Deux séductrices hollandaises assassinaient les nazis

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Même si on en parle peu, les femmes résistantes ont joué des rôles très importants pendant la Seconde Guerre Mondiale. On estime qu’elles représentent au moins 15% des effectifs de la résistance il me semble !

Quand on dit que la différence entre "résistance" et "terrorisme" est fine comme une feuille de PQ d'aire d'autoroute, en voici un bel exemple.
L'interprétation est au final toujours une question de point de vue et de sensibilité personnelle.
(Ce message est purement factuel et sans arrière pensée, pas besoin de procès d'intention)

Posté le

android

(138)

Répondre

a écrit : Si vous ne voyez pas la différence entre le fait de tuer des nazis et de liquider des innocents dont le seul tort est d'être au mauvais endroit, au mauvais moment, vous devez vous torcher avec du bristol ou du carton ondulé... C'est un peu extrême ce que tu dis.

Il a raison en soit. Comme le dit Desproges : "L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi." Pour les Allemands, qui pensent être dans leur bon droit, à ce moment la c'est du terrorisme. Et c'était le but d'ailleurs... terrifier les Allemands pour les faire partir. C'était pas un vote "à la majorité d'explosion tu pars."

Les alliés gagnent, les résistants ont donc gagné, donc ne sont pas considérés dans l'histoire comme des terroristes. Les terroristes au mali ou Afghanistan, quand ils attaquent des militaires, c'est la même chose que les résistants contre les soldats Allemands, que cela ne plaise ou non. D'ailleurs les Talibans se battent selon eux (si on écoute leurs revendications) pour libérer leur pays.

Les islamistes qui viennent tuer des civiles qui ont aidé les militaires, c'est comme les résistants qui ont tondu, exécutés sommairement des collaborateurs.
Prenons la place des 50 otages à Nantes. La place vient de l'exécution de 50 otages suite à un attentat contre Karl Hotz. Cet homme venait du civil, il était Feldkommandant de Nantes. Selo les historiens il n'avait pas suscité d'animosité chez les locaux, il n'était pas Nazi, donc à priori pas un mauvais bougre. Il est "courageusement" abattu dans le dos de deux balles. Cet assassinat est "gratuit" et est la uniquement pour faire peur aux Allemands et les faire partir. On peut donc parler de terrorisme.

Ca choque, j'en conviens, mais si le III Reich n'était pas jolie dans l'ensemble, les résistants si on les glorifie c'est uniquement parce que ça va dans notre sens et que ça correspond à notrer culture : une France libre, indépendante, sans restriction de liberté et qu'on oublie les horreurs qui ont eu lieu.

Le bombardement de Rouen en 1942, franchement ça vaut bien les attentats qui on lieu au Moyen Orient. On parle d'un bombardement raté (mais revendiqué comme réussi par les USA, même si aucune des cibles n'est atteintes) tuant uniquement des civiles et surtout des Français sont allés piller les morts juste à la fin du bombardement.

Les terroristes n'ont pas de bombardier de nos jours - heureusement - du coup ils se servent de ce qu'ils ont : les attentes suicides. Daech, se revendiquant un Etat en guerre, bombardait les autres pays de cette manière.

Si vous n'êtes pas d'accord avec ce commentaire, évitez de me taxer de nazi ou de je ne sais quoi. Ce n'est pas le cas, je partage juste le fait qu'aucun partie dans un conflit n'est blanc ou noir. Cela dépend de votre culture, de votre passé et de vos affinités. Je pense vraiment que si on plein la mort d'un officier français à cause du terrorisme (ce que j'ai fait personnellement) et qu'on appel ça un attentat, on ne peut pas dire "Karl Hotz n'a pas été victime d'un attentat, mais du vent de liberté de la France". Et du coup Flanguiche a bien raison : les terroristes ça dépend dans quel camp tu es.

Bien sur pour moi les islamistes comme les Talibans sont des terroristes et je ne les soutiens pas, mais les résistants français qui ont finalement servi mes intérêts (France libre et tout le tralalala) le sont aussi (si on se tient à la définition du mot) et je salue leur courage pour s'être battu.
Du coup ce mot en fonction de l'histoire est plus ou moins péjoratif, comme "dictateur" au final (cf Antiquité vs époque moderne).


