Une simple ampoule peut devenir un objet de surveillance

Proposé par
le
dans

Des chercheurs de l'Université Ben-Gurion ont réussi à reconstituer des sons en analysant les variations de luminosité d'une ampoule suspendue. À l'aide de télescopes, il est possible d'observer les microvibrations à la surface de l'ampoule et ainsi espionner des discussions à distance, avec une précision élevée.


Commentaires préférés (3)

Sachant qu'on est capable de connaitre la composition de l'atmosphère d'une étoile à l'autre bout de l'univers en observant son spectre lumineux, ça me parait pas si fou.

Ce qui inquiétant par contre c'est qu'on n'a pas besoin d'un matériel particulier pour appliquer cette technologie.
Et ce qui est rassurant, c'est qu'il suffit d'un abat jour pour la contrer. Cette technologie relève plus de 007 que de la surveillance de masse.

Pour vous rassurer encore plus, on pourra bientôt utiliser le Wi-Fi comme une sorte de radar : comme les box émettent des ondes électromagnétiques (comme les radars et les ampoules), il suffit de mettre une "caméra" sensible aux ondes Wi-Fi pour avoir un aperçu des objets et personnes dans la pièce. Par contre, c'est beaucoup moins précis et il faut un matériel spécial, contrairement à l'ampoule de l'anecdote.

Posté le

android

(42)

Répondre

Ça marche pour toutes les ampoules, celles économiques et/ou à led également ?

Posté le

android

(24)

Répondre


Tous les commentaires (30)

Sachant qu'on est capable de connaitre la composition de l'atmosphère d'une étoile à l'autre bout de l'univers en observant son spectre lumineux, ça me parait pas si fou.

Ce qui inquiétant par contre c'est qu'on n'a pas besoin d'un matériel particulier pour appliquer cette technologie.
Et ce qui est rassurant, c'est qu'il suffit d'un abat jour pour la contrer. Cette technologie relève plus de 007 que de la surveillance de masse.

Pour vous rassurer encore plus, on pourra bientôt utiliser le Wi-Fi comme une sorte de radar : comme les box émettent des ondes électromagnétiques (comme les radars et les ampoules), il suffit de mettre une "caméra" sensible aux ondes Wi-Fi pour avoir un aperçu des objets et personnes dans la pièce. Par contre, c'est beaucoup moins précis et il faut un matériel spécial, contrairement à l'ampoule de l'anecdote.

Posté le

android

(42)

Répondre

La difficulté réside dans l’analyse des résultats et non dans l’observation elle même. La prouesse finalement est réalisée par l’algorithme de retranscription.

Pour ceux qui se posent aussi la question ;

D'après les sources les ondes sonores font vibrer la surface de l'ampoule ET ont aussi un impact sur la tension électrique dont l'effet est visible dans la lumière dégagée par l'ampoule.

Ce sont ces deux effets combinés,
sur le verre et sur la tension,
qui permettraient à un observateur de connaître la conversation qui a lieu en observant une ampoule allumée.

Posté le

android

(12)

Répondre

Ça marche pour toutes les ampoules, celles économiques et/ou à led également ?

Posté le

android

(24)

Répondre

J'ai entendu dire qu'on pouvait aussi faire ça en pointant un laser sur une fenêtre, en mesurant le retour du rayon, il serait possible de comprendre ce qui se dit à l'intérieur de la pièce, c'est un pote qui m'a dit ça donc question fiabilité de l'info, c'est pas terrible.^^ Mais ca me parait plausible.

a écrit : J'ai entendu dire qu'on pouvait aussi faire ça en pointant un laser sur une fenêtre, en mesurant le retour du rayon, il serait possible de comprendre ce qui se dit à l'intérieur de la pièce, c'est un pote qui m'a dit ça donc question fiabilité de l'info, c'est pas terrible.^^ Mais ca me parait plausible. Je pense que c’est faisable mais limité fortement par la précision de la mesure. Dans le sujet de l’anecdote, la plus grosse difficulté semble t’il a été d’éliminer le « bruit » de la mesure à savoir tous les éléments parasites du même ordre de grandeur que les éléments importants.
C’est pareil pour ton histoire de laser à mon avis.

