Quand la folie est contagieuse

Proposé par
le

Dans certains cas, une psychose peut se partager. Cela survient lorsqu'un ou plusieurs proches d'une personne atteinte de psychose finissent par partager sa thématique délirante. On parle ainsi de folie à deux, ou de folie à plusieurs. Un exemple célèbre est le cas des sœurs Papin, deux employées de maison qui commirent un double meurtre sur leurs patronnes en 1933.


Commentaires préférés (3)

En lisant la première phrase de l'anecdote, je m'attendais à ce que celle-ci explique dans quels cas une psychose peut-elle se partager!
Mais non! (Surprise!)

(Si quelqu'un a des infos là dessus, je pense que ce serait intéressant et complèterait très bien l'anecdote)
(Et oui c'est moi le mec relou qui se pose des questions en lisant une anecdote alors que les réponses sont dans les sources, enfin j'en sais rien psk c'est aussi moi le mec relou qui regarde pas les sources)

a écrit : En lisant la première phrase de l'anecdote, je m'attendais à ce que celle-ci explique dans quels cas une psychose peut-elle se partager!
Mais non! (Surprise!)

(Si quelqu'un a des infos là dessus, je pense que ce serait intéressant et complèterait très bien l'anecdote)
(Et o
ui c'est moi le mec relou qui se pose des questions en lisant une anecdote alors que les réponses sont dans les sources, enfin j'en sais rien psk c'est aussi moi le mec relou qui regarde pas les sources) Afficher tout
Alors que je travaillais à l'hôpital, j'ai eu à traiter une psychose de ce type. L'homme et la femme étaient persuadés d'être couverts de parasites (gale). Ils avaient été furieux d'être envoyés voir un psychiatre. Le traitement par Orap s'était révélé spectaculaire.

a écrit : En lisant la première phrase de l'anecdote, je m'attendais à ce que celle-ci explique dans quels cas une psychose peut-elle se partager!
Mais non! (Surprise!)

(Si quelqu'un a des infos là dessus, je pense que ce serait intéressant et complèterait très bien l'anecdote)
(Et o
ui c'est moi le mec relou qui se pose des questions en lisant une anecdote alors que les réponses sont dans les sources, enfin j'en sais rien psk c'est aussi moi le mec relou qui regarde pas les sources) Afficher tout
D'expérience, je dirais l'isolement et la force de persuasion.

Une fois, mon épouse a pris des pilules prescrites par son médecin contre le mal de dos, mais elle s'est mise à avoir de sacrés effets secondaires, genre bien sévères. Elle a commencé à avoir des délires paranoïaques.
Elle me disait que des gens étaient payés par son entreprise pour l'observer, qu'ils avaient loué un appart dans l'immeuble en face du nôtre pour nous photographier et nous épier. Je tout de suite trouvé ça tellement débile que je le lui ai dit. Mais elle était tellement sûre d'elle, et personne à part moi n'était venu la contredire. On ne connaissait personne dans le pâté de maisons.
Alors je me suis mis à douter et j'ai commencé à regarder si des gens ne me suivaient pas. Elle avait réussi à me retourner le cerveau avec ses conneries, c'était très troublant.


Tous les commentaires (35)

... et qui inspirèrent les Bonnes à Jean Genet ?

Une était d'ailleur la grand-mère de Jean-Pierre

a écrit : ... et qui inspirèrent les Bonnes à Jean Genet ? Exactement !

A ne pas confondre avec les sœurs Tatin !

Un épisode de X-Files Au Frontières Du Réel en parle, l'épisode s'appelle Folie à deux.

En lisant la première phrase de l'anecdote, je m'attendais à ce que celle-ci explique dans quels cas une psychose peut-elle se partager!
Mais non! (Surprise!)

(Si quelqu'un a des infos là dessus, je pense que ce serait intéressant et complèterait très bien l'anecdote)
(Et oui c'est moi le mec relou qui se pose des questions en lisant une anecdote alors que les réponses sont dans les sources, enfin j'en sais rien psk c'est aussi moi le mec relou qui regarde pas les sources)

a écrit : En lisant la première phrase de l'anecdote, je m'attendais à ce que celle-ci explique dans quels cas une psychose peut-elle se partager!
Mais non! (Surprise!)