Tous les commentaires (78)

Même si on en parle peu, les femmes résistantes ont joué des rôles très importants pendant la Seconde Guerre Mondiale. On estime qu’elles représentent au moins 15% des effectifs de la résistance il me semble !

a écrit : Même si on en parle peu, les femmes résistantes ont joué des rôles très importants pendant la Seconde Guerre Mondiale. On estime qu’elles représentent au moins 15% des effectifs de la résistance il me semble ! Il y a une vidéo de l'excellent chaîne Nota Bene sur les femmes Résistantes pendant la seconde guerre mondiale.
Il a d'ailleurs effectué une série de vidéo sur la Résistance. Je vous recommande.

a écrit : Il y a une vidéo de l'excellent chaîne Nota Bene sur les femmes Résistantes pendant la seconde guerre mondiale.
Il a d'ailleurs effectué une série de vidéo sur la Résistance. Je vous recommande.
Je confirme, la chaîne Nota Bene est vraiment géniale allez jeter un coup d’œil !


www.youtube.com/user/notabenemovies

Dans tous les pays occupés par les nazis, des réseaux et actes de Résistance ont eu lieu.
Selma Van de Perre fut une autre de ces jeunes filles Hollandaises.
fr.timesofisrael.com/le-parcours-dune-heroine-juive-de-la-resistance-hollandaise-agee-de-97-ans/

Les Pays-Bas firent l'objet d'un pillage systématique de ses ressources, ce qui conduira à une situation de famine à l'hiver 1944-45.

La communauté Juive Néerlandaise, fut également très persécutée par les nazis et collabos. Les 3/4 furent arrêtés, déportés et assassinés.

Himmler voulait faire déplacer un tiers de la population des Pays-Bas vers la Pologne, pour les "punir de ne pas être suffisamment Allemands".

Posté le

android

(13)

Répondre

Quand on dit que la différence entre "résistance" et "terrorisme" est fine comme une feuille de PQ d'aire d'autoroute, en voici un bel exemple.
L'interprétation est au final toujours une question de point de vue et de sensibilité personnelle.
(Ce message est purement factuel et sans arrière pensée, pas besoin de procès d'intention)

Posté le

android

(138)

Répondre

Elle séduisait des soldats à 14 ans? En plus d'être nazis, ils étaient pédophiles!

a écrit : Dans tous les pays occupés par les nazis, des réseaux et actes de Résistance ont eu lieu.
Selma Van de Perre fut une autre de ces jeunes filles Hollandaises.
fr.timesofisrael.com/le-parcours-dune-heroine-juive-de-la-resistance-hollandaise-agee-de-97-ans/

Les Pays-Bas firent l'o
bjet d'un pillage systématique de ses ressources, ce qui conduira à une situation de famine à l'hiver 1944-45.

La communauté Juive Néerlandaise, fut également très persécutée par les nazis et collabos. Les 3/4 furent arrêtés, déportés et assassinés.

Himmler voulait faire déplacer un tiers de la population des Pays-Bas vers la Pologne, pour les "punir de ne pas être suffisamment Allemands".
Afficher tout
Pour la communauté juive au pays bas. Anne Franck en deviendra la plus médiatisée de ses victimes.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Quand on dit que la différence entre "résistance" et "terrorisme" est fine comme une feuille de PQ d'aire d'autoroute, en voici un bel exemple.
L'interprétation est au final toujours une question de point de vue et de sensibilité personnelle.
(Ce message est purement factu
el et sans arrière pensée, pas besoin de procès d'intention) Afficher tout
Si vous ne voyez pas la différence entre le fait de tuer des nazis et de liquider des innocents dont le seul tort est d'être au mauvais endroit, au mauvais moment, vous devez vous torcher avec du bristol ou du carton ondulé...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Si vous ne voyez pas la différence entre le fait de tuer des nazis et de liquider des innocents dont le seul tort est d'être au mauvais endroit, au mauvais moment, vous devez vous torcher avec du bristol ou du carton ondulé... pourtant les USA ont récupéré des milliers de hauts responsables nazi (moins de 10000 selon la CIA donc pas loin de ce chiffre) qu'ils ont replacés à divers endroits (200 à la tête de la CIA créée en 1947, 800 à la NASA, d'autres dans les gouvernements et/ou services secrets de divers pays... dont l'Italie, l'Espagne, la France et l'Allemagne, etc). comme quoi effectivement on considère comme terroristes ce qui nous arrange (ou plutôt ce qui nous dérange). la nouvelle loi Avia votée aujourd'hui va vite le montrer à tous ceux qui ne seront pas de bons moutons très dociles. à noter que Walter Hallstein, le concepteur de l'Union européenne, possédait pas moins de quatre cartes d'adhésion à des groupes nazis et il formait les officiers nazis (il était avocat). même si je ne défends pas le nazisme, il a aussi existé des nazis qui n'ont jamais tué ni même blessé personne, et des résistants qui ont tué par simple règlement de compte et qui n'ont jamais été jugés

