Paris, ville ouverte en 1940

Proposé par
le
dans

Le 11 juin 1940, le général Weygand, chef d’état-major général des armées, déclara Paris "ville ouverte", ce qui signifie rendue à l'ennemi sans combattre. Déclarer une ville "ouverte" se fait en général lorsque la ville présente un intérêt historique ou culturel, ou bien compte tenu du nombre de civils.


Commentaires préférés (3)

Pendant la seconde guerre mondiale, d’autres villes furent déclarées ouvertes : Lyon, Rome, Athènes, Belgrade, etc.

Le statut n’empêche hélas pas toujours certains combats ou bombardements, et ne protège pas les alentours de la ville.

Paris fut ville ouverte en 1940, mais pas en 1944, ce qui amena à des combats pour la libération jusqu’au 25-26 août.

Hitler demanda même au Colonel Von Choltitz de raser une partie de la ville, ce que ce dernier refusa, non pas par amour de Paris, mais surtout pour sauver sa peau en se rendant dans de bonnes conditions, tentant également de faire oublier sa participation à des exactions commises sur le front de l’Est.

Il est vrai qu'à cette date, le 3/4 des Parisiens avaient déjà abandonné leurs logements, pour trouver refuge en province. De même, le Gouvernement avait quitté la capitale la veille, pour se replier à Tours.

Il aurait donc été assez vain de chercher à défendre la capitale, tant en terme de population civile s'y trouvant, comme de stratégie militaire.
Si ma mémoire ne me fait pas défaut, Hitler avait d'ailleurs donné des ordres, afin de préserver Paris, ville qui le fascinait pour son Architecture.

Posté le

android

(47)

Répondre

a écrit : C'est quoi la "province" ? C’est un lieu assez flou, ou l’on ne peux aller avec la RATP où vivent tout un tas de plouc. (Dont je fais fièrement parti !)
Certains disent que ce serait au delà du bout du monde.


Tous les commentaires (18)

Pendant la seconde guerre mondiale, d’autres villes furent déclarées ouvertes : Lyon, Rome, Athènes, Belgrade, etc.

Le statut n’empêche hélas pas toujours certains combats ou bombardements, et ne protège pas les alentours de la ville.

Paris fut ville ouverte en 1940, mais pas en 1944, ce qui amena à des combats pour la libération jusqu’au 25-26 août.

Hitler demanda même au Colonel Von Choltitz de raser une partie de la ville, ce que ce dernier refusa, non pas par amour de Paris, mais surtout pour sauver sa peau en se rendant dans de bonnes conditions, tentant également de faire oublier sa participation à des exactions commises sur le front de l’Est.

Il est vrai qu'à cette date, le 3/4 des Parisiens avaient déjà abandonné leurs logements, pour trouver refuge en province. De même, le Gouvernement avait quitté la capitale la veille, pour se replier à Tours.

Il aurait donc été assez vain de chercher à défendre la capitale, tant en terme de population civile s'y trouvant, comme de stratégie militaire.
Si ma mémoire ne me fait pas défaut, Hitler avait d'ailleurs donné des ordres, afin de préserver Paris, ville qui le fascinait pour son Architecture.

Posté le

android

(47)

Répondre

Peut on dire que ce général ne voulait pas d'une "boucherie"?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Pendant la seconde guerre mondiale, d’autres villes furent déclarées ouvertes : Lyon, Rome, Athènes, Belgrade, etc.

Le statut n’empêche hélas pas toujours certains combats ou bombardements, et ne protège pas les alentours de la ville.

Paris fut ville ouverte en 1940, mais pas en 1944, ce qui a
mena à des combats pour la libération jusqu’au 25-26 août.

Hitler demanda même au Colonel Von Choltitz de raser une partie de la ville, ce que ce dernier refusa, non pas par amour de Paris, mais surtout pour sauver sa peau en se rendant dans de bonnes conditions, tentant également de faire oublier sa participation à des exactions commises sur le front de l’Est.
Afficher tout
J’avais entendu dire que la résistance avait démonté tous les explosifs allemand et que Choltitz n’avait pas pu faire raser Paris.