(Si quelqu'un a des infos là dessus, je pense que ce serait intéressant et complèterait très bien l'anecdote)
(Et o
ui c'est moi le mec relou qui se pose des questions en lisant une anecdote alors que les réponses sont dans les sources, enfin j'en sais rien psk c'est aussi moi le mec relou qui regarde pas les sources) Afficher tout
Alors que je travaillais à l'hôpital, j'ai eu à traiter une psychose de ce type. L'homme et la femme étaient persuadés d'être couverts de parasites (gale). Ils avaient été furieux d'être envoyés voir un psychiatre. Le traitement par Orap s'était révélé spectaculaire.

a écrit : Alors que je travaillais à l'hôpital, j'ai eu à traiter une psychose de ce type. L'homme et la femme étaient persuadés d'être couverts de parasites (gale). Ils avaient été furieux d'être envoyés voir un psychiatre. Le traitement par Orap s'était révélé spectaculaire. Idem avec une mère et sa fille.
À noté que dans leur cas, c'était un fonctionnement générale, et les cycles de stabilité/décompensation qui étaient communs.
Il y avait bien une thématique de certains delires en commun, mais globalement c'était plus leur "Folie" qu'elles partagaient.

Elles avaient la psychose de "la byciclette" c'est à dire la peur profonde de perdre les pédales les soeurs Papin..

a écrit : Un épisode de X-Files Au Frontières Du Réel en parle, l'épisode s'appelle Folie à deux. Exact, d'ailleurs les anglophones utilisent l'expression française folie à deux

a écrit : Exact, d'ailleurs les anglophones utilisent l'expression française folie à deux Folie à deux et ménage à trois, deux expressions françaises utilisées par les anglophones.
Ça laisse perplexe sur l'image de la France...

Dans un documentaire que j'ai vu il n'y a pas très longtemps, les auteurs pensaient que la folie meurtrière des sœurs Papin se serait déclanchée lorsque la maîtresse de maison les aurait surprises pendant un acte incestueux.
L'aînée qui était la dominante a donné un coup de fer à repasser sur la tête de sa patronne (si mes souvenirs sont bons) et là, la cadette qui, toujours d'après les auteurs était un peu simplette a partagé la folie de sa soeur et la suite on la connait.

a écrit : En lisant la première phrase de l'anecdote, je m'attendais à ce que celle-ci explique dans quels cas une psychose peut-elle se partager!
Mais non! (Surprise!)

(Si quelqu'un a des infos là dessus, je pense que ce serait intéressant et complèterait très bien l'anecdote)
(Et o
ui c'est moi le mec relou qui se pose des questions en lisant une anecdote alors que les réponses sont dans les sources, enfin j'en sais rien psk c'est aussi moi le mec relou qui regarde pas les sources) Afficher tout
D'expérience, je dirais l'isolement et la force de persuasion.

Une fois, mon épouse a pris des pilules prescrites par son médecin contre le mal de dos, mais elle s'est mise à avoir de sacrés effets secondaires, genre bien sévères. Elle a commencé à avoir des délires paranoïaques.
Elle me disait que des gens étaient payés par son entreprise pour l'observer, qu'ils avaient loué un appart dans l'immeuble en face du nôtre pour nous photographier et nous épier. Je tout de suite trouvé ça tellement débile que je le lui ai dit. Mais elle était tellement sûre d'elle, et personne à part moi n'était venu la contredire. On ne connaissait personne dans le pâté de maisons.
Alors je me suis mis à douter et j'ai commencé à regarder si des gens ne me suivaient pas. Elle avait réussi à me retourner le cerveau avec ses conneries, c'était très troublant.

a écrit : D'expérience, je dirais l'isolement et la force de persuasion.

Une fois, mon épouse a pris des pilules prescrites par son médecin contre le mal de dos, mais elle s'est mise à avoir de sacrés effets secondaires, genre bien sévères. Elle a commencé à avoir des délires paranoïaques.
Elle
me disait que des gens étaient payés par son entreprise pour l'observer, qu'ils avaient loué un appart dans l'immeuble en face du nôtre pour nous photographier et nous épier. Je tout de suite trouvé ça tellement débile que je le lui ai dit. Mais elle était tellement sûre d'elle, et personne à part moi n'était venu la contredire. On ne connaissait personne dans le pâté de maisons.
Alors je me suis mis à douter et j'ai commencé à regarder si des gens ne me suivaient pas. Elle avait réussi à me retourner le cerveau avec ses conneries, c'était très troublant.
Afficher tout
Pas surprenant

www.sciencesetavenir.fr/sante/un-medicament-qui-rend-addict-aux-jeux-d-argent-et-de-hasard_28692

www.leparisien.fr/societe/ce-medicament-qui-rend-accro-au-jeu-et-au-sexe-15-10-2011-1654073.php

a écrit : D'expérience, je dirais l'isolement et la force de persuasion.