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Si vous ne voyez pas la différence entre le fait de tuer des nazis et de liquider des innocents dont le seul tort est d'être au mauvais endroit, au mauvais moment, vous devez vous torcher avec du bristol ou du carton ondulé... C'est un peu extrême ce que tu dis.

Il a raison en soit. Comme le dit Desproges : "L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi." Pour les Allemands, qui pensent être dans leur bon droit, à ce moment la c'est du terrorisme. Et c'était le but d'ailleurs... terrifier les Allemands pour les faire partir. C'était pas un vote "à la majorité d'explosion tu pars."

Les alliés gagnent, les résistants ont donc gagné, donc ne sont pas considérés dans l'histoire comme des terroristes. Les terroristes au mali ou Afghanistan, quand ils attaquent des militaires, c'est la même chose que les résistants contre les soldats Allemands, que cela ne plaise ou non. D'ailleurs les Talibans se battent selon eux (si on écoute leurs revendications) pour libérer leur pays.

Les islamistes qui viennent tuer des civiles qui ont aidé les militaires, c'est comme les résistants qui ont tondu, exécutés sommairement des collaborateurs.
Prenons la place des 50 otages à Nantes. La place vient de l'exécution de 50 otages suite à un attentat contre Karl Hotz. Cet homme venait du civil, il était Feldkommandant de Nantes. Selo les historiens il n'avait pas suscité d'animosité chez les locaux, il n'était pas Nazi, donc à priori pas un mauvais bougre. Il est "courageusement" abattu dans le dos de deux balles. Cet assassinat est "gratuit" et est la uniquement pour faire peur aux Allemands et les faire partir. On peut donc parler de terrorisme.

Ca choque, j'en conviens, mais si le III Reich n'était pas jolie dans l'ensemble, les résistants si on les glorifie c'est uniquement parce que ça va dans notre sens et que ça correspond à notrer culture : une France libre, indépendante, sans restriction de liberté et qu'on oublie les horreurs qui ont eu lieu.

Le bombardement de Rouen en 1942, franchement ça vaut bien les attentats qui on lieu au Moyen Orient. On parle d'un bombardement raté (mais revendiqué comme réussi par les USA, même si aucune des cibles n'est atteintes) tuant uniquement des civiles et surtout des Français sont allés piller les morts juste à la fin du bombardement.

Les terroristes n'ont pas de bombardier de nos jours - heureusement - du coup ils se servent de ce qu'ils ont : les attentes suicides. Daech, se revendiquant un Etat en guerre, bombardait les autres pays de cette manière.

Si vous n'êtes pas d'accord avec ce commentaire, évitez de me taxer de nazi ou de je ne sais quoi. Ce n'est pas le cas, je partage juste le fait qu'aucun partie dans un conflit n'est blanc ou noir. Cela dépend de votre culture, de votre passé et de vos affinités. Je pense vraiment que si on plein la mort d'un officier français à cause du terrorisme (ce que j'ai fait personnellement) et qu'on appel ça un attentat, on ne peut pas dire "Karl Hotz n'a pas été victime d'un attentat, mais du vent de liberté de la France". Et du coup Flanguiche a bien raison : les terroristes ça dépend dans quel camp tu es.

