Des civières se sont transformées en clôtures

Proposé par
le
dans

Environ 600 000 civières furent produites à partir de 1939 pour la guerre. Se retrouvant avec un stock conséquent une fois la guerre terminée, le conseil municipal de Londres décida de les souder et couler dans du béton pour remplacer les clôtures manquantes. On les trouve aujourd'hui essentiellement dans le sud de Londres.


Commentaires préférés (3)

Dès 1939, dans le cadre de l'effort de guerre, soit par don ou réquisition, plusieurs métaux furent collectés, afin d'être refondus et utilisés dans la fabrication de matériel militaire.
Les grilles de jardins, publics ou privés n' échapperont pas à ces "scrap drives", pas même celles de l'emblématique Hyde Park de la capitale.

Cet usage du métal, repose sur le fait que les Britanniques ne pouvaient pas compter sur le bois et le tissu, pour fabriquer autant d'unités.
En effet, dès septembre 1939, le transport maritime est devenu plus difficile et risqué... or, le Royaume-Uni importait 96% de son bois ( surtout depuis la Norvège et le Canada), ainsi que les fibres végétales (principalement du lin et du coton) destinées à l'habillement, dont les uniformes.

Si le nombre de victimes mortelles et de blessés ne fut au final pas aussi élevé que ce que les Autorités Britanniques pronostiquaient, c'est en partie dû à l'intelligente décision prise, d'évacuer tous les civils non indispensables, des zones à risques ou supposées l'étre.
Aux alentours de 3,5 millions de Britanniques furent relogés à la campagne ou dans les villes du nord, durant parfois des années, afin de limiter les pertes humaines.
fr.m.wikipedia.org/wiki/%C3%89vacuations_des_civils_en_Grande-Bretagne_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale

Posté le

android

(62)

Répondre

a écrit : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, comme dit la citation. D'autant plus que les grilles manquantes avaient servi à fournir du métal à l'effort de guerre. Donc il se peut que certaines des civières aient été fabriquées à partir de métal provenant de grilles fondues et qu'une fois transformées à nouveau en grilles, elles contiennent un peu du métal des anciennes grilles dont elles ont pris la place ! On peut même éviter l'étape de refondre le métal si les grilles sont déjà en forme de civière : la prochaine fois qu'on aura besoin de civières il suffira des les détacher avec une meuleuse puis de les ressouder à leur place quand on n'en aura plus besoin et ainsi de suite. Avantage supplémentaire : pas besoin d'un entrepôt pour stocker ces nombreuses civières en attendant qu'elles servent un jour !


Tous les commentaires (17)

Dès 1939, dans le cadre de l'effort de guerre, soit par don ou réquisition, plusieurs métaux furent collectés, afin d'être refondus et utilisés dans la fabrication de matériel militaire.
Les grilles de jardins, publics ou privés n' échapperont pas à ces "scrap drives", pas même celles de l'emblématique Hyde Park de la capitale.

Cet usage du métal, repose sur le fait que les Britanniques ne pouvaient pas compter sur le bois et le tissu, pour fabriquer autant d'unités.
En effet, dès septembre 1939, le transport maritime est devenu plus difficile et risqué... or, le Royaume-Uni importait 96% de son bois ( surtout depuis la Norvège et le Canada), ainsi que les fibres végétales (principalement du lin et du coton) destinées à l'habillement, dont les uniformes.

Si le nombre de victimes mortelles et de blessés ne fut au final pas aussi élevé que ce que les Autorités Britanniques pronostiquaient, c'est en partie dû à l'intelligente décision prise, d'évacuer tous les civils non indispensables, des zones à risques ou supposées l'étre.
Aux alentours de 3,5 millions de Britanniques furent relogés à la campagne ou dans les villes du nord, durant parfois des années, afin de limiter les pertes humaines.
fr.m.wikipedia.org/wiki/%C3%89vacuations_des_civils_en_Grande-Bretagne_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale

Posté le

android

(62)