Ce n’est qu’après qu’il racontera qu’il n’en avait pas donné l’ordre pour se faire bien voir.

Je ne sais pas quelle version est la bonne. Mais en tout cas il n’a pas empêcher le rasage de Paris par « gentillesse » ou amour de la ville.

ça va pas améliorer nos clichés à l'internationale !

À savoir qu'à la libération, Hitler qui sentait la défaite approcher, voulait rendre un champ de ruines aux Alliés. Dynamiter les ponts, les monuments les plus importants, les gares, tel fut le plan. Heureusement, il a manqué d'hommes et de temps. Imaginez seulement, un Paris détruit... On aurait pu au moins éviter les bus de chinois qui déferlent sans cesse sur la Ville Lumière :D

Posté le

android

(1)

Répondre

Je trouve tellement dommage que le brillant général Weygand a été promu généralissime seulement le 19 mai, là ou les allemands avaient déjà réussi leur coup de faucille. C'était trop tard, la question n'était plus de combat mais de sauver les meubles.
Il était tellement plus agressif que ce crétin de Gamelin.
Si il avait été fait généralissime un mois plus tôt, il aurait jamais fait toutes ces erreurs !

a écrit : À savoir qu'à la libération, Hitler qui sentait la défaite approcher, voulait rendre un champ de ruines aux Alliés. Dynamiter les ponts, les monuments les plus importants, les gares, tel fut le plan. Heureusement, il a manqué d'hommes et de temps. Imaginez seulement, un Paris détruit... On aurait pu au moins éviter les bus de chinois qui déferlent sans cesse sur la Ville Lumière :D Afficher tout Sujet très peu abordé ( champs de ruines aux Alliés), de fait, dans les sites de vulgarisation d'Histoire.

Bien que la destruction méthodique de Varsovie par les nazis, est un fait actuellement plus connu, très rarement il se parle de celle d'infrastructures dans le Reich, effectuées sous ordres d'Hitler, dans les dernières semaines du conflit en Europe.
Cet article le résume très bien:
www.slate.fr/story/99307/hitler-destruction-allemagne?amp

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il est vrai qu'à cette date, le 3/4 des Parisiens avaient déjà abandonné leurs logements, pour trouver refuge en province. De même, le Gouvernement avait quitté la capitale la veille, pour se replier à Tours.

Il aurait donc été assez vain de chercher à défendre la capitale, tant en terme de populati
on civile s'y trouvant, comme de stratégie militaire.
Si ma mémoire ne me fait pas défaut, Hitler avait d'ailleurs donné des ordres, afin de préserver Paris, ville qui le fascinait pour son Architecture.
Afficher tout
C'est quoi la "province" ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est quoi la "province" ? C’est un lieu assez flou, ou l’on ne peux aller avec la RATP où vivent tout un tas de plouc. (Dont je fais fièrement parti !)
Certains disent que ce serait au delà du bout du monde.

a écrit : Il est vrai qu'à cette date, le 3/4 des Parisiens avaient déjà abandonné leurs logements, pour trouver refuge en province. De même, le Gouvernement avait quitté la capitale la veille, pour se replier à Tours.

Il aurait donc été assez vain de chercher à défendre la capitale, tant en terme de populati
on civile s'y trouvant, comme de stratégie militaire.
Si ma mémoire ne me fait pas défaut, Hitler avait d'ailleurs donné des ordres, afin de préserver Paris, ville qui le fascinait pour son Architecture.
Afficher tout
Tu dis exactement l’inverse d’Aschil concernant Adolf Hitler et Paris...
Du coup je ne sais pas qui croire !