Bien sur pour moi les islamistes comme les Talibans sont des terroristes et je ne les soutiens pas, mais les résistants français qui ont finalement servi mes intérêts (France libre et tout le tralalala) le sont aussi (si on se tient à la définition du mot) et je salue leur courage pour s'être battu.
Du coup ce mot en fonction de l'histoire est plus ou moins péjoratif, comme "dictateur" au final (cf Antiquité vs époque moderne).

a écrit : Quand on dit que la différence entre "résistance" et "terrorisme" est fine comme une feuille de PQ d'aire d'autoroute, en voici un bel exemple.
L'interprétation est au final toujours une question de point de vue et de sensibilité personnelle.
(Ce message est purement factu
el et sans arrière pensée, pas besoin de procès d'intention) Afficher tout
Bin on résiste en pratiquant le terrorisme. Le terrorisme est un mode opératoire, non une fin en soi. Par exemple quand les allemands fusillaient des otages c était du terrorisme. Donc y avait des résistants qui pratiquaient le terrorisme et des envahisseurs aussi. C'est une technique de guerre parmis d'autres.

Un amis hollandais me racontait que l'occupation allemande était très dure et insupportable pour les hollandais dont beaucoup réagissaient avec les tripes au mépris de leur vie et famille, tant la rage était grande.

a écrit : Bin on résiste en pratiquant le terrorisme. Le terrorisme est un mode opératoire, non une fin en soi. Par exemple quand les allemands fusillaient des otages c était du terrorisme. Donc y avait des résistants qui pratiquaient le terrorisme et des envahisseurs aussi. C'est une technique de guerre parmis d'autres. C'est d'ailleurs ce que l'on nomme du terrorisme d'Etat quand c'est un pays qui l'organise et le pratique.

a écrit : pourtant les USA ont récupéré des milliers de hauts responsables nazi (moins de 10000 selon la CIA donc pas loin de ce chiffre) qu'ils ont replacés à divers endroits (200 à la tête de la CIA créée en 1947, 800 à la NASA, d'autres dans les gouvernements et/ou services secrets de divers pays... dont l'Italie, l'Espagne, la France et l'Allemagne, etc). comme quoi effectivement on considère comme terroristes ce qui nous arrange (ou plutôt ce qui nous dérange). la nouvelle loi Avia votée aujourd'hui va vite le montrer à tous ceux qui ne seront pas de bons moutons très dociles. à noter que Walter Hallstein, le concepteur de l'Union européenne, possédait pas moins de quatre cartes d'adhésion à des groupes nazis et il formait les officiers nazis (il était avocat). même si je ne défends pas le nazisme, il a aussi existé des nazis qui n'ont jamais tué ni même blessé personne, et des résistants qui ont tué par simple règlement de compte et qui n'ont jamais été jugés Afficher tout Tous les allemands n'étaient pas Nazis? Mmmm je connais cette théorie

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Si vous ne voyez pas la différence entre le fait de tuer des nazis et de liquider des innocents dont le seul tort est d'être au mauvais endroit, au mauvais moment, vous devez vous torcher avec du bristol ou du carton ondulé... Absolument pas d'accord.
Les soldats allemands (je ne parle pas des SS, mais de l'armée régulière) n'avait pas le choix de là où ils étaient. Certains avaient certainement des sympathies pour le régime nazi, d'autres non. D'ailleurs les cadres de l'armée régulière n'adoraient pas Hitler.
Toujours est-il que de prendre un soldat au hasard et de le tuer (en dehors d'une bataille ou d'une situation de combat), je ne trouve pas ça glorieux.
Je ne condamne pas non plus vu le contexte, mais je trouve pas ça génial.

Après j'ai lu en diagonal le premier article, qui parle entre autres d'un SS, et comme je l'ai dit, ce n'est pas pareil.

Et juste une précision sur l'anecdote, ce n'est pas elles qui les tuaient d'un coup de fusil, mais un complice qui attendait sur place.

a écrit : Absolument pas d'accord.
Les soldats allemands (je ne parle pas des SS, mais de l'armée régulière) n'avait pas le choix de là où ils étaient. Certains avaient certainement des sympathies pour le régime nazi, d'autres non. D'ailleurs les cadres de l'armée régulière n'adoraient pa
s Hitler.
Toujours est-il que de prendre un soldat au hasard et de le tuer (en dehors d'une bataille ou d'une situation de combat), je ne trouve pas ça glorieux.
Je ne condamne pas non plus vu le contexte, mais je trouve pas ça génial.

Après j'ai lu en diagonal le premier article, qui parle entre autres d'un SS, et comme je l'ai dit, ce n'est pas pareil.