Répondre

Moi j'en connais un il est passé sur 9gag il y pas très longtemps. :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Moi j'en connais un il est passé sur 9gag il y pas très longtemps. :) Si on croisait les infos pour savoir le nombre d'anecdotes directement pompées de la Télé, youtubeurs ou émission de radio moins d'une semaine avant, on dépasserait allègrement les 50 %. Internet est un petit monde finalement :)

a écrit : Si on croisait les infos pour savoir le nombre d'anecdotes directement pompées de la Télé, youtubeurs ou émission de radio moins d'une semaine avant, on dépasserait allègrement les 50 %. Internet est un petit monde finalement :) Il pourrait en effet arriver qu'un contributeur n'ait pas la télé, ni la radio, ni internet et ne découvre les anecdotes qu'il soumet que dans des livres poussiéreux trouvés au fond d'un grenier, mais c'est plus rare.

a écrit : Il pourrait en effet arriver qu'un contributeur n'ait pas la télé, ni la radio, ni internet et ne découvre les anecdotes qu'il soumet que dans des livres poussiéreux trouvés au fond d'un grenier, mais c'est plus rare. ...sans internet, il aura du mal à la poster ^^

a écrit : ...sans internet, il aura du mal à la poster ^^ C'est bien pourquoi c'est rare que des anecdotes ne soient pas préalablement ailleurs sur internet. Pour éviter que des gens se plaignent que les anecdotes publiées ont déjà été lues ou entendues à la radio ou à la télé ou sur internet, il faudrait prévoir une soumission d'anecdotes par la poste (par colis postal car il faudrait aussi joindre les sources !).

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, comme dit la citation.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, comme dit la citation. D'autant plus que les grilles manquantes avaient servi à fournir du métal à l'effort de guerre. Donc il se peut que certaines des civières aient été fabriquées à partir de métal provenant de grilles fondues et qu'une fois transformées à nouveau en grilles, elles contiennent un peu du métal des anciennes grilles dont elles ont pris la place ! On peut même éviter l'étape de refondre le métal si les grilles sont déjà en forme de civière : la prochaine fois qu'on aura besoin de civières il suffira des les détacher avec une meuleuse puis de les ressouder à leur place quand on n'en aura plus besoin et ainsi de suite. Avantage supplémentaire : pas besoin d'un entrepôt pour stocker ces nombreuses civières en attendant qu'elles servent un jour !

Comme il se trouve que je passe pas ma vie ni sur internet ni à la téloche, c'est un guide à Londres lors d'un week-end cet hiver qui m'en avait parlé. J'ai cherché une source en rentrant pour étayer et voilà...

Posté le

android

(15)

Répondre

On pourra remarquer que les indentations qui servaient de pieds (la forme des tubes à chaque extrémité, près des poignées, pour qu'on puisse la poser au sol sans se coincer les doigts en-dessous et que le blessé ne repose pas directement sur le sol) s'imbriquaient parfaitement pour pouvoir empiler les civières les unes sur les autres sans qu'elles prennent plus de place en hauteur que l'épaisseur du tube tout en guidant l’emboîtement et en les bloquant pour que la pile ne s'écroule pas. Ce design simple et efficace était tellement ingénieux que c'est toujours le même pour les bains de soleil en plastique !

a écrit : D'autant plus que les grilles manquantes avaient servi à fournir du métal à l'effort de guerre. Donc il se peut que certaines des civières aient été fabriquées à partir de métal provenant de grilles fondues et qu'une fois transformées à nouveau en grilles, elles contiennent un peu du métal des anciennes grilles dont elles ont pris la place ! On peut même éviter l'étape de refondre le métal si les grilles sont déjà en forme de civière : la prochaine fois qu'on aura besoin de civières il suffira des les détacher avec une meuleuse puis de les ressouder à leur place quand on n'en aura plus besoin et ainsi de suite. Avantage supplémentaire : pas besoin d'un entrepôt pour stocker ces nombreuses civières en attendant qu'elles servent un jour ! Afficher tout Il est assez probable que ces civières furent fabriquées antérieurement au début du conflit.
Pour les Britanniques, l'issue d'un conflit contre l'Allemagne Nazie, est devenu préoccupant, dès 1936.
C'est cette année-là qu'est prise la décision de dinamiser sa production agricole nationale, pour diminuer sa dépendance des importations depuis ses colonies.
Dès 1937, les Autorités Britanniques commencent à élaborer les plans d'évacuations des civils. Ils seront peaufinés en 1939, quand il est devenu clair que le conflit est inévitable, bien que personne ne puisse pronostiquer une date approximative du début des hostilités.

