pâtes.

a écrit : Je fais de l'humanitaire au Burkina Faso au Togo et au bénin... le problème est le même. Je suis ingénieur en électronique, et quand j'y vais, avec une asso local, on pose des panneaux solaires sur les écoles et les dispensaires. En plus, les villageois peuvent payer l'école et le dispensaire pour recharger les téléphones, ce qui permet à la structure de devenir indépendant et de pourvoir racheter du matériel si il tombe en panne. En plus on fait des formations aux villageois, afin qu'ils puissent eux même réparer les problèmes mineurs. On notera que c'est les femmes les plus intéressée. Afficher tout Intéressant ! et pourquoi le seul intérêt des femmes à ton avis ?

a écrit : Je fais de l'humanitaire au Burkina Faso au Togo et au bénin... le problème est le même. Je suis ingénieur en électronique, et quand j'y vais, avec une asso local, on pose des panneaux solaires sur les écoles et les dispensaires. En plus, les villageois peuvent payer l'école et le dispensaire pour recharger les téléphones, ce qui permet à la structure de devenir indépendant et de pourvoir racheter du matériel si il tombe en panne. En plus on fait des formations aux villageois, afin qu'ils puissent eux même réparer les problèmes mineurs. On notera que c'est les femmes les plus intéressée. Afficher tout youtu.be/qqA_nyd_mow

Ici on trouve une conférence de Bertrand Sajaloli, humanitaire ayant un point de vue assez intéressant sur l'humanitaire en général et au burkina en particulier.

Et là, le siege hallucinant de Tolbiac par nos idéalistes a de quoi nous faire rougir de honte face à la galère décrite ici.

a écrit : Qui parle de "faute" ? et de "longer les murs", parce qu'on serait français ?
Relis mon post avec un autre état d'esprit. Ce n'était pas du tout le ton que tu sembles lui donner.
C'est vrai qu'en France ("métropolitaine" m'a rappellé un intervenant
à juste titre) on est des enfants gâtés sur ce sujet et qu'on perd un peu le sens des réalités... Mais j'ai dis "france" parce que je suis français ; j'aurais dit "belge" si j'avais été belge et "suédois" si c'était le cas et ainsi de suite... Je parlais bien sûr de "nous", globalement le nord, les pays développés. "Nous", qui avons effectivement cette chance (comme tu le dis) d'être très correctement équipés, "nous", qui oublions un peu vite ce qui se passe ailleurs. Ce n'est pas de l'autoflagellation malsaine ; c'est un constat.
Mais je vois que tu as posté à 4h du mat ; peut-être auras-tu une autre lecture mieux réveillé :) Ou alors si on le lit comme toi, c'est que je l'ai mal rédigé. Tu sais maintenant le sens qu'il faut lui donner.
Afficher tout
Ça existe aussi dans notre beau pays ,des gens qui travaillent la nuit et qui postent à quatre heures du matin pendant leurs poses ,et pendant que toi tu dors ,le monde tourne aussi la nuit mais apparemment sans toi...

a écrit : Comme souvent, ai-je remarqué, je suis d'accord avec toi :) Les mêmes réclament l'arrêt des centrales et les voitures électriques pour tout le monde... mais à ce stade nous serions incapables d'assurer la production électrique. Il faudrait alors importer, et ce serait au charbon, et il n'y a rien de pire pour la planète. Oui, c'est sûrement triste à dire, mais nous avons besoin de l'énergie transitoire qu'est le nucléaire. Ou alors devenir un pays comme ceux dont nous parlons, avec des coupures d'électricité récurrentes, etc... Une France en "voie de sous développement" en quelque sorte :) Afficher tout Tu parle de polution, mais prend tu en compte les déchet radioactif que les centrale produise ? La France va jusqu'à exporter les déchet radioactif à l'etranger. (La plupart du temps il voyage en train)

Les solutions existe mais reste minoritaire, il faut combiner tout ce qui est eolienne, geothermie, solaire, etc ...

a écrit : L'article compare la qualité de l'accès aux services de fourniture d'électricité, pas des modes de production.

Quelles autres solutions avons nous pour effectuer une transition énergétique que d'utiliser le nucléaire comme énergie de transition ?
Retourner au charbon et au gaz c
omme l'Allemagne et finalement acheter de l'électricité aux français ?
Le nucléaire, c'est comme la démocratie, c'est le moins pire des systèmes pour le moment.

Même si de toute façon, il est déjà trop tard pour espérer sauver quoique ce soit.
Afficher tout
Établir une coopération international dans le but d étudier les zones terrestres optimale pour installer des technologies de production renouvelable et ainsi faire de la production à grande échelle et la faire profiter à tous.

Des solutions existes, mais sont qualifier d utopie quand on en parle.. et bien je préfère croire en une utopie car elle offre au moins une solution plutôt que d être pessimiste comme vous..

a écrit : Établir une coopération international dans le but d étudier les zones terrestres optimale pour installer des technologies de production renouvelable et ainsi faire de la production à grande échelle et la faire profiter à tous.

