Il panique à bord d'un Rafale et s'éjecte

Proposé par
le
dans

Le 20 mars 2019, un passager civil embarqué à bord d'un Rafale de l'Armée de l'air française pour un vol de découverte fut surpris par un facteur de charge négatif le faisant décoller de son siège. Il s'agrippa à la commande d'éjection du siège, déclenchant par inadvertance son éjection. Une catastrophe fut évitée par chance, car le pilote aurait dû être lui aussi éjecté.

Le passager et le pilote ont atterri sans blessure majeure (mais séparément). L'enquête a révélé de nombreuses défaillances, notamment l'équipement personnel tel le pantalon anti-G, le casque et les angles qui étaient mal ajustés, et surtout, le vol était une surprise pour ce cadre d'un industriel français de l'armement, qui était extrêmement nerveux. De surcroît, le sélecteur d'éjection était sur le mode Duo et les deux sièges auraient dû s'éjecter, ce qui a également dysfonctionné, le siège du pilote ne s'éjectant pas, sauvant par là même l'avion et évitant les dommages au sol résultant d'un crash. Le coût de l'incident s'élève entre 100 000 et 200 000 euros pour remplacer le siège éjectable plus le prix du remplacement de la verrière et des nombreuses vérifications et interventions nécessaires à la remise en conditions de vol.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Mais qui a payé tous ces frais ?! Bon j'ai bien ma petite idée... L'armée a payé. Donc cela a impacté son budget.

En fait la faute revient surtout à l'armée qui a fait embarqué une vieille personne pas préparée du tout, qui est passée devant une liste longue comme le cou d'un brachiosaure pour un vol sur le Rafale (chez Dassault Aviation il faut attendre des années pour faire un vol sur un avion en raison du nombre de demandes et surtout des gens qui vous passent devant grâce à leurs contacts).

Au lieu d'attendre comme tout le monde, des relations ont fait leur office, il est passé devant tout le monde, il n'a eu aucune préparation et au moment du décollage... Il s'est accroché à la manette pour s'éjecter.
Normalement si les pontes de l'industrie et de l'armée avait suivi le protocole, un test médical aurait du être fait avant le vol et vu son niveau de stress facile et sa santé, jamais il n'aurait du voler. Enfin, pardon, un test a été fait 4h avant... je vous laisse imaginer la qualité de ce test, avec toute la pression qu'a le toubib s'il dit "non" :)
Ce n'est pas en 4h qu'on se prépare à ça, au mieux il aurait dû prendre un autre vol après une vraie préparation.
L'enquête a conclu que la faute repose sur l'armée, car la documentation fourni par Dassault était correcte. L'armée, n'ayant pas suivi la doc et fait embarquer une personne clairement non apte pour faire plaisir aux pontes, a dû payer. Si la faute était de Dassault Aviation, alors l'industriel aurait payé.

Notez un classique des armées lorsqu'un problème repose sur eux : "L'homme ne pouvait pas dire non à ce vol à cause du nombre de collègues venu assister et à la pression sociale." Alors pour avoir cotoyer pas mal de monde de ce milieu, personne ne dirait "Non" à un vol sur Rafale (sauf cas médical particulier, comme un cardiaque). C'est juste le bijou du moment. Sauf qu'en disant ça l'armée n'accuse personne, mais plutot dilue la cupabilité sur un peu tout le monde. De tel sorte qu'il n'y a pas vraiment de coupable, juste de la faute à pas de chance et à l'effet de groupe. Alors qu'en soit, l'officier qui a dit "Oui, oui" et le ponte industriel qui a fait jouer ses relations sont les vrais coupables.

L'article du Point est légèrement catastrophique pour rien, surtout le titre (mais ça fait vendre, hein). Tous les dysfonctionnements ont pour origine l'impréparation du pépère qui a volé. Le seul vrai dysfonctionnement est l'éjection qui aurait du être fait pour les deux, mais la encore il s'avère que c'est un problème de maintenance pas des plus faciles à détecter et surtout pas le plus grave.

Bref, un dysfonctionnement qui n'a rien de bien foufou comparé aux multiples problèmes d'un certain F35 d'une certaine armée qui, entre autres problèmes, tue les personnes pesant moins de 61kg lors de l'éjection...

a écrit : L'armée a payé. Donc cela a impacté son budget.