Une partie du métal collecté et refondu, a également servi à la fabrication des abris anti-aériens familiaux. Les fameux abris Anderson, fabriqués à partir de tôles galvanisées, puis recouvertes de terre. Il s'en est fabriqué 2,5 millions d'exemplaires.
En réalité, ils n'étaient pas du tout adaptés pour protéger contre un bombardement aérien, et une partie des 43 000 victimes ( décédées ou blessées) est imputable à ses défauts de conception.

Posté le

android

(5)

Répondre

C'est quoi une civière ???

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est quoi une civière ??? Un brancard si tu préfères.

Le terme "brancard" désigne une "civière" par métonymie car les brancards ne sont en fait qu'une partie de la civière. Il représentent les "bras" ou "hampes" d'une civière permettant au personnel médical de soulever la dite civière.
On emploiera le même terme pour une brouette par exemple qui elle aussi possède deux brancards. On peut même soulever un blessé à l'aide d'un brouette munie de deux brancards mais c'est moins pratique que d'utiliser un brancard. En plus si tu n'utilises qu'un seul brancard de la brouette, il risque de basculer sur le côté donc je te conseille d'utiliser une civière. Et si tu as peur que le blessé se blesse durant le transport, il faut mieux utiliser une barquette qui elle non plus n'a rien à voir avec les légumes. Il y a également la civière à aubes qui est bien pratique mais avec les aubes, on risque de mouliner encore longtemps.

a écrit : Il est assez probable que ces civières furent fabriquées antérieurement au début du conflit.
Pour les Britanniques, l'issue d'un conflit contre l'Allemagne Nazie, est devenu préoccupant, dès 1936.
C'est cette année-là qu'est prise la décision de dinamiser sa production agricole
nationale, pour diminuer sa dépendance des importations depuis ses colonies.
Dès 1937, les Autorités Britanniques commencent à élaborer les plans d'évacuations des civils. Ils seront peaufinés en 1939, quand il est devenu clair que le conflit est inévitable, bien que personne ne puisse pronostiquer une date approximative du début des hostilités.

Une partie du métal collecté et refondu, a également servi à la fabrication des abris anti-aériens familiaux. Les fameux abris Anderson, fabriqués à partir de tôles galvanisées, puis recouvertes de terre. Il s'en est fabriqué 2,5 millions d'exemplaires.
En réalité, ils n'étaient pas du tout adaptés pour protéger contre un bombardement aérien, et une partie des 43 000 victimes ( décédées ou blessées) est imputable à ses défauts de conception.
Afficher tout
On ne peut pas vraiment parler de défaut de conception et reprocher à un abri conçu pour être bon marché et largement diffusé de ne pas résister aussi bien à un bombardement aérien qu'un bunker possédant des murs et un toit en béton armé de plus d'un mètre d'épaisseur ! Le principal défaut de l'abri Anderson c'était qu'il était froid et humide, surtout en hiver, et qu'il n'incitait donc pas à y séjourner trop longuement, ce qui pouvait exposer des gens qui étaient réticents à s'y réfugier à chaque alerte ou quand l'alerte n'avait pas pu être donnée à temps... Mais à part ça il résistait apparemment pas mal à une explosion relativement proche, à condition bien sûr que la bombe ne tombe pas juste dessus ou juste devant. L'idéal étant bien sûr un bunker chaud et confortable où on peut s'installer systématiquement pour passer la nuit mais ce n'est pas le même prix. Il y avait aussi la solution d'un abri qu'on installait à l'intérieur de la maison et dans lequel on pouvait dormir et qui pouvait résister à l'effondrement de la maison, mais dans ceux-là aussi il y a eu des morts et des blessés quand la bombe tombait vraiment pile sur la maison... Alors même s'il n'a pas pu sauver tout le monde qui s'y était réfugié et encore moins ceux qui n'avaient pas eu le temps de s'y réfugier, l'abri Anderson a sûrement quand même sauvé par mal de vies de personnes qui auraient pu être tuées par une explosion relativement proche et qui avaient pu s'y réfugier du fait qu'il était largement diffusé et donc qu'il avait été installé à proximité, alors que sans lui elles n'auraient pas pu bénéficier d'un abri.