Une fois, mon épouse a pris des pilules prescrites par son médecin contre le mal de dos, mais elle s'est mise à avoir de sacrés effets secondaires, genre bien sévères. Elle a commencé à avoir des délires paranoïaques.
Elle
me disait que des gens étaient payés par son entreprise pour l'observer, qu'ils avaient loué un appart dans l'immeuble en face du nôtre pour nous photographier et nous épier. Je tout de suite trouvé ça tellement débile que je le lui ai dit. Mais elle était tellement sûre d'elle, et personne à part moi n'était venu la contredire. On ne connaissait personne dans le pâté de maisons.
Alors je me suis mis à douter et j'ai commencé à regarder si des gens ne me suivaient pas. Elle avait réussi à me retourner le cerveau avec ses conneries, c'était très troublant.
Afficher tout
elle a du prendre des opioïdes. C'est vraiment de la merde ces trucs (Redoutablement efficace contre la douleur mais bonjour les effets secondaires), ca peut retourner le cerveau, faire oublier la réalité...

J'espère que vous vous en êtes sortis tous les deux.

En plus dans ton cas, c'est ta femme, c'est pas jojo le clodo à qui tu peux dire de fermer sa gueule et tailler la route...

a écrit : Alors que je travaillais à l'hôpital, j'ai eu à traiter une psychose de ce type. L'homme et la femme étaient persuadés d'être couverts de parasites (gale). Ils avaient été furieux d'être envoyés voir un psychiatre. Le traitement par Orap s'était révélé spectaculaire. L'Ivermectine aurait peut-être été aussi efficace ? Et en plus parait-il que c'est efficace en prévention du COVID : deux bonnes raisons de le prescrire à quelqu'un qui se plaint de la gale réelle ou imaginaire !

a écrit : Folie à deux et ménage à trois, deux expressions françaises utilisées par les anglophones.
Ça laisse perplexe sur l'image de la France...
Ces deux expressions sont d'ailleurs réunies sur une bouteille de vin californien : le vignoble "Folie à deux" produit un cabernet-sauvignon "Ménage à Trois" qui n'est pas mauvais en plus d'avoir un nom amusant. On le trouve couramment, même en supermarché, mais seulement dans les pays anglophones car en France on mépriserait ce vin !

a écrit : L'Ivermectine aurait peut-être été aussi efficace ? Et en plus parait-il que c'est efficace en prévention du COVID : deux bonnes raisons de le prescrire à quelqu'un qui se plaint de la gale réelle ou imaginaire ! Honnêtement, je sais que ces médocs fonctionnent, ch'uis un peu comme le roi Artur sans le pouvoir mais sans le psychiatre qui va avec... prendre ces trucs ca peut être pire que le mal.

Souvent je me demande comment gérer la vie, l'accepter, je n'ai pas de réponse, j'ai juste trouvé le moyen de m'endormir sans aucun médoc, je dois être complètement fou... mais ca marche en moins de deux minutes, si ca intéresse quelqu'un, c'est gratos :)

En fait, il suffit de penser à nos mains, elles contrôlent tout. tout ... tout.... rooooonfl zzzzzz
En tout cas pour moi ca marche, si je peux avoir des retours d'infos?

Sinon boire une bouteille de rhum, ca marche aussi! ^^

a écrit : D'expérience, je dirais l'isolement et la force de persuasion.

Une fois, mon épouse a pris des pilules prescrites par son médecin contre le mal de dos, mais elle s'est mise à avoir de sacrés effets secondaires, genre bien sévères. Elle a commencé à avoir des délires paranoïaques.
Elle
me disait que des gens étaient payés par son entreprise pour l'observer, qu'ils avaient loué un appart dans l'immeuble en face du nôtre pour nous photographier et nous épier. Je tout de suite trouvé ça tellement débile que je le lui ai dit. Mais elle était tellement sûre d'elle, et personne à part moi n'était venu la contredire. On ne connaissait personne dans le pâté de maisons.
Alors je me suis mis à douter et j'ai commencé à regarder si des gens ne me suivaient pas. Elle avait réussi à me retourner le cerveau avec ses conneries, c'était très troublant.
Afficher tout
Ahahah se sont des conneries voyons …

PS : Pas mal les changements que vous avez fait dans le salon.