En fait la faute revient surtout à l'armée qui a fait embarqué une vieille personne pas préparée du tout, qui est passée devant une liste longue comme le cou d'un brachiosaure pour un vol sur le Rafale (chez Dassault Aviation il faut attendre
des années pour faire un vol sur un avion en raison du nombre de demandes et surtout des gens qui vous passent devant grâce à leurs contacts).

Au lieu d'attendre comme tout le monde, des relations ont fait leur office, il est passé devant tout le monde, il n'a eu aucune préparation et au moment du décollage... Il s'est accroché à la manette pour s'éjecter.
Normalement si les pontes de l'industrie et de l'armée avait suivi le protocole, un test médical aurait du être fait avant le vol et vu son niveau de stress facile et sa santé, jamais il n'aurait du voler. Enfin, pardon, un test a été fait 4h avant... je vous laisse imaginer la qualité de ce test, avec toute la pression qu'a le toubib s'il dit "non" :)
Ce n'est pas en 4h qu'on se prépare à ça, au mieux il aurait dû prendre un autre vol après une vraie préparation.
L'enquête a conclu que la faute repose sur l'armée, car la documentation fourni par Dassault était correcte. L'armée, n'ayant pas suivi la doc et fait embarquer une personne clairement non apte pour faire plaisir aux pontes, a dû payer. Si la faute était de Dassault Aviation, alors l'industriel aurait payé.

Notez un classique des armées lorsqu'un problème repose sur eux : "L'homme ne pouvait pas dire non à ce vol à cause du nombre de collègues venu assister et à la pression sociale." Alors pour avoir cotoyer pas mal de monde de ce milieu, personne ne dirait "Non" à un vol sur Rafale (sauf cas médical particulier, comme un cardiaque). C'est juste le bijou du moment. Sauf qu'en disant ça l'armée n'accuse personne, mais plutot dilue la cupabilité sur un peu tout le monde. De tel sorte qu'il n'y a pas vraiment de coupable, juste de la faute à pas de chance et à l'effet de groupe. Alors qu'en soit, l'officier qui a dit "Oui, oui" et le ponte industriel qui a fait jouer ses relations sont les vrais coupables.

L'article du Point est légèrement catastrophique pour rien, surtout le titre (mais ça fait vendre, hein). Tous les dysfonctionnements ont pour origine l'impréparation du pépère qui a volé. Le seul vrai dysfonctionnement est l'éjection qui aurait du être fait pour les deux, mais la encore il s'avère que c'est un problème de maintenance pas des plus faciles à détecter et surtout pas le plus grave.

Bref, un dysfonctionnement qui n'a rien de bien foufou comparé aux multiples problèmes d'un certain F35 d'une certaine armée qui, entre autres problèmes, tue les personnes pesant moins de 61kg lors de l'éjection...
Afficher tout
Merci pour ces détails.
Je rajouterai cependant que le système de "cadeau" de l'armée ne me dérange en soit pas du tout et je ne suis pas sûr que le coût pour le contribuable soit réel.
Je m'explique, par ces cadeau l'armée offre quelque chose qui rentre en ligne de compte dans ses achats et dépenses et qui remplace des dépenses. En gros, c'est "tu nous a fait des prix sympathique pendant des années, on t'offre un tour en rafale". L'armée s'y retrouve et dépense in fine moins. (bon après quand ya un accident, forcément, il faudra du temps pour rattraper le coût des réparations via des cadeaux).
Et ce système ne me choque pas, c'est comme un caviste qui va offrir une caisse de vin à son client, ou bien un parc d'attraction qui va offrir des pass gratuit à ses investisseurs. C'est un moyen d'offrir quelque chose qu'on a en grosse quantité au lieu de payer en numéraire.
Le rafale est au garage, on va offrir un petit tour à un fournisseur comme ça il nous fera des meilleurs prix.
Par contre c'est vrai que Jean Michel vendeur chez Babou il va jamais se faire offrir le tour en rafale lui. Mais en même temps Jean Michel a pas le pouvoir de baisser de 5% le prix des boulons à 5.000€ l'unité qui servent aux rafales donc on s'en fout un peu si il est pas content. 5% qui sont dispo pour l'Etat pour mettre ailleurs dans les prestation sociale, l'éducation ou la voirie par exemple.

