881 km/h sans moteur

Proposé par
Invité
le

Les avions radiocommandés les plus rapides n’ont pas de moteur. Les pilotes de ces planeurs utilisent la technique du vol de gradient, qui consiste à accélérer en traversant de manière répétitive la limite entre deux masses d'air ayant des vitesses différentes. Il est ainsi possible d'atteindre des vitesses vertigineuses sans aucun autre moyen de propulsion : le dernier record en date est de 881 km/h !

Les planeurs, qui font environ 3 mètres d'envergure, sont spécialement conçus pour supporter de brutales accélérations.


Commentaires préférés (3)

Parmi tout ce que j'ai pu fabriquer en fibre de verre et de carbone, le plus proche reste les Zéphirs d'Airbus, ainsi qu'un prototype de drone destiné à la surveillance des lignes électriques à haute tension.

Avec une telle force G, vous n'avez pas droit à l'erreur dans la fabrication du planeur. Toutes les étapes de découpe des "draps", de laminage (moulage) et de mise sous vide, s'effectuent en "salle nette", vêtu comme le personnel travaillant dans l'aérospatiale.
Ensuite, prendra lieu l'opération de cuisson en étuve.

Pour arriver à supporter une telle force G, le matériau composite à base de fibre de carbone, peut être renforcé de fibre de verre, de Kevlar, voire même de titane.
J'ai même entendu dire que le graphène, couplé au composite en fibre de carbone, est possible.
De fait, voici l'article en question: www-modeintextile-fr.cdn.ampproject.org/v/s/www.modeintextile.fr/fibre-de-carbone-renforcee-de-graphene-conduire-materiaux-de-voiture-abordables-plus-solides/amp/?amp_js_v=a6&amp_gsa=1&usqp=mq331AQHKAFQArABIA%3D%3D#aoh=16197896272594&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=De%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.modeintextile.fr%2Ffibre-de-carbone-renforcee-de-graphene-conduire-materiaux-de-voiture-abordables-plus-solides%2F

Quelques fibres végétales pourraient aussi apporter des résistances assez surprenantes, couplées à la fibre de carbone.

Quant à ce dernier lien, @Tybs... Je le dédie tout spécialement à toi.
Du graphène flash comme additif dans le béton. Lire en fin d'article.
www.industrie-techno.com/article/un-dispositif-pour-transformer-instantanement-le-carbone-en-graphene.59154

Si @stotleman me lit: un immense et sincère salut.

Ma toute première anecdote sur SCMB que je pratique depuis bientôt 10 ans! Merci, ça fait plaisiiiir!!
A noter également la dextérité du pilote, l’enveloppe de vol étant très réduite, et à cette vitesse et vu la taille des commandes (2 sticks de 3cm au bout de chaque pouce), il n’y a pas de droit à l’erreur…. Crasher un avion qu’on a mis des mois à concevoir et à construire, ça peut quand même gâcher le week end!


Tous les commentaires (28)

Le lien youtube ne fonctionne pas.

Comment le pilote fait-il pour reconnaître les différentes masses d'air ?

Une anecdote pour Epoxy vu les matériaux en jeu ^^.

a écrit : Le lien youtube ne fonctionne pas.

Comment le pilote fait-il pour reconnaître les différentes masses d'air ?
Pour moi ça marche... sensible au mal de mer, s’abstenir !

Attention après un bon repas, si vous êtes sensible au mal de mer : les images de la vidéo bougent beaucoup pour tenter de suivre le planeur et ça peut rapidement donner le mal de mer. Et attention aussi si vous avez les oreilles sensibles : le son est dominé par beaucoup de bruit de vent derrière lequel on entend à peine quelqu'un qui égrène en anglais les mesures de vitesse. Mais cette vidéo permet quand même de voir à quoi ressemble le planeur et de voir qu'il n'y a pas besoin de beaucoup d'espace ni d'aller très haut pour profiter de ce phénomène : le pilote fait faire à son planeur de petits tours juste au-dessus de lui.

Parmi tout ce que j'ai pu fabriquer en fibre de verre et de carbone, le plus proche reste les Zéphirs d'Airbus, ainsi qu'un prototype de drone destiné à la surveillance des lignes électriques à haute tension.

Avec une telle force G, vous n'avez pas droit à l'erreur dans la fabrication du planeur. Toutes les étapes de découpe des "draps", de laminage (moulage) et de mise sous vide, s'effectuent en "salle nette", vêtu comme le personnel travaillant dans l'aérospatiale.
Ensuite, prendra lieu l'opération de cuisson en étuve.