Et juste une précision sur l'anecdote, ce n'est pas elles qui les tuaient d'un coup de fusil, mais un complice qui attendait sur place.
Afficher tout
Il ne faut vraiment pas connaître l'histoire de la montée du nazisme en Allemagne pour penser que les nazis étaient une minorité qui a contraint les gentils allemands à faire de choses qu'ils ne désiraient pas faire. Le nazisme s'est répandue en Allemagne comme un phénomènale mouvement populaire d'une puissance inégalée.

Et à cette époque le sentiment anti-juif était très répandu dans l'ensemble de l'Europe. Ce n'était pas quelque chose dont les gens avaient honte et ils ne s'en cachaient pas .

Quant à penser que les SS étaient tous des gens profondément racistes, sanglants etc... C'est tout aussi faux. Les soldats nazis étaient parfois de simples soldats affectés ici comme ils auraient pu l'être ailleurs. Pour faire face aux grosses pertes d'effectifs, à la fin de la guerre les SS enrôlaient de force de pauvres gens venant des pays vaincus qui n'avaient rien demandé.

Malheureusement la réalité est un peu plus complexe que ce schéma simpliste qui voudrait que :

Allemands (= gentils anti-nazi) obligés d'obéir aux SS (= méchants nazi)

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : C'est un peu extrême ce que tu dis.

Il a raison en soit. Comme le dit Desproges : "L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi." Pour les Allemands, qui pensent être dans leur bon droit, à ce moment la c'est du terrorisme. Et c'était le but d'ailleurs..
. terrifier les Allemands pour les faire partir. C'était pas un vote "à la majorité d'explosion tu pars."

Les alliés gagnent, les résistants ont donc gagné, donc ne sont pas considérés dans l'histoire comme des terroristes. Les terroristes au mali ou Afghanistan, quand ils attaquent des militaires, c'est la même chose que les résistants contre les soldats Allemands, que cela ne plaise ou non. D'ailleurs les Talibans se battent selon eux (si on écoute leurs revendications) pour libérer leur pays.

Les islamistes qui viennent tuer des civiles qui ont aidé les militaires, c'est comme les résistants qui ont tondu, exécutés sommairement des collaborateurs.
Prenons la place des 50 otages à Nantes. La place vient de l'exécution de 50 otages suite à un attentat contre Karl Hotz. Cet homme venait du civil, il était Feldkommandant de Nantes. Selo les historiens il n'avait pas suscité d'animosité chez les locaux, il n'était pas Nazi, donc à priori pas un mauvais bougre. Il est "courageusement" abattu dans le dos de deux balles. Cet assassinat est "gratuit" et est la uniquement pour faire peur aux Allemands et les faire partir. On peut donc parler de terrorisme.

Ca choque, j'en conviens, mais si le III Reich n'était pas jolie dans l'ensemble, les résistants si on les glorifie c'est uniquement parce que ça va dans notre sens et que ça correspond à notrer culture : une France libre, indépendante, sans restriction de liberté et qu'on oublie les horreurs qui ont eu lieu.

Le bombardement de Rouen en 1942, franchement ça vaut bien les attentats qui on lieu au Moyen Orient. On parle d'un bombardement raté (mais revendiqué comme réussi par les USA, même si aucune des cibles n'est atteintes) tuant uniquement des civiles et surtout des Français sont allés piller les morts juste à la fin du bombardement.

Les terroristes n'ont pas de bombardier de nos jours - heureusement - du coup ils se servent de ce qu'ils ont : les attentes suicides. Daech, se revendiquant un Etat en guerre, bombardait les autres pays de cette manière.

Si vous n'êtes pas d'accord avec ce commentaire, évitez de me taxer de nazi ou de je ne sais quoi. Ce n'est pas le cas, je partage juste le fait qu'aucun partie dans un conflit n'est blanc ou noir. Cela dépend de votre culture, de votre passé et de vos affinités. Je pense vraiment que si on plein la mort d'un officier français à cause du terrorisme (ce que j'ai fait personnellement) et qu'on appel ça un attentat, on ne peut pas dire "Karl Hotz n'a pas été victime d'un attentat, mais du vent de liberté de la France". Et du coup Flanguiche a bien raison : les terroristes ça dépend dans quel camp tu es.