a écrit : Merci pour ces détails.
Je rajouterai cependant que le système de "cadeau" de l'armée ne me dérange en soit pas du tout et je ne suis pas sûr que le coût pour le contribuable soit réel.
Je m'explique, par ces cadeau l'armée offre quelque chose qui rentre en ligne de compte dans se
s achats et dépenses et qui remplace des dépenses. En gros, c'est "tu nous a fait des prix sympathique pendant des années, on t'offre un tour en rafale". L'armée s'y retrouve et dépense in fine moins. (bon après quand ya un accident, forcément, il faudra du temps pour rattraper le coût des réparations via des cadeaux).
Et ce système ne me choque pas, c'est comme un caviste qui va offrir une caisse de vin à son client, ou bien un parc d'attraction qui va offrir des pass gratuit à ses investisseurs. C'est un moyen d'offrir quelque chose qu'on a en grosse quantité au lieu de payer en numéraire.
Le rafale est au garage, on va offrir un petit tour à un fournisseur comme ça il nous fera des meilleurs prix.
Par contre c'est vrai que Jean Michel vendeur chez Babou il va jamais se faire offrir le tour en rafale lui. Mais en même temps Jean Michel a pas le pouvoir de baisser de 5% le prix des boulons à 5.000€ l'unité qui servent aux rafales donc on s'en fout un peu si il est pas content. 5% qui sont dispo pour l'Etat pour mettre ailleurs dans les prestation sociale, l'éducation ou la voirie par exemple.
Afficher tout
Si par cadeau tu entends le tour en Rafale, ça ne me choque pas non plus.

C'est normal que les ingénieurs qui sont sur ce petit bijou puissent voler dessus un jour.
Par contre un petit tour d'un mec dans le Rafale ça ne baisse pas les prix du tout, les contrats étant fixés depuis belle lurette, c'est surtout pour le relationnel et pour "récompenser le boulot" de ceux ayant réalisés l'avion ou un équipement de l'avion (comme MBDA qui fait la grande majorité des missiles... ce qui est utile pour aller faire pan pan boum boum).

Ce qui me gêne par contre - je pense comme tout le monde - c'est que ça été fait n'importe comment ici.

Déjà on a des personnes pensant qu'ils peuvent passer devant tout le monde car ils sont plus important. Bon on me dira que c'est un classique et que le monde est injuste - c'est vrai mais j'aime un peu rêver.
Mais en plus ils font ça n'importe comment ! On arrive le matin, on te dit "Tu vas voler dans un Rafale, prend ta tension et zouh !" Ca se prépare comme on doit le faire pour l'ascension du mont Blanc ou le saut en parachute (en solitaire). Avec leur connerie (l'officier et les pontes), on se retrouve avec une facture à 200 000€ pour une armée qui compte les centimes sur sont budget et en plus ceux qui attendent leur vol sur Rafale vont devoir attendre encore plus longtemps. Il y a peu de vol par an, donc cette accident ça rallonge l'attente.
Bref, leur connerie impacte des personnes qui n'avaient rien demandé.


Tous les commentaires (41)

Mais qui a payé tous ces frais ?! Bon j'ai bien ma petite idée...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Mais qui a payé tous ces frais ?! Bon j'ai bien ma petite idée... Sous-entendus et points de suspension. Voilà un commentaire utile mon tonton fait les mêmes à Noel avec 3 rouges dans le nez.
Il est tout à fait possible que l’industriel ait payé en faisant fonctionner l’assurance ou que l’armée ait engagé une demande de remboursement.

a écrit : Mais qui a payé tous ces frais ?! Bon j'ai bien ma petite idée... L'armée a payé. Donc cela a impacté son budget.

En fait la faute revient surtout à l'armée qui a fait embarqué une vieille personne pas préparée du tout, qui est passée devant une liste longue comme le cou d'un brachiosaure pour un vol sur le Rafale (chez Dassault Aviation il faut attendre des années pour faire un vol sur un avion en raison du nombre de demandes et surtout des gens qui vous passent devant grâce à leurs contacts).

Au lieu d'attendre comme tout le monde, des relations ont fait leur office, il est passé devant tout le monde, il n'a eu aucune préparation et au moment du décollage... Il s'est accroché à la manette pour s'éjecter.
Normalement si les pontes de l'industrie et de l'armée avait suivi le protocole, un test médical aurait du être fait avant le vol et vu son niveau de stress facile et sa santé, jamais il n'aurait du voler. Enfin, pardon, un test a été fait 4h avant... je vous laisse imaginer la qualité de ce test, avec toute la pression qu'a le toubib s'il dit "non" :)
Ce n'est pas en 4h qu'on se prépare à ça, au mieux il aurait dû prendre un autre vol après une vraie préparation.
L'enquête a conclu que la faute repose sur l'armée, car la documentation fourni par Dassault était correcte. L'armée, n'ayant pas suivi la doc et fait embarquer une personne clairement non apte pour faire plaisir aux pontes, a dû payer. Si la faute était de Dassault Aviation, alors l'industriel aurait payé.