a écrit : En quoi ? Vous autres français êtes réputés comme des gens qui se rendent / sortent le drapeau blanc assez vite en cas de guerre, d'après les américains surtout.
Après bon, ça reste un cliché...
(Comme manger des grenouilles à chaque repas ou porter un béret et un pull rayé h24)

a écrit : Je trouve tellement dommage que le brillant général Weygand a été promu généralissime seulement le 19 mai, là ou les allemands avaient déjà réussi leur coup de faucille. C'était trop tard, la question n'était plus de combat mais de sauver les meubles.
Il était tellement plus agressif que ce crétin de
Gamelin.
Si il avait été fait généralissime un mois plus tôt, il aurait jamais fait toutes ces erreurs !
Afficher tout
Oh tu sais, je suis pas mécontenter ses erreurs : j'aurais pas trop aimé me faire gifler par un flic juste parce que je n'ai pas bien salué hitler. ..

a écrit : Vous autres français êtes réputés comme des gens qui se rendent / sortent le drapeau blanc assez vite en cas de guerre, d'après les américains surtout.
Après bon, ça reste un cliché...
(Comme manger des grenouilles à chaque repas ou porter un béret et un pull rayé h24)
Ça date de la guerre d'Irak ça, quand la France a refusé de soutenir les USA. Comme vous le dites, ça reste un cliché, comme ceux qu'ont les français sur le soldat italien.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je trouve tellement dommage que le brillant général Weygand a été promu généralissime seulement le 19 mai, là ou les allemands avaient déjà réussi leur coup de faucille. C'était trop tard, la question n'était plus de combat mais de sauver les meubles.
Il était tellement plus agressif que ce crétin de
Gamelin.
Si il avait été fait généralissime un mois plus tôt, il aurait jamais fait toutes ces erreurs !
Afficher tout
Un mois plus tôt n'aurait rien changé. Il faut plusieurs mois voire années pour créer des relations de confiance et imposer sa marque. Gamelin n'avait rien d'un crétin, il était simplement trop diplomate et a systématiquement préféré couper la poire en 2 ce qui, à terme, a causé le désastre. Cependant, tout n'est pas à mettre à son compte et la responsabilité de la défaite est évidemment partagée par de nombreuses personnes.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tu dis exactement l’inverse d’Aschil concernant Adolf Hitler et Paris...
Du coup je ne sais pas qui croire !
Les deux situations ont lieu dans deux époques bien différentes.

Ce que j'écris dans mon précédent commentaire, se réfère à la "Campagne de France " ( mi-juin 1940), ou dit d'une autre manière, quand les Nazis envahiront une partie de la France - dont Paris -, devenant celle-ci la Zone Occupée.

@ Aschill se réfère à l'été 1944, alors que les Alliés sont aux portes de la Capitale et que la Résistance cherche à déloger les nazis de Paris.

Paris fascinait Hitler.
Pour confirmer mes mots relatifs à la préservation ordonnée par Hitler, des monuments de la capitale, en 1940, voici un lien:
fr.m.wikipedia.org/wiki/Paris_sous_l%27occupation_allemande
Note que lors de sa seconde visite éclair à Paris, il l'effectue en compagnie de deux architectes: Albert Speer et Giesler.

Par contre, quand à l'été 1944, Hitler doit commencer à se faire une raison que la défaite Allemande est inévitable, il se lance dans des décisions de vengeance gratuite: ordonner des destructions au possible, de lieux symboliques.
Lancements des V1 et V2 contre Londres, afin de détruire la ville qui représente la première défaite militaire nazie.
Exactement à la même époque, il donne l'ordre de destruire les principaux monuments de Paris, par jalousie.

La destruction planifiée et casi systématique de Varsovie, ordonnée par Hitler, eut lieu quelques mois plus tard ( fin 1944).

Posté le

android

(2)

Répondre

Le général Weygand est d'ailleurs le fils illégitime de l'impératrice du Mexique, donc petit-fils de Léopold Ier de Belgique et arrière petit-fils de Louis-Philippe Roi des français

Posté le

android

(0)

Répondre