Des solutions existes, mais sont qualifier d utopie quand on en parle.. et bien
je préfère croire en une utopie car elle offre au moins une solution plutôt que d être pessimiste comme vous.. Afficher tout
C'est l'association des mots "coopération" et "internationale" qui me parait impossible. Il suffit de voir les COP qui se succède et qui ne mène à rien car chacun a ces intérêts propres à défendre. C'est d'ailleurs un comble. La "survie" de chacun à court terme est en train de causer l'extinction de l'espèce entière.
Tous nos modèles de prédictions s'attardent sur certains phénomènes isolés comme le réchauffement de l'océan, la déforestation, la fonte de la banquise, l'extinction des insectes, etc... Aucun modèle actuel n'est assez élaboré pour évaluer tous les phénomènes en même temps et surtout l'impact qu'ils ont entre eux. Et pourtant, on connait la plupart des liens de cause à effet.
Du type réchauffement climatique = acidification des océans = moins de plancton = moins de CO2 absorbé = effet de serre = réchauffement = fonte du permafrost = libération de CO2 = réchauffement = augmentation du taux de vapeur d'eau = effet de serre = réchauffement = désertification = moins d'arbres = moins de CO2 absorbé = réchauffement ....
Je reste optimiste dans mes actions de tous les jours mais au fond de moi, je reste persuadé (pas convaincu) qu'il est trop tard et que ce ne sont pas nos petites éoliennes ou nos poubelles multicolores qui font résoudre l'emballement de la machine qui risque d'être bien plus rapide que les gens ne croient.

a écrit : C'est l'association des mots "coopération" et "internationale" qui me parait impossible. Il suffit de voir les COP qui se succède et qui ne mène à rien car chacun a ces intérêts propres à défendre. C'est d'ailleurs un comble. La "survie" de chacun à court terme est en train de causer l'extinction de l'espèce entière.
Tous nos modèles de prédictions s'attardent sur certains phénomènes isolés comme le réchauffement de l'océan, la déforestation, la fonte de la banquise, l'extinction des insectes, etc... Aucun modèle actuel n'est assez élaboré pour évaluer tous les phénomènes en même temps et surtout l'impact qu'ils ont entre eux. Et pourtant, on connait la plupart des liens de cause à effet.
Du type réchauffement climatique = acidification des océans = moins de plancton = moins de CO2 absorbé = effet de serre = réchauffement = fonte du permafrost = libération de CO2 = réchauffement = augmentation du taux de vapeur d'eau = effet de serre = réchauffement = désertification = moins d'arbres = moins de CO2 absorbé = réchauffement ....
Je reste optimiste dans mes actions de tous les jours mais au fond de moi, je reste persuadé (pas convaincu) qu'il est trop tard et que ce ne sont pas nos petites éoliennes ou nos poubelles multicolores qui font résoudre l'emballement de la machine qui risque d'être bien plus rapide que les gens ne croient.
Afficher tout
La question qui en ressort est : à quoi bon se préoccuper uniquement de nos intérêt nationaux si au finale tout le monde va perdre la parte ??

La production énergétique est le pillier de notre civilisation. Je ne parle pas d un éolien et d un tri sélectif.

Je parle par exemple de centrales solaires immense composer de panneau réflecteur donc le rendement est bien supérieur au panneaux photovoltaïques.

Je parle d une géothermie approfondie près de nos volcans voir sous terre.

Je parle de parc éolien dans les zones dans une zone predisposer au vent à cause de sa topographie

Je parle de l exploitation du froid depuis les pôles via la technologie Sterling ou Peltier

Je parle de l énergie maré motrice des vagues

Les solution existes et ce qui nous empêche de les appliqués n est rien d autre que le manque supposé profit.
En terme de coût je ne sais pas ce que vaudrait une mise en service de ces technologie au niveau mondiale. Mais en terme de Ressource primaires, je peut vous dire que le coût n est pas élever pour sauvegarder notre espèce er faire en sorte que cette planète reste viable

Je confirme, c’était il y a longtemps mais quand j’y suis allée, la nuit des jeunes étudiaient sous les lampadaires du parking de l’aéroport.

a écrit : On est tellement habitués en france, depuis plusieurs générations, à appuyer sur un bouton pour qu'une ampoule s'allume à toute heure de la journée ; et à râler si on a une coupure de quelques minutes un jour, qu'on a perdu le sens des réalités du monde. Pour preuve, on en fait une anecdote... La Guinée certes, mais il y a tellement d'autres pays où l'électricité n'est pas un "fluide" permanent ; voire même où des régions entières en sont privées en permanence...
Comme touristes on ne s'en rend pas forcément compte, car les hôtels sont pourvus de batteries ou de groupes électrogènes qui prennent le relai, mais parfois juste à côté on est dans le noir.
Beaucoup de pays ont des coupures régulières, toujours aux mêmes heures, pour économiser cette énergie qu'ils reçoivent de manière limitée. En République Dominicaine, par exemple, ils ont trouvé le moyen d'éviter ce qui arrive en Guinée ; les coupures sont en journées et ils ont du "jus" le soir. Chacun fait comme il peut...
Afficher tout
Je ne vois pas en quoi être habitué nous fait perdre le sens des réalités du monde.

Posté le

android

(0)

Répondre