L’Espadon, une épée qui pouvait atteindre deux mètres de long

Proposé par
le
dans

L’espadon (« Zweihänder » en anglais et allemand) est la plus grande épée à avoir servi au combat. Utilisée en Europe de l’Ouest entre le XVe et le XVIIe siècle, elle pouvait atteindre 2 mètres de long et se maniait des deux mains.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, elle n'était pas très lourde, pesant au plus deux kilos.


Commentaires préférés (3)

Tout dépend si Norimitsu Odachi a aussi été utilisée au combat mais il y a peu de chance. C’est une épée japonaise de 3,77 m et de 14,5 kg. Il fallait être en forme pour la manier.

Toutefois, il existe de nombreuses épées odachi (nodachi ?) de plus de 2 mètres qui ont été utilisées en combat.

Je jette avec grâce mon feutre,
Je fais lentement l'abandon
Du grand manteau qui me calfeutre,
Et je tire mon espadon ; 
Elégant comme Céladon,
Agile comme Scaramouche,
Je vous préviens, cher Mirmydon,
Qu'à la fin de l'envoi je touche !
Cyrano

Posté le

android

(94)

Répondre

En effet les gens ont tendance à penser que les épées en général sont plus lourdes qu'elles ne l'étaient vraiment, et c'est en grande partie à cause de ce que l'on voit au cinéma. D'une part on y dépeint les chevaliers médiévaux comme des gros barbares qui frappaient à droite à gauche sans cohérence et en utilisant leur épée comme un gourdin préhistorique (les chevaliers étaient en fait des guerriers professionnels qui passaient leur vie à s'entraîner méthodiquement, l'entretien d'un cheval et d'une armure étant quelque chose de coûteux on allait pas donner ça au premier péquenaud venu). D'autre part c'est une nécessité pour les accessoires de cinéma d'être plus épais et moins pointus que les vraies épées (et quasi toutes les répliques modernes sont basées sur le modèle Hollywood, pas sur le modèle moyenâgeux) car croyez le ou non lorsqu'on filme des combats on a généralement pas envie que les acteurs se fassent zigouiller (ils coûtent déjà assez cher comme ça) et on utilise donc des répliques en caoutchouc. Le problème quand vous faites un moule pour faire une réplique en caoutchouc c'est que si le bout est trop pointu, ou que la lame est trop fine, d'une part vous risquez d'avoir des déformations visibles à l'écran, et d'autre part ça devient très très vite cassant car évidemment même les caoutchoucs et autres résines top qualité sont loin d'être aussi costauds que l'acier.

Bref 2kg c'est un poids raisonnable pour une épée de cette taille, et la plupart des épées à une main (qui font la longueur des épées à 2 mains de cinéma mais bien plus fines et plus pointues) ne pesaient guère plus d'un kilo, ce qui les rendait extrêmement maniables et redoutables.


Tous les commentaires (29)

Tout dépend si Norimitsu Odachi a aussi été utilisée au combat mais il y a peu de chance. C’est une épée japonaise de 3,77 m et de 14,5 kg. Il fallait être en forme pour la manier.

Toutefois, il existe de nombreuses épées odachi (nodachi ?) de plus de 2 mètres qui ont été utilisées en combat.

Il parle de 3 à 4 kilos, et pas hyper facile à contrôler, dans la video des sources

a écrit : Tout dépend si Norimitsu Odachi a aussi été utilisée au combat mais il y a peu de chance. C’est une épée japonaise de 3,77 m et de 14,5 kg. Il fallait être en forme pour la manier.

Toutefois, il existe de nombreuses épées odachi (nodachi ?) de plus de 2 mètres qui ont été utilisées en combat.
Il est fait allusion à cette épée dans l'article wiki sur les tachi mais comme offrande et non comme arme. en même temps avec de telle dimension je vois mal qui pourrait la manier (à part des géants, les complotistes ont l'air d'aimer cette épée)

Dès qu'il s'agit de se foutre sur la gueule, il n'y a aucune limite...

Je jette avec grâce mon feutre,
Je fais lentement l'abandon
Du grand manteau qui me calfeutre,
Et je tire mon espadon ; 
Elégant comme Céladon,
Agile comme Scaramouche,
Je vous préviens, cher Mirmydon,
Qu'à la fin de l'envoi je touche !
Cyrano

Posté le

android

(94)

Répondre

Qui du poisson ou de l’arme a donné son nom à l’autre ?

un cousin plus léger de l'estramaçon?