Bien sur pour moi les islamistes comme les Talibans sont des terroristes et je ne les soutiens pas, mais les résistants français qui ont finalement servi mes intérêts (France libre et tout le tralalala) le sont aussi (si on se tient à la définition du mot) et je salue leur courage pour s'être battu.
Du coup ce mot en fonction de l'histoire est plus ou moins péjoratif, comme "dictateur" au final (cf Antiquité vs époque moderne).
Afficher tout
Je suis tout à fait d'accord avec votre commentaire. Il faut retenir que l'histoire est (quasiment) toujours écrite par les vainqueurs, ce qui fait que selon l'issue de la guerre, ces combattants vont rester des terroristes ou acquérir le statut de résistants!

Pour ce qui est de la différence entre le terrorisme et la résistance ...

Évidemment n'importe quelle autorité peut estampiller tel ou tel groupe "terroristes", ou "résistants".

On pense aux Américains qui ont aider les "combattants de la liberté" Afghans contre l'occupant russe.
Puis quand les américains sont devenus eux même les occupants en Afghanistan, ils ont combattu les mêmes personnes qu'ils avaient eux même armé, même cette fois c'était devenus des "terroristes".

Mais une fois qu'on se met d'accord sur le fait que n'importe qui peut qualifier n'importe qui comme il le souhaite,

On peut se demander qu'est-ce qui différencie vraiment "résistants" et "terroristes"?

Selon moi, les terroristes ont pour objectif de forcer les gens à choisir un camps. Ils sèment la terreur pour diviser, opposer les uns contre les autres. Ils se nourrissent de la guerre, idéologique, armée. Et leurs actions ont pour but d'atiser les flammes de la haine qui mène à la guerre.

Les résistants ne demandent qu'à retrouver ce qu'ils ont perdu, ce qu'on leur a prit par la force. Ils ne nourrissent pas de la guerre qu'on leur a imposé, et qui pour eux n'est qu'une source de malheurs, de souffrances et de sacrifices et dont le seul but est de retrouver la paix dont leur a priver.

Pour les terroristes la guerre est un but, pour les résistants un moyen.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Il ne faut vraiment pas connaître l'histoire de la montée du nazisme en Allemagne pour penser que les nazis étaient une minorité qui a contraint les gentils allemands à faire de choses qu'ils ne désiraient pas faire. Le nazisme s'est répandue en Allemagne comme un phénomènale mouvement populaire d'une puissance inégalée.

Et à cette époque le sentiment anti-juif était très répandu dans l'ensemble de l'Europe. Ce n'était pas quelque chose dont les gens avaient honte et ils ne s'en cachaient pas .

Quant à penser que les SS étaient tous des gens profondément racistes, sanglants etc... C'est tout aussi faux. Les soldats nazis étaient parfois de simples soldats affectés ici comme ils auraient pu l'être ailleurs. Pour faire face aux grosses pertes d'effectifs, à la fin de la guerre les SS enrôlaient de force de pauvres gens venant des pays vaincus qui n'avaient rien demandé.

Malheureusement la réalité est un peu plus complexe que ce schéma simpliste qui voudrait que :

Allemands (= gentils anti-nazi) obligés d'obéir aux SS (= méchants nazi)
Afficher tout
Et toi, tu es un érudit alors ?
Je n'ai jamais dit que la majorité des allemands étaient des gentils. De plus se laisser embrigader par l'idéologie ambiante (mollement, comme la masse, je ne parle pas des fanatiques) dans le contexte de l'époque ne signifie pas qu'on mérite la mort. Ou alors comme tu le dis, la France étant également très antisémite, tout le monde méritait de mourir.
De plus, jusqu'à très tard les SS étaient des volontaires, généralement très idéologisés (si je peux me permettre ce néologisme).

Dire allemand = nazi = mérite la mort (on parle de ça avec cette anecdote) est encore plus caricatural que ce que tu dénonces (Allemands (= gentils anti-nazi) obligés d'obéir aux SS (= méchants nazi)).
Il y a ce qu'on appelle des nuances. Il y a une différences entre être emporté par la folie ambiante et adhérer à l'élimination systématiques des juifs.
Même dans les Einsatzgruppen, principalement composés de SS et de méchants comme tu dis, il y a eu beaucoup de suicides car les soldats ne supportaient pas l'horreur de ce qu'ils devaient faire.

Bref, mon propos était de ne pas tomber dans la simplification à outrance : allemand = nazi au dernier degré. Non, pas d'accord, même là il faut de la nuance. Tous les allemands de cette époque ne méritaient pas de se faire tirer comme des lapins.

Vous semblez tous oublier que ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire