La nonne grecque diabolique

Proposé par
le
dans

Mariám Soulakiótis fut une nonne grecque qui, entre 1931 et 1951, tua au moins 27 personnes et fut responsable de la mort de 150 enfants par négligence. Cette religieuse attirait les femmes riches dans son couvent avant de les torturer pour leur extorquer leurs biens, les tuant parfois.

Elle accumula ainsi près de 300 propriétés, ainsi que d'énormes sommes d'argent. En parallèle, elle prônait la frugalité pour les enfants du couvent, victimes de mauvais traitements : affamés, battus et parfois emprisonnés. A cause de sa négligence, 150 enfants périrent de la tuberculose.


Tous les commentaires (22)

a écrit : Je suis fasciné par ce que la religion nous apporte. Je croyais plus jeune que c' était de l' aliénation puis, plus tard, de l' amour puis j' ai compris, c' est de l' amour inconditionnel, aveuglant, rendant parfois fou. Je ne suis pas religieux, mais je ne pense pas qu'en l'occurrence, ce soit là la religion qui ai rendu fou ou mal intentionné. Le problème pourrait tout aussi bien se produire avec un prêtre ; un médecin; un psychologue ; un gourou; un professeur. En gros, toute personne qu'on ait appelé à écouter. Il y a des personnes mauvaises partout et bien malheureusement, ce sont ces dernières qui font parler de l'ensemble... Une personne mauvaise à la base utilisera simplement comme un outil sa profession où sont état pour profiter des êtres plus faible... Ceci est triste mais malheureusement terriblement humain...

a écrit : Il est aussi réducteur de dire que la religion est responsable que de dire que c'est la faute de sa nationalité. La religion est responsable de suffisamment d'atrocités sans qu'on lui en attribue à tort. Petite nuance : la religion n’a jamais été la »cause » mais le « prétexte » d’atrocités.
Les cathares ont ainsi été éliminés tout simplement parce que leur aura et leur influence commençait à inquiéter. De grands seigneurs pouvaient embrasser ce nouveau courant et priver ipso facto le catholicisme d’une partie de sa puissance.
Idem pour le protestantisme mais les massacres n’ont pas suffi.