Notez un classique des armées lorsqu'un problème repose sur eux : "L'homme ne pouvait pas dire non à ce vol à cause du nombre de collègues venu assister et à la pression sociale." Alors pour avoir cotoyer pas mal de monde de ce milieu, personne ne dirait "Non" à un vol sur Rafale (sauf cas médical particulier, comme un cardiaque). C'est juste le bijou du moment. Sauf qu'en disant ça l'armée n'accuse personne, mais plutot dilue la cupabilité sur un peu tout le monde. De tel sorte qu'il n'y a pas vraiment de coupable, juste de la faute à pas de chance et à l'effet de groupe. Alors qu'en soit, l'officier qui a dit "Oui, oui" et le ponte industriel qui a fait jouer ses relations sont les vrais coupables.

L'article du Point est légèrement catastrophique pour rien, surtout le titre (mais ça fait vendre, hein). Tous les dysfonctionnements ont pour origine l'impréparation du pépère qui a volé. Le seul vrai dysfonctionnement est l'éjection qui aurait du être fait pour les deux, mais la encore il s'avère que c'est un problème de maintenance pas des plus faciles à détecter et surtout pas le plus grave.

Bref, un dysfonctionnement qui n'a rien de bien foufou comparé aux multiples problèmes d'un certain F35 d'une certaine armée qui, entre autres problèmes, tue les personnes pesant moins de 61kg lors de l'éjection...

a écrit : L'armée a payé. Donc cela a impacté son budget.

En fait la faute revient surtout à l'armée qui a fait embarqué une vieille personne pas préparée du tout, qui est passée devant une liste longue comme le cou d'un brachiosaure pour un vol sur le Rafale (chez Dassault Aviation il faut attendre
des années pour faire un vol sur un avion en raison du nombre de demandes et surtout des gens qui vous passent devant grâce à leurs contacts).

Au lieu d'attendre comme tout le monde, des relations ont fait leur office, il est passé devant tout le monde, il n'a eu aucune préparation et au moment du décollage... Il s'est accroché à la manette pour s'éjecter.
Normalement si les pontes de l'industrie et de l'armée avait suivi le protocole, un test médical aurait du être fait avant le vol et vu son niveau de stress facile et sa santé, jamais il n'aurait du voler. Enfin, pardon, un test a été fait 4h avant... je vous laisse imaginer la qualité de ce test, avec toute la pression qu'a le toubib s'il dit "non" :)
Ce n'est pas en 4h qu'on se prépare à ça, au mieux il aurait dû prendre un autre vol après une vraie préparation.
L'enquête a conclu que la faute repose sur l'armée, car la documentation fourni par Dassault était correcte. L'armée, n'ayant pas suivi la doc et fait embarquer une personne clairement non apte pour faire plaisir aux pontes, a dû payer. Si la faute était de Dassault Aviation, alors l'industriel aurait payé.

Notez un classique des armées lorsqu'un problème repose sur eux : "L'homme ne pouvait pas dire non à ce vol à cause du nombre de collègues venu assister et à la pression sociale." Alors pour avoir cotoyer pas mal de monde de ce milieu, personne ne dirait "Non" à un vol sur Rafale (sauf cas médical particulier, comme un cardiaque). C'est juste le bijou du moment. Sauf qu'en disant ça l'armée n'accuse personne, mais plutot dilue la cupabilité sur un peu tout le monde. De tel sorte qu'il n'y a pas vraiment de coupable, juste de la faute à pas de chance et à l'effet de groupe. Alors qu'en soit, l'officier qui a dit "Oui, oui" et le ponte industriel qui a fait jouer ses relations sont les vrais coupables.

L'article du Point est légèrement catastrophique pour rien, surtout le titre (mais ça fait vendre, hein). Tous les dysfonctionnements ont pour origine l'impréparation du pépère qui a volé. Le seul vrai dysfonctionnement est l'éjection qui aurait du être fait pour les deux, mais la encore il s'avère que c'est un problème de maintenance pas des plus faciles à détecter et surtout pas le plus grave.