L'expression «les murs ont des oreilles» prend alors tout son sens :)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : J'ai entendu dire qu'on pouvait aussi faire ça en pointant un laser sur une fenêtre, en mesurant le retour du rayon, il serait possible de comprendre ce qui se dit à l'intérieur de la pièce, c'est un pote qui m'a dit ça donc question fiabilité de l'info, c'est pas terrible.^^ Mais ca me parait plausible. À ce propos, il y'a un documentaire récent sur Arte à propos de Snowden (youtu.be/rr6505VD_hc) et qui aborde, par moment, cette thématique de l'écoute par laser, comme vers 21 minutes. Il serait donc possible d'espionner une conversation, de l'entendre à l'aide de presque toute chose rigide, lunettes, boucles d'oreilles, fenêtre, etc.

Posté le

android

(5)

Répondre

Du coup comme dans les films, à l'ancienne, mettre de la zic pour pas être écouté ?

En matière d'espionnage, - car telle est la finalité présentée dans l'anecdote- les inventions ne manquent pas.

En 2014, le MIT ( Massachusetts Institute of Technologie) mit au point une méthode d'écoute originale.... Au travers des vibrations d'un matériau léger, tel l'emballage d'un paquet de chips. Les feuilles d'une plante verte, donnent également un bon résultat.
En filmant l'objet (6000 images par seconde) à 5 mètres de distance, les très légères vibrations sont détectées grâce aux variations des pixels, par rapport à un support fixe ( le sol ou une table, par exemple). Ensuite, un algorithme se charge de les convertir en sons compréhensibles. Le procédé a démontré être capable d'obtenir un rendu permettant de comprendre une conversation, de capter de la musique et même de savoir quel est le morceau joué.

Tel comme @Nicontrarié l'écrit, une technologie développée par l'université Israélienne de Bar Ylan, permet effectivement de suivre une conversation à des centaines de mètres, grâce au laser.

Récemment le MIT a également mis au point une technologie permettant d'envoyer un son ( celui d'une conversation, par exemple) vers le système auditif d'une personne, grâce à un faisceau laser. Là, c'est par excitation des molécules de vapeur d'eau contenues dans l'humidité ambiante, que cette conversation devient audible au destinataire.
Pour le moment, il est limité à une distance de 2,5 mètres, mais les chercheurs du MIT pensent pouvoir augmenter ses possibilités.

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : En matière d'espionnage, - car telle est la finalité présentée dans l'anecdote- les inventions ne manquent pas.

En 2014, le MIT ( Massachusetts Institute of Technologie) mit au point une méthode d'écoute originale.... Au travers des vibrations d'un matériau léger, tel l'emballag
e d'un paquet de chips. Les feuilles d'une plante verte, donnent également un bon résultat.
En filmant l'objet (6000 images par seconde) à 5 mètres de distance, les très légères vibrations sont détectées grâce aux variations des pixels, par rapport à un support fixe ( le sol ou une table, par exemple). Ensuite, un algorithme se charge de les convertir en sons compréhensibles. Le procédé a démontré être capable d'obtenir un rendu permettant de comprendre une conversation, de capter de la musique et même de savoir quel est le morceau joué.

Tel comme @Nicontrarié l'écrit, une technologie développée par l'université Israélienne de Bar Ylan, permet effectivement de suivre une conversation à des centaines de mètres, grâce au laser.

Récemment le MIT a également mis au point une technologie permettant d'envoyer un son ( celui d'une conversation, par exemple) vers le système auditif d'une personne, grâce à un faisceau laser. Là, c'est par excitation des molécules de vapeur d'eau contenues dans l'humidité ambiante, que cette conversation devient audible au destinataire.
Pour le moment, il est limité à une distance de 2,5 mètres, mais les chercheurs du MIT pensent pouvoir augmenter ses possibilités.
Afficher tout
Donc si je mets une caméra à moins de 5 mètres, je peux espionner une conversation ?
Trop fort le MIT !