Pour arriver à supporter une telle force G, le matériau composite à base de fibre de carbone, peut être renforcé de fibre de verre, de Kevlar, voire même de titane.
J'ai même entendu dire que le graphène, couplé au composite en fibre de carbone, est possible.
De fait, voici l'article en question: www-modeintextile-fr.cdn.ampproject.org/v/s/www.modeintextile.fr/fibre-de-carbone-renforcee-de-graphene-conduire-materiaux-de-voiture-abordables-plus-solides/amp/?amp_js_v=a6&amp_gsa=1&usqp=mq331AQHKAFQArABIA%3D%3D#aoh=16197896272594&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=De%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.modeintextile.fr%2Ffibre-de-carbone-renforcee-de-graphene-conduire-materiaux-de-voiture-abordables-plus-solides%2F

Quelques fibres végétales pourraient aussi apporter des résistances assez surprenantes, couplées à la fibre de carbone.

Quant à ce dernier lien, @Tybs... Je le dédie tout spécialement à toi.
Du graphène flash comme additif dans le béton. Lire en fin d'article.
www.industrie-techno.com/article/un-dispositif-pour-transformer-instantanement-le-carbone-en-graphene.59154

Si @stotleman me lit: un immense et sincère salut.

Ma toute première anecdote sur SCMB que je pratique depuis bientôt 10 ans! Merci, ça fait plaisiiiir!!
A noter également la dextérité du pilote, l’enveloppe de vol étant très réduite, et à cette vitesse et vu la taille des commandes (2 sticks de 3cm au bout de chaque pouce), il n’y a pas de droit à l’erreur…. Crasher un avion qu’on a mis des mois à concevoir et à construire, ça peut quand même gâcher le week end!

Euh..... J'avoue ne pas comprendre... S'il n'y a pas de moteur, comment le pilote peut il le "commander" (on parle bien d'un radio commandé avec personne à bord), idem, font ils comme avec les vrais planeurs, des départs tracté par un autre avion ?

a écrit : Ma toute première anecdote sur SCMB que je pratique depuis bientôt 10 ans! Merci, ça fait plaisiiiir!!
A noter également la dextérité du pilote, l’enveloppe de vol étant très réduite, et à cette vitesse et vu la taille des commandes (2 sticks de 3cm au bout de chaque pouce), il n’y a pas de droit à l’erreur….
Crasher un avion qu’on a mis des mois à concevoir et à construire, ça peut quand même gâcher le week end! Afficher tout
Ca peut même tuer le pilote ou ses assistants un planeur de plusieurs kilos lancé à une telle vitesse ! Je suis surpris qu'il n'y ait pas de mesure de sécurité apparente dans la vidéo. Il me semble que je serais plus tranquille pour assister à ce spectacle derrière un grillage assez solide.

a écrit : Euh..... J'avoue ne pas comprendre... S'il n'y a pas de moteur, comment le pilote peut il le "commander" (on parle bien d'un radio commandé avec personne à bord), idem, font ils comme avec les vrais planeurs, des départs tracté par un autre avion ? Il y a forcément des moteurs mais ce ne sont pas des gros moteurs pour propulser l'aéronef, comme ce qu'on imagine sur un avion à hélice. Dans un planeur radio-commandé, les moteurs servent seulement à actionner les gouvernes, comme le ferai un pilote de planeur en tirant sur son manche à balai. Quant au décollage, on le voit dans la vidéo (on le voit même si la première image de la vidéo, on n'est même pas obligé de lancer la lecture) : le planeur est tout simplement lancé à bout de bras par une personne de l'équipe.

La vidéo mis à part filer la gerbe…

a écrit : Il y a forcément des moteurs mais ce ne sont pas des gros moteurs pour propulser l'aéronef, comme ce qu'on imagine sur un avion à hélice. Dans un planeur radio-commandé, les moteurs servent seulement à actionner les gouvernes, comme le ferai un pilote de planeur en tirant sur son manche à balai. Quant au décollage, on le voit dans la vidéo (on le voit même si la première image de la vidéo, on n'est même pas obligé de lancer la lecture) : le planeur est tout simplement lancé à bout de bras par une personne de l'équipe. Afficher tout C'est vrai, on confonds souvent moteur et propulseur.

a écrit : Il y a forcément des moteurs mais ce ne sont pas des gros moteurs pour propulser l'aéronef, comme ce qu'on imagine sur un avion à hélice. Dans un planeur radio-commandé, les moteurs servent seulement à actionner les gouvernes, comme le ferai un pilote de planeur en tirant sur son manche à balai. Quant au décollage, on le voit dans la vidéo (on le voit même si la première image de la vidéo, on n'est même pas obligé de lancer la lecture) : le planeur est tout simplement lancé à bout de bras par une personne de l'équipe. Afficher tout Par contre, comment pilote fait-il pour reconnaître les différentes masses d'air ?

a écrit : Le lien youtube ne fonctionne pas.

Comment le pilote fait-il pour reconnaître les différentes masses d'air ?
Il a une très bonne vue

Beaucoup de zones d'ombres, il faut faire des recherches soit même alors... !?!