Bref, un dysfonctionnement qui n'a rien de bien foufou comparé aux multiples problèmes d'un certain F35 d'une certaine armée qui, entre autres problèmes, tue les personnes pesant moins de 61kg lors de l'éjection...
Afficher tout
Merci pour ces détails.
Je rajouterai cependant que le système de "cadeau" de l'armée ne me dérange en soit pas du tout et je ne suis pas sûr que le coût pour le contribuable soit réel.
Je m'explique, par ces cadeau l'armée offre quelque chose qui rentre en ligne de compte dans ses achats et dépenses et qui remplace des dépenses. En gros, c'est "tu nous a fait des prix sympathique pendant des années, on t'offre un tour en rafale". L'armée s'y retrouve et dépense in fine moins. (bon après quand ya un accident, forcément, il faudra du temps pour rattraper le coût des réparations via des cadeaux).
Et ce système ne me choque pas, c'est comme un caviste qui va offrir une caisse de vin à son client, ou bien un parc d'attraction qui va offrir des pass gratuit à ses investisseurs. C'est un moyen d'offrir quelque chose qu'on a en grosse quantité au lieu de payer en numéraire.
Le rafale est au garage, on va offrir un petit tour à un fournisseur comme ça il nous fera des meilleurs prix.
Par contre c'est vrai que Jean Michel vendeur chez Babou il va jamais se faire offrir le tour en rafale lui. Mais en même temps Jean Michel a pas le pouvoir de baisser de 5% le prix des boulons à 5.000€ l'unité qui servent aux rafales donc on s'en fout un peu si il est pas content. 5% qui sont dispo pour l'Etat pour mettre ailleurs dans les prestation sociale, l'éducation ou la voirie par exemple.

a écrit : Merci pour ces détails.
Je rajouterai cependant que le système de "cadeau" de l'armée ne me dérange en soit pas du tout et je ne suis pas sûr que le coût pour le contribuable soit réel.
Je m'explique, par ces cadeau l'armée offre quelque chose qui rentre en ligne de compte dans se
s achats et dépenses et qui remplace des dépenses. En gros, c'est "tu nous a fait des prix sympathique pendant des années, on t'offre un tour en rafale". L'armée s'y retrouve et dépense in fine moins. (bon après quand ya un accident, forcément, il faudra du temps pour rattraper le coût des réparations via des cadeaux).
Et ce système ne me choque pas, c'est comme un caviste qui va offrir une caisse de vin à son client, ou bien un parc d'attraction qui va offrir des pass gratuit à ses investisseurs. C'est un moyen d'offrir quelque chose qu'on a en grosse quantité au lieu de payer en numéraire.
Le rafale est au garage, on va offrir un petit tour à un fournisseur comme ça il nous fera des meilleurs prix.
Par contre c'est vrai que Jean Michel vendeur chez Babou il va jamais se faire offrir le tour en rafale lui. Mais en même temps Jean Michel a pas le pouvoir de baisser de 5% le prix des boulons à 5.000€ l'unité qui servent aux rafales donc on s'en fout un peu si il est pas content. 5% qui sont dispo pour l'Etat pour mettre ailleurs dans les prestation sociale, l'éducation ou la voirie par exemple.
Afficher tout
Tu as une vision bien étrange des marchés publiques et des budgets de l’état.

a écrit : Merci pour ces détails.
Je rajouterai cependant que le système de "cadeau" de l'armée ne me dérange en soit pas du tout et je ne suis pas sûr que le coût pour le contribuable soit réel.
Je m'explique, par ces cadeau l'armée offre quelque chose qui rentre en ligne de compte dans se
s achats et dépenses et qui remplace des dépenses. En gros, c'est "tu nous a fait des prix sympathique pendant des années, on t'offre un tour en rafale". L'armée s'y retrouve et dépense in fine moins. (bon après quand ya un accident, forcément, il faudra du temps pour rattraper le coût des réparations via des cadeaux).
Et ce système ne me choque pas, c'est comme un caviste qui va offrir une caisse de vin à son client, ou bien un parc d'attraction qui va offrir des pass gratuit à ses investisseurs. C'est un moyen d'offrir quelque chose qu'on a en grosse quantité au lieu de payer en numéraire.
Le rafale est au garage, on va offrir un petit tour à un fournisseur comme ça il nous fera des meilleurs prix.
Par contre c'est vrai que Jean Michel vendeur chez Babou il va jamais se faire offrir le tour en rafale lui. Mais en même temps Jean Michel a pas le pouvoir de baisser de 5% le prix des boulons à 5.000€ l'unité qui servent aux rafales donc on s'en fout un peu si il est pas content. 5% qui sont dispo pour l'Etat pour mettre ailleurs dans les prestation sociale, l'éducation ou la voirie par exemple.
Afficher tout
L’important, c'est d'y croire
je pense plus collusion et népotisme
De plus quelque soit la réalité ou le fantasme, c'est l'argent du contribuable qui s'échappe des réacteurs (plus de 1. euros le litres, de 110 à 320l par minute, selon la vitesse)
5 heures de maintenance pour 1 heure de vol
c'est sûr que pour trucider des irakiens ou des africains, on avait besoin de ça