@René, c'est vrai que pour se foutre sur la tronche, on est capable de fabriquer de belles choses! ^^

a écrit : Qui du poisson ou de l’arme a donné son nom à l’autre ? Ben, j'imagine que le poisson existait avant l'arme, en tout cas on a jamais pêché d'épée longue sauvage dans les océans. ^^

De ce que j'avais lu je ne sais plus où, elle était principalement maniée par des mercenaires spécialisés qui s'en servaient pour foncer dans les formations de piquiers adverses et briser leurs armes. Ils avaient donc une solde supérieure justifiée par leur espérance de vie réduite.

L’espadon est facile à manier pour des troupes bien entrainées. Plusieurs vidéos Youtube fait par des experts vous le démontreront. C'était une arme de choix pour un combat en infériorité numérique.

www.youtube.com/watch?v=wNysvVJioLA

C'était une épée pour des formations dispersées et jamais pour le combat en rang. L'explication est simple : pour la manipuler il faut faire des gestes très amples qui vous assureront de tuer vos alliés. L'espadon était donc utilisé soit par des éclaireurs, soit des troupes devant briser une ligne ou des troupes devant protéger une partie du champ de bataille.

a écrit : Ben, j'imagine que le poisson existait avant l'arme, en tout cas on a jamais pêché d'épée longue sauvage dans les océans. ^^ Vu que espadon vient de l'italien spadone qui signifie « grande épée », on peut penser au contraire que c’est l’épée qui a donné son nom au poisson...

a écrit : Tout dépend si Norimitsu Odachi a aussi été utilisée au combat mais il y a peu de chance. C’est une épée japonaise de 3,77 m et de 14,5 kg. Il fallait être en forme pour la manier.

Toutefois, il existe de nombreuses épées odachi (nodachi ?) de plus de 2 mètres qui ont été utilisées en combat.
C'est pas des épées. C'est des sabres.

a écrit : De ce que j'avais lu je ne sais plus où, elle était principalement maniée par des mercenaires spécialisés qui s'en servaient pour foncer dans les formations de piquiers adverses et briser leurs armes. Ils avaient donc une solde supérieure justifiée par leur espérance de vie réduite. Ces armes étaient notamment utilisées par les double-soldes chez les lansquenets, formés pour concurrencer l'infanterie espagnole et devenus mercenaires. Comme vous l'avez dit, les soldats qui maniaient ces armes à deux mains étaient appelé double-soldes car en raison du taux de mortalité dans ce type d'unité, ils étaient payé deux fois plus qu'un lansquenet piquier par exemple.

a écrit : Vu que espadon vient de l'italien spadone qui signifie « grande épée », on peut penser au contraire que c’est l’épée qui a donné son nom au poisson... Chuis pas convaincu, peut être que en pêchant un espadon, on s'est dit que son pif ressemble à une grande épée et qu'on a donné ce nom à l'arme quand on a commencé à en fabriquer? ;)

En effet les gens ont tendance à penser que les épées en général sont plus lourdes qu'elles ne l'étaient vraiment, et c'est en grande partie à cause de ce que l'on voit au cinéma. D'une part on y dépeint les chevaliers médiévaux comme des gros barbares qui frappaient à droite à gauche sans cohérence et en utilisant leur épée comme un gourdin préhistorique (les chevaliers étaient en fait des guerriers professionnels qui passaient leur vie à s'entraîner méthodiquement, l'entretien d'un cheval et d'une armure étant quelque chose de coûteux on allait pas donner ça au premier péquenaud venu). D'autre part c'est une nécessité pour les accessoires de cinéma d'être plus épais et moins pointus que les vraies épées (et quasi toutes les répliques modernes sont basées sur le modèle Hollywood, pas sur le modèle moyenâgeux) car croyez le ou non lorsqu'on filme des combats on a généralement pas envie que les acteurs se fassent zigouiller (ils coûtent déjà assez cher comme ça) et on utilise donc des répliques en caoutchouc. Le problème quand vous faites un moule pour faire une réplique en caoutchouc c'est que si le bout est trop pointu, ou que la lame est trop fine, d'une part vous risquez d'avoir des déformations visibles à l'écran, et d'autre part ça devient très très vite cassant car évidemment même les caoutchoucs et autres résines top qualité sont loin d'être aussi costauds que l'acier.

Bref 2kg c'est un poids raisonnable pour une épée de cette taille, et la plupart des épées à une main (qui font la longueur des épées à 2 mains de cinéma mais bien plus fines et plus pointues) ne pesaient guère plus d'un kilo, ce qui les rendait extrêmement maniables et redoutables.

(Et je sens venir le "oui mais les sabres japonais étaient d'une qualité incomparable à nos espèces de gourdins européens primitifs", ne me lancez pas là dessus svp hahaha)

a écrit : Chuis pas convaincu, peut être que en pêchant un espadon, on s'est dit que son pif ressemble à une grande épée et qu'on a donné ce nom à l'arme quand on a commencé à en fabriquer? ;) Ou quand on a vu le premier espadon on lui a donné le nom de l’arme. Ça me paraît chronologiquement plus réaliste...

a écrit : En effet les gens ont tendance à penser que les épées en général sont plus lourdes qu'elles ne l'étaient vraiment, et c'est en grande partie à cause de ce que l'on voit au cinéma. D'une part on y dépeint les chevaliers médiévaux comme des gros barbares qui frappaient à droite à gauche sans cohérence et en utilisant leur épée comme un gourdin préhistorique (les chevaliers étaient en fait des guerriers professionnels qui passaient leur vie à s'entraîner méthodiquement, l'entretien d'un cheval et d'une armure étant quelque chose de coûteux on allait pas donner ça au premier péquenaud venu). D'autre part c'est une nécessité pour les accessoires de cinéma d'être plus épais et moins pointus que les vraies épées (et quasi toutes les répliques modernes sont basées sur le modèle Hollywood, pas sur le modèle moyenâgeux) car croyez le ou non lorsqu'on filme des combats on a généralement pas envie que les acteurs se fassent zigouiller (ils coûtent déjà assez cher comme ça) et on utilise donc des répliques en caoutchouc. Le problème quand vous faites un moule pour faire une réplique en caoutchouc c'est que si le bout est trop pointu, ou que la lame est trop fine, d'une part vous risquez d'avoir des déformations visibles à l'écran, et d'autre part ça devient très très vite cassant car évidemment même les caoutchoucs et autres résines top qualité sont loin d'être aussi costauds que l'acier.

Bref 2kg c'est un poids raisonnable pour une épée de cette taille, et la plupart des épées à une main (qui font la longueur des épées à 2 mains de cinéma mais bien plus fines et plus pointues) ne pesaient guère plus d'un kilo, ce qui les rendait extrêmement maniables et redoutables.
Afficher tout
A part médiéval a la place de moyenâgeux, je suis d'accord avec tout ce que tu dis. Et de façon générale, on se tuait rarement dans ces batailles, une rançon étant beaucoup plus intéressantes entre gens de bonne société. Sauf quand on combat les anglais, évidemment !

a écrit : Tout dépend si Norimitsu Odachi a aussi été utilisée au combat mais il y a peu de chance. C’est une épée japonaise de 3,77 m et de 14,5 kg. Il fallait être en forme pour la manier.

Toutefois, il existe de nombreuses épées odachi (nodachi ?) de plus de 2 mètres qui ont été utilisées en combat.
Ça dépend surtout si on compte ou non les épées "exceptionnelles" qui ont pu être maniées par des personnes à la carrure hors norme. Il y a par exemple le cas de Grutte Pier, guerrier frison rebelle du début du XVIeme siècle qui aurait manié une épée d'environ 2m10 pour plus de 6 kilos, mais le bonhomme faisait lui-même plus de deux mètres et avait apparemment une carrure particulièrement impressionnante. Les épées étant souvent faite selon les mensurations des personnes qui les maniaient, on pourra trouver forcément des épées dont le taille sort de l'ordinaire mais dans le cas des espadons et autres épées de ce type (zweihandler, montante, claymore etc) il s'agissait d'arme dont la grande taille était la norme, là où on trouvait plutôt des tailles comprises entre 90 et 110 cm pour des épées à une main et entre 120 et 130 cm pour des épées longues.
Par contre le poids de 2 kilos max de l'anecdote me semble un brin exagéré, c'est un poids que pouvaient déjà atteindre certaines épées longues assez massives. Pour des espadons, le poids se serait plutôt situé entre 2 et 3 kilos (ce qui reste tout à fait maniable).
Ces épées particulièrement longues auraient notamment été utilisée pour servir à dégager les première lignes de lance des troupes adverses sur les champ de bataille, charge le plus souvent dévolue aux mercenaires lansquenet et dopplesoldner (doubles soldes, appelés ainsi en raison du fait que leur travail étant particulièrement périlleux, ils étaient payés deux fois plus que les autres mercenaires en contrepartie d'une espérance de vie deux fois moins élevée).