Dans le temps on pouvait aussi espionner ce qui était affiché sur un écran d'ordinateur en observant un mur de la pièce à travers une fenêtre. En effet, avec un tube cathodique, c'est un faisceau d'électrons qui balaie l'écran (25 fois par seconde en général) pour constituer une image, et, même si la persistance rétinienne nous fait voir une image complète, et même si l'écran a aussi une rémanence qui fait que chaque pixel ne s'éteint pas immédiatement ni complément entre deux passages du faisceau, ça fait quand même une petite variation de luminosité qui suit le balayage de l'écran et dont on peut observer l'éclairement sur les murs de la pièce à distance, comme l'ampoule de l'anecdote. Pour se protéger de cette possibilité d'espionnage quand elle a été découverte, les militaires avaient développé des écrans qui affichaient les lignes de l'image dans un ordre aléatoire ! Le problème a depuis été définitivement réglé par la technologie des écrans actuels (LCD, LED, plasma, etc.)... Jusqu'à ce que les espions découvrent une nouvelle manière de les espionner !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : J'ai entendu dire qu'on pouvait aussi faire ça en pointant un laser sur une fenêtre, en mesurant le retour du rayon, il serait possible de comprendre ce qui se dit à l'intérieur de la pièce, c'est un pote qui m'a dit ça donc question fiabilité de l'info, c'est pas terrible.^^ Mais ca me parait plausible. J’en ai entendu parler également. De mémoire c’est en analysant les vibrations du verre (je ne sais plus si c’est avec un LASER ou s’il faut poser un capteur spécial sur la fenêtre)

C’est l’université Ben Gourion.

a écrit : J’en ai entendu parler également. De mémoire c’est en analysant les vibrations du verre (je ne sais plus si c’est avec un LASER ou s’il faut poser un capteur spécial sur la fenêtre) Pas besoin de capteur collé sur la vitre ! Tout l'intérêt de ces méthodes d'espionnage c'est qu'on peut le faire à distance et si le laser n'est pas dans une longueur d'onde visible, non seulement il n'y a pas besoin de s'approcher à aucun moment, mais c'est parfaitement invisible ! On doit pouvoir mesurer la vibration du verre à distance de plusieurs manières à l'aide d'un laser : soit en mesurant les variations de temps de parcours de la lumière entre l'aller et le retour (comme pour mesurer la distance avec un télémètre laser mais en beaucoup plus précis) soit en mesurant la variation de fréquence induite par les mouvements de la vitre (c'est l'effet Doppler, comme pour les radars qui mesurent la vitesse des voitures), soit, et c'est à mon avis le plus facile, en mesurant le mouvement du point réfléchi par la vitre (à condition de ne pas être envoyé parfaitement perpendiculaire à la vitre, le faisceau réfléchi bougera en même temps que la vitre et on peut le capter avec une simple caméra (sensible à la longueur d'onde utilisée par le laser) et les calculs doivent être assez simples pour reconstituer l'onde sonore correspondant au mouvement.

Whaouuuu ! Cette anecdote me plaît de ouf !!!! C’est incroyable et à la fois tellement évident.
*Mon jeune garçon propose de fomenter dans le noir.

a écrit : Pas besoin de capteur collé sur la vitre ! Tout l'intérêt de ces méthodes d'espionnage c'est qu'on peut le faire à distance et si le laser n'est pas dans une longueur d'onde visible, non seulement il n'y a pas besoin de s'approcher à aucun moment, mais c'est parfaitement invisible ! On doit pouvoir mesurer la vibration du verre à distance de plusieurs manières à l'aide d'un laser : soit en mesurant les variations de temps de parcours de la lumière entre l'aller et le retour (comme pour mesurer la distance avec un télémètre laser mais en beaucoup plus précis) soit en mesurant la variation de fréquence induite par les mouvements de la vitre (c'est l'effet Doppler, comme pour les radars qui mesurent la vitesse des voitures), soit, et c'est à mon avis le plus facile, en mesurant le mouvement du point réfléchi par la vitre (à condition de ne pas être envoyé parfaitement perpendiculaire à la vitre, le faisceau réfléchi bougera en même temps que la vitre et on peut le capter avec une simple caméra (sensible à la longueur d'onde utilisée par le laser) et les calculs doivent être assez simples pour reconstituer l'onde sonore correspondant au mouvement. Afficher tout en fait, y'a trois possibilités techniques, mais le truc marche vraiment où mon pote a sniffé de l'huile de vidange? That is a question! ^^