Une chance que le matériel ne fonctionne pas donc pas au norme

a écrit : L’important, c'est d'y croire
je pense plus collusion et népotisme
De plus quelque soit la réalité ou le fantasme, c'est l'argent du contribuable qui s'échappe des réacteurs (plus de 1. euros le litres, de 110 à 320l par minute, selon la vitesse)
5 heures de maintenance pour 1
heure de vol
c'est sûr que pour trucider des irakiens ou des africains, on avait besoin de ça
Afficher tout
*DIX euros par litre

a écrit : Merci pour ces détails.
Je rajouterai cependant que le système de "cadeau" de l'armée ne me dérange en soit pas du tout et je ne suis pas sûr que le coût pour le contribuable soit réel.
Je m'explique, par ces cadeau l'armée offre quelque chose qui rentre en ligne de compte dans se
s achats et dépenses et qui remplace des dépenses. En gros, c'est "tu nous a fait des prix sympathique pendant des années, on t'offre un tour en rafale". L'armée s'y retrouve et dépense in fine moins. (bon après quand ya un accident, forcément, il faudra du temps pour rattraper le coût des réparations via des cadeaux).
Et ce système ne me choque pas, c'est comme un caviste qui va offrir une caisse de vin à son client, ou bien un parc d'attraction qui va offrir des pass gratuit à ses investisseurs. C'est un moyen d'offrir quelque chose qu'on a en grosse quantité au lieu de payer en numéraire.
Le rafale est au garage, on va offrir un petit tour à un fournisseur comme ça il nous fera des meilleurs prix.
Par contre c'est vrai que Jean Michel vendeur chez Babou il va jamais se faire offrir le tour en rafale lui. Mais en même temps Jean Michel a pas le pouvoir de baisser de 5% le prix des boulons à 5.000€ l'unité qui servent aux rafales donc on s'en fout un peu si il est pas content. 5% qui sont dispo pour l'Etat pour mettre ailleurs dans les prestation sociale, l'éducation ou la voirie par exemple.
Afficher tout
Si par cadeau tu entends le tour en Rafale, ça ne me choque pas non plus.

C'est normal que les ingénieurs qui sont sur ce petit bijou puissent voler dessus un jour.
Par contre un petit tour d'un mec dans le Rafale ça ne baisse pas les prix du tout, les contrats étant fixés depuis belle lurette, c'est surtout pour le relationnel et pour "récompenser le boulot" de ceux ayant réalisés l'avion ou un équipement de l'avion (comme MBDA qui fait la grande majorité des missiles... ce qui est utile pour aller faire pan pan boum boum).

Ce qui me gêne par contre - je pense comme tout le monde - c'est que ça été fait n'importe comment ici.

Déjà on a des personnes pensant qu'ils peuvent passer devant tout le monde car ils sont plus important. Bon on me dira que c'est un classique et que le monde est injuste - c'est vrai mais j'aime un peu rêver.
Mais en plus ils font ça n'importe comment ! On arrive le matin, on te dit "Tu vas voler dans un Rafale, prend ta tension et zouh !" Ca se prépare comme on doit le faire pour l'ascension du mont Blanc ou le saut en parachute (en solitaire). Avec leur connerie (l'officier et les pontes), on se retrouve avec une facture à 200 000€ pour une armée qui compte les centimes sur sont budget et en plus ceux qui attendent leur vol sur Rafale vont devoir attendre encore plus longtemps. Il y a peu de vol par an, donc cette accident ça rallonge l'attente.
Bref, leur connerie impacte des personnes qui n'avaient rien demandé.

Une charge négative signifie que l'avion est descendu brusquement?

Posté le

android

(0)

Répondre

Haha le pauvre gars! J ai entendu dire qu'après avoir soufflé une petite meuf à un haut gradé celui-ci lui a réservé un chien de sa chienne. ''et si ça ballote trop, accrochez vous là Monsieur..''

Je ne comprends pas, le passager a été éjecté ?

Toutes ses erreurs montre qu'il faut sans cesse de remettre en cause lorsque l'on effectue un métier concernant la sécurité. Il y a manifestement eu de la négligence au niveau de la sécurité

Posté le

android

(2)

Répondre

Déjà, les militaires auraient dû préparer le passager au vol ou tout du moins le prevenir de ce qui allait ce passer.
De plus le pilote aurait dû s'occuper de son passager.
Mais le pire est la liste des dysfonctionnements s'étant produit sur un simple vol de présentation.
Imaginez le résultat en opération.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Déjà, les militaires auraient dû préparer le passager au vol ou tout du moins le prevenir de ce qui allait ce passer.
De plus le pilote aurait dû s'occuper de son passager.
Mais le pire est la liste des dysfonctionnements s'étant produit sur un simple vol de présentation.
Imaginez le résultat en opération.
Comme déjà dit les dysfonctionnements ne sont pas importants : ils résultent du forçage des gros cadres et gradés qui ont fait passer devant tout le monde leur copain.

En opération chaque pilote sait mettre son casque/combinaison/gilet
...
Donc ça ne sert à rien de dire "oh lalala en OPEX ça doit être jolie". Le Point dramatise pour faire vendre avec son titre super grave.

C'était une surprise donc en gros les qui ont organisé ça l'ont fait en pensant que c'est facile de monter dans un rafale. Les militaires qui l'ont accompagné ont du tout faire en 4h.
C'est facile de monter c'est sur, mais c'est autre chose de voler avec.

En opération le seul dysfonctionnement pouvant être embêtant est celui de l'éjection des deux sièges qui ne s'est pas fait. Or ce n'est pas le plus important : le but durant un combat n'est pas de s'éjecter mais de gagner. En plus cest embêtant que si le pilote est inconscient, ce qui la encore n'arrive pas souvent.
Ce serait plus embêtant si le système de navigation plante ou si les missiles ne marchent pas. La on pourrait se demander ce que ça donne en OPEX.

Ici on assiste à des mecs en costard à 10 000 euros pensant que le rafale est un jouet et un officier d'arrière con d'avoir dit "oui"

a écrit : Je ne comprends pas, le passager a été éjecté ? Il s'est éjecté activant le dispositif d'éjection oui, le pilote aurait du l'être aussi mais il y a eu un dysfonctionnement.

a écrit : Une charge négative signifie que l'avion est descendu brusquement? Si je me rappelle bien, l'avion monte brusquement après le décollage. C'est au moment où le pilote a "radoucit" la montée que le passage s'est senti décoller... et à paniqué !

a écrit : L’important, c'est d'y croire
je pense plus collusion et népotisme
De plus quelque soit la réalité ou le fantasme, c'est l'argent du contribuable qui s'échappe des réacteurs (plus de 1. euros le litres, de 110 à 320l par minute, selon la vitesse)
5 heures de maintenance pour 1
heure de vol
c'est sûr que pour trucider des irakiens ou des africains, on avait besoin de ça
Afficher tout
On peut appeler ça comme on veut.. dans tous les business il y a des petits cadeaux qui permettent l'entretien de bonnes relations commerciales. Partout ou il y a de l'argent et du pouvoir il y a des risques d'abus. Rien ne permet de penser au pire ici.

Après tu parles de 5h de maintenance pour 1h de vol.. a supposer que tes chiffres soient bons ils pourraient vouloir dire qu'ils ne volent pas suffisamment ;)

Et pour le sacro-saint cout pour le contribuable... la totalité du budget de l'armée represente 1.5€/jour/personne. Avec ça, on vie en sécurité dans un pays riche.. C'est a mon sens tout ce que le contribuable a besoin de savoir. Rien a carrer de ce qu'ils font de leur matériel.. pire, je préfère qu'ils utilisent le matériel qu'on a payer comme ça ils sauront s'en servir.

Faut pas déconner bientôt les gens vont s'indigner parce qu'il arrive qu'ils volent en solo alors qu'il y a 2 places !?? ^^

Posté le

android

(